AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Installation via Grand Orgue pour offices occasionnels

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Guénolé



Messages : 286
Date d'inscription : 29/10/2013
Localisation : Sains-Richaumont (02) / Lille(59)

MessageSujet: Installation via Grand Orgue pour offices occasionnels    Sam 23 Mai - 13:32

Bonjour à tous,

De manière occasionnelle, il m'arrive d'aller dans des villages de 200 ou 300 habitants au fin fond de la campagne profonde, accompagner les offices dans des églises dépourvues d'Orgue à tuyaux.

Au début, je jouais avec mon synthé Yamaha ou il y a une pseudo sonorité d'orgue essayant d'imiter un plenum... Bon faute de rien...

Puis magie, je découvre le logiciel Grand Orgue et pas mal de banques de sons. Je peux utiliser mon clavier Yamaha en MIDI.  Enfin un peu plus de souplesse!

Mais bon, entre les préfaces chantées du prêtre, les soli de l'animateur, les couplets des chants ou messes pris par la chorale et refrains par l'assemblée le tout avec un seul plan sonore...

Donc j'aimerai ajouter 2 claviers MIDI à mon installation occasionnelle. J'ai vu ce modèle là :

http://www.bax-shop.fr/nektar-impact-ix-61-controleur-usb-midi.html#prettyPhoto

Les touches sont un peu lestées apparemment (mieux que mon yamaha).
Connection en USB/MIDI. Est-ce que c'est fiable? L'alimentation se fait via ce câble également.
J'avais pensé utiliser 3 pieds en X que je disposerai les uns derrières les autres en montant chaque pied d'un niveau par rapport au précédent.
J'imagine bien que je ne respecterai pas les côtes de la disposition d'un orgue de 3 claviers mais bon, est-ce que sera jouable (clavier 7cm d'épaisseur) ?

Faut-il une interface Midi pour tout relier sur la même prise USB de l'ordi ou puis-je toutes les utiliser?

Pourquoi 3 claviers dans un village de 300 âmes ? Parce que  généralement c'est le seul office du secteur quand c'est comme ça et qu'il y a plus de personnes que n'en contient le village lui même et ça chante je ne vous raconte pas !

Merci

Guénolé
Revenir en haut Aller en bas
lefranc22

avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 05/01/2015
Localisation : Saint-Brieuc

MessageSujet: Re: Installation via Grand Orgue pour offices occasionnels    Sam 23 Mai - 20:18

C'est tout à fait faisable et c'est comme ça que j'ai commencé: deux claviers MIDI M-Audio empilés sur une petite étagère que j'avais rapidement bricolée et le logiciel Hauptwerk dans sa version d'évaluation gratuite. Je le préfère à GrandOrgue car ses qualités sont meilleures, il est plus facile à paramétrer et il dispose de plus de banques de sons intéressantes, même si on se limite aux banques gratuites pouvant être utilisées avec Hauptwerk gratuit. Si ça vous intéresse vous avez plus de détails et quelques photos sur mon site perso [url=http://g.lefranc.pagesperso-orange.fr/WANADOO.WEB/orgues/orgues.html]. Depuis je suis passé à la vitesse supérieure mais ai conservé mon ancienne installation, au cas où et pour faire des tests de banques de sons en version gratuite de Hauptwerk.
La plupart de ces claviers MIDI ont une sortie USB qui peut être branchée directement sur une prise USB de l'ordi. Mais cela suppose d'avoir autant de prises USB disponibles que de claviers (au besoin un concentrateur/hub peut aider, à condition qu'il ait une alimentation externe suffisante). Une autre solution est d'utiliser une interface MIDI ayant autant d'entrées que de claviers: parfait mais nettement plus cher à l'achat.
Revenir en haut Aller en bas
http://g.lefranc.pagesperso-orange.fr/WANADOO.WEB/orgues/orgues.
Guénolé



Messages : 286
Date d'inscription : 29/10/2013
Localisation : Sains-Richaumont (02) / Lille(59)

MessageSujet: Re: Installation via Grand Orgue pour offices occasionnels    Sam 23 Mai - 23:26

lefranc22 a écrit:
C'est tout à fait faisable et c'est comme ça que j'ai commencé: deux claviers MIDI M-Audio empilés sur une petite étagère que j'avais rapidement bricolée et le logiciel Hauptwerk dans sa version d'évaluation gratuite. Je le préfère à GrandOrgue car ses qualités sont meilleures, il est plus facile à paramétrer et il dispose de plus de banques de sons intéressantes, même si on se limite aux banques gratuites pouvant être utilisées avec Hauptwerk gratuit. Si ça vous intéresse vous avez plus de détails et quelques photos sur mon site perso [url=http://g.lefranc.pagesperso-orange.fr/WANADOO.WEB/orgues/orgues.html]. Depuis je suis passé à la vitesse supérieure mais ai conservé mon ancienne installation, au cas où et pour faire des tests de banques de sons en version gratuite de Hauptwerk.
La plupart de ces claviers MIDI ont une sortie USB qui peut être branchée directement sur une prise USB de l'ordi. Mais cela suppose d'avoir autant de prises USB disponibles que de claviers (au besoin un concentrateur/hub peut aider, à condition qu'il ait une alimentation externe suffisante). Une autre solution est d'utiliser une interface MIDI ayant autant d'entrées que de claviers: parfait mais nettement plus cher à l'achat.

Bonsoir,

Merci pour votre réponse.
Votre Site est très étoffé! Voilà de quoi bien occuper votre retraite! Vous vous êtes lancé dans une sacrée aventure.
Je ne connais pas Hauptwerk. Assez complexe d'utilisation parait-il ... Je n'ai jamais pris la peine de me faire ma propre opinion à ce sujet.

L'alimentation de l'ordinateur sera peut être un peu courte pour gérer 2 claviers et le logiciel en lui même.
Je vais peut être opter pour des claviers MIDI pouvant être raccordés au besoin au secteur.
J'avais repéré une interface midi. Elle est d'ailleurs identique à la votre.

Merci encore pour ces précieuses informations et bon amusement sur l'instrument de votre conception !

Bonne soirée

Guénolé


Dernière édition par Guénolé le Dim 24 Mai - 16:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
lefranc22

avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 05/01/2015
Localisation : Saint-Brieuc

MessageSujet: Re: Installation via Grand Orgue pour offices occasionnels    Dim 24 Mai - 10:41

Pour ce qui de l'utilisation de Hauptwerk, je puis vous assurer qu'elle n'est guère complexe, sauf à en exploiter les fonctions les plus pointues. Je vous engage à lire mon petit guide: seulement 20 pages, faciles à lire je pense, qui font un tour presque complet de la question: http://g.lefranc.pagesperso-orange.fr/WANADOO.WEB/orgues/debuter-avec-HW.pdf
Pour les prises USB, en principe un concentrateur (hub; une sorte de multiprises USB) avec alimentation externe devrait faire l'affaire, une fois raccordé au secteur et à un prise USB de votre ordi dont l'alimentation, même si elle est un peu faible, ne sera plus sollicitée. C'est de loin la solution la plus économique, car une interface MIDI à plusieurs entrées (une par clavier) est assez coûteuse et un "mergeur" MIDI revient presque aussi cher.
Revenir en haut Aller en bas
http://g.lefranc.pagesperso-orange.fr/WANADOO.WEB/orgues/orgues.
Denis

avatar

Messages : 511
Date d'inscription : 08/03/2011
Localisation : France

MessageSujet: Re: Installation via Grand Orgue pour offices occasionnels    Dim 24 Mai - 12:27

Bonjour

Hauptwerk était compliqué...
Mais depuis l'arrivée du clic droit pour reconnaître les périphériques, c'est du gâteau.
Et depuis windows 7, la limite gratuite maxi est montée à 3 gigas.
En plus, dans un endroit réverbérant, on peut charger un orgue sans ou avec très peu de reverb,
ce qui laisse de quoi charger beaucoup de jeux.

Citation :
Pour les prises USB, en principe un concentrateur (hub; une sorte de multiprises USB) avec alimentation externe devrait faire l'affaire,
une fois raccordé au secteur et à un prise USB de votre ordi dont l'alimentation, même si elle est un peu faible, ne sera plus sollicitée.

J'ai 5 périphériques usb au total, tous alimentés par l'ordi, et c'est vrai que le logiciel s'y perd parfois.
Encore ce matin, un de mes claviers était absent de la liste, il a fallu tout redémarrer.
La solution de Lefranc22 est recommandée, et ce sera mon prochain investissement...

Guénolé, si vous n'êtes pas bricoleur, le petit support proposé à 15€ dans la marge de votre lien semble pratique pour un second clavier...
Revenir en haut Aller en bas
Guénolé



Messages : 286
Date d'inscription : 29/10/2013
Localisation : Sains-Richaumont (02) / Lille(59)

MessageSujet: Re: Installation via Grand Orgue pour offices occasionnels    Lun 25 Mai - 11:53

Denis a écrit:
Bonjour

Hauptwerk était compliqué...
Mais depuis l'arrivée du clic droit pour reconnaître les périphériques, c'est du gâteau.
Et depuis windows 7, la limite gratuite maxi est montée à 3 gigas.
En plus, dans un endroit réverbérant, on peut charger un orgue sans ou avec très peu de reverb,
ce qui laisse de quoi charger beaucoup de jeux.

Citation :
Pour les prises USB, en principe un concentrateur (hub; une sorte de multiprises USB) avec alimentation externe devrait faire l'affaire,
une fois raccordé au secteur et à un prise USB de votre ordi dont l'alimentation, même si elle est un peu faible, ne sera plus sollicitée.

J'ai 5 périphériques usb au total, tous alimentés par l'ordi, et c'est vrai que le logiciel s'y perd parfois.
Encore ce matin, un de mes claviers était absent de la liste, il a fallu tout redémarrer.
La solution de Lefranc22 est recommandée, et ce sera mon prochain investissement...

Guénolé, si vous n'êtes pas bricoleur, le petit support proposé à 15€ dans la marge de votre lien semble pratique pour un second clavier...

Bonjour Denis,

Merci pour votre retour à ce sujet. Ca m'évitera de faire donc des bêtises.
Oui je pense reprendre un support pour clavier.
Toutefois, si les offices dans des édifices ne comportant pas d'orgue à tuyaux aussi petit soit-il s'intensifient, je verrai pour réaliser un support permettant d'accueillir convenablement 3 claviers.

Encore merci,

Bonne journée,

Guénolé
Revenir en haut Aller en bas
Denis

avatar

Messages : 511
Date d'inscription : 08/03/2011
Localisation : France

MessageSujet: Re: Installation via Grand Orgue pour offices occasionnels    Lun 25 Mai - 20:34

Vous pouvez aussi ne prendre qu'un seul clavier et utiliser les cinq ou six dernières touches pour préparer des combinaisons allant de pianissimo à fortissimo ... j'ai fait ça pour un concert avec chorale, ça a bien marché.

Revenir en haut Aller en bas
Guénolé



Messages : 286
Date d'inscription : 29/10/2013
Localisation : Sains-Richaumont (02) / Lille(59)

MessageSujet: Re: Installation via Grand Orgue pour offices occasionnels    Jeu 16 Juil - 14:08

Denis a écrit:
Vous pouvez aussi ne prendre qu'un seul clavier et utiliser les cinq ou six dernières touches pour préparer des combinaisons allant de pianissimo à fortissimo ... j'ai fait ça pour un concert avec chorale, ça a bien marché.


Bonjour,

Je viens seulement de voir votre message et je vous en remercie.
Effectivement l'orgue virtuel dont je me sers comporte 56 notes, donc 5 de dispos.
Je ne savais pas que l'on pouvait exploiter cette possibilité...
Je vais y réfléchir... Il faudrait que je regarde comment affecter la combinaison à la touche voulue du clavier.

J'ai déjà ce genre de combinaisons pour le grand orgue (et une pour le positif) programmées sur les Chiffres horizontaux au dessus des lettres de l'ordinateur, mais il faut être super réactif comme la main s'éloigne beaucoup du clavier...

Merci pour le tuyau !

Guénolé
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Pierre Marsan



Messages : 134
Date d'inscription : 28/11/2010
Localisation : Rosny sur Seine

MessageSujet: Re: Installation via Grand Orgue pour offices occasionnels    Jeu 16 Juil - 18:37

Guénolé a écrit:

Je vais y réfléchir... Il faudrait que je regarde comment affecter la combinaison à la touche voulue du clavier.

Il faut des boutons de combinaison. Soit apparents sur l'écran parce que définis dans le fichier .organ, soit .... tadaaaaa .... Panel/Generals (Paneaux/Général)
Apparaissent 50 boutons.
Clic droit sur un bouton, l'éditeur de configuration MIDI s'ouvre, Bouton "detect complex MIDI setup" et suivre les instructions juste en dessous du bouton.
Dans le cas qui nous occupe, je dirais d'appuyer sur la touche choisie du clavier une fois pour mettre le bouton "on" et une autre fois pour le mettre "off" et le tour sera joué.
Ne pas oublier d'enregistrer la configuration (Fichier/Sauvegarder...)

Si vous avez une version assez récente (postérieure à la 1752) c'est documenté dans l'aide en ligne, qui est encore en anglais seulement.
Revenir en haut Aller en bas
jcr

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 22/09/2013
Localisation : Vaucouleurs

MessageSujet: Re: Installation via Grand Orgue pour offices occasionnels    Lun 21 Déc - 1:21

Guénolé a écrit:
... et ça chante je ne vous raconte pas !

Surprised J'aimerais bien percer votre secret...

Pour ce qui est de raccorder plusieurs claviers sur un ordinateur, on peut le réaliser avec une seule interface Midi. Pour cela, il suffit d'utiliser des câbles Midi disposant d'une fiche DIN mâle à 5 broches à chaque extrémité, et chaîner les sorties sur les entrées. Ceci permet de n'avoir qu'une seule interface Midi-USB branchée sur l'ordinateur, et évite quelquefois des casse-têtes pour trouver ce qui ne fonctionne pas dans la configuration de l'ordinateur. Casse-tête disais-je, car bien souvent il ne s'agit pas d'un problème de configuration de l'ordinateur, mais seulement une interface raccordée à celui-ci qui a un petit retard à l'allumage qui la rend invisible au moment du démarrage de l'ordinateur. Si on débranche l'interface qui n'est pas reconnue et qu'on la rebranche, elle ne se retrouve pas nécessairement à sa place habituelle dans la configuration, et le logiciel se met à produire des choses totalement erratiques du genre récit qui joue la pédale...

Pour chaîner les instruments [claviers], plusieurs cas de figure sont possibles dans l'absolu. Mais il y a un cas de figure parmi tous les possibles, qui peut s'avérer très pratique...

Sur les instruments, on trouve soit trois fiches {IN, OUT, THRU} soit seulement deux {IN, OUT}.

Selon la norme Midi, THRU est une copie conforme de IN. Ce qui revient à dire que toute information injectée par la fiche IN de l'instrument est directement acheminée à la fiche THRU. Il est alors possible de prélever ce signal pour l'envoyer à la fiche IN d'un autre instrument. Cette fonctionnalité sert surtout si certains instruments sont paramétrés pour ignorer des informations destinées à d'autres instruments sur la chaîne. C'est surtout pratique lorsqu'on veut piloter des expandeurs depuis un synthé ou un piano numérique, voire des jeux de lumière et tout un tas de gadgets plus ou moins (f)utiles qui comprennent le jargon Midi. La prise THRU permet de faire des dérivations, en injectant vers les instruments en aval une partie seulement du flot d'informations.

La plupart des instruments sont équipés des deux seules prises IN et OUT. Ceci permet de les brancher à la queue leu-leu. C'est tout simple : USB_OUT -> IN -> OUT -> IN -> OUT -> ... OUT -> USB_IN

La seule limite est la longueur totale de la chaîne qui ne doit pas dépasser 15 mètres, en comptant dans cette longueur celle des câbles qui vont à l'ordinateur. Mais on peut bricoler ou trouver des câbles qui font 1 mètre, voire beaucoup moins...

Si on ne veut recevoir que ce qui provient des claviers, on peut se passer de brancher la sortie USB_OUT de l'ordinateur. En ne branchant que le côté USB_IN, on collecte tout ce qui est produit par n'importe quel élément de la chaîne. Reste à paramétrer chaque instrument pour qu'il délivre ses messages sur un canal Midi qui le distingue de tous les autres. Avec trois claviers et un pédalier, on n'a besoin que de 4 canaux sur les 16 disponibles. Les claviers tant soit peu modernes ont la bonne idée de mémoriser le canal qu'on leur a affecté, ce qui évite d'avoir à reprogrammer le bon canal à chaque installation.

Pour saturer les 16 canaux disponibles, il faut vraiment le faire  Rolling Eyes !!! Parce que tout simplement, on peut envoyer sur le canal N des informations de type NOTE provenant d'un clavier, PROGRAM qui vient d'un pupitre avec des boutons pour les différents registres, et CONTROL pour une pédale expressive. On peut même ajouter d'autres pédales qui produisent des instructions de type CONTROL, du moment qu'elles ne se marchent pas les unes sur les autres (il y a 128 CONTROLes possibles, mais rares sont les cas où on a besoin de tout ça). Pas besoin donc de X canaux distincts, puisque ces informations sont codées différemment, elles sont parfaitement identifiables par le logiciel qui les reçoit.

La seule restriction pour que ça fonctionne est que la chaîne soit ininterrompue au sens logique. Ce qui veut dire en français que chaque instrument sur la boucle doit copier sur sa sortie ce qu'il reçoit en entrée (en plus de ce qu'il produit lorsqu'on lui tape dessus !). C'est généralement le cas, mais malheureusement pas toujours, car certains instruments permettent de désactiver cette fonction. Si ça ne fonctionne pas d'emblée, et qu'on a pris le soin de vérifier que les sorties vont bien sur les entrées, c'est que c'est désactivé ET programmable. Voir alors la notice du clavier pour remédier à ça... en recherchant quelque chose comme MIDI THROUGH ou MIDI MERGE qui doit être activé (et dans ce cas, la prise OUT délivre ce qui est produit par ce clavier, plus tout ce qu'il a reçu depuis son entrée IN, dont il n'a que faire, sinon de le transmettre dans le tuyau pour les suivants). Si on a différents types de claviers, on peut augmenter la chaîne au fur et à mesure, ce qui permet de trouver le coupable dès que ça ne fonctionne plus. L'avantage, c'est qu'on peut faire ça même avec l'ordinateur et les instruments sous tension. Et si on n'est pas trop crétin, on branche à reculons, ce qui permet de vérifier au fur et à mesure qu'on ajoute des claviers, des boutons, des pédales,... sans avoir à rebrancher l'ordinateur à chaque étape (ou jouer les rebooteux)...

Une fois que ça marche, on n'a pas non plus besoin de mettre des étiquettes partout pour brancher à chaque fois de la même façon Cool Il n'y a pas d'ordre à respecter, n'importe quel appareil peut se trouver n'importe où dans la chaîne.

Si on veut brancher USB_IN et USB_OUT à chaque bout de la chaîne, il est préférable de désactiver la fonction MIDI_THROUGH sur l'ordinateur. Sinon, on risque de produire des sons de synthèse si les éléments de la chaîne ne sont pas de simples claviers, mais des trucs du genre synthé-de-récup-dévoyé-en-clavier-midi  Wink Si on laisse cette fonction activée sur l'ordinateur, celui-ci copie aussi ce qui lui arrive en entrée sur sa sortie, et c'est reparti pour un tour ! Et comme tout ce qui cause Midi dans la boucle joue au perroquet en commentant chaque passage du train... Les gars de GrandOrgue ont pensé à la touche PANIC pour faire taire tout le monde, au cas où Cool

En procédant de cette façon, il n'y a qu'un seul port midi à configurer sur l'ordinateur. Et on risque beaucoup moins de surcharger l'alimentation de l'ordinateur par l'interface USB, puisqu'il n'y a qu'une seule bouche à nourrir...

L'inconvénient, c'est qu'il faut des câbles Midi. Fort heureusement, c'est moins cher qu'une interface USB-Midi à une entrée et une sortie. C'est même ce qu'il y a de plus économique, puisqu'on trouve des câbles de qualité autour de 3€... Et heureusement, grâce à l'arithmétique, il faut un cable de moins que le nombre total d'éléments à chaîner... Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.archibald-birseaufoys.dtdns.net
darinze



Messages : 823
Date d'inscription : 15/06/2011
Localisation : Montpellier, Hérault

MessageSujet: Re: Installation via Grand Orgue pour offices occasionnels    Jeu 24 Déc - 15:52

Citation :
Si ça ne fonctionne pas d'emblée (...) c'est que c'est désactivé ET programmable. Voir alors la notice du clavier pour remédier à ça en recherchant quelque chose comme MIDI THROUGH ou MIDI MERGE qui doit être activé (et dans ce cas, la prise OUT délivre ce qui est produit par ce clavier, plus tout ce qu'il a reçu depuis son entrée IN, dont il n'a que faire, sinon de le transmettre dans le tuyau pour les suivants)
Tu es sûr que les fonction MIDI MERGE est activable sur tous les claviers ? Car j'ai longtemps cherché à remédier à ça et la seule solution que j'ai trouvée c'est un MIDI MERGER:
Revenir en haut Aller en bas
lefranc22

avatar

Messages : 62
Date d'inscription : 05/01/2015
Localisation : Saint-Brieuc

MessageSujet: Re: Installation via Grand Orgue pour offices occasionnels    Jeu 24 Déc - 19:59

Citation :
la seule solution que j'ai trouvée c'est un MIDI MERGER
C'est exact, la solution est parfaite dans ce cas et je l'ai utilisée autrefois. Mais avant d'acheter regardez tout de même le prix de la chose (au minimum 70€, souvent plus).
Revenir en haut Aller en bas
http://g.lefranc.pagesperso-orange.fr/WANADOO.WEB/orgues/orgues.
jcr

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 22/09/2013
Localisation : Vaucouleurs

MessageSujet: Re: Installation via Grand Orgue pour offices occasionnels    Ven 25 Déc - 17:07

Effectivement, ça ne fonctionne malheureusement pas avec tous les appareils Midi. C'est le cas notamment pour tous ceux qui ne sont prévus que pour fournir une information provenant d'une action, l'exemple typique est une pédale qui ne comporte qu'une sortie midi out. Dans ce cas, il n'existe pas d'autre choix qu'un concentrateur midi.

Pour une installation qui n'est pas destinée à être promenée dans les villages, une fois la configuration bien rodée, on n'a généralement pas de problème avec les interfaces. Sauf peut-être l'ordre dans lequel on les met sous tension. Mais pour des configurations nomades, moins il y a d'éléments à raccorder et initialiser, mieux c'est. D'autant plus qu'on vous pose une ou deux partitions sur le pupitre en vous demandant s'il est possible de répéter ça vite fait pendant que vous êtes en train de câbler tout le bazar...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.archibald-birseaufoys.dtdns.net
Guénolé



Messages : 286
Date d'inscription : 29/10/2013
Localisation : Sains-Richaumont (02) / Lille(59)

MessageSujet: Re: Installation via Grand Orgue pour offices occasionnels    Lun 7 Mar - 17:09

Bonjour,

Je ne sais pas si l'on est toujours dans le titre du post mais je me posais (encore) une question :
Via GO lorsque je tire 8 jeux, il arrive que le son se détériore (saccades), et d'autres fois sur le Tutti (accouplements en 16/8/4 et tout le tralala) aucun problème. Je tourne alors à 66 % de ma Mémoire RAM et 5 à 6% au niveau du processeur (I 7 2ghz). Parfois avec 4 jeux j'ai le même problème...
Que se passe t-il donc ? Je suis bien loin d'atteindre les limites RAM et processeur pourtant...

Merci,

Bonne journée !

Guénolé
Revenir en haut Aller en bas
jcr

avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 22/09/2013
Localisation : Vaucouleurs

MessageSujet: Re: Installation via Grand Orgue pour offices occasionnels    Lun 14 Mar - 20:45

Si je n'avais pas été plongé dans "City on Fire" de Garth Risk Hallberg, ça ferait une semaine que j'aurais pu avoir écrit ça. Mais il fallait que je vienne à bout de l'autre, et je me rends compte que j'ai encore plein de choses à y découvrir... Même si l'allusion de son auteur à "Gödel, Escher, Bach" de Douglas Hofstadter saute aux yeux une fois qu'on est venu à bout du pavé. Mais ça, c'est de l'ordre de grandeur de l'écume sur les vagues.

Bon, à présent, les choses sérieuses !

C'est un problème que je connais pour y avoir été confronté aussi, et pas seulement avec GrandOrgue. Avec ce programme, ça arrive fréquemment avec des échantillons obèses, du genre de ceux avec des réverbérations interminables. Dans ce cas, même avec une simple monophonie, on parvient à saturer les capacités de la machine dès qu'on y va un peu trop vite en termes de tempo (ornements, virtuosité...) Inutile de dire que cela devient pratiquement la règle avec des accords à dix doigts très brefs qui se succèdent rapidement.

On obtient du hachis.

J'ai essuyé les mêmes déboires aussi avec CSound lancé dans un simple terminal (sans les interfaces graphiques à la QuteSound ou Blue, mais ce ne sont pas elles qui sont en cause) en interaction avec l'interface midi. J'ai découvert ce truc génial depuis seulement quelques mois, et c'est sur la même machine que j'utilise ce programme pour produire des sons de synthèse avec une souplesse inégalée vis-à-vis de Sox. L'avantage de CSound utilisé dans un terminal, c'est qu'on obtient des informations sur ce qui se passe dans cette situation précise : *buffer underrun*

Quézaco ? C'est ce qui se passe quand on essaie de remplir une baignoire alors qu'on a oublié de fermer la bonde... On amène l'eau tiède avec deux tuyaux de 12mm de diamètre, et on vide le récipient avec un trou de 40mm de diamètre. Et on a beau avoir de la pression au niveau du robinet, la gravitation engouffre le liquide plus vite qu'il n'est apporté par la source. Alors, ça gargouille dans le tuyau d'évacuation...

La RAM, c'est la capacité de la baignoire (100 à 150 litres de réserve). Mais dans l'exemple volontairement crétin, mais ô combien facilement reproductible chez soi (à condition d'avoir une baignoire, mais ça marche aussi avec un évier, ce qui prouve comme une évidence que ça n'a rien à voir avec la quantité de RAM disponible) on voit bien qu'on n'arrive jamais à ne serait-ce qu'un centimètre d'eau au fond (la réserve tampon qui permettrait de gagner du temps et rattraper le processus de vidange). La bonde, c'est le processeur spécialisé (il est secondaire, mais pour les applications sonores il est essentiel) qui génère le son qui finit sur les haut-parleurs. Lui, il se contente d'engouffrer tout ce qui arrive, et il se tait dès qu'il n'y a plus rien dans la baignoire. En mode stéréo avec une qualité sonore du genre 44100Hz, ça représente un débit de vidange assez colossal. La charge indiquée par le système quant à l'utilisation du processeur, concerne le processeur principal de la machine. Le système se contrefiche de ce que fait le DSP (digital sound processor), qui a toujours la bride sur le cou. Lui, on lui dit de vidanger à 44100, alors, il vidange à 44100. *You ask for it, you get it!*

Le processeur principal est là pour faire du calcul. C'est ce qu'il fait en permanence avec CSound qui calcule tout, mais pas du tout avec GrandOrgue qui lui se contente de trouver des boucles dans des échantillons tout prêts et de copier autant de fois qu'il le faut les données de la boucle dans la baignoire vidangée par le DSP. Dès qu'on relâche une touche, GrandOrgue sort de la boucle et vide d'un seul coup le dernier seau, l'extinction des échantillons. Si on a des gros trucs en fin de boucle, là le système a besoin de RAM pour absorber tant soit peu les remous, c'est à cette fin qu'il existe le paramètre *Polyphony* dans la fenêtre principale de GO. En augmentant cette valeur, on élimine en partie le problème. Mais malheureusement pas toujours complètement.

Pourquoi ? Parce que l'ordinateur n'est jamais en train d'exécuter une seule tâche à la fois. Sans aller trop loin dans la technique, il suffit de savoir que les processus sont exécutés en multiplexage. Chaque programme dispose de quelques millisecondes pour avancer dans son travail, puis dès que ce temps est révolu, c'est au tour des autres en attendant le prochain coup de rame. Mais le système se contrefiche de savoir si tous les autres programmes ont quelque chose d'utile à faire pendant le temps qu'il leur alloue. C'est comme ce constructeur de matériel HiFi, à une époque lointaine, qui traduisait en termes publicitaires la finesse de discrimination de son tuner : "Quand une radio parle, les autres se taisent." Et si on n'a pas d'imprimante branchée dans l'église, le système laisse quand même du temps au processus d'impression pour envoyer des données aux imprimantes (phénomène bien connu des membres fantômes après une amputation). En gros, GO dit au DSP d'ouvrir sa gueule en lui promettant de la nourriture, puis sans prévenir quiconque, le système part tranquillement faire autre chose et revient comme si de rien n'était à GO quelques 50 à 100 millisecondes plus tard. C'est comme le soufflé dans le four, si on le laisse trop longtemps, il retombe. Et ça ne manque jamais de se produire, surtout si le curé est un peut trop volubile pendant son homélie. Inutile de dire que la gueule béante s'est déjà étranglée comme un cromorne quand la soupape se referme un peu trop vite dans la laye.

Remède : arrêter tout ce qui ne fait rien. Car même en arrière plan, ça consomme du temps à ne rien faire. Et le processeur principal, au prix qu'on nous l'a fait payer n'est pas censé rester là à se les glander pendant que ceux qui en veulent attendent leur tour pour bosser et que les autres se tournent les pouces en se contentant de dire : "Ah, ben c'est pas qu'on ne serait pas contre un petit quelque chose, histoire de tromper l'ennui, mais vous voyez bien, patron, c'est pas le courage qui manque, mais l'ouvrage". Avec un système Linux, c'est assez facile à configurer, puisqu'il suffit de se préparer un *runlevel* dans un style monastique épuré où ne tourne que le strict minimum (sans réseau, sans impression, sans java, sans bases de données, sans email, sans firewall, sans antivirus, sans indexation des fichiers sur le disque...) Pas de baroque ni de rococo, on vire toute fioriture qui détourne l'attention de l'essentiel en ces lieux. Le bon vieux livre des Proverbes le dit pourtant clairement: "Comme la fumée dans les yeux, comme le vinaigre sur les dents, tel est le paresseux pour celui qui l'emploie." On trouve effectivement ça, mais pas la contrepartie, ou alors je n'ai pas bien lu. Car il faudrait prendre en compte dans un précepte universel l'effet sur la trésorerie de l'entreprise de l'embauche de courageux désœuvrés. Dire qu'il y en a qui se plaignent de se retrouver au placard dans la vraie vie, alors que dans le monde informatique, c'est tâche courante ! (Si, si, le processus "idle", occupé à faire des statistiques disant qu'il ne fait strictement rien, occupe les 94% restants quand GO utilise 6% des ressources. Tel est ce que nous indique clairement Windows, sans nous dire qu'on a acheté une machine bien trop puissante pour le peu qu'on utilise, et si vous avez l'impression que ça rame, c'est que votre machine n'est encore pas assez démesurée. Avec un truc du genre AutoCad et un processeur à plusieurs cœurs, il faut que le processus "idle" avoisine les 99% d'activité dévolue aux tâches sans action pour avoir une sensation approximative de ce que l'on nomme communément confort. Dommage que ce truc ne tourne pas sous Linux, mais il faut avoir vu, au moins une fois dans sa vie pour pouvoir comparer ce qui est comparable, l'équivalent de la panacée auto-proclamée ramer sur des supercalculateurs et la même chose en mieux sur des machines Unix du genre préhistorique à la Sun avec seulement 32 ou 64 MO de RAM (mégaoctets, j'ai bien écrit), équipées d'un processeur rudimentaire qui, par contre là, turbine à fond en permanence. Avec les premières, vous avez le temps d'aller chercher un café le temps de charger un plan contenant une usine automobile dans tous les détails, avec les autres, ça prend en gros le temps de construire une image à l'écran, et à vrai dire, c'est exactement l'effet recherché, bien que rarement celui auquel on a droit. Et puis, comme ça ne se vend pas bien, il vaut mieux acheter le même truc inefficace que tout le monde a, pour une meilleure communication. C'est comme ceux qui soulèvent de la fonte, on trouve ceux qui font ça pour faire voir qu'ils ont des beaux muscles, et il y a les autres qui ont juste assez de muscles pour soulever autant de fonte, on voit bien les premiers, et on détourne le regard des autres qui font pareil qu'eux avec moins de moyens, et c'est évidemment aussi ceux qu'on traite de mauviettes parce qu'il n'y a rien dessus... Mais on omet délibérément de préciser que le but recherché est essentiellement de soulever de la fonte. Mais bon...) Sans antivirus ? Sans ça, et même sans filet. Car en local, l'ordinateur est en quarantaine dans un milieu stérile. Il ne peut donc absolument rien lui arriver. Évidemment, on désactive le Wifi, le Bluetooth et tout le tralala (dans mon église, on communique sur des voies spirituelles, et par là, il n'y a pas de Wifi, mais on entend les portables qui sonnent assez régulièrement, c'est donc qu'il passe certaines ondes quand même...)

Pis aller : donner à GO la priorité absolue sur toutes les autres tâches. Sous Linux encore, on peut faire ça avec la commande *renice* (en tant que root, parce que la déontologie Unix veut que l'utilisateur lambda offre aux autres le temps dont il n'a pas besoin, et pour cette raison on ne peut que diminuer la priorité *nice* en tant qu'utilisateur (plus la valeur *nice* est grande, plus on est généreux envers les autres), ici, on veut augmenter la priorité, c'est le système *root* qui doit intervenir pour accaparer du temps pris aux autres utilisateurs) qui joue sur le paramètre de multiplexage de la tâche qu'on veut privilégier, en lui donnant la main plus souvent. Sous WinMachinChose, on fait ça à partir du gestionnaire des tâches (qu'on appelle avec la touche magique à trois doigts : [Ctrl-Alt-Suppr]) puis on va vers les tâches (ou les processus, je ne me souviens plus très bien car je transcris de mémoire), et on clique avec le bouton droit sur celle qu'on veut privilégier. Là, on a une option "temps réel" ou "real time". Le système proteste que Hou, là, là! et patati et patata..., mais y'a qu'à le laisser grommeler dans son coin, l'intelligence sait ce qu'elle a à faire devant l'obstination imbécile et la poudre aux yeux destinée à aveugler les masses. Ça n'arrête pas l'hémorragie, mais ça contribue quand même fortement à sauver les victimes. Au moins, dans la plupart des cas, GO a des chances de fournir au DSP ce qu'il lui demande d'exprimer avant que la rame de métro lui soit passée sous le nez et qu'il n'ait pas eu le temps de lui dire quoi. En jouant sur ce paramètre, on augmente la fréquence du passage des rames, et on diminue la probabilité de rater une correspondance. L'élégance, à mon sens, c'est autre chose.

À éviter absolument : allouer à GO davantage de RAM (dans les volets de configuration). Le paramètre par défaut est de l'ordre de 75% de la RAM disponible physiquement dans la machine, et le phénomène empire si on augmente cette valeur (car on force les tâches en arrière plan à se délester sur le disque *mémoire virtuelle* ou *swap*). À partir d'un seuil critique, le système est contraint de piquer des plages de mémoire à GO, et quand le coup de rame revient, il faut d'abord recharger ça depuis le disque. Inutile de vous dire que ça prend un temps fou, absolument manifeste dans les enceintes ! Je sais, j'ai essayé, et j'en suis revenu encore plus vite que je n'y étais allé !!!

Autre alternative : baisser la qualité des échantillons, les restituer à un débit plus faible. On trouve ce paramètre dans la configuration de GO. Au lieu de 44100Hz, on peut mettre quelque chose comme 22050Hz voire moins. Après, et seulement après (car on n'en est encore qu'à jouer en termes de vitesse et pas de volume de données), on peut encore réduire la taille des échantillons, en abaissant leur taille en bits. Mais si on devait en arriver à ça, plus question que je me déplace avec tout le fourbi, mieux vaut rester chez soi et transmettre un CD pré-enregistré par téléphone. Dites à votre curé de faire installer une ligne et qu'il mette le combiné devant le micro de sa sono. La qualité est la même. Et le bénévolat a ses limites aussi, enfin m... quoi !

En espérant qu'il y a dans toute cette prose (et encore, je me relis et j'élimine ce qui fait déborder la baignoire) de quoi apporter quelques améliorations d'ordre musical.

Et comment ils disaient, dans une pub pour un chocolat, je crois : "quelques grammes de finesse dans un monde de brutes" ?


Dernière édition par jcr le Mer 16 Mar - 2:15, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.archibald-birseaufoys.dtdns.net
darinze



Messages : 823
Date d'inscription : 15/06/2011
Localisation : Montpellier, Hérault

MessageSujet: Re: Installation via Grand Orgue pour offices occasionnels    Mar 15 Mar - 16:02

jcr > award du meilleur post de l'année sur l'orgue libre cheers
Revenir en haut Aller en bas
Guénolé



Messages : 286
Date d'inscription : 29/10/2013
Localisation : Sains-Richaumont (02) / Lille(59)

MessageSujet: Re: Installation via Grand Orgue pour offices occasionnels    Sam 16 Avr - 13:47

Bonjour,

Ah ça les livres... Quand on a la chance de tomber sur quelque chose de palpitant, généralement on va jusqu'au bout peu importe les sacrifices ! Les choses se compliquent s'il y a plusieurs tomes... C'est comme une jolie pièce d'orgue qui vous plait... Tant que l'on ne "maitrise" pas jusqu'à la dernière mesure, la moindre parcelle de temps y sera consacrée.
Bon je vous l'accorde, il est tout de même plus simple de transporter un livre qu'un orgue à tuyaux. Même si l'on se résout à utiliser "grand orgue", cela reste entre fastidieux !

Pour en revenir au sujet initial, et ayant enfin trouvé un peu de temps pour traquer ce qui fait défaut, je reviens donc vers vous !

Ce qui est surprenant, c'est que cela arrive bien souvent quand je dois jouer dans des endroits dépourvus d'instrument. A chaque fois, j'y ai le droit où presque. Vive la touche "Panique". Si elle n'existait pas, il faudrait l'inventer, c'est une certitude !
Une chose est certaine, ce n'est pas à cause de ma virtuosité ! lol! . Dans quelques centaines d'années peut être !

Oui effectivement, on commence par entendre le son se hacher petit à petit pour terminer dans un grésillement délivré par à-coups tout en saturant de plus en plus, alors que je suis loin d'épuiser toutes les ressources de ma machine ! J'ai encore une marge plus que conséquente !


Ah ces histoires de baignoires et de plomberie, ça me rappelle le primaire, où il fallait que l'on calcule le temps qu'elle allait mettre à se remplir (ou à se vider. Bonjour l'écologie ! On gâche les ressources naturelles avec toutes ses histoires alors qu'il suffit de boucher ce €àç\è-é"'( de trou pour que ce soit plus simple pour tout le monde (et un geste envers la nature). Mais non, il ne peut en être ainsi.

Alors oui j'ai pu jouer sur la polyphonie, paramètre que j'avais déjà essayé d'ajuster plusieurs fois...
Je veille bien à ce que rien d'autre ne tourne en programme. En même temps, c'est un peu difficile pendant un office. On a un peu autre chose à penser !  Je savais que le processus allouait tour à tour un eu de son temps aux différentes tâches à accomplir. Mais je ne pensais pas qu'il cherchait autre chose à faire quand bien même on ne lui demandait qu'un seul ouvrage. Comme quoi l'informatique n'en fait qu'à sa tête, preuve en est !

Je suis aussi allé dans le gestionnaire des tâches pour donner la priorité à "Grand Orgue". Merci pour cette astuce. Je n'y aurai pas pensé.

Avec tous ses conseils, il semblerait que le problème soit résolu. J'attends d'aller dans une de ses églises sans instrument et de tester en conditions réelles si les modifications d'ordres techniques feront face aux aléas du direct !

En vous remerciant !

Bonne journée !

Guénolé
Revenir en haut Aller en bas
Guénolé



Messages : 286
Date d'inscription : 29/10/2013
Localisation : Sains-Richaumont (02) / Lille(59)

MessageSujet: Re: Installation via Grand Orgue pour offices occasionnels    Sam 16 Avr - 14:14

Bonjour,

Je ne pensais pas revenir poster si vite.

Je viens de mettre en route "grand orgue" pour travailler un peu et là surprise...

J'ai le récit qui tire le grand orgue, peu importe l'orgue virtuel. J'ai voulu affecter à nouveau chaque clavier à son plan sonore respectif, mais le récit tire toujours le grand orgue...
Alors je me suis dit: "aux grands maux les grands remèdes", hop configuration par défaut. Et bien croyez moi, croyez moi pas, le récit tire toujours le grand orgue. J'ai vérifié dans le coupleur, rien n'est activé. J'ai le récit sur le même canal (1) que le GO. C'est peut être ça le souci non ?
Quand je le mets sur le canal 2 et que j'enregistre la configuration, il se remet sur le canal 1.

J'ai eu aussi le GO qui tirait le récit mais je ne sais par quel miracle, j'ai réussi à résoudre le problème. Mais mon récit joue toujours en même temps le GO. J'ai créé un accouplement permanent GO/Rec sans le vouloir lol! .

Je pense qu'il y a un problème dans le paramétrage de l'affectation des claviers, mais que faire ?

Je vous remercie.

Bon weekend !

Guénolé
Revenir en haut Aller en bas
thierry71



Messages : 42
Date d'inscription : 23/01/2010

MessageSujet: Re: Installation via Grand Orgue pour offices occasionnels    Sam 16 Avr - 16:00

Bonjour.
Il y a bien longtemps que je n'ai pas essayé de configurer un système MIDI et mes connaissances sont du coup sûrement obsolètes mais quand vous modifiez le canal MIDI vous le faîtes sur le logiciel uniquement ? Il faudrait peut-être aussi vérifier que la configuration des claviers est correcte et qu'ils envoient chacun leurs données sur des canaux différents...
Revenir en haut Aller en bas
Guénolé



Messages : 286
Date d'inscription : 29/10/2013
Localisation : Sains-Richaumont (02) / Lille(59)

MessageSujet: Re: Installation via Grand Orgue pour offices occasionnels    Dim 17 Avr - 9:13

Bonjour,

Merci pour votre réponse.
En fait il suffit normalement de sélectionner le clavier virtuel pour affecter le clavier midi que l'on souhaite avec un clic droit et de cliquer ensuite sur "écouter l'évènement midi". De là, il n'y a plus qu'à appuyer sur une des touches du clavier midi et normalement tout se fait tout seul.

Justement, quand j'ai essayé de changer les canaux, au moment d'enregistrer il revenait au canal précédent.

Là tout s'est réinitialisé je ne sais pas trop comment... Mes claviers sont de nouveau indépendants. J'ai perdu toutes mes combinaisons. Pourtant c'était enregistré... Mais bon, il n'y en avait pas tant que ça. Je vais les reprogrammer du moins ce dont je me souviens et j'aviserai selon mes besoins plus tard... La prochaine fois, j'exporterai les réglages, on est jamais trop prudent !

On dira ce que l'on voudra mais l'on a pas ce genre de souci avec un orgue à tuyaux. Mais il y en a d'autres certes... ;-)

Merci à vous et bon weekend !

Guénolé
Revenir en haut Aller en bas
Guénolé



Messages : 286
Date d'inscription : 29/10/2013
Localisation : Sains-Richaumont (02) / Lille(59)

MessageSujet: Re: Installation via Grand Orgue pour offices occasionnels    Mar 24 Mai - 11:37

Bonjour à tous !

Décidément, je sens que Grand Orgue va encore m'occuper un moment !
Bref, suite à des soucis de GO qui tirait en permanence le Récit, j'ai du tout reprogrammer mes combinaisons.
J'ai cependant un petit souci....
Avant quand j'activais une combinaison pour le GO, le récit ne bougeait pas peu importe la sélection du nombre de jeux.
Maintenant dès que j'en sélectionne,mes jeux du récits rentrent. Comment puis-je faire pour que cela n'affecte pas les jeux tirés au récit ?
Pourtant, je fais la même procédure qu'avant il me semble....

Merci !

Bonne journée à vous !

Guénolé
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Installation via Grand Orgue pour offices occasionnels    

Revenir en haut Aller en bas
 
Installation via Grand Orgue pour offices occasionnels
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Trinité - Association Grand Orgue Trinité Messiaen
» ORGUEs ALLEN 25 et 44 JEUX et POSITIF DEBLIECK de Grand Orgue En Liberté
» Grand-Orgue de Notre Dame de Bon Port, Nantes
» ALLEN 85 Jeux de Grand Orgue En Liberte a Vendre...
» Le Grand Zoo : Pour la protection des animaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Orgue Libre :: Les Orgues :: Orgue classique :: Numériques / Analogiques / Virtuels-
Sauter vers: