AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Et soudain... c'est le drame

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
dulciane

avatar

Messages : 711
Date d'inscription : 26/08/2010

MessageSujet: Et soudain... c'est le drame   Dim 14 Sep - 21:55

Deux offices bien différents.


Semaine dernière je me pointe comme simple paroissien et à 30 secondes du début de la messe ils n'avaient pas d'organiste. Je récolte les partitions et assure la grand'messe au pied levé, église archicomble, je me permet même de faire mumuse avec le plein jeu pour l'accompagnement. Tout passe nickel, pas de fausse note, les variations tombent impecc' les impros pile poil bref; du bonheur.

cette semaine je suis d'orgue. Messe de rentrée avec le nouveau curé , je découvre les chants hier soir... les trucs vont jusqu'au sol... personne n'est soprano dans l'assemblée, je m’évertue à transposer 3 chants entre 1 ton et 1,5 tons...

blam ce matin l'animateur me demande 2,5 tons en moins... en plus un des chant n'a que la ligne chantée et tintin pour l'accompagnement...
bref ça été l'horreur. j'ai balancé un accord final en ré majeur au lieu de si mineur... je prends le gloria au fa au lieu du fa#, toutes mes variations tombent à plat et mes impros sur l'offertoire et fin de communion sont une vraie horreur. (j'avais renoncé à jouer les morceaux apporté)
Pour couronner le tout on ouvre la porte de la tribune au moment du chant d'envoi et toutes les partitions se barrent avec le courant d'air Laughing

manquait plus qu'un cornement et j'avais tout bon...



une irrépressible envie d'être ailleurs...

c'est incroyable que le stress peut tout faire enchaîner à l'envers...

vous avez des anecdotes aussi comme ça? Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
darinze



Messages : 823
Date d'inscription : 15/06/2011
Localisation : Montpellier, Hérault

MessageSujet: Re: Et soudain... c'est le drame   Mar 16 Sep - 16:15

Ah mais plein, mon bon, plein !
C'est parce qu'on est des humains, et qu'on n'est pas des machines, que ça arrive. C'est toute la différence entre le direct et le playback, entre "Le Grand Cabaret" sur un écran, ou un spectacle au cirque Arlette Gruss avec les enfants (ou petits-enfants): c'est que tout peut foirer à m'ment donné.

Moi il m'en est arrivé une bonne un jour.
Sté un samedi soir où j'assurais l'office. Ma fille devait avoir sept ou huit ans. Madame n'était pas à la maison ce soir-là, impossible de faire autrement, j'embarque donc Mademoiselle avec moi à l'église. Je lui fais un brief serré sur la route: tu bouges pas, c'est un peu long, mais tu bouges pas, on peut pas bouger, pas crier, pas courir.... t'inquiète je serai à côté de toi, mais s'te plaît, ne bouge pas.

Bref, on arrive, je m'installe, péquelette s'installe à côté de moi sur le banc, ça commence.
Ceux qui ont vu mon fil de présentation et/ou visité ma page savent que mon orgue a les tuyaux disposés au fond du chœur, et la tribune est située juste devant l'autel, sur la gauche. En bref: toute l'assemblée me mate à loisir.
Hâtivement, j'ai déchiré avant de commencer une ou deux pages de missel et les ai données en pâture à ma fille pour qu'elle puisse dessiner et s'occuper un peu (rha, mais non. J'ai pas déchiré de missel, juste sacrifié le dos de quelques vieilles partoches qui traînaient par là  What a Face ).

Bref, la messe se passe, tranquillou, la petite assure comme une bête.
Seulement, une heure à rester assise pour une petite fille, c'est un peu long, et vu le placement de la tribune comme j'ai déjà dit, tout le monde me voit. Impossible donc pour petit_chaton_à_tresses de se lever pour pouvoir aller se dégourdir les pattounes. Au bout d'un moment, forcément, prise de fourmis inextinguibles, elle se met à gigoter, gigoter, s'agite, glisse du banc et pose ses deux panards sur le pédalier.
En prévision du morceau de sortie qui va pas tarder, tous les jeux sont tirés, y compris les fournitures... gros ramdam qui déboule des tuyaux, pendant que le prêtre fait ses oremus orbi et fourbi, et la petite, terrorisée, qui captait pas que c'étaient ses pieds qui déclenchaient le patacaisse, qui s'agitait de plus belle sur le pédalier...

Le pire c'est que je pense que les paroissiens ont dû entendre les "nom de Dieu" que j'y disais en tentant de la remonter tant bien que mal sur le banc...
Revenir en haut Aller en bas
Pat17

avatar

Messages : 936
Date d'inscription : 19/05/2010
Localisation : Dubai (Emirats Arabes Unis)

MessageSujet: Re: Et soudain... c'est le drame   Mar 16 Sep - 18:19

Sincèrement, je vous admire... dans l'adversité ! bounce

Je serais déjà littéralement paralysé rien qu'à l'idée de jouer en public, sachant qu'en plus mon niveau est des plus modestes. Inutile de dire que si en plus cela se passait mal... affraid

Les professionnels sont naturellement préparés à ce genre d'incident (encore que... tout n'est pas prévisible), mais pour des bénévoles qui consacrent leur temps libre à la pratique de l'orgue, et qui n'ont pas forcément le temps de se préparer aussi bien qu'il le voudraient... Il faut une bonne dose de courage ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Orguevirtuel

avatar

Messages : 743
Date d'inscription : 22/05/2011
Localisation : 15 km nord Auxerre le long de N6

MessageSujet: Et soudain... c'est le drame   Mar 16 Sep - 21:08

Bonsoir

Et c'est là qu'on s'aperçoit qu'un bouton d'annulation (sur les orgues modernes) ça peut parfois être utile, dans les situations difficiles [comme un cornement d'anches qui déboule sans prévenir ou autre joyeuseté {une mémoire qui n'est pas la bonne sur des registrations préparées d'avance...}].
Revenir en haut Aller en bas
http://orguesauxerre.net
darinze



Messages : 823
Date d'inscription : 15/06/2011
Localisation : Montpellier, Hérault

MessageSujet: Re: Et soudain... c'est le drame   Mer 17 Sep - 12:09

Pat, c'est vrai que c'est très stressant sur le moment, mais avec le recul, cela fait des bons souvenirs.

Certes, "jouer en public" peut paraître "paralysant", mais à la réflexion, jouer pour un office l'est beaucoup moins que pour un concert. A un concert, les gens ont payé pour venir te voir, du coup, la pression est d'autant plus grande.
Et puis à un office, l'orgue n'a qu'un rôle d'accompagnant, de second plan, il ne doit surtout pas prendre la première place (à part pour la sortie, mais de toutes façons, il faut bien se mettre en tête que personne n'écoute jamais le morceau de sortie, à ce moment là l'organiste joue donc pour lui tout seul).
Et l'aiguillon du direct est finalement bénéfique, car il oblige à beaucoup de rigueur: d'abord on n'a pas le droit de se planter, et puis quand on se plante, il faut rattraper tout de suite. Tu vois, c'est un peu la différence entre marcher sur une bande de 5cm de large peinte au sol, ou sur la même mais à 5m de hauteur...
Et puis pour notre plus grande joie, le répertoire est assez répétitif... il ne faut pas oublier que l'assemblée doit chanter, donc si on prend un chant différent chaque semaine, ça suit pas. Du coup, une fois qu'on a bien calé les trois ou quatre kyrie/gloria/alleluia/prière eucharistique qui constituent le fonds de roulement, il ne reste finalement que les deux chants d'entrée et d'envoi, la prière universelle qui ne fait jamais plus d'un couplet, et le chant de communion qui -personnellement- me sert systématiquement de base à impro (un couplet chanté, un refrain chanté, un couplet improvisé par ma pomme, re-couplet chanté, re-refrain, re-couplet d'impro, etc) pour accompagner la communion et la méditation.

Et dans tout ça, ce que tu reçois en retour c'est, pendant une heure, d'être aux commandes d'un instrument prodigieux, et pas un artefact électronique (aussi réussi soit-il). Et ça tu vois, Pat, c'est carrément hyper bien payé par rapport aux petites mésaventures que ça provoque... Smile
Revenir en haut Aller en bas
Pat17

avatar

Messages : 936
Date d'inscription : 19/05/2010
Localisation : Dubai (Emirats Arabes Unis)

MessageSujet: Re: Et soudain... c'est le drame   Mer 17 Sep - 18:31

Déjà, quand tu parles d'improvisation, cela montre le fossé qui nous sépare... J'en serais incapable pour ma part, même en privé. Embarassed

Je veux bien croire que le répertoire finisse par rentrer de gré ou de force du fait de sa répétition à haute dose, mais j'imagine quand même que ce n'est pas évident. Surtout quand il fait froid; ou qu'il fait chaud ; ou qu'il faut transposer à vue parce que la chorale n'est pas dans le ton ; ou qu'il y ait un changement de dernière minute demandé par l'officiant (M. Richaud a longuement abordé ces sujets sur d'autres fils il me semble...); ou... etc...

Non franchement, je vous admire d'assurer ainsi la partie instrumentale des offices. Sans compter que cela vous ampute d'autant votre week-end... Wink

Revenir en haut Aller en bas
dulciane

avatar

Messages : 711
Date d'inscription : 26/08/2010

MessageSujet: Re: Et soudain... c'est le drame   Dim 21 Sep - 18:08

ah ouais l'impro...

bah c'est indispensable pour tout organiste liturgique. Rien que l'offertoire qui ne dure JAMAIS le même temps, si tu n'as pas envie d'avoir le curé qui tousse ou qui interrompt complètement l’œuvre... bah tu improvises un truc.


Et oui souvent pour la communion aussi, en relation avec le cantique.

Et nous on fait aussi un morceau de "30 secondes" après l'homélie.


Comme je n'ai absolument ni le talent ni le temps d'apprendre 3 morceaux par semaine à maîtriser par cœur...

Après le souci c'est que je reste souvent dans les mêmes tonalités pour les impros (ré mineur, la majeur, sol, do... les faciles quoi...).

Revenir en haut Aller en bas
hypérion



Messages : 371
Date d'inscription : 03/11/2009
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Et soudain... c'est le drame   Dim 21 Sep - 18:34

Thierry Adhumeau m'ayant demandé de le remplacer sur deux weekends en août, au creux de la vague de l'été, j'ai tardé à lui répondre. Il avait trouvé quelque qu'un d'autre. Donc il a organisé le truc avec les disponibilités de chacun : pour moi, le dimanche du 1er weekend et le samedi de l'un autre... Et ça, c'était beaucoup trop compliqué pour ma petite tête de linotte !
Premier weekend : je joue le dimanche, c'est bien intégré. J'y passe le samedi pour récupérer le programme. L'autre remplaçant est une jeune allemande de conservatoire : elle avait préparé la messe sur le coin du banc, avec le curé lui-même remplaçant... Donc, le dimanche, je viens, avec mon petit programme, et je joue la messe au grand orgue (j'aime beaucoup cet instrument, d'ailleurs)... Deuxième weekend : je dois jouer le samedi, et ça, c'est pas du tout intégré ! Je passe le samedi pour récupérer le programme. Le curé m'accueille, à 18h15, un peu inquiet : "j'ai pas d'organiste"... Moi : "Ah, qu'à cela ne tienne, je vais assurer votre messe, j'ai rien à faire..." (ce que justement je devais faire, mais moi, dans ma tête, je m'étais pré-programmé : semaine 1 dimanche = semaine 2 dimanche)... On prépare la messe sur le coin du meuble de la sacristie, avec grosso modo les mêmes trucs que la semaine précédente... Je lui joue sa messe, improvisant (j'avais plus de sacs de courses que de partitions avec moi...)... Je reviens le lendemain en me disant, : "chic, je vais jouer ma messe au grand orgue"...
Je traverse le quartier désert et je tombe sur mon allemande de conservatoire qui me dit : "ben, qu'est-ce que tu fous là ?"... "Ben, je viens jouer ma messe !". Elle, organisée comme il se doit me dit : "ben non, tu jouais hier ! Aujourd'hui, c'est moi !..."...

Donc, en venant préventivement le samedi 2, j'ai finalement assuré ce que je devais... Personne n'a été lésé ! Le paroissien clairsemé (moins de 50 personnes à chaque fois), le curé ravi de cette bonne blague (il a bien rigolé)... Sauf peut-être le mélomane qui s'attendait à entendre un peu de répertoire pour la messe du samedi 2 !



Revenir en haut Aller en bas
darinze



Messages : 823
Date d'inscription : 15/06/2011
Localisation : Montpellier, Hérault

MessageSujet: Re: Et soudain... c'est le drame   Lun 22 Sep - 12:38

pat > Une improvisation pour accompagner la procession de communion, ou meubler un chouille quand ladite procession est terminée, sur la grille du chant, cela n'a rien à voir avec une improvisation par Maître Cochereau.
Je l'ai écrit ailleurs sur ce forum, moi jsus un toccatouilleur. Je suis parfaitement incapable de faire une vraie impro organistique, dans le sens où 4 secondes avant de poser les mains je suis censé ne pas savoir encore ce que je vais jouer (principe même de l'impro).
Ce que je nomme "impro", c'est remplir quatre mesures de quatre accords - et ça, n'importe quel musicien y arrive, ne serait-ce que par commencer à rejouer à la main droite le thème du chant. Sinon, un gratteux, un sax, une clarinette, un flûtiste, un pianiste, si on lui dit "bah tiens, la grille c'est REm/FA/SOL/DO" est capable d'improviser sur-le-champ un récit qui reste dans la gamme.
C'est ça que j'appelle impro.
Je ne décide rien moi-même: la grille d'accords est donnée par le chant. Je n'ai pas à réfléchir ou prévoir-dans-l'urgence le prochain accord. Je n'ai pas à faire de choses savantes ou compliquées: la basse au pied, les accords à la main gauche, et une mélodie à la droite. Le tempo est généralement lent, c'est rare qu'une communion repose sur un scherzo endiablé. Et une communion doit inspirer la méditation, avec des notes longues.
En bref, c'est un boulevard...



hypérion > mon plus mauvais souvenir, c'est un matin, le téléphone qui sonne:
- Allô Laurent? Mais qu'est-ce que tu fais? c'est la Messe de Pâques, on t'attend, on va commencer...
Et soudain c'est le drame : à cet instant précis, je me retrouve en pyjama, les cheveux en bordel, la gueule ensommeillée, tiré du lit en urgence par le téléphone qui sonne, tenant à bout de bras le combiné qui me nasille à l'oreille que dans une minute, je dois être parfaitement en position pour une des messes les plus importantes de l'année... et que j'avais complètement zappée, même pas préparée la veille.
Le taux de stress à ce moment-là est terrifiant, on est à la limite de se dire: "non mais spa grave, je retourne au lit et je les plante". Pi non, la vérité est beaucoup plus cruelle: il FAUT y aller. Là. Maintenant.
Jsus arrivé sur place, je crois qu'ils en étaient déjà à l'alléluia...
Revenir en haut Aller en bas
Guénolé



Messages : 286
Date d'inscription : 29/10/2013
Localisation : Sains-Richaumont (02) / Lille(59)

MessageSujet: Re: Et soudain... c'est le drame   Lun 6 Oct - 23:39

Bonsoir,

Bon je pense effectivement que l'on a tous des anecdotes plus ou moins croustillantes !

Pour ma part, mariage de la fille d'un gros propriétaire agriculteur par chez moi. Eglise décorée comme pas possible, blindée, 500 à 600 personnes. Bref, la cérémonie en grande pompe !
On me fait signe que la mariée est sur le perron de l' Eglise. J'entame donc la Marche des fiancées (demandée, originale n'est ce pas ?) et là j'entends l'orgue qui s 'essouffle puis le claquer le gros réservoir ainsi que les 2 réservoirs auxiliaires. Plus un iota de vent... La mariée à l'entrée de la nerf.
J'entends en bas les gens qui s'étonnent, tout le monde se retourne et fixe la tribune !
Je demande de l'on dise au prêtre d'attendre 2 ou 3 minutes.
J'éteins le ventilateur et je vais voir derrière ce qui se passe... Ficelle de la boîte régulatrice cassée... Je la dénoue du premier réservoir auxiliaire un petit noeud. Je demande à ce que l'on remette le ventilateur en route pour que je puisse vérifier que les réservoirs ne touchent pas les butées et ajuster la tension de la ficelle comme c'était avant cette panne.
Je cours au clavier et hop je lance la Marche.
Je m'excuse à la fin auprès de la maman de la mariée. Mais apparemment, ils venaient d'avoir des soucis avec la robe, le traiteur, la salle et le DJ...
La Facteur passait quelques jours après et il m'a remis une ficelle neuve.
Petit coup de stress mais bon, on a pu sauver les meubles...

Bah après coup ça fait sourire :-)

Bonne soirée !
Revenir en haut Aller en bas
darinze



Messages : 823
Date d'inscription : 15/06/2011
Localisation : Montpellier, Hérault

MessageSujet: Re: Et soudain... c'est le drame   Mer 8 Oct - 16:44

On va finir par crever de notre stress, nous autres, ... pirat
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Et soudain... c'est le drame   

Revenir en haut Aller en bas
 
Et soudain... c'est le drame
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et soudain depuis les tenebres....je surgis ^^
» BOB MORANE > Et soudain surgit face au vent ...
» Et là c'est le drame !
» La tragédie lyrique réformée (Piccinni, Sacchini, Bach...)
» DRAME AU CINEAQUA.......

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Orgue Libre :: Bienvenue :: Banc d'Orgue-
Sauter vers: