AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 To be or not to be ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Samuel Delaunay



Messages : 47
Date d'inscription : 22/04/2013
Localisation : Près de Nantes

MessageSujet: To be or not to be ?   Jeu 2 Mai - 13:25

Bonjour à tous,

Etant nouveau sur ce forum, je me présente.

Je fais partie de l'espèce des "organistes liturgiques". En partie autodidacte, je fais de mon mieux pour monter du répertoire, en luttant perpétuellement contre mes lacunes techniques. Je n'ai fréquenté que tardivement un concervatoire, mais uniquement pour l'analyse et l'écriture.
Longtemps j'ai été complexé par mon parcours, mais aujourd'hui je suis serein par rapport à tout cela.
Je ne regrette pas du tout de travailler dans un domaine autre que la musique, et d'être un amateur.

http://orguestphilbert.wordpress.com/les-organistes/

Pour aggraver mon cas, je fais également partie de la sous-espèces des "organistes compositeurs". J'écrit surtout pour orgue mais tout m'intéresse : choeur, orchestres, instruments divers ... le problème est que tout ceci fini dans un tiroir. Je n'ai jamais joué la plupart de mes pièces, alors que les occasions ne manquent pas.

http://www.myspace.com/samueldelaunay/music/songs?filter=popular

Donc la question qui se pose à moi est : "comment accepter mon travail et ce que je suis" ?

Mon travail d'écriture est tellement intime ... je ne sais pas comment font les peintres pour montrer leurs tableaux !

Comment cela se passe pour vous pour assumer votre propre production, que ce soit d'interprète, de compositeur ou d'improvisateur ?

Samuel Delaunay




Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/samueldelaunay
escolore



Messages : 571
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: To be or not to be ?   Jeu 2 Mai - 14:09

Bonjour, ce qui manque le plus cruellement à l'heure actuelle, ce n'est pas le répertoire d'orgue soliste déjà abondamment pourvu au cours des siècles mais plutôt l'élaboration décente des accompagnements de cantiques en usage aujourd'hui.
Très (trop?) souvent nos confrères se contentent de mettre en oeuvre à la va-vite des réalisations de type basse-continue, espérant que les cantiques disparaîtront aussi vite qu'ils ont été écrits.
Mais, malheureusement, ces cantiques (l'usage actuel les transforme en "chansons") demeurent au répertoire et n'ont toujours pas d'accompagnement pensé et écrit.

Auriez-vous de telles réalisations écrites dans vos cartons? Elles seraient certainement très utiles.
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Delaunay



Messages : 47
Date d'inscription : 22/04/2013
Localisation : Près de Nantes

MessageSujet: Re: To be or not to be ?   Jeu 2 Mai - 15:06

J'en ai quelques uns en stock. J'écris surtout des arrangements pour un petit ensemble instrumental.
(environ 60 chants instrumentés)

Le problème est que quand le cantique n'est pas de bonne qualité, je ne suis pas motivé pour écrite quoi que ce soit !
Et puis, il est tellement plus rapide d'improviser ...

Je vous envoi un exemple en mp ?
(envoyer moi votre mail)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/samueldelaunay
Espiet33



Messages : 139
Date d'inscription : 18/11/2011

MessageSujet: Re: To be or not to be ?   Jeu 2 Mai - 19:38

Bonjour et Bienvenue sur ce forum

"espérant que les cantiques disparaîtront aussi vite qu'ils ont été écrits" : c'est peut être effectivement ce qu'il y aurait de mieux pour nombre d'entre eux !

Peut être a-t-on souvent oublié la fonction de la "musique sacrée" ? Voici ce qu'en disait St Pie X :

I - PRINCIPES GÉNÉRAUX -


1. La musique sacrée, en tant que partie intégrale de la liturgie solennelle, participe à sa fin générale: la gloire de Dieu, la sanctification et l'édification des fidèles.
Elle concourt à accroître la dignité et l'éclat des cérémonies ecclésiastiques ; et de même que son rôle principal est de revêtir de mélodies appropriées le texte liturgique proposé à l'intelligence des fidèles, sa fin propre est d'ajouter une efficacité plus grande au texte lui-même, et, par ce moyen, d'exciter plus facilement les fidèles à la dévotion et de les mieux disposer à recueillir les fruits de grâces que procure la célébration des Saints Mystères.


2. La musique sacrée doit donc posséder au plus haut point les qualités propres a la liturgie : la sainteté, l'excellence des formes d'où naît spontanément son autre caractère: l'universalité.
Elle doit être sainte, et par suite exclure tout ce qui la rend profane, non seulement en elle-même, mais encore dans la façon dont les exécutants la présentent.
Elle doit être un art véritable; S'il en était autrement, elle ne pourrait avoir sur l'esprit des auditeurs l'influence heureuse que l'Eglise entend exercer en l'admettant dans sa liturgie.
Mais elle doit aussi être universelle, en ce sens que s'il est permis à chaque nation d'adopter dans les compositions ecclésiastiques les formes particulières qui constituent d'une certaine façon le caractère propre de sa musique, ces formes seront néanmoins subordonnées aux caractères généraux de la musique sacrée, de manière à ce que personne d'une autre nation ne puisse, à leur audition, éprouver une impression fâcheuse.
Revenir en haut Aller en bas
Denis

avatar

Messages : 511
Date d'inscription : 08/03/2011
Localisation : France

MessageSujet: Re: To be or not to be ?   Jeu 2 Mai - 22:41

Citation :
1. La musique sacrée, en tant que partie intégrale de la liturgie solennelle, participe à sa fin générale: la gloire de Dieu, la sanctification et l'édification des fidèles.
Elle concourt à accroître la dignité et l'éclat des cérémonies ecclésiastiques ; et de même que son rôle principal est de revêtir de mélodies appropriées le texte liturgique proposé à l'intelligence des fidèles, sa fin propre est d'ajouter une efficacité plus grande au texte lui-même, et, par ce moyen, d'exciter plus facilement les fidèles à la dévotion et de les mieux disposer à recueillir les fruits de grâces que procure la célébration des Saints Mystères.


2. La musique sacrée doit donc posséder au plus haut point les qualités propres a la liturgie : la sainteté, l'excellence des formes d'où naît spontanément son autre caractère: l'universalité.
Elle doit être sainte, et par suite exclure tout ce qui la rend profane, non seulement en elle-même, mais encore dans la façon dont les exécutants la présentent.
Elle doit être un art véritable; S'il en était autrement, elle ne pourrait avoir sur l'esprit des auditeurs l'influence heureuse que l'Eglise entend exercer en l'admettant dans sa liturgie.
Mais elle doit aussi être universelle, en ce sens que s'il est permis à chaque nation d'adopter dans les compositions ecclésiastiques les formes particulières qui constituent d'une certaine façon le caractère propre de sa musique, ces formes seront néanmoins subordonnées aux caractères généraux de la musique sacrée, de manière à ce que personne d'une autre nation ne puisse, à leur audition, éprouver une impression fâcheuse.

il est question ici d'art, mais nullement de science,
or composer une mélodie solide et efficace, en tenant compte de la prosodie (qui connait encore le sens de ce mot ?) et du rythme du texte,
dans un contexte harmonique particulier, c'est avant tout une science , qui n'a rien à voir avec le sacré ou le profane. (si tant est qu'il y ait une frontière entre les deux... )
On a l'impression que rien n'a évolué depuis la querelle de Rousseau et son "Devin du village" VS Rameau et ses traités d'harmonie.

Citation :
Le problème est que quand le cantique n'est pas de bonne qualité, je ne suis pas motivé pour écrite quoi que ce soit !
Et puis, il est tellement plus rapide d'improviser ...

Ces deux phrases résument mes dix ans d'accompagnement de messes ...
( ajoutons : c'est tellement formateur d'improviser ... )
Revenir en haut Aller en bas
Espiet33



Messages : 139
Date d'inscription : 18/11/2011

MessageSujet: Re: To be or not to be ?   Jeu 2 Mai - 23:09

Bonsoir,

Je rebondis sur votre phrase Denis : "il est question ici d'art, mais nullement de science" : il me semble que la science est un "art particulier" :

" le genre humain vit de raison et d'art. Aristote touche là une des propriétés qui différencient l'homme des autres animaux. Ceux-ci agissent par instinct naturel, tandis que l'homme règle ses actes sur des jugements rationnels. Cela lui permet d'acquérir des gestes aisés et harmonieux dans l'expression artistique. Aussi l'art se définit-il comme un ordre particulier permettant à l'activité humaine d'atteindre une fin précise, à l'aide de moyens déterminés.

La raison peut certes contrôler les puissances humaines qui lui sont inférieures, mais aussi sa propre activité. L'intelligence a en effet la propriété de s'auto-comprendre, et la raison de réfléchir sur elle-même. Or s'il a fallu que la raison se penche sur l'activité manuelle pour mettre au point une façon de bâtir ou de forger qui permette à l'homme de s'y exercer avec méthode et facilité, pour le même motif il faut un art qui, en dirigeant l'activité de la raison, lui permette de réfléchir avec ordre, aisance et sans erreur. Cet art, c'est la logique ou science rationnelle. «Rationnelle», elle l'est parce que, comme tous les arts, elle est conforme à la raison, mais surtout parce que l'acte de la raison est son sujet spécifique. C'est pourquoi elle se révèle être l'art des arts en dirigeant l'œuvre de la raison, d'où naissent les autres arts."


Donc, pour composer qqchose qui soit vraiment artistique, il faut bien respecter certaines règles, utiliser certains moyens : et il y a bien quelque chose de "scientifiques" la dedans .... et c'est l'objet des études musicale et des cours de "composition"... Après il y a la créativité et l'inventivité qui se greffe dessus : mais sans respects de règles, sans "fin précise" on risque d'arriver à RIEN ou à affraid

Bon après, avec un sens "commercial" aïgu, ou en exploitant le gout pour le changement, la nouveauté ou le reniement permanent de la culture occidentale, on peut toujours faire prendre du néant musical pour de l'Art donc forcément Exaltant sauf pour les vieux réac....

Pour revenir aux "cantiques modernes", si ils n'inspirent personnes, c'est souvent qu'ils sont "complètement creux", avec des significations que seuls certains "théologiens" doivent pouvoir comprendre.... lol!
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Delaunay



Messages : 47
Date d'inscription : 22/04/2013
Localisation : Près de Nantes

MessageSujet: Re: To be or not to be ?   Ven 3 Mai - 0:12

Pour revenir au sujet initial, que pensez-vous de mes questions existentielles et de mon travail ?
(sans nier que la question de l'écriture des chants soit une question importante !)
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/samueldelaunay
musicanantes



Messages : 13
Date d'inscription : 12/09/2011
Localisation : NANTES

MessageSujet: Re: To be or not to be ?   Lun 6 Mai - 0:00

Bonjour Samuel

Pour accepter ce que tu es, c'est peut-être ne pas se comparer, se détacher des organistes stars des CD et des concerts.
Il n'y a pas de honte à n'être qu'organiste liturgique et on n'est pas une sous-espèce pour autant par rapport à ceux qui sont également concertistes.
Tu dois le constater et je pense que tu es dans cette démarche, assurer la partie musicale d'un office demande exigence, travail et recherche de ce qui peut être le mieux .
Pour tes compositions , partages les pour avoir des avis qui pourront t'éclairer.
Pour finir, crois dans ce que tu fais au delà des "modèles" des institutions.
Sois curieux, mais j'ai le souvenir que tu l'étais. Si tu peux va écouter des organistes liturgiques en action en différents endroits, observe, écoute et tire en des enseignements pour toi.
Bon courage à toi pour persévérer dans la musique d'orgue que tu pratiques à ton niveau et selon ton chemin propre
Revenir en haut Aller en bas
Orguevirtuel

avatar

Messages : 736
Date d'inscription : 22/05/2011
Localisation : 15 km nord Auxerre le long de N6

MessageSujet: To be or not to be ?   Lun 6 Mai - 1:52

Je ne sais pas si je vais répondre dans le bons sens de la question ; l'organiste dont je suis l'assistant à la cathédrale d'Auxerre, improvise souvent, mais de façon très construite et différente pour l'accompagnement des cantiques aux offices : je n'ai pas de formation musicale, ça tout le monde le sait, alors il m'énonce la forme sous laquelle il va accompagner le couplet et c'est parti, pour le suivant il prend une autre forme et va ainsi jusqu'à la fin du cantique ; sinon il fait des décorations, arabesques, arpèges, trilles et ainsi de suite et retombe toujours sur ses pieds (sur ses doigts voulais-je dire) pour le refrain. Lorsque la chorale maîtrise bien son affaire, il lui arrive de faire son accompagnement sans qu'il n'y ait la ligne de la mélodie. Nous en parlons parce que le lieu le permet, ce qui n'est pas le cas lorsqu'il interprête du répertoire (qui va des origines de l'orgue à Dupré et contemporains...), qui demande davantage de concentration et là, je me contente de tourner les pages, combinateur oblige !
Ce week-end, j'ai fait un déplacement dans l'est et sur deux offices (avec deux organistes différents), je n'ai rien entendu de tout ça. Il semblerait qu'il y ait des endroits où c'est possible et d'autres, non.
Il peut aussi s'agir d'organistes qui pratiquent, ou pas cet exercice... Je l'ignore. L'orgue était un Valentin, dans lequel sont intervenus Riepp et Callinet.
Revenir en haut Aller en bas
http://orguesauxerre.net
dulciane

avatar

Messages : 711
Date d'inscription : 26/08/2010

MessageSujet: Re: To be or not to be ?   Lun 13 Mai - 13:25

Bonjour et bienvenue!

Ce questionnement m'intéresse car je suis également peintre amateur et j'ai été confronté par deux fois seulement à l'approche du public (une exposition dans un atelier galerie et à une foire d'art local). Je pense que c'est une chance énorme de pouvoir confronter nos œuvres à un œil (ou oreille) extérieur. Personnellement je n'éprouve aucune émotion en regardant mes tableaux et je suis dans l'incapacité de les apprécier, car je connais tout le processus amateur de création, ou de les détester, car c'est quand même une partie de moi-même. Bref, dans la plupart des cas c'est "j'aime bien", mais jamais je n'aurai l'émotion que je peux avoir en découvrant une œuvre d'un autre. Il y a une espèce de frustration qui peut se réguler justement en rendant publique ses propres créations.

J'ai écouté un peu ce que vous faites et j'apprécie. Pour la musique, étant autodidacte et amateur aussi (vous en trouverez sur site sans doute plus que des compositeurs professionnels) je suis complètement bloqué par mes limites techniques qui sont immenses, ce qui fait que l'improvisation fait partie intégrante de mon répertoire (je préfère toujours une impro personnelle assez maîtrisée à l'interprétation médiocre d'une pièce). Après tout, l'orgue est un instrument de création, c'est ce qui le rend aussi passionnant.

L'essentiel est de donner le meilleur de soi même.
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Delaunay



Messages : 47
Date d'inscription : 22/04/2013
Localisation : Près de Nantes

MessageSujet: Re: To be or not to be ?   Lun 13 Mai - 14:53

Merci pour votre écoute !

Je finalise l'écriture d'une suite de 9 pièces pour orgue devant illustrer les vitraux d'une église.
Ceci pour un concert dans le cadre de la "nuit des églises" (début juillet).

Me voilà donc obligé de travailler mes propres pièces. Quand je relit ce que j'ai écrit, j'ai l'impression d'être extérieur, comme si c'était écrit par un autre ...
Du coup j'ai moins de complexes que d’habitude car ma position est maintenant celle d'un interprète.

Cela doit être passionnant de pratiquer peinture et musique. Comment cela ce passe t-il d'un point de vue créatif ? Y a t-il des connexions entre les 2 ?
Vous associez mentalement des sons et des couleurs (comme Messiaen) ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/samueldelaunay
dulciane

avatar

Messages : 711
Date d'inscription : 26/08/2010

MessageSujet: Re: To be or not to be ?   Mar 14 Mai - 14:11

Citation :
Cela doit être passionnant de pratiquer peinture et musique. Comment cela ce passe t-il d'un point de vue créatif ? Y a t-il des connexions entre les 2 ?
Vous associez mentalement des sons et des couleurs (comme Messiaen) ?

euh pas du tout en fait. quand je peins c'est dans le silence le plus total (ou alors je mets du lounge et je fais abstraction complète) et aucune association entre sons et couleurs. La seule connexion que je peux suggérer c'est que comme en peinture, ma période de prédilection musicale est plutôt XIXème début XXème. Smile
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Delaunay



Messages : 47
Date d'inscription : 22/04/2013
Localisation : Près de Nantes

MessageSujet: Re: To be or not to be ?   Lun 22 Déc - 22:47

Une pièce de circonstance jouée dimanche dernier.

Extrait de la suite "Lumière de Marie"
Neuf méditations pour orgue d'après les vitraux de l'église de Legé

https://www.youtube.com/watch?v=hXE_EKTVDe0
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/samueldelaunay
AlainT



Messages : 64
Date d'inscription : 06/06/2011

MessageSujet: Re: To be or not to be ?   Dim 4 Jan - 22:05

Bonjour Samuel.

Réaction "au feeling" à l'écoute de votre pièce (faute de connaissances en harmonie et en analyse musicale): j'adore le climat que vous créez et la manière dont vous faites chanter l'instrument.
Revenir en haut Aller en bas
Samuel Delaunay



Messages : 47
Date d'inscription : 22/04/2013
Localisation : Près de Nantes

MessageSujet: Re: To be or not to be ?   Lun 5 Jan - 15:39

Merci Alain pour cet encouragement !

Je pense que la musique doit pouvoir toucher le cœur sans analyse préalable. Bach a écrit une musique très savante à écrire, mais d'accès facile d'un point de vue auditif. C'est aussi pourquoi j'adore le compositeur Jehan Alain : sa musique n'est pas construite sur un système intellectuel, mais nous plonge de manière sensible dans une introspection poétique.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/samueldelaunay
Samuel Delaunay



Messages : 47
Date d'inscription : 22/04/2013
Localisation : Près de Nantes

MessageSujet: Re: To be or not to be ?   Sam 20 Juin - 16:54

Je met petit à petit mes pièces sur Youtube, ce qui permet d'associer la partition à la musique.

Un prélude pour orgue un peu sarcastique et abstrait.
On ne sait finalement pas trop où l'on va, et même après l'accord final, on cherche encore un sens à ces mélodies improbables.

https://www.youtube.com/watch?v=5q-Y7M9CyoI
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/samueldelaunay
Samuel Delaunay



Messages : 47
Date d'inscription : 22/04/2013
Localisation : Près de Nantes

MessageSujet: Re: To be or not to be ?   Lun 7 Sep - 15:26

Le dernier des 4 préludes pour orgue. Beaucoup de notes et une clin d'oeil à mon année de naissances (1972 donc 72 mesures).

Si tout ce passe bien, je devrais enfin me décider à le travailler, et donc à le jouer publiquement.

https://www.youtube.com/watch?v=e9qa9LwU1e0
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/samueldelaunay
Samuel Delaunay



Messages : 47
Date d'inscription : 22/04/2013
Localisation : Près de Nantes

MessageSujet: Re: To be or not to be ?   Lun 18 Jan - 17:50

Bonjour tout le monde !

Bon et bien je m'assume chaque jour un peu plus comme étant un créateur, et d'autres que moi aiment mon travail :

https://www.youtube.com/watch?v=kuh_MwbTx10

Un grand merci à tous ceux qui m'ont encouragé !

D'autres compo ici :
https://www.youtube.com/channel/UCOeFuZZI_qn-nWeLMTFk07A/videos?view=0&sort=dd&shelf_id=0
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/samueldelaunay
Samuel Delaunay



Messages : 47
Date d'inscription : 22/04/2013
Localisation : Près de Nantes

MessageSujet: Re: To be or not to be ?   Mer 20 Juil - 12:37

Je reviens ici, il est vrai après que je ne suis pas très assidu.

J'avance pas à pas, j'ai passé 6 mois à collecter des preuves de diffusion, 2 mois à prendre RDV, faire mon dossier et attendre les réunions de commissions.

Et voilà, je suis depuis le 1er juillet admis à la SACEM !

J'ai ouvert il y a peu mon site internet, avec quelques partitions disponibles. Ce sera enrichi dans les mois à venir.

http://samueldelaunay.jimdo.com
Revenir en haut Aller en bas
http://www.myspace.com/samueldelaunay
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: To be or not to be ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
To be or not to be ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Orgue Libre :: Bienvenue :: Banc d'Orgue-
Sauter vers: