AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Octaves aigues (ou graves) réelles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yves Carall

avatar

Messages : 605
Date d'inscription : 11/09/2010

MessageSujet: Octaves aigues (ou graves) réelles   Jeu 22 Mai - 14:40

Bonjour,

J'essaye de dresser une liste des orgues français comportant des octaves aiguës, voire graves, réelles.

Votre contribution serait la bienvenue !

Voici comment faire : je crée une liste dans un 2e post, que je modifierai au fur et à mesure. Quand vous connaissez un instrument s'inscrivant dans la thématique, indiquez-le en commentaire et j'actualiserai la liste !
Revenir en haut Aller en bas
http://orguesvaldoise.weebly.com/
Richaud

avatar

Messages : 1820
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Re: Octaves aigues (ou graves) réelles   Jeu 22 Mai - 15:43

Voilà une liste qui risque d'être longue!

Déjà on peut y caser tous les orgues construits entre 1900 et 1940 car c'était une généralité (Tous les MMK d'avant 1950 par exemple, les Ruche, les Convers, les Gonzalez avaient des sommiers à 68 ou 73 notes)
C'est une pratique qui s'est perdue avec le retour à l'ancienne et aux orgues mécaniques parce-que les accouplements d'octave sont délicats à bien réaliser, contrairement aux électriques.

On peut citer certainement le recordman des accouplements en tout genre: l'orgue de Chatou (Ayer 1994-Richaud 2005) avec tous les accouplements possibles entre trois claviers, en 16-8-4, ou en tirasses 8-4-2. Le dernier clavier (IV: chamades trompette 73 notes et clarinette 61 notes) possède 4 tirasses (8-4-2-1) deux accouplements au I (8-4) et au II, pareil au III mais avec en plus un duplex de la clarinette uniquement.
Le second clavier est un sommier à 73 notes, comportant un jeu de tierce avec septième en 16' ou en 8'.

Notre petit dernier (Saint Joseph Dijon 2012) a son clavier de solo à 73 notes.  geek 
Revenir en haut Aller en bas
Yves Carall

avatar

Messages : 605
Date d'inscription : 11/09/2010

MessageSujet: Re: Octaves aigues (ou graves) réelles   Jeu 22 Mai - 15:53

ALSACE

Bas-Rhin :

  • Scherwiller, Saint-Pierre-Saint-Paul (J. Rinckenbach, 1921), II/34 : octaves aiguës réelles au Récit


Haut-Rhin :

  • Altkirch, Notre-Dame de l'Assomption (J. Rinckenbach, 1924), III/P 42 : octaves aiguës réelles au Récit
  • Ammerschwihr, Saint-Martin (M. et J. Rinckenbach, 1912), III/P 47 : octaves aiguës réelles au Récit
  • Burnhaupt-le-Haut, Saint-Boniface (Schwenkedel, 1932), II/P 25 : octaves aiguës réelles au Récit
  • Cernay, Saint-Étienne (J. Rinckenbach, 1928), III/P 39 : octaves aiguës réelles au Positif et au Récit
  • Dornach, Saint-Barthélémy (Roethinger 1932), III/P 59 : octaves aiguës réelles au Récit
  • Pulversheim, Saint-Jean (Roethinger, 1929), II/P 10 : octaves aiguës réelles au Récit
  • Wuenheim, Saint-Gilles (J. Rinckenbach, 1925), II/P 25 : octaves aiguës réelles au Récit


AQUITAINE

Pyrénées Atlantiques :

  • Urrugne, Saint-Vincent (Daldosso, 2009), IV/P 38 : octaves graves réelles au Solo et au Grand-Choeur


BRETAGNE

Ille-et-Villaine :


  • Cancale, Saint-Méen (Wolf 1958/Lacorre 2012-2014), III/P 66 : octaves aiguës réelles au Récit


BOURGOGNE

Côte d'Or :

  • Dijon, Sacré-Coeur (Michel-Merklin-Kuhn 1936-1947), III/P : octaves aiguës réelles Récit/Écho
  • Dijon, Saint-Joseph (Richaud, 2012), III/P 31 : octaves aiguës réelles au Solo


CENTRE

Indre-et-Loire :


  • Monts, château de Candé (Skinner 1928), III/P 31 (3 plans sonores réels) : octaves aiguës réelles au Great et au Swell

CHAMPAGNE-ARDENNES

Marne :


  • Fismes, Sainte-Macre (Merklin-Fortin, 1932), II/P 19 : octaves aiguës réelles au GO et au Récit


FRANCHE-COMTÉ

Territoire de Belfort :


  • Danjoutin, Saint-Just (Jacquot-Lavergne, 1937), II/P 15 : octaves aiguës réelles au Récit détruit par un incendie en 2011... Sad


HAUTE-NORMANDIE

Seine-Maritime :


  • Dieppe, Saint-Jacques (Gonzalez 1929/Lacorre et Robert 2009), III/P une cinquantaine de jeux : octaves aiguës réelles au Récit


ILE-DE-FRANCE

Yvelines :

  • Chatou, Notre-Dame (Ayer/Richaud sur base Abbey), IV/P 52 (28 réels) : octaves aiguës réelles Résonnance


Hauts-de-Seine :

  • Meudon, auditorium Marcel Dupré (Mutin/Société CC), IV/P 34 : octave grave réelle pour le Basson du Solo, octaves aiguës réelles à la Pédale et on peut considérer qu'il y a des octaves aiguës réelles à chaque plan sonore du fait des claviers de 73 notes


LORRAINE

Meuse :

  • Verdun, cathédrale Notre-Dame (Jacquot 1936), IV/P 64 : octaves aiguës réelles à chaque clavier manuel (débranchées, en tout cas pour le Positif et la Bombarde)


Moselle :


  • Sarraltroff, Saint-Michel (Staudt 1911/Vondrasek 1939), II/P 20 : octaves aiguës réelles au Récit
  • Uckange, Sainte-Barbe (Dalstein-Haerpfer 1891), II/P 31 : octaves aiguës réelles au Récit


MIDI-PYRÉNÉES

Haute-Garonne :


  • Blagnac, Saint-Pierre (Puget 1915), II/P 12 : octaves aiguës réelles au Récit
  • Toulouse, Saint-Nicolas (Daublaine-Callinet 1845), III/P 30 : octave aiguë réelle pour la Bombarde du Récit
  • Toulouse, temple du Salin (Daldosso 2004-2005), II/P (4 plans sonores au total) : octaves graves réelles au Grand-Choeur


NORD-PAS-DE-CALAIS

Nord :

  • Bailleul, Saint-Vaast (Gonzalez 1931), III/P une trentaine de jeux : octaves aiguës réelles au Récit
  • Cambrai, cathédrale Grand-Orgue (Convers 1936), III/P une cinquantaine de jeux : octaves aiguës réelles au Récit


PAYS DE LA LOIRE

Maine-et-Loire :

  • Angers, cathédrale (Cavaillé-Coll/Beuchet), III/P une soixantaine de jeux : octaves aiguës réelles au Récit
  • Angers, Saint-Jacques (Convers 1925), II/P : octaves aiguës réelles au GO et au Récit


PROVENCE-ALPES-CÔTE D'AZUR

Bouches du Rhône :

  • Marseille, Saint Vincent-de-Paul (Michel-Merklin-Kuhn 1948) : octaves aiguës réelles au Solo


RHÔNE-ALPES

Rhône :

  • Lyon, Notre-Dame-Saint-Louis de la Guillotière (Michel-Merklin-Kuhn 1947), III/P 38 jeux : octaves aiguës réelles au Récit
  • Lyon, Saint-Paul (Dunand, années 1940), II/P 17 jeux : octaves aiguës réelles au Récit


Dernière édition par Yves Carall le Sam 21 Juin - 11:52, édité 15 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://orguesvaldoise.weebly.com/
Yves Carall

avatar

Messages : 605
Date d'inscription : 11/09/2010

MessageSujet: Re: Octaves aigues (ou graves) réelles   Jeu 22 Mai - 15:56

Merci pour cette première contribution ! Pour Convers, méfiance : à Amiens, pas d'octaves aiguës réelles...
J'avais vu, pour Chatou et Dijon ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://orguesvaldoise.weebly.com/
Richaud

avatar

Messages : 1820
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Re: Octaves aigues (ou graves) réelles   Jeu 22 Mai - 20:46

Dijon Sacré-Coeur (MMK 1936-1947) octaves aigües au récit et à l'écho (68 notes)

Marseille Saint Vincent de Paul (MMK 1948) octaves aigües au Solo (68 notes)

Revenir en haut Aller en bas
clarabella



Messages : 32
Date d'inscription : 01/01/2010
Localisation : Sud-Landes

MessageSujet: Re: Octaves aigues (ou graves) réelles   Sam 24 Mai - 18:09

•Toulouse, Saint-Nicolas (Daublaine-Callinet 1845), III/P 30 : octave aiguë réelle pour la Bombarde du Récit

Pas seulement : de memoire il y a aussi la trompette, la flute de 4, le cor anglais 16 (liste peut-être incomplète)

F.H.
Revenir en haut Aller en bas
http://orguedecinema.forumactif.org/
darinze



Messages : 823
Date d'inscription : 15/06/2011
Localisation : Montpellier, Hérault

MessageSujet: Re: Octaves aigues (ou graves) réelles   Lun 26 Mai - 11:51

Revenir en haut Aller en bas
Richaud

avatar

Messages : 1820
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Re: Octaves aigues (ou graves) réelles   Lun 26 Mai - 22:13

Sur la console, il peut y avoir des possibilités d'utiliser un plan sonore à l'octave grave ou à l'octave aigüe, ce qui veut dire que si on joue le DO3, on actionne en fin de compte le DO2 (octave grave) ou le DO4 (octave aigüe), ou même les trois en même temps. Ces commandes sont reconnaissables à la console: dans le cas d'un Récit avec octaves placé au III° clavier, on trouvera III/III en 16' (grave) III/III en 4' (aigüe) Suppression III en 8' (arrête la note normale en ne conservant QUE les octaves). Pour les accouplements, on trouvera III/I en 8' (récit sur GO octave normale), mais aussi III/I en 16' et III/I en 4'.

Inconvénient: si on se décale d'une octave d'un côté, il va manquer 12 notes à l'autre bout du clavier. C'est peu important pour une octave grave (les 12 premières notes sont muettes, mais comme dans ce cas ça épaissit beaucoup le son, c'est presque bénéfique!) C'est moins drôle pour le dessus (octave aigüe) parce-qu'on est vite sorti du sommier, et comme souvent c'est pour utiliser un jeu soliste, c'est ballot qu'il soit muet à partir du SOL 44 ou du DO 49!
On utilise alors un sommier qui a plus de notes que le clavier (73 par exemple), à l'octave normale on utilise les 61 notes du bas, et à l'octave aigüe les 61 notes du dessus, il n'y a pas de trous!

Tous les jeux n'ont pas d'octave aigüe réelle, parce-que les tuyaux seraient trop petits. En général, le jeu le plus petit qui possède des octaves à 73 notes, c'est le Nazard 2'2/3. Tous les jeux plus petits, doublette 2', tierce 1'3/5, larigot 1'1/3, septième 1'1/7, neuvième 8/9', piccolo 1' n'ont jamais d'octave aigüe réelle, mais seulement quelquefois une reprise à l'octave inférieure qui n'a absolument aucun intérêt. Le plafond d'acuité sonore standard est situé au SOL 56 du piccolo, soit un tuyau de 1/24'
Revenir en haut Aller en bas
darinze



Messages : 823
Date d'inscription : 15/06/2011
Localisation : Montpellier, Hérault

MessageSujet: Re: Octaves aigues (ou graves) réelles   Mar 27 Mai - 11:27

OK merci beaucoup Msiou Richou !  Cool 
Revenir en haut Aller en bas
Yves Carall

avatar

Messages : 605
Date d'inscription : 11/09/2010

MessageSujet: Re: Octaves aigues (ou graves) réelles   Ven 30 Mai - 14:42

À noter que les claviers de 61 notes ont souvent des octaves aiguës réelles de 68 notes seulement. On trouve des 2p avec octave aiguë réelle (jusqu'au sol6, qui équivaut au sol5 du Piccolo, qui est le plafond d'acuité sonore comme le dit Dominique). Chez Joseph Rinckenbach (entre autres), les octaves aiguës réelles n'existent en général que pour les fonds 16-8-4, la Voix céleste (mais pas forcément l'Unda maris !), le Plein-Jeu, les anches de batterie mais pas les anches solistes, ni les 2p. Cf ici : http://decouverte.orgue.free.fr/orgues/scherwil.htm#F670445001P02TECH (photos du Récit en bas).
Revenir en haut Aller en bas
http://orguesvaldoise.weebly.com/
Yves Carall

avatar

Messages : 605
Date d'inscription : 11/09/2010

MessageSujet: Re: Octaves aigues (ou graves) réelles   Ven 30 Mai - 14:43

@Clarabella : merci pour cette remarque, je n'avais pas fait attention quand j'y étais allé !
Revenir en haut Aller en bas
http://orguesvaldoise.weebly.com/
Yves Carall

avatar

Messages : 605
Date d'inscription : 11/09/2010

MessageSujet: Re: Octaves aigues (ou graves) réelles   Ven 30 Mai - 14:45

@Darinze : et ça permet aussi de donner plus d'éclat au tutti, et d'obtenir des couleurs magnifiques telles que Gambe-Voix céleste 16-8-4 (effet très prisé aux States mais méconnu par chez nous).
Revenir en haut Aller en bas
http://orguesvaldoise.weebly.com/
Richaud

avatar

Messages : 1820
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Re: Octaves aigues (ou graves) réelles   Ven 30 Mai - 20:41

Yves Carall a écrit:
et d'obtenir des couleurs magnifiques telles que Gambe-Voix céleste 16-8-4 (effet très prisé aux States mais méconnu par chez nous).

Pas par tout le monde! Une registration qui fonctionne super bien au SC de Dijon: GO: [Violon 8' (II Rgs), prestant 4'], Récit [Quintaton 16', Gambe, Voix céleste], Solo [Violoncello 8', Gemshorn 8'], accouplements IV/II en 8', IV/I en 8', III en 4', III/II 8', III/II en 4', III/I en 16', III/I en 8', III/I en 4'.

Alors on va dire pourquoi le prestant du GO: parce-que c'est en fait un violin-diapason, il est plus étroit qu'un prestant, quasiment un salicional 4'.
Et pour le gemshorn du Solo: C'est au départ une dulciane 8' donc rien d'une flûte!

On peut rajouter Basse 32' et Violonbasse 16' à la pédale pour faire encore plus vrai.  geek

Et dans le même genre mais sans les octaves réelles: à SVP marseille, le duo infernal "célestes et flûte harmonique" se décline à l'échelle de l'orgue:

GO: Flûte harmonique 8'
RES: Flûte Harmonique 8'
GCH: Flûte harmonique 8'
Accouplements GO+RES+GCH
POS: Gambe 8', Voix céleste 8'
REC: Gambe 8', Voix céleste 8'
SO: Gambe 8', Flûte céleste 8'
Accouplements POS+REC+SO
PED: Principal 16', Contrebasse 16'
Tirasses POS REC SO

Il n'y a que là-bas qu'on peut y faire! Le plus dur étant de faire fonctionner en même temps les trois boites expressives où sont les célestes jocolor
Revenir en haut Aller en bas
Yves Carall

avatar

Messages : 605
Date d'inscription : 11/09/2010

MessageSujet: Re: Octaves aigues (ou graves) réelles   Ven 30 Mai - 22:09

Bien sûr, certains "irréductibles" s'en servent, je parle de manière générale...
Un endroit où on a des couleurs extraordinaires aussi, c'est à Saint-Pierre de Douai... mais sans octaves aiguës réelles, hélas. Gambe+Voix céleste au Récit, Salicional+Eoline à l'Echo, Echo/Positif, Positif/Récit (le Positif est en 3e place) en 8 et en 4, Récit/GO en 16 et en 8 : te GO tire donc la Voix céleste du Récit en 16 et en 8, et comme les accouplements fonctionnent en cascade, l'Eoline en 8 (Echo/Positif/Récit/GO), en 16 (grâce à l'octave grave Récit/GO) et en 4 (grâce à l'octave aiguë Positif/Récit). Avec les Violons 16-8 de Pédale, c'est génial ! Mais du coup, il faut faire attention à ne pas dépasser le Do4 (heureusement, les claviers ont 61 notes...).
Revenir en haut Aller en bas
http://orguesvaldoise.weebly.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Octaves aigues (ou graves) réelles   

Revenir en haut Aller en bas
 
Octaves aigues (ou graves) réelles
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vends Marimba Adams 4 octaves 1400 Euros
» voix grâve ou voix aigu ?
» Altérations sur les tonalités graves
» EM RUINAS - ..From the Speed Metal Graves!!!
» 45 TOURS COMMERCE CANADA "POURVU QU'ELLES SOIENT DOUCES

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Orgue Libre :: Les Orgues :: Orgue classique :: A tuyaux-
Sauter vers: