AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Analyse et correction de l'acoustique d'un salon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Pat17

avatar

Messages : 937
Date d'inscription : 19/05/2010
Localisation : Dubai (Emirats Arabes Unis)

MessageSujet: Analyse et correction de l'acoustique d'un salon   Sam 13 Avr - 14:47

Le sujet n'est qu'en rapport indirect avec l'orgue, mais il est important.

Pour tous ceux qui utilisent un orgue numérique / analogique / virtuel, se pose la question de l'acoustique de la pièce. Surfaces réfléchissantes, sèches, réverbération, etc... ce qui se traduit par des trous ou au contraire des bosses dans la courbe de réponse en fréquence.

C'est un problème qui est potentiellement important chez moi, et que j'aimerais traiter. Comme un dessin est plus parlant qu'un long discours, j'ai reproduit sur Sketchup mon salon :



Il y a tous les défauts possibles :

- forme de la pièce irrégulière, hauteur sous plafond également irrégulière du fait de la climatisation centrale.
- parties vitrées très importantes, puisqu'elle représentent tout le bas (sur l'image) du salon.
- mobiliers et colonnes répartis dans toute la pièce, ce qui n'arrange pas les choses. Le son en provenance des enceintes (à gauche) doit travers la bibliothèque (basse) pour parvenir à l'orgue (à droite). J'ai donc une sonorité correspondant à une console inversée.
- sol en carrelage.

Le rendu sonore n'est pas mauvais pour autant, mais je pense qu'on peut l'améliorer. J'ai essayé de faire des recherches sur le net pour trouver un logiciel me permettant de calibre ma carte sonore (Motu UltraLite-mk3 Hybrid) en fonction du lieu, qui en plus fonctionne sous Mac. J'ai trouvé Room EQ Wizard ( http://www.hometheatershack.com/roomeq/ ), acheté un micro de mesure Behringer ECM8000 (bon rapport qualité/prix) et je ne suis parvenu... à rien. Rolling Eyes

J'ai en fait un double problème :

- je n'ai absolument pas la fibre technique. Or, un logiciel comme ROom EQ Wizard est tellement riche en possibilités que je m'y perds...
- il est intégralement en Anglais, utilise de nombreux acronymes qui ne me disent rien, bref, c'est incompréhensible en ce qui me concerne.

Do'ù ma question (ben oui, il y en a une...). Est-ce que vous connaissez un logiciel similaire (fonctionne sous OS X, reconnaît le matériel, etc...) qui puisse faire les mesures sans réglage fastidieux en amont, et sans avoir à chercher dans une pléthore de réglages qui sont inutiles en ce qui me concerne ?

Par ailleurs, est-ce que vous vous êtes déjà lancés dans ce type d'expérience ? Avec quel retour ?

Merci par avance ! Cool
Revenir en haut Aller en bas
dulciane

avatar

Messages : 711
Date d'inscription : 26/08/2010

MessageSujet: Re: Analyse et correction de l'acoustique d'un salon   Dim 14 Avr - 13:05

beau salon et belle modélisation! cheers

pour votre problème je ne m'y connais pas suffisamment pour vous aider. A vrai dire j'ai saisi la problématique mais j'avoue que n'étant pas un pur audiophile et ne m'y impliquant que très peu tant que je n'aurai pas une maison avec une pièce à moi....

je vous donne un lien qui pourrait peut être vous aider (le gars a l'air de s'y connaître et les différentes démarches sont illustrées) , pour le reste je pense qu'il faut chercher sur des forums dédiés son (mais là, pas forcément des spécialistes de l'orgue... ou d'OSX....)


http://xaviercollet.com/2011/10/22/lacoustique-du-home-studio-2eme-partie-introduction-au-logiciel-de-mesure-room-eq-wizard/
Revenir en haut Aller en bas
Pat17

avatar

Messages : 937
Date d'inscription : 19/05/2010
Localisation : Dubai (Emirats Arabes Unis)

MessageSujet: Re: Analyse et correction de l'acoustique d'un salon   Lun 15 Avr - 5:59

dulciane a écrit:
beau salon et belle modélisation! cheers

La modélisation est relativement facile maintenant sur Sketchup : mis à part les murs et les fenêtres que j'ai mesurés et dessinés à l'échelle, tous les autres éléments ont été importés de la base de données d'objets qui est disponible en ligne. Quant à la console d'orgue, seul le pédalier et le "buffet" sont de moi, les claviers étant des modèles Classic Organ Works Wink

D'où certaines approximations d'ailleurs, n'ayant pas toujours retrouvé exactement le même modèle (comme pour le canapé et les deux fauteuils). Pourtant, pratiquement toute la gamme Ikéa est désormais disponible en ligne ! Laughing

Citation :
pour votre problème je ne m'y connais pas suffisamment pour vous aider. A vrai dire j'ai saisi la problématique mais j'avoue que n'étant pas un pur audiophile et ne m'y impliquant que très peu tant que je n'aurai pas une maison avec une pièce à moi....

Même en étant locataire on peut faire beaucoup pour améliorer le rendu sonore d'une installation. C'est surtout une question de priorité personnelle (et donc de budget disponible) en fait ! Wink

Ceci étant dit, je suis d'accord avec vous : le traitement sonore le plus efficace ne peut s'envisager que dans un cadre propriétaire, car il suppose un traitement des murs, du plafond, du sol en profondeur. Ce n'est d'ailleurs pas forcément le plus coûteux (l'utilisation d'une double couche BA13 en sandwich de laine de verre / roche est un classique qui n'est pas forcément très onéreux) mais l'intégration dans la pièce ne peut se faire dans un local loué.

Citation :
je vous donne un lien qui pourrait peut être vous aider (le gars a l'air de s'y connaître et les différentes démarches sont illustrées) , pour le reste je pense qu'il faut chercher sur des forums dédiés son (mais là, pas forcément des spécialistes de l'orgue... ou d'OSX....)


http://xaviercollet.com/2011/10/22/lacoustique-du-home-studio-2eme-partie-introduction-au-logiciel-de-mesure-room-eq-wizard/

Merci pour le lien Dulciane ! Cool

C'était la base sur laquelle je suis parti justement, en suivant les recommendation pas à pas, mais sans grand résultat jusqu'à présent. Les données obtenues après mesure sont assez curieuses et je ne sais pas trop comment corriger le tir... Embarassed

C'est pour cela que je suis maintenant complètement bloqué : je comptais sur Room EQ Wizard pour me faire un état des lieux. En fonction des bosses et des creux obtenus sur la courbe de réponse en fréquence, j'aurais pu corriger les fréquences correspondantes sur l'equalizer de CueMix FX, le logiciel fourni avec la carte son Motu. Je comptais ensuite procéder à une nouvelle séance de mesure avec Room EQ Wizard puis à de nouvelles corrections jusqu'à ce que le résultat soit jugé performant par les courbes obtenues... et mes oreilles. Solution un peu longue à mettre en oeuvre (mais pour avoir déjà étalonné un projecteur cela reste relativement simple en comparaison clown ) et qui ne m'aurait coûté que le Behringer CM8000 nécessaire pour les mesures. Embarassed

Vu que cela ne fonctionne guère de cette façon, il me faut trouver une autre solution... ou des explications plus claires sur la façon dont Room EQ Wizard fonctionne.
Revenir en haut Aller en bas
darinze



Messages : 827
Date d'inscription : 15/06/2011
Localisation : Montpellier, Hérault

MessageSujet: Re: Analyse et correction de l'acoustique d'un salon   Mar 16 Avr - 14:44

Pour ma part je ne suis pas un ingénieur de son, mais je parcours "le" forum français "de référence" sur l'audio, et j'y ai lu nombre de sujets sur le traitement acoustique.

Il me semble au départ crucial de comprendre qu'il ne faut pas confondre deux choses bien différentes, et j'ai bien peur que vous ne les confondiez, Pat.
Il y a en effet deux façons d'envisager la chose, et on choisit soit l'une, soit l'autre, mais pas les deux. On choisit l'une ou l'autre, dans un contexte bien précis, en fonction de besoins bien précis.

=> La première chose est de vouloir améliorer l'acoustique naturelle d'une pièce : c'est-à-dire en pratique, éliminer les "flutters" que l'on reconnaît aisément en frappant dans ses mains au centre de la pièce. Le "flutter", c'est quand l'onde sonore "cogne" dans les coins formés par deux murs perpendiculaires et le plafond horizontal : c'est-à-dire pile poil au dessus de la console de votre orgue, Pat. Dans ce coin, ou plutôt dans ces deux coins comme chez vous Pat, l'onde sonore tape et rebondit sur les 3 pans (deux murs + un plafond) en perdant rapidement au passage toutes ses fréquences graves. La résultante, que l'on entend distinctement, est un "dzoiiinnggg" métallique qui suit pendant une demi-seconde le claquement de mains.
Ce phénomène peut être facilement corrigé en cassant la perpendiculaire formée par les deux murs, avec une petite bande (par ex de placo de 20/25 cm de large), à 45°, qui monte du sol au plafond. Ce faisant, on "ouvre" l'angle des murs, qui auparavant était à 90°, et ainsi les sons ne rebondissent plus: dès leur première réflexion sur l'angle ouvert, ils sont en effet re-projetés dans la pièce, au lieu d'être tenus confinés dans le coin.
Pour améliorer encore le rendu, on peut poser de la laine de verre ou tout matériau absorbant (mousse, mousse acoustique, plis de carton...) derrière les pans de mur à 45°, dans le triangle formé par la bande de placo et les deux murs à 90°.
Pour cette raison, j'aurais tendance à dire que votre pièce de forme irrégulière est certainement un atout, et non un problème ! Par contre, les baies vitrées, oui : le verre réfléchit en effet beaucoup le son, et de façon très différente d'un mur, ce qui peut donc provoquer un déséquilibre dans l'image stéréo : lorsque vous êtes assis à la console, que le son provient si j'ai bien compris des baffles situées derrière vous, ainsi le son à votre oreille gauche (côté mur) ne doit pas être tout à fait le même que dans votre oreille droite (côté baies vitrées). Cependant, un simple rideau (un peu épais) devant ces baies devrait amplement suffire pour atténuer significativement ce problème.
J'ai dit: suffire et j'insiste sur ce mot. Car cette première approche est celle de l'amateur ou de l'instrumentiste : c'est-à-dire celui qui désire obtenir le meilleur son, au moment où il joue, et si possible à moindre frais, ou alors, sans engager de dépenses colossales en matériaux de construction et matériels de mesure. C'est pile poil votre cas. Et c'est bien suffisant de s'en tenir là!
Eliminez déjà les flutters que je pressens, à voir l'agencement de votre coin console, et vous aurez fait un pas significatif dans l'amélioration de l'acoustique de votre pièce. En effet, si vous n'avez plus de flutters, cela veut dire que vous déchargez les fréquences aigües qui en résultent, donc que vous déchargez le haut du spectre (en plus d'éliminer la petite réverb maigrichonne qui accompagne le flutter, est qui n'est pas forcément très belle, car beaucoup trop courte). Donc mathématiquement, vous mettez en valeur le bas du spectre, puisque c'est moins chargé en haut.
Rappelez-vous cette phrase-clef d'un ingé son professionnel : on ne travaille JAMAIS une équalisation en "poussant" certaines fréquences, mais au contraire en "diminuant" les autres! Diminuez donc les fréquences hautes, et de ce fait vous renforcerez naturellement les bas-medium et basses, sans besoin d'un ampli supplémentaire!
Pour le reste, le plus souvent, vos seules oreilles suffiront amplement à savoir si le son dans votre pièce vous agrée ou non. S'il vous agrée et que fondamentalement, vous n'y trouvez pas grand-chose à redire, alors pourquoi en changer???

=> Reste la deuxième option : vous êtes un véritable ingénieur du son. Et votre souci n'est plus à présent d'avoir la meilleure acoustique possible, mais bien d'avoir une pièce sans aucun défaut acoustique, afin de pouvoir travailler vos images sonores et leur appliquer tous les effets que vous voulez, sans craindre une déformation du ressenti due à l'acoustique de la pièce ou au système d'amplification/restitution. En bref, il faut que votre pièce soit la plus neutre possible, déjà, mais en plus cela suppose qu'on est un pro, qui ne travaille pas avec des enceintes hifi, mais avec des enceintes de monitoring, ou moniteurs en français, qui sont aux enceintes hifi ce qu'un camion-benne est à une brouette! La principale caractéristique du moniteur est d'être rigoureusement linéaire dans sa courbe de réponse, ce qui est loin d'être le cas d'une enceinte hifi.
C'est-à-dire qu'alors, on entend tenir réellement le rôle d'un ingénieur son de studio professionnel, lorsque son boulot est de mixer les enregistrements que l'on vient de réaliser, avec le groupe ou la vedette, et élaborer le mixdown final, celui qui sera sur le disque et passera à la radio.
Autant dire qu'il ne faut pas se louper! Et qu'il faut donc à cet effet une pièce traitée acoustiquement: c'est-à-dire que tout ce qui peut intéragir avec le son et fausser (ou orienter) à un moment ou à un autre le ressenti, est impitoyablement corrigé ou éliminé.
Là, on commence à utiliser des outils de mesure, des micros qui analysent la réponse en fréquence de la pièce, on calcule, dimensionne et positionne des basstrap spécifiquement conçus pour corriger la diffusion ou la diffraction DE CETTE PIECE-LA EN PARTICULIER, et qui seront inefficaces dans une autre quand ils ne seront pas carrément antiproductifs! On élimine toute réverb, puisqu'on va en mettre une artificielle, calibrée aux petits oignons!
Bref on fait du travail de pro, qui va coûter une fortune en matériaux, et qui aboutira in fine à un local professionnel.
Là, excusez-moi Pat, mais vouloir faire un traitement acoustique avec un micro Behringer, comment dire sans vous vexer, c'est comme prétendre faire une course de formule 1 avec une 205gti. Certes, la petite sochalienne est une sportive, mais elle date des années 80 et fait 130 chevaux, là où une F1 en aligne quatre fois plus. Est-ce que je me fais comprendre? ce n'est pas possible de faire un traitement acoustique sérieux avec un micro Behringer et la carte son de votre ordi!
D'autant que le Behringer n'est pas un micro neutre: c'est-à-dire qu'il a lui-même un diagramme de courbe de réponse qui n'est pas linéaire, et donc accentue ou diminue certaines fréquences, et que donc la mesure qu'il donne au logiciel est biaisée dés le départ... et elle sera re-biaisée par vos enceintes qui elles non plus ne sont pas linéaires...

Et puis vous n'en avez pas besoin!

Vous, vous voulez juste (si je me goure pas) éventuellement améliorer l'acoustique de votre salon pour pouvoir jouer de l'orgue avec un bon son dedans.
Bon. Vous n'avez pas besoin d'un studio professionnel. Et le traitement acoustique est réservé aux studios professionnels... quoi qu'on vous dise sur le sujet!

J'espère que je suis pas trop à côté de la plaque.
Revenir en haut Aller en bas
Pat17

avatar

Messages : 937
Date d'inscription : 19/05/2010
Localisation : Dubai (Emirats Arabes Unis)

MessageSujet: Re: Analyse et correction de l'acoustique d'un salon   Mar 16 Avr - 16:22

darinze a écrit:
Pour ma part je ne suis pas un ingénieur de son, mais je parcours "le" forum français "de référence" sur l'audio, et j'y ai lu nombre de sujets sur le traitement acoustique.

Quel est le nom de cet antre du savoir ? Very Happy

Citation :
Il me semble au départ crucial de comprendre qu'il ne faut pas confondre deux choses, et j'ai bien peur que vous ne les confondiez, Pat.
Il y a en effet deux façons de procéder, et on choisit soit l'une, soit l'autre. Chacune d'elles est à préférer, dans un contexte précis.

Depuis que tu m'as fait la bise (pour le Guide sur la Musique d'orgue) on peut se tutoyer je pense.... clown

Pour revenir au sujet, oui mais non. Mais on va détailler un peu plus... Very Happy

Il faut dire que mon aspect audiophile (idiophile marche aussi) me provient d'un passé de home cinémassioniste où la question du son a toute son importance. D'ailleurs, il n'y a qu'à voir la partie gauche de la pièce pour constater que le home cinéma est toujours bien là. Tu pourras d'ailleurs constater que certains éléments d'optimisation audio ont été mis en place : tapis juste devant la scène sonore, tentures en arrière pour neutraliser le push/pull provenant des panneaux électrostatiques... Ces solutions ont été mises en place sur mon ancien logement, à Abu Dhabi, et sont moins efficaces depuis que je suis dans cet appartement un peu moins conventionnel en termes de tracé.

La partie HC est d'ailleurs sous contrôle : ayant une amplification analogique vintage, la totalité des réglages se fait au niveau des lecteurs : niveau sonore (mesuré au sonomètre), retard des enceintes calculées avec un mètre ruban à la main... Conversion D/A dans le lecteur, et tout reste en analogique jusqu'à la reproduction finale. Le résultat me plaît bien même si perd un peu en définition du fait de l'ouverture sur la gauche. Mais le tapis, les tapisseries, etc... remplissent honnêtement leur emploi.

Mais pour la partie orgue, je n'ai rien fait. Et je pense qu'il y a des améliorations à apporter, car certaines notes ressortent beaucoup plus que d'autres, notamment au pédalier. Ce qui me laisse à penser que le cross over caisson / panneaux est perfectible. Comme il me convient parfaitement pour les Blu Rays / SACD / CD (ce qui n'est pas une mince affaire puisque comme tu le sais les formats audio sont différents) je n'ai pas envie de tout recommencer pour y inclure l'orgue, sachant qu'en plus le sweet spot n'est pas situé au même endroit dans la pièce.

Citation :
=> La première chose est de vouloir améliorer l'acoustique naturelle d'une pièce : c'est-à-dire en priorité, éliminer les "flutters" que l'on reconnaît aisément en frappant dans ses mains au centre de la pièce.

J'en suis à mon deuxième appartement depuis que je suis aux Emirats (10 ans dans 4 jours...). Avec toujours le même protocole d'évaluation du salon, qui m'a fait passer pour un excentrique : je me mets au milieu du salon et je frappe dans mes mains et j'écoute la réverbération...

Citation :
Le "flutter", c'est l'onde sonore qui "cogne" dans les coins formés par deux murs perpendiculaires et le plafond horizontal : c'est-à-dire pile poil au niveau de la console de votre orgue, Pat. Dans ce coin, ou plutôt dans ces deux coins comme chez vous Pat, l'onde sonore tape et rebondit sur les 3 pans (deux murs + un plafond) en perdant au passage toutes ses fréquences graves. La résultante, que l'on entend distinctement, est un "dzoiiinnggg" métallique qui suit pendant une demi-seconde le claquement de mains.

C'est un phénomène proche des bass traps en fait : l'angle est arrondi, mais il y a en plus une fonction d'absorption des basses (et puis ils ne vont pas jusqu'au plafond). Par contre, d'un point de vue esthétique, c'est moyen dans une pièce non dédiée...

Citation :
Ce phénomène peut être facilement corrigé en cassant la perpendiculaire formée par les deux murs, avec une petite bande (par ex de placo de 20/25 cm de large), à 45°, qui monte du sol au plafond. Ce faisant, on "ouvre" l'angle des murs, qui auparavant était à 90°, et ainsi les sons ne rebondissent plus: dès leur première réflexion sur l'angle ouvert, ils sont en effet re-projetés dans la pièce, au lieu d'être tenus confinés dans le coin.
Pour améliorer encore le rendu, on peut poser de la laine de verre derrière les pans de mur à 45°, dans le triangle formé par la bande de placo et les deux murs à 90°.

Solution intéressante pour un propriétaire, mais inenvisageable pour le locataire que je suis...

Citation :
Pour cette raison, j'aurais tendance à dire que votre pièce de forme irrégulière est certainement un atout, et non un problème ! Par contre, les baies vitrées, oui : le verre réfléchit en effet beaucoup le son, et de façon très différente d'un mur. Cependant, un simple rideau (un peu épais) devant ces baies devrait amplement suffire.

La taille importante de la pièce a effectivement un effet bénéfique pour l'orgue : déjà à la base j'utilise des banques de son réverbérées (Kampen, Arlesheim, Saint-Maximin, Saint-Michel-en-Thiérache avec quelques incursions sur Caen). J'ai donc la satisfaction d'entendre le son mourir doucement lorsqu'il y a un silence sur la partition, ou quand j'arrive au bout (si, si, j'arrive parfois jusqu'au point d'orgue... What a Face ). Le fait d'avoir de beaux volumes amplifie certainement le résultat.

Concernant les baies vitrées, et tout en étant conscient que c'est insuffisant, elles sont cachées par des voiles transparents.

Citation :
J'ai dit: suffire et l'insiste. Car cette première approche est celle de l'amateur, ou de l'instrumentiste : c'est-à-dire celui qui désire obtenir le meilleur son, au moment où il joue. C'est pile poil votre cas. Et c'est bien suffisant de s'en tenir là!
Et pour cela, le plus souvent, les seules oreilles suffisent!!!

Oui mais non (bis) rabbit

Citation :
=> Reste la deuxième option : vous êtes un véritable ingénieur du son. Et votre souci n'est plus à présent d'avoir la meilleure acoustique possible, mais bien d'avoir une pièce sans aucun défaut acoustique, afin de pouvoir travailler vos images sonores et leur appliquer tous les effets que vous voulez, sans aucune déformation due à l'acoustique de la pièce. En bref, il faut que votre pièce soit la plus neutre possible.

Le meilleur traitement du monde ne rendra pas parfait un son reproduit dans une pièce qui ne l'est pas. Si j'avais installé des panneaux de Shroeder un peu partout, avec des bass traps aux angles, du BA13 acoustique à tous les étages et une moquette bien épaisse dans une pièce aveugle sans fenêtre mais avec des dimensions régulières et surtout pas carrées, oui, certainement, je pourrais prétendre avec une correction de la courbe de réponse en fréquence prétendre à la perfection. Mais au vu de mon point de départ, il y aura des défauts. Beaucoup. Et incorrigibles.

Le travail sur la courbe consiste donc à aller une étape plus loin dans l'amélioration de la pièce. Pas à la rendre totalement neutre, ce qui encore une fois est impossible. J'aime un son chaleureux, qui est tout sauf neutre, mais qui flatte mon ouïe. Le choix d'une amplification analogique + panneaux ne doit rien au hasard ! Ce son, je souhaite le conserver. Mais en même temps, corriger des notes qui me semblent trop en avant, ou en donnant plus de lisibilité à certaines fréquences.

Citation :
Ce qui veut dire, déjà, qu'on est un pro, qui ne travaille pas avec des enceintes hifi, mais avec des enceintes de monitoring, ou moniteurs en français, qui sont aux enceintes hifi ce qu'un camion-benne est à une brouette! La principale caractéristique du moniteur est d'être rigoureusement linéaire dans sa courbe de réponse.

Les détracteurs de l'électrostatique comme ceux des amplis à lampe (j'en ai un pour mon casque... électrostatique) ont les mêmes arguments : il n'y a qu'à voir les courbes de réponse en fréquence pour voir à quel point ces instruments ne sont pas neutres. Et c'est parfaitement vrai. Sauf que voilà : je n'en changerai pas pour rien au monde. Mes panneaux ont presque 10 ans, et je n'ai jamais songé à les changer, sauf pour des modèles plus haut de gamme dans la même marque...

Paradoxe ? Non, car ce n'est pas leur courbe que je veux changer, mais celle induite par la pièce. Le rendu entre mon casque électrostatique (ampli à lampes) et celui des mes panneaux électrostatiques (ampli à transistors mais analogique) devraient en toute logique être relativement proche. Il ne l'est pas. Je souhaite donc les faire converger, au moins en partie, en agissant sur le seul paramètre disponible pour le faire : la correction de l'acoustique de la pièce.

Citation :
C'est-à-dire qu'alors, on entend tenir réellement le rôle d'un ingénieur son du studio professionnel, lorsque son boulot est de mixer les enregistrements que l'on vient de réaliser avec le groupe ou la vedette, et élaborer le mixdown final, celui qui sera sur le disque et passera à la radio.


Entre nous il vaut mieux que ce que je fais de mon orgue ne passe jamais à la radio hein... L'orgue souffre déjà suffisamment de déficit de notoriété pour que je ne me charge pas des rendre les choses encore beaucoup plus pires qu'elles ne sont avec ma bouilie... affraid

Citation :
Là, on commence à utiliser des outils de mesure, des micros qui analysent la réponse en fréquence de la pièce, on calcule, dimensionne dimensionne et dimensionne des basstrap spécifiquement conçus pour corriger la diffusion ou la diffraction DE CETTE PIECE LA EN PARTICULIER, et qui seront inefficaces dans une autre! On élimine toute réverb puisqu'on va en mettre une artificielle calibrée aux petits oignons!

Je n'ai pas de problème avec cela. Chaque changement de local nécessite un travail d'optimisation audio, c'est normal. Wink

Citation :
Là, excusez-moi Pat, mais vouloir faire un traitement acoustique avec un micro Behringer, comment dire sans vous vexer, c'est comme prétendre faire une course de formule 1 avec une 205gti. Certes, la petite sochalienne est une sportive, mais elle date des années 80 et fait 130 chevaux, là où une F1 en aligne quatre fois plus. Est-ce que je me fais comprendre? ce n'est pas possible de faire un traitement acoustique sérieux avec un micro Behringer et la carte son de votre ordi!

On parle bien du même micro Behringer ECM8000 que tu recommandais pour l'enregistrement de l'orgue, non ? lol!

Surtout, je l'avais choisi à la suite de la lecture de ce comparatif : http://www.realtraps.com/art_microphones.htm

Citation :
D'autant que le Behringer n'est pas un micro neutre: c'est-à-dire qu'il a lui-même un diagramme de courbe de réponse qui n'est pas linéaire, et donc accentue ou diminue certaines fréquences, et que donc la mesure qu'il donne au logiciel est biaisée dés le départ... et elle sera re-biaisée par vos enceintes qui elles non plus ne sont pas linéaires...

Je reviens sur mon expérience home cinéma, et ce que j'ai pu faire en termes de calibration vidéo. Si j'avais voulu aller au bout de la logique, sachant que j'ai un projecteur de bon niveau (Sim2 pour ceux qui connaissent), j'aurais demandé une calibration ISF ( http://www.imagingscience.com/ ) soit en moyenne $ 300 sans le coût de déplacement; j'ai de la chance, il y a des experts certifiés aux Emirats, pas besoin de payer un billet d'avion de Los Angeles. Sauf que... une calibration doit se faire régulièrement, d'autant plus en ce qui me concerne que j'ai changé d'endroit. A la place, j'ai pris une sonde Spyder2Pro, l'ancêtre de celle-ci ( http://spyder.datacolor.com/fr/portfolio-view/spyder4pro/ ). Sonde dédiée aux écrans informatiques, mais que l'on pouvait à l'époque utiliser pour les projecteurs. Solution non pro (son prix était inférieur à une intervention ISF) mais dont le résultat m'a ébloui malgré ses approximations.

C'est tout simplement ce que je veux faire pour l'audio : pas arriver à un niveau studio, mais améliorer autant que je le peux le rendu sonore.

Citation :
Et puis vous n'en avez pas besoin!

Je suis sûr qu'il y a quelque chose à faire au niveau du cross-over, pour ne parler que de cela.

Citation :
Vous, vous voulez juste (si je me goure pas) éventuellement améliorer l'acoustique de votre salon pour pouvoir jouer de l'orgue avec un bon son dedans.

Là on est d'accord (heureusement, on arrive à la fin du post).

Citation :
Bon. Vous n'avez pas besoin d'un studio professionnel. Et le traitement acoustique est réservé aux studios professionnels... quoi qu'on vous dise sur le sujet!

Dans mes pérégrinations, je suis tombé sur cela : c'est tout automatique (parfait pour un nul dans mon genre) et apparemment ça règle bien des problèmes :



Lien : http://www.ikmultimedia.com/products/arc/

Est-ce que tu en as entendu parler ?

Citation :
J'espère que je suis pas trop à côté de la plaque.

Non, c'est clair. C'est moi qui n'avaisi pas détaillé quelle était ma démarche en fait. Mais tu conviendras qu'elle n'est pas facile à condenser en trois phrases. Et puis, nous sommes un peu hors sujets... Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
darinze



Messages : 827
Date d'inscription : 15/06/2011
Localisation : Montpellier, Hérault

MessageSujet: Re: Analyse et correction de l'acoustique d'un salon   Mar 16 Avr - 16:42

Non je n'avais pas entendu parler du système ARC... comme je l'ai dit en préambule de mon post, je ne suis PAS ingé-son
mais tu vois bien qu'il a un micro dédié... j'imagine donc que le soft livré avec est calibré avec ce micro...

Le site en question dont je parle, par principe je ne ferai pas de la publicité pour un autre forum sur ce forum donc je ne dirai pas son nom. Mais bon, fais une recherche sur un matériel audio quelconque et il y a 95% de chances que le nom de ce site remonte dans les cinq premières réponses... tè, bé, essaye en cherchant "Behringer ECM8000" et le site en question est bien dans les cinq premiers Wink

Maintenant je viens de comprendre à la lecture de ta réponse que tu n'es pas un néophyte, et que donc tu n'as rien à apprendre de moi (si l'inverse n'est pas forcément vrai). pale

Pour en finir avec le micro Behringer, je l'avais certes peut-être proposé pour l'enregistrement d'un orgue, mais on est loin d'un outil destiné à faire un mesure précise de l'acoustique d'une pièce! un micro qui peut suffire dans un cas peut être insuffisant ailleurs.
Revenir en haut Aller en bas
Pat17

avatar

Messages : 937
Date d'inscription : 19/05/2010
Localisation : Dubai (Emirats Arabes Unis)

MessageSujet: Re: Analyse et correction de l'acoustique d'un salon   Mar 16 Avr - 16:57

darinze a écrit:
Non je n'avais pas entendu parler du système ARC... comme je l'ai dit en préambule de mon post, je ne suis PAS ingé-son

Ben moi non plus je ne suis pas ingénieur du son... Laughing

Citation :
mais tu vois bien qu'il a un micro dédié... j'imagine donc que le soft livré avec est calibré avec ce micro...

Oui, il est livré avec (et je leur ai demandé, pas moyen d'acheter le logiciel seul). Tu remarqueras d'ailleurs qu'il ressemble furieusement au Behringer. D'ailleurs, dans le lien que je donnais, il semble bien que le Behringer soit vendu sous d'autres marques (Nady dans ce cas précis).

Citation :
Le site en question dont je parle, par principe je ne ferai pas de la publicité pour un autre forum sur ce forum donc je ne dirai pas son nom.


Sauf que là il s'agit d'un forum qui ne traite pas d'orgue. Allez, je me jette à l'eau : Audiofanzine, c'est celà ? Je ne connais absolument pas ceci étant, puisque mon intérêt me porte plus sur le home cinéma et la hifi à la base...

Citation :
Maintenant je viens de comprendre à la lecture de ta réponse que tu n'es pas un néophyte, et que donc tu n'as rien à apprendre de moi (si l'inverse n'est pas forcément vrai). pale

Disons que je n'ai pas voulu trop développer beaucoup dans mon premier post, car ça nous aurait amené un peu trop loin. Le sujet de la correction acoustique d'un salon est déjà plus que border line sur un forum consacré à l'orgue... affraid

Et puis cela me fait plaisir d'échanger avec quelqu'un qui a de l'expérience dans ce domaine. Cool

Citation :
Pour en finir avec le micro Behringer, je l'avais certes peut-être proposé pour l'enregistrement d'un orgue, mais on est loin d'un outil destiné à faire un mesure précise de l'acoustique d'une pièce! un micro qui peut suffire dans un cas peut être insuffisant ailleurs.

C'est un micro passe partout, mais tu pourras constater qu'il est le plus souvent qualifié de micro de mesure audio. C'est d'ailleurs même ce qui est indiqué sur la boîte en-dessous de la référence (oui, je garde même les boîtes) : Omnidirectional Measurement Condenser Microphone.


Merci en tout cas pour ton exposé, et pour le temps que tu lui as consacré. Ca m'a permis d'oublier le tremblement de terre que l'Iran nous a envoyé en début d'après-midi... Shocked
Revenir en haut Aller en bas
darinze



Messages : 827
Date d'inscription : 15/06/2011
Localisation : Montpellier, Hérault

MessageSujet: Re: Analyse et correction de l'acoustique d'un salon   Mar 16 Avr - 17:19

Citation :
Ca m'a permis d'oublier le tremblement de terre que l'Iran nous a envoyé en début d'après-midi
WTF ???
pas de dégâts j'espère ?




(ps) Audiofanzine oui c'est bien cela Cool
j'y ai ouvert un topic pour parler de notre instrument
Revenir en haut Aller en bas
Pat17

avatar

Messages : 937
Date d'inscription : 19/05/2010
Localisation : Dubai (Emirats Arabes Unis)

MessageSujet: Re: Analyse et correction de l'acoustique d'un salon   Mer 17 Avr - 14:49

darinze a écrit:
Citation :
Ca m'a permis d'oublier le tremblement de terre que l'Iran nous a envoyé en début d'après-midi
WTF ???
pas de dégâts j'espère ?

Pour moi non, plus de peur que de mal (et c'est là qu'on regrette d'habiter au 33ème étage). Mais les conséquences ont été autres en Iran :

Le Monde a écrit:
Un séisme de magnitude 7,8 secoue l'Iran

Un violent tremblement de terre s'est produit, mardi 16 avril, dans la région reculée du Sistan-Balouchistan en Iran près de la frontière avec le Pakistan, indique l'Institut d'études géologiques des Etats-Unis (USGS). Le Centre de sismologie iranien indique une magnitude de 7,5, l'USGS une magnitude de 7,8.
L'épicentre du séisme est situé à 80 km au nord de la ville de Saravan, près de la frontière avec le Pakistan, et s'est produit à une profondeur de 15,2 kilomètres, précise l'USGS. Les secousses ont commencé vers 12 h 44 (heure de Paris) et ont été ressenties à travers tout le Golfe. Les tours abritant les compagnies dans le centre financier de Dubaï et Media City, ainsi que les immeubles d'habitation du front de mer, ont été évacués. Le séisme a également été fortement ressenti au Koweït, notamment dans les zones côtières, à Bahreïn où les immeubles ont été évacués dans le centre financier de Manama, dans l'est de l'Arabie saoudite, et Oman, selon des habitants. La secousse a été ressentie jusqu'à New Delhi, en Inde

Cinq équipes de secours ont été envoyées des villes de Saravan et Khash pour évaluer les dégâts, selon le chef du Croissant-Rouge iranien, Mahmoud Mozafar, cité par l'agence ISNA. Un premier bilan donné par les autorités fait état d'une quarantaine de morts.

Située sur plusieurs failles sismiques importantes, la République islamique d'Iran a connu de nombreux tremblements de terre dévastateurs. Le 9 avril, un tremblement de terre d'une magnitude de 6,1 avait fait 37 morts et 850 blessés dans le sud du pays, non loin de la centrale nucléaire de Bouchehr. Le plus meurtrier ces dernières années a tué, en décembre 2003, 31 000 personnes à Bam, soit un quart de la population de la ville. En août 2012, deux puissantes secousses avaient fait 306 morts près de la ville de Tabriz.

Citation :
(ps) Audiofanzine oui c'est bien cela Cool
j'y ai ouvert un topic pour parler de notre instrument

OK, je vais aller y faire un tour. Cool
Revenir en haut Aller en bas
dulciane

avatar

Messages : 711
Date d'inscription : 26/08/2010

MessageSujet: Re: Analyse et correction de l'acoustique d'un salon   Mer 17 Avr - 18:34

je viens de penser à un truc peut être idiot mais bon je le propose:

si le problème est une non homogénéité concernant certaines notes pourquoi ne pas effectuer un travail de revoicing sur HW d'abord?

il y a peut être moyen de compenser par ce fait l'acoustique du salon. albino
Revenir en haut Aller en bas
Pat17

avatar

Messages : 937
Date d'inscription : 19/05/2010
Localisation : Dubai (Emirats Arabes Unis)

MessageSujet: Re: Analyse et correction de l'acoustique d'un salon   Mer 17 Avr - 18:56

C'eest une excellente proposition, merci dulciane ! Cool

J'y avais pensé à dire vrai, mais cela ne me semble pas très pratique à mettre en oeuvre car :

- il faut "harmoniser" le son de chaque tuyau de chaque jeu de chaque orgue... Ca risque d'être un peu fastidieux... Car là il ne s'agit pas de régler un jeu ou quelques notes qui sont trop présentes ou pas assez, mais corriger le spectre en entier. Donc chacune des notes est potentiellement concernée. De plus, vu l'ampleur du travail, je ne suis pas sûr que mes oreilles suffisent à la tâche, pour ce qui est de définir le bon niveau de tous ces paramètres...

- le jour où je change d'appartement, tout est à refaire...


Je progresse petit à petit sur la question. Je vais totalement laisser tomber la piste Room EQ Wizard. Après m'être entendu dire que j'avais tout fait de travers sur leur forum (ce que je ne nie pas forcément) on en arrive à me dire que le mieux est de changer de carte son pour permettre au logiciel de fonctionner correctement ! Shocked

Je sais bien que le logiciel est gratuit, mais quand même... affraid

Je me renseigne donc plus avant sur l'option ARC 2. J'y vais progressivement, car cela me semble un peu complexe à mettre en oeuvre, même si le fonctionnement est plus simple que Room EQ Wizard. Si la mesure peut se faire en direct (sans utiliser d'autres applications), la correction nécessite de passer par un hôte VST et là je dois dire que je suis un peu perdu... Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Pat17

avatar

Messages : 937
Date d'inscription : 19/05/2010
Localisation : Dubai (Emirats Arabes Unis)

MessageSujet: Re: Analyse et correction de l'acoustique d'un salon   Mer 17 Avr - 23:38

Bon, j'ai craqué, j'ai passé commande de l'ARC 2. La suite dans quelques jours, en fonction de l'arrivée du colis, et du temps disponible pour procéder ensuite aux tests. Wink
Revenir en haut Aller en bas
darinze



Messages : 827
Date d'inscription : 15/06/2011
Localisation : Montpellier, Hérault

MessageSujet: Re: Analyse et correction de l'acoustique d'un salon   Jeu 18 Avr - 14:44

Main'nant j'ose pu dire grand chose, j'ai affaire à un spécialiste. Mais j'essaie quand même.

La technologie VST c'est de pouvoir offrir des fonctions de traitement d'un signal audio dans des programmes indépendants qui viennent compléter un programme audio que vous possédez déjà par ailleurs.
Par exemple, vous avez un lecteur audio qui lit des MP3. Et vous désirez rajouter de la reverb au son de ces MP3 quand vous les lisez.
Vous achetez alors (ou téléchargez en gratuit) un module de reverb VST, qui se présente sous la forme d'une DLL à copier dans le répertoire de votre lecteur audio.
Votre lecteur lit le MP3, envoie les informations audio à la DLL, selon un protocole établi, qui applique sa reverb et renvoie au lecteur les données audio modifiées en conséquence. Le lecteur répercute les données modifiées par la DLL de reverb sur la sortie audio standard.

Voilà le principe du VST.

Le lecteur audio est appelé "hôte VST". Un hôte VST est donc un programme (ici votre lecteur audio) capable d'obtenir des données audio (ici, lues dans un fichier MP3), de les fournir à un ou des modules VST de traitement (ici un module de reverb), récupérer en sortie les données traitées par le VST, et les envoyer sur la sortie standard (les baffles ou le casque).

Un VST a absolument besoin d'un hôte VST pour fonctionner : tout seul il ne fonctionne pas.

Une sous-classe des VST, appelée VSTi, concerne des VST qui au lieu d'offrir un traitement (reverb, chorus, delay, pédale de disto pour guitare, cabine Leslie pour orgue jazz, etc...) se comportent comme un instrument : ou bien à base de samples, ou bien à base de modélisation. Les VSTi donc ne prennent pas de signal en entrée et fournissent un signal en sortie.

Il y a sur le net quantité d'hôtes VST à télécharger gratuitement.
Les DAW (studio d'enregistrement sur ordinateur) comme ProTools, Cubase, Reaper, etc. sont forcément par nature des hôtes VST.
Revenir en haut Aller en bas
Pat17

avatar

Messages : 937
Date d'inscription : 19/05/2010
Localisation : Dubai (Emirats Arabes Unis)

MessageSujet: Re: Analyse et correction de l'acoustique d'un salon   Ven 19 Avr - 10:25

darinze a écrit:
Main'nant j'ose pu dire grand chose, j'ai affaire à un spécialiste. Mais j'essaie quand même.

Mais si, il faut oser, d'ailleurs tu m'aides beaucoup par ce que tu écris. J'ai peut-être acquis une certaine expérience dans le traitement acoustique d'une salle (que d'ailleurs j'applique très imparfaitement), mais pour ce qui concerne le traitement logiciel je suis un newbie absolu. Very Happy

Citation :
La technologie VST c'est de pouvoir offrir des fonctions de traitement d'un signal audio dans des programmes indépendants qui viennent compléter un programme audio que vous possédez déjà par ailleurs.
Par exemple, vous avez un lecteur audio qui lit des MP3. Et vous désirez rajouter de la reverb au son de ces MP3 quand vous les lisez.
Vous achetez alors (ou téléchargez en gratuit) un module de reverb VST, qui se présente sous la forme d'une DLL à copier dans le répertoire de votre lecteur audio.
Votre lecteur lit le MP3, envoie les informations audio à la DLL, selon un protocole établi, qui applique sa reverb et renvoie au lecteur les données audio modifiées en conséquence. Le lecteur répercute les données modifiées par la DLL de reverb sur la sortie audio standard.

Voilà le principe du VST.

Merci, ça me fait bien progresser au niveau de la compréhension même (ce n'était vraiment pas clair dans ma cervelle).

Je comprends donc que le VST n'est qu'une simple passerelle. La question que je me pose maintenant est de savoir s'ils sont tous équivalents en termes de qualité.

La question correspond bien sûr à mon utilisation : je ne compte installer un VST que pour faire tourner la correction logicielle apportée par ARC 2 sur la base de sa mesure acoustique. Il n'est pas question de me lancer dans la réverbération artificielle ou autre, puisque je préfère par essence celle qui est fournie sur les banques "wet".

Bien sûr, tu pourras m'objecter qu'il y a des programmes fabuleux comme Altiverb ( http://www.audioease.com/Pages/Altiverb/ ) qui donne un réalisme époustouflant de 3D avec une simple stéréo, mais bon, le budget commence à être un peu élevé... Shocked

Citation :
Le lecteur audio est appelé "hôte VST". Un hôte VST est donc un programme (ici votre lecteur audio) capable d'obtenir des données audio (ici, lues dans un fichier MP3), de les fournir à un ou des modules VST de traitement (ici un module de reverb), récupérer en sortie les données traitées par le VST, et les envoyer sur la sortie standard (les baffles ou le casque).

Un VST a absolument besoin d'un hôte VST pour fonctionner : tout seul il ne fonctionne pas.

Dans la mesure où ma compréhension est correcte, l'hôte VST n'intervient absolument pas sur le rendu sonore proprement dit (important pour moi). Les seuls critères permettant de les différencier les uns des autres seraient la latence ou l'utilisation des ressources de l'ordi (RAM et processeur). Est-ce bon ?

Citation :
Il y a sur le net quantité d'hôtes VST à télécharger gratuitement.

Pour Mac, on parle notamment de Jack OS X ( http://www.jackosx.com/ ) sur la toile... Je n'ai pas encore réussi à comprendre s'il fonctionne en 32 bits ou en 64 bits (j'ai cru comprendre que c'était important pour la qualité du traitement) pour la partie qui nous occupe.

Citation :
Les DAW (studio d'enregistrement sur ordinateur) comme ProTools, Cubase, Reaper, etc. sont forcément par nature des hôtes VST.

Merci pour cette précision. J'ai vu l'acronyme plusieurs fois, mais je ne comprenais pas ce qu'il voulait dire. Compte tenu de ce qui précède, c'est largement trop pour moi... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Pat17

avatar

Messages : 937
Date d'inscription : 19/05/2010
Localisation : Dubai (Emirats Arabes Unis)

MessageSujet: Re: Analyse et correction de l'acoustique d'un salon   Sam 20 Avr - 18:25

Progrès du jour... Concernant l'hôte VST, j'ai finalement opté pour Reaper. Intégralement en 64 bits, peu gourmand en resources, fiable d'après ce que je peux voir d'après quelques tests, et relativement peu cher (40€). Cerise sur le gâteau, il dispose d'une interface en Français, plutôt utile pour un newbie comme moi. Si un jour je veux aller plus loin, j'aurais à ma disposition l'un des standards du marché.

Le point sans doute décisif n'est d'ailleurs pas forcément là : j'ai essayé de le configurer tout seul, histoire d'essayer de rentrer dans la logique du système. Echec complet. Je suis alors passé par le mode d'emploi de Hauptwerk, qui décrit pas à pas la configuration (pp. 180 et suivante). Et là, ça a marché du premier coup. J'ai repéré comment installer un plug-in VST, donc quand j'aurai la courbe de correction réalisée par ARC 2, cela devrait bien se passer.

Il n'y a plus qu'à attendre le colis. Dommage que le mode d'emploi de ARC 2 ne soit pas en ligne, j'aurais pu commencer à le potasser avant l'arrivée du produit... prévu pour Mardi.
Revenir en haut Aller en bas
Pat17

avatar

Messages : 937
Date d'inscription : 19/05/2010
Localisation : Dubai (Emirats Arabes Unis)

MessageSujet: Re: Analyse et correction de l'acoustique d'un salon   Mar 23 Avr - 15:14

Premiers tests... J'ai reçu le logiciel hier soir, j'ai fait un premier essai avec 8 points de contrôle, et un deuxième aujourd'hui avec 16 points.

Mais commençons par le commencement.

Le logiciel est vendu avec un micro calibré, micro qui se trouve être un Behringer ECM8000, spécialement appareillé avec le logiciel. Installation relativement facile, en fait il y a deux éléments à prendre en compte :

- un logiciel spécialisé dans la mesure. On indique le micro utilisé (deux modèles ont été utilisés jusqu'à présent), on le règle (niveau sonore) et l'on mesure avec. Il est recommandé de contrôler 7 points minimum dans la zone d'écoute, j'en ai donc fait jusqu'à 16 (le maximum).
- un plug in qui fonctionne avec un hôte VST. Pour ceux qui ont suivi, j'ai installé Reaper, facile même pour un newbie comme moi grace au manuel de Hauptwerk. Le plug in applique la correction calculée lors de la phase de mesure, et permet même, nouveauté de la version 2 du logiciel, de définir une courbe cible à sa convenance : on peut demander au logiciel une courbe de réponse en fréquence plate (aucune fréquence ne ressort en plus ou en moins), ou la modifier selon ses goûts. Pour le moment je suis resté très très plat...

La zone que j'ai défini est tout simplement celle où je joue, plus une zone d'écoute immédiatement derrière pour un auditeur intéressé (cela m'arrive royalement une fois par an en moyenne) :



La mesure est rapide, un quart d'heure en tout et pour tout (et en prenant mon temps); ici au point principal, sur le banc... et aux claviers; micro orienté vers le plafond pour capter les émissions directes des panneaux électrostatiques, ainsi que les sons réverbérées; la hauteur du micro est celle de mes oreilles :



Le résultat ? Un petit graphique pour mesurer l'étendue des dégâts :



Le orange c'était avant, la correction est en blanc, la cible (courbe plate ici) en vert... Chaque canal est mesuré séparément : vous noterez que la courbe est différente, ce qui j'imagine est imputable aux dimensions irrégulières de mon salon. Je ne pense pas avoir besoin de commenter... Shocked

Mais à l'écoute, qu'est-ce que cela donne ?

De façon globale, une amélioration très nette dans la définition du son : il était comparativement un peu brouillon jusqu'à présent, et désormais il est très précis. C'est l'image un peu trop galvaudée en audio du voile
qui se déchire. Le son a gagné en brillance, un peu trop même. Je ne saurais dire si cela vient du logiciel (c'était un défaut de la version 1 apparemment corrigé par la version 2), mais cela peut aussi venir de mes registrations, où j'ai un peu tendance à rajouter mixtures et mutations afin d'avoir un son plus conforme à mon attente (une sorte de compensation plus ou moins consciente de l'aspect un peu brouillon du son).

Après, le gain n'est pas le même d'un orgue à l'autre. Il faut dire que chaque instrument est différent, mais aussi les techniques d'enregistrement / sampling ne sont pas les mêmes d'un éditeur à l'autre.

Sur Arlesheim (résolution en 24 bits), en registration allemande (Haendel), l'image globale que je décrivais ci-dessus est assez juste. La coloration de l'orgue est un peu différente d'ailleurs, sans doute parce que l'équilibre tonal n'est plus le même. Je préfère nettement "après", certains registres étant plus facilement perceptibles à l'oreille. Sur une registration française (Noël de Daquin), les anches semblent plus naturelles et moins agressives.

L'autre grand gagnant est Kampen (16 bits... ma RAM est trop limitée pour permettre mieux). Depuis que j'ai reçu Arlesheim, j'avais tendance un peu à le délaisser car il n'avait pas le même éclat que son rival franco-germano-suisse. Il retrouve ici toute mon intérêt.

Saint-Michel-en-Thiérache (24 bits) y gagne également. Je pense que je vais l'utiliser davantage désormais.

Le dernier à bénéficier vraiment de l'amélioration est la copie du clavecin Mietke (24 bits). J'avais auparavant des bruits parasites (il est vrai que numériser un clavecin est très, très difficile) et je pensais que cela pouvait provenir du mécanisme de pincement de l'instrument. En fait non, le bruit a totalement disparu avec ARC 2, et le son est plus cristallin.

Le grand perdant était celui sur lequel j'avais le plus d'espoirs : Saint-Maximin (20 bits). Il avait un son un peu articficiel que je ne retrouvais pas sur mon casque. Il reste avec une sonorité un peu "électronique". Le plus surprenant et que dans mon ancien appartement, à Abu Dhabi, il sonnait vraiment très bien...

Sur les différents forums consultés, où l'on parle de l'ARC 2, il était question d'un temps d'adaptation au nouveau son. Rien de tel chez moi : j'ai fait plusieurs essais avec et sans, je ne reviendrai pas en arrière, et ce dès le deuxième jour. Je ne suis pas sûr ceci étant que l'option "sans" n'aie pas été trafiquée pour faire ressortir tout le gain de l'option "avec" (phénomène déjà rencontré dans le logiciel de calibrage de mon projecteur...). Un dernier mot sur les mesures : j'ai comparé la mesure à 8 points avec celle à 16 points. La courbe obtenue dans le plug-in d'ARC 2 est un peu différente. A l'écoute en revanche... je ne suis pas sûr que la différence que je perçois parfois ne soit pas le fruit de mon imagination. Comme je vis seul, les tests en double aveugle ne sont pas à ma portée...

Dernier point (merci pour ceux qui ont eu le courage de lire jusqu'ici) : en utilisation "normale", iStats mentionne un petit niveau d'activité : normalement mon i7 quadricoeurs à 2,3 Ghz reste plat (il faut dire que je suis loin de pouvoir jouer la Toccata de la Vème Symphonie pour Orgue de Widor). Avec Reaper / ARC 2, je passe à 5% d'activité (25% d'activité sur un coeur). Niveau RAM, pas grand chose non plus.
Revenir en haut Aller en bas
dulciane

avatar

Messages : 711
Date d'inscription : 26/08/2010

MessageSujet: Re: Analyse et correction de l'acoustique d'un salon   Mar 23 Avr - 17:38

merci pour ce partage d'expérience.

Une question me taraude, je comprends a peu près comment ça marche mais j'ai juste un truc qui m'interpelle: comment le logiciel peut gérer la spacialité?

qu'il effectue une correction pour obtenir la courbe désirée, je vois bien mais que fait-il des 16 points? en données d'entrée il fait un moyennage ou il est capable de les discriminer dans l'espace?
car en correction, comment peut il dans ce cas effectuer une correction pour un point précis vu qu'il pilote pas les enceintes.
bref je sais pas si je me suis bien fait comprendre.
mais je suis sans doute bête, c'est vous qui effectuez la correction pour chaque point non?
Revenir en haut Aller en bas
Pat17

avatar

Messages : 937
Date d'inscription : 19/05/2010
Localisation : Dubai (Emirats Arabes Unis)

MessageSujet: Re: Analyse et correction de l'acoustique d'un salon   Mar 23 Avr - 17:52

dulciane a écrit:
Une question me taraude, je comprends a peu près comment ça marche mais j'ai juste un truc qui m'interpelle: comment le logiciel peut gérer la spacialité?

Premier point à considérer : il mesure séparément les deux canaux. Ce qui doit certainement aider car déjà cela agit sur l'image stéréo.

Citation :
qu'il effectue une correction pour obtenir la courbe désirée, je vois bien mais que fait-il des 16 points? en données d'entrée il fait un moyennage ou il est capable de les discriminer dans l'espace?

A mon avis (je n'ai pas d'information précise sur le sujet), il doit pondérer ses mesures. L'objectif est d'obtenir un son optimum et homogène sur toute la zone mesurée. On peut donc supposer que plus elle est large, et moins la correction sera précise.

Citation :
car en correction, comment peut il dans ce cas effectuer une correction pour un point précis vu qu'il pilote pas les enceintes.

C'est extrêmement simple... en théorie. S'il voit par exemple une bosse de 6 dB à 100 Hz à l'endroit mesuré, il va atténuer le signal envoyé aux enceintes de 6 dB environ à 100 Hz. Le plus et le moins vont alors s'annuler. C'est d'ailleurs pour cela j'imagine qu'il y a une activité processeur quand il fonctionne : il doit corriger le signal audio en permanence.

J'imagine par contre que l'algorithme utilisé doit être vraiment costaud...

Citation :
c'est vous qui effectuez la correction pour chaque point non?

Pas du tout. Je me contente de positionner le micro en fonction de l'endroit où je souhaite voir s'appliquer la correction, je m'éloigne (pour ne pas perturber les mesures), il fait ses tests (des petits "plop" envoyés dans les enceintes à niveau modéré, beaucoup plus agréable qu'un bruit rose qui déchire les oreilles) et il enregistre le résultat. Il fait ses calculs une fois la séance de mesures terminé, réalise sa courbe de correction, qui est ensuite utilisée par l'hôte VST (Reaper) via une interface permettant de corriger certains paramètres en plus de la correction automatique et qui agit en temps réel. Le plus fort est que tout cela ne génère aucune latence !
Revenir en haut Aller en bas
Denis

avatar

Messages : 511
Date d'inscription : 08/03/2011
Localisation : France

MessageSujet: Re: Analyse et correction de l'acoustique d'un salon   Mar 23 Avr - 18:21

Citation :
Le plus fort est que tout cela ne génère aucune latence !
et pourtant, latence du ventre ... Embarassed (oui je sais, je radote ! )

J'ai lu tout ce chapitre avec intéret ... mais je ne suis pas convaincu.
deux remarques me viennent :
1) et les oreilles dans tout ça ? Le logiciel s'occupe de tout ...
c'est un peu comme si on trempait une sonde dans la soupe, pour qu'elle dise s'il faut plus de sel, de sucre, de poivre ou autre ...
d'où la deuxième remarque : je ne comprends pas pourquoi ce réglage serait le même pour tous les instruments virtuels ...
et que se passe t-il quand HW lit un mp3 enregistré par quelqu'un d'autre sur une autre machine ?
Comme le dit Pat17, certains orgues sonnent moins bien... Peut-être que St Max aurait besoin d'un réglage à part ...
( ne pas oublier que les samples ne sont pas "purs", ils ont déjà été traités par les producteurs.
Revenir en haut Aller en bas
Pat17

avatar

Messages : 937
Date d'inscription : 19/05/2010
Localisation : Dubai (Emirats Arabes Unis)

MessageSujet: Re: Analyse et correction de l'acoustique d'un salon   Mar 23 Avr - 19:18

Denis a écrit:
et pourtant, latence du ventre ... Embarassed (oui je sais, je radote ! )

Au risque de décevoir votre soif d'exotisme, la dernière fois que j'ai du assister à une danse du ventre, c'était il y a 6 ou 7 ans. Et la danseuse était Brésilienne. La fois d'avant, 2-3 ans auparavant, elle était Russe... Laughing

Quand je vous disais que ce n'était pas une spécialité de la région... clown

Citation :
1) et les oreilles dans tout ça ? Le logiciel s'occupe de tout ...

Il y a une fonctionnalité dans le logiciel que je n'ai pas explorée : la courbe cible. Pour le moment, j'ai pris la courbe par défaut. Totalement plate. Il y en a trois autres, en standard, qui donnent un relief différent. Et l'on peut naturellement en définir une par soi-même. Wink

Citation :
c'est un peu comme si on trempait une sonde dans la soupe, pour qu'elle dise s'il faut plus de sel, de sucre, de poivre ou autre ...
d'où la deuxième remarque : je ne comprends pas pourquoi ce réglage serait le même pour tous les instruments virtuels ...

N'oubliez pas que le but de ce logiciel est de corriger les défauts acoustiques de la pièce, et non de modifier la signature sonore des enceintes (ou des orgues reproduits sur ces enceintes). Ce n'est pas la même chose...

Citation :
et que se passe t-il quand HW lit un mp3 enregistré par quelqu'un d'autre sur une autre machine ?
Comme le dit Pat17, certains orgues sonnent moins bien... Peut-être que St Max aurait besoin d'un réglage à part ...
( ne pas oublier que les samples ne sont pas "purs", ils ont déjà été traités par les producteurs.

Vous avez exactement le même problème sans traitement : certains instruments sonnent mieux que d'autres : mieux enregistrés, mieux traités, mieux optimisés...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Analyse et correction de l'acoustique d'un salon   

Revenir en haut Aller en bas
 
Analyse et correction de l'acoustique d'un salon
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Set acoustique au 1Live-Salon
» jouer du blues acoustique
» Cherche Guitare acoustique pour le blues
» SALON DE LA MUSIQUE 2010
» TEST : micro EMG acoustique ACS-EV

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Orgue Libre :: Les Orgues :: Orgue classique :: Numériques / Analogiques / Virtuels-
Sauter vers: