AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 VPO versus numérium sous GO ou Hauptwerk

Aller en bas 
AuteurMessage
lynn B.



Messages : 4
Date d'inscription : 11/11/2018

MessageSujet: VPO versus numérium sous GO ou Hauptwerk   Jeu 15 Nov - 18:22

Bonjour à tous!
Rapide présentation!: je suis une jeune "pianiste" qui rêve depuis qu'elle est gamine d'approcher un véritable orgue et d'y jouer.
Etant enfin indépendante financièrement, j'ai décidé de franchir le cap de l'apprentissage de l'instrument sur un outil d'étude. Les possibilités étant nombreuses et variées, je finis par m'y perdre! Raison pour laquelle je viens vous solliciter vous, les experts en la matière (!).
Voici mes deux options:

1. Construire un VPO de A à Z (enfin... presque!)
Pour un budget avoisinant les 3000 euros... avec un niveau d'informatique et de bricolage/menuiserie à zéro MAIS une énorme volonté


Voici les éléments déjà en ma possession:
- Informatique: tour d'ordinateur âgée d'environ 8 ans qui tourne sous Windows 7 64 bits, 8Go RAM, processeur intel i7
- Audio: 3 options;
* Un casque qui fera l'affaire si le voisinage désire du calme (un vieux Bose du même âge que l'ordinateur mais qui me fournit toujours autant de satisfaction)
* Un "home cinéma" Bose récent (caisson de basse, barre de son + 2 petites enceintes de surround), que j'aimerais pouvoir exploiter.
* Une vieille chaine HIFI Sony (10 ans) qui est encore en état de marche si mes souvenirs sont corrects.
- Ecran: tablette tactile Samsung sur laquelle je peux transposer l'écran de mon PC via Teamviewer pour gestion des jeux etc. (j'ai testé, cela fonctionne)
-> C'est tout Smile
Voici le matériel que je souhaite acquérir:
- Claviers: Bloc 3 claviers de chez Hoffrichter (1845 euros). Mon choix se porte sur ces claviers parce que je souhaite investir dès le départ dans un matériel de qualité et que je ne me sens pas capable de de les assembler moi-même. je n'apprécie pas l'idée des claviers-maitres type synthé. J'ai ce genre de matériel en horreur depuis le début de mon apprentissage du piano, je pense d'ailleurs que mon professeur s'y opposera formellement.
Pourquoi 3 claviers d'emblée? Voici mon raisonnement: je n'ai pas envie d'être confrontée à des difficultés d'assemblage lorsque le besoin d'un troisième clavier se fera sentir. Autant composer un instrument assez complet dès le départ même si cela coûte un peu plus cher.
- Pédalier: Hoffrichter également, 32 marches pour rester logique avec les 3 claviers (1045 euros). idem: je ne suis pas assez bricoleuse que pour me lancer dans une midification d'un pédalier récupéré d'occas.
- Interface MIDI: ?
- Logiciel GO (pour commencer). Une fois que j'aurais de la pratique, je compte passer à HW avec ses banques payantes.
- Divers: Pédale d'expression, etc.
- Meuble: table Ikéa avec pieds de hauteur réglable (60 euros - 150cm de large) pour commencer.
- Un banc que j'espère récupérer pas cher sur un vieux numérium d'occasion ou bien construire moi-même.

=> Questions, dans l'ordre:
- Ordinateur: dois je le dédier uniquement à cela, même si je ne débute qu'avec GO qui est moins gourmand? La RAM est-elle suffisante? (quand je passerai à HW j'aurai sans doute autre PC pour lequel je viserai 16 Go de RAM).
- Audio: Pensez-vous qu'il est possible d'exploiter le Bose home cinéma? Car le rendu lorsque nous écoutons un CD est excellent, en particulier les basses. Ce serait dommage de laisser de côté un si bon matériel. Bémol: le système est bluetooth. Je pense que le délai généré sera trop inconfortable. Je ne vois pas d'autres raccord possible (il existe une entrée pour fibre optique, c'est tout)
- Claviers et pédalier: que pensez-vous de ce choix? Un élément me freine: je ne comprend pas l'histoire de compatibilité sur le site de Hauptwerk où les articles sont en vente. Cela signifie que si j'achète un pédalier Hoffrichter et un bloc clavier d'une autre origine, je ne parviendrai pas à faire fonctionner l'ensemble?. Cette option me permet de payer un pédalier 32 marches 500 euros moins cher que les MIDI proposés à la vente.
- Quelle interface MIDI? Une Carte son externe est-elle utile ou non ? J'ai vu une interface MIDI + carte son pour 90 euros. Combien d'entrée/sortie sont nécessaires pour cette installation Hoffrichter théorique?
- Banc: occasion ou handmade (Je vais quand même bricoler un peu avec de l'aide Wink )
Pour clôturer, à l'instant ou je me décide à publier, je tombe sur une console MIDI de 2 claviers et pédalier de 32 marches 3 x moins cher que mon devis pour le VPO... Elle semble en état de marche.
Nous en arrivons donc à l'option deux:

2. Achat d'un numérium équipé MIDI pour y faire tourner GO ou Hauptwerk, d'occasion si possible
Je ne sais pas si cette deuxième solution est réellement si facile à mettre en oeuvre, j'en appelle à votre expérience.
Les inconvénients à mon sens sont le prix, l'aspect peu modulaire (comment ajouter un troisième clavier par exemple?) et l'encombrement.
MAIS l'instrument proposé dans l'annonce est peu cher et me semble complet pour un débutant. Serais-ce une erreur de l'acheter?


==> Alors QUID?
D'un point de vue budget, la deuxième option est fort alléchante. Elle est également "clef sur porte"
Votre avis est crucial pour ce choix.

D'avance un tout grand merci pour l'aide et les éclairages que vous pourrez m'apporter !

Revenir en haut Aller en bas
escolore

avatar

Messages : 591
Date d'inscription : 05/03/2011
Localisation : Egliseneuve près Billom

MessageSujet: Re: VPO versus numérium sous GO ou Hauptwerk   Sam 17 Nov - 11:17

Bonjour Lynn. Vous parlez de votre souhait d'approcher un orgue véritable.
Vous êtes réellement motivée par le jeu d'un tel instrument?

Mon conseil serait plutôt de ne pas chercher à acquérir tel ou tel ersatz tout de suite. Le temps passé à essayer de le faire fonctionner convenablement serait sans doute plus utilement investi dans l'étude et l'approfondissement de la musique d'orgue.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Lagrange



Messages : 244
Date d'inscription : 28/03/2011
Localisation : Bretagne

MessageSujet: VPO versus numérium sous GO ou Hauptwerk   Sam 17 Nov - 12:09

Le problème est d'avoir accès à un orgue!
Revenir en haut Aller en bas
lynn B.



Messages : 4
Date d'inscription : 11/11/2018

MessageSujet: Re: VPO versus numérium sous GO ou Hauptwerk   Sam 17 Nov - 14:06

Tout à fait.
Oui, l'envie y est, la curiosité et la découverte également. Je n'agis pas sur un coup de tête. J'ai assisté à des concerts, acheté des CD, me suis intéressée au fonctionnement, à l'histoire, à la mécanique de l'instrument... Mais je n'ai jamais eu l'occasion de l'approcher de plus près, c'est vrai. Suis je en train de me leurrer sur mon engouement ? Possible, mais je n'y crois pas honnêtement.
Peut être ne me suis je pas bien exprimée au sujet de mon projet au début de ce fil: je ne suis absolument pas pressée de réaliser quelque chose de fonctionnel immédiatement. Je souhaite rassembler les éléments petit à petit, construire progressivement. Je me renseigne, j'élabore des plans pour le futur et ce depuis un an déjà... Tout en poursuivant l'étude du clavier (piano) en parallèle, une heure par jour tous les jours malgré un horaire de parfois plus de 72h/semaine. Alors oui, la motivation est là. Je vous l'assure.
Le problème, c'est d'avoir accès à un orgue, comme mentionné ci-dessus. Alors on se rabat sur un instrument virtuel qui, faute de sensations réelles, permet au moins l'étude. C'est déjà ça. Et occasionnellement, demander l'autorisation de jouer sur un instrument digne de ce nom. Voilà l'idée.

Alors vous comprenez que si je laisse filer une occasion intéressante près de chez moi, même si c'est pas pour tout de suite, c'est un peu dommage Smile
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Lagrange



Messages : 244
Date d'inscription : 28/03/2011
Localisation : Bretagne

MessageSujet: VPO versus numérium sous GO ou Hauptwerk   Sam 17 Nov - 18:02

L'accès à un orgue, c'est l'habituel et lamentable problème. Tantôt créé par le titulaire au postérieur vissé sur le banc et se considérant propriétaire de l'instrument, tantôt par le curé ne disposant d'aucune formation musicale, mais sûr de ses compétences, tantôt par la dame chargée de l'entretien de la sacristie , et de ses dépendances qui se croit investie d'une mission divine. Quant à la mairie , elle ne sait pas ce que c'est qu'un orgue qui pour elle est seulement source de soucis. Ah , j'oubliais, le sacristain qui a ses idées bien arrêtées sur tout et bien sûr l'animatrice qui chante parfaitement faux sans aucune connaissance du tempo mais qui en sait plus que l'organiste et n'hésite pas à lui faire comprendre en tapotant sur les claviers avec l'index après avoir grimpé en courant à la tribune. Mais ce sont eux qui décident de tout et qui écrivent à l'évêque si le curé n'est pas d'accord, et le font virer quand ce n'est pas aussi l'organiste.
Nous sommes nombreux , nous les organistes à avoir connu quand ce n'est pas subi tous ces problèmes, tracasseries ou même pire. Car un organiste, c'est ce mec perché dans le haut d'une tribune qui fait sonner un instrument , qu'on ne sait pas comment ça marche. Parfois il a les mains gelées , il a travaillé pendant des heures. Il doit rattraper l'animatrice qui joue au ventilateur avec ses mains en s'égosillant d'une voix si aiguë que c'est faux et qu'on n'y comprend rien. J'en ai vues qui portaient des robes de la même couleur que les ornements sacerdotaux du célébrant et qui changeaient de tenue en fonction de la liturgie. Elles s'y croient, elles font leur "One Woman Show" Ne parlons pas de Dieu dans tout ça . Chacun , chacune vient pour faire son numéro et se produire ./
Il y a les organistes qui prétendent qu'il faut avoir appris le piano pendant 5 ans pour avoir le droit de poser son séant sur un banc d'orgue. Il y a les puristes, etc...
Ce que je constate avec mes 70 balais c'est que l'orgue est un instrument inconnu et pour ceux qui en ont entendu parler , c'est un instrument d'église ou plus exactement de "cathos"
Lors d'un repas chez des amis , un prêtre sachant que je j'étais organiste , a cru bon de dire" je n'aime pas l'orgue et les organistes"!!!!!. Je ne donne pas le non d'une paroisse dont le curé précise qu'il n'est pas musicien et que l'orgue n'est pas son problème . Il y a les curés qui pensent qu'en remplaçant l'orgue par une guitare, un synthé, une batterie, il vont faire venir des jeunes:bom: Il y a les associations qui font ce qu'elles peuvent mais qui n'ont aucun sens de la communication et restent dans le cercle d'initiés sans chercher à comprendre pourquoi il y avait 3 pelés et 2 tondus au concert. Et pourtant , il y a une raison , une cause . Il s'agit de remonter les manches , de descendre de son piédestal, de vouloir faire quelque chose, de s'ouvrir au monde . Mais là, on rencontre l'incompétence, l'individualisme, du chacun pour soi qui pense que les autres sont nuls.
Il existe heureusement des associations conscientes de ces problèmes , qui font un excellent travail.
J'ai fini
Si vous voulez des informations , Chère Lynn, je vous ai laissé un message en PM
Bonne fin de semaine
Revenir en haut Aller en bas
escolore

avatar

Messages : 591
Date d'inscription : 05/03/2011
Localisation : Egliseneuve près Billom

MessageSujet: Re: VPO versus numérium sous GO ou Hauptwerk   Dim 18 Nov - 1:31

Merci Lynn pour votre longue réponse.

Je ne sais pas dans quelle région vous résidez.
Peut-être pourriez-vous vous enquérir des lieux où il est possible d'entendre l'orgue régulièrement près de chez vous.
Cela réalisé, vous pourriez vous rendre souvent dans le lieu où l'organiste vous semblera jouer de la manière qui vous touche le plus.

A partir de là, vous pourrez certainement vous forger une idée du répertoire, de la manière de l'utiliser et en débattre avec les organistes que vous aurez écoutés. Ce sera sans doute une excellente approche de l'instrument et de son répertoire.




Revenir en haut Aller en bas
Richaud

avatar

Messages : 1846
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Re: VPO versus numérium sous GO ou Hauptwerk   Dim 18 Nov - 22:05

Philippe Lagrange a écrit:
L'accès à un orgue, c'est l'habituel et lamentable problème.

Oui et non. L'orgue est un instrument trop fragile pour qu'on le laisse sans surveillance entre toutes les mains. Et d'autant plus que les budgets disponibles pour entretenir a minima les instruments fondent comme banquise au pôle nord.

Dans une paroisse avec un orgue digne de ce nom, il est bon d'avoir "un titulaire" de l'instrument. C'est à dire une personne organiste (puisque recrutée sur concours et rémunérée pour son travail) qui est chargée de manager l'instrument. Autrement dit: Tout passe par lui (ou elle) et personne d'autre ne doit prendre une quelconque initiative de court-circuit. Alors ce n'est pas à l'animatrice de chant, à la dame des fleurs ou au sacristain de décider s'il autorise un visiteur à toucher l'instrument. On comprend aisément qu'en cas de problème (casse ou vandalisme, ça s'est déjà vu) on est parti pour des années de procédures avec un instrument dégradé à l'appui. Toutes les personnes de la paroisse doivent avoir en tête la réponse "contactez le titulaire" et donner les coordonnées d'icelui. Un simple coup de fil suffit et le titulaire peut très bien donner son aval pour que le visiteur utilise l'instrument, même s'il ne peut pas venir. C'est le B.A. Ba.

Il y a des organistes qui sont d'un égoïsme crasse et n'autorisent personne. Qu'ils restent dans leur coin, on ne les invitera pas en retour et ils finiront seuls avec une sale réputation.
Selon moi, un organiste n'a pas de raison de refuser l'accès à l'instrument à une personne qui le demande, si cette personne semble sérieuse. Il est même bon qu'il soit avec la personne pour lui faciliter l'abord de l'instrument, c'est surtout valable sur les grands instruments qui sont souvent des usines à gaz boutonneuses à souhait... Mais il faut garder dans l'esprit qu'on ne travaille pas la méthode rose sur un orgue de 70 jeux, ça n'a strictement aucun intérêt ni pour l'orgue ni pour la personne. C'est là qu'on bénit un orgue de chœur, engin rêvé pour travailler tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
lynn B.



Messages : 4
Date d'inscription : 11/11/2018

MessageSujet: Re: VPO versus numérium sous GO ou Hauptwerk   Lun 19 Nov - 0:40

Merci pour vos réponses.
Approcher l'organiste n'est pas chose aisée quand on est novice en la matière (et timide, de surcroît!).
J'ai été victime d'une mauvaise expérience avec une personne peu ouverte il y a quelques temps déjà. Il s'agissait de mon premier contact avec le milieu. Manque de crédibilité de ma part? Fort probable. je n'y connaissais absolument rien à l'époque. J'eu la désagréable impression d'être traitée comme une gamine qui tire la manche de ses parents pour obtenir des réponses à des questions futiles (Je vous fournis un exemple: "pourquoi les chiens ont quatre pattes?" Réponse: "Ben... parce que c'est comme ça"! bounce ). La personne qui m'accompagnait l'a pris sur le ton de la rigolade et m'a rétorqué "c'est normal, il faut être vieux, catho et de sexe masculin pour jouer de l'orgue"! Comme si le fait d'être une jeune femme me désavantageait d'avance!
La personne la plus abordable que j'ai eu l'occasion de rencontrer était une musicienne tchèque lors d'un séjour à Prague. J'ai tourné autour de l'orgue à la fin de la représentation, elle l'a remarqué et a pris plaisir à me faire découvrir son instrument malgré la barrière de la langue. Un échange riche et véritable autour d'une passion commune: la musique.
La localisation n'est pas un problème. Je fais le maximum pour me déplacer quand je dispose de temps libre mais étant d'astreinte un week-end sur deux, c'est compliqué!
Je prends bonne note de vos conseils, je vais tacher d'aller à vos tribunes pour échanger, tout en oubliant ma désagréable expérience passée.
Mon professeur est organiste. Evidemment, il sait très bien que je m'intéresse à l'instrument, je débats déjà souvent avec lui du répertoire, etc. Mais il fait partie de ces mentors qui préconisent des années de piano avant de toucher à un pédalier. Un argument que je peux admettre moyennant cependant une certaine réserve. L'étude du clavier seul un an ou deux, d'accord. mais 4 ou 5?! Est-ce réellement nécessaire?






Revenir en haut Aller en bas
escolore

avatar

Messages : 591
Date d'inscription : 05/03/2011
Localisation : Egliseneuve près Billom

MessageSujet: Re: VPO versus numérium sous GO ou Hauptwerk   Lun 19 Nov - 10:54

Merci Lynn de nous permettre d'approcher - très timidement encore - ce qui vous motive.
Nous ne savons toujours pas où vous résidez.
Vous nous parlez de votre professeur organiste, il est certainement à même de vous conseiller.
En effet, si l'on maîtrise parfaitement la technique pianistique, deux ans d'étude spécifique de l'orgue permettent d'envisager de jouer une grande partie de son répertoire (il faut avoir du temps pour travailler).
De votre côté, n'hésitez pas à aller voir parler à des organistes après les avoir écoutés, en général, les plus grands sont les plus ouverts.
Entièrement d'accord avec le post de D. R.
Revenir en haut Aller en bas
darinze



Messages : 848
Date d'inscription : 15/06/2011
Localisation : Montpellier, Hérault

MessageSujet: Re: VPO versus numérium sous GO ou Hauptwerk   Lun 19 Nov - 18:05

Tiens ! Salut Lynn cheers



Disclaimer.
Messieurs, sans vouloir vous vexer, je ne vous félicite pas.  Neutral
Ici on est dans la partie "orgues numériques" du forum.
Lynn B est venue poser des questions qu'elle m'a déjà posé sur "un autre forum", où je l'ai orientée sur une solution numérique parce que, de ce je connais d'elle, c'est la solution qui convient le mieux à ses envies, ses attentes et ses possibilités.
Ne vous en déplaise, et par gentillesse, ne venez pas parler d'orgues à tuyaux ici. Il y a toute une partie du forum dédiée aux orgues à tuyaux, où se tiennent toutes les discussions sur l'orgue à tuyaux.

De plus, tous les organistes ne sont pas logés à la même enseigne.
Il y a les bons et les expérimentés : ceux-là ont de quoi postuler pour devenir titulaire rémunéré, et jouir sans entrave d'un "véritable" instrument, en contrepartie de devoir assurer quelques menues messes et cérémonies.
Ensuite il y a les très très très bons et les très très très expérimentés : ceux-là jouent les orgues les plus magnifiques du monde et parcourent icelui de concert en concert, pour jouer devant tous les peuples et toutes les nations. Ils font des disques, et des fois ils ont même leur propre chaîne youtube. Dieu les bénisse une seconde fois... puisqu'à l'évidence ils ont déjà été servis une première fois (et pas qu'un peu).
Enfin il y a tout ceux qui - à leur grand regret - ne passeront pas leur vie à accompagner des messes ni à sauter de récital en récital. C'est mon cas (par exemple) (mais jsuis pas seul). Ils kiffent écouter les grandes pièces, sur une sono de qualité avec l'ampli à 11, rêvent en secret de ridiculiser Latry ou Dubois en duel mais savent parfaitement qu'ils n'y arriveront jamais, souhaitent simplement toccatouiller de temps à autre, éventuellement à l'occase s'il peuvent tâter d'un vrai ils ne s'en priveront pas, mais surtout, ils entendent découvrir l'orgue à leur rythme et n'ont aucunement l'intention de s'impliquer dans la vie d'une église.
Il y a également les cas extrêmes, comme Pat17 qui réside à Dubai.
Pour tout ceux là, il n'y a pas d'autre solution réaliste et raisonnée que le VPO. Raison pour laquelle cette section du forum qui leur est consacrée existe.

Il serait bon, DONC, que ceux qui n'ont pas d'autres moyens que de passer par le VPO ne soient plus obligés de subir les remarques plus ou moins acerbes et déguisées quant à leur choix, leur motivations, et également ces plaintes qu'on entend aussi du côté des orgues à tuyaux sur le manque d'entretien et la connerie du clergé et l'impuissance des mairies et le reste.
Lynn B est dans la partie adéquate du forum, sans haine ni fiel, elle est venue demander des conseils pour monter son VPO, elle a déjà à l'évidence fait des recherches de solutions ce qui prouve une certaine maturité dans la réflexion, et je trouve qu'elle n'a absolument pas à s'expliquer sur pourquoi et comment et depuis quand elle a choisi l'orgue, et pourquoi un électronique et pas un vrai, et donner des gages quant à son envie réelle ou supposée de jouer de l'orgue, et encore révéler où elle habite!
Là pour l'instant c'est les seules réponses qu'elle a eues.
Alors je suis désolé les gars, mais ça frôle l'inconvenance.
Merci pour elle.  




Peut-on maintenant revenir au sujet SVP ? Merci infiniment.



Donc Lynn B a déjà un piano électrique chez elle.
Je lui ai conseillé de se tourner vers un VPO pour pouvoir s'affranchir de devoir aller dans une église et obtenir des permissions, au risque de tomber sur tous les cas de refus qui ont été listés ci-dessus.
Je lui ai également conseillé cette solution parce qu'elle a déjà un clavier, ce qui est intéressant car comme c'est un clavier de piano, elle va pouvoir dans l'intervalle continuer à travailler son piano tout en se musclant les doigts.
Et aussi parce qu'elle a déjà un ordinateur puisqu'elle vient sur le web.
Il ne lui manque donc pas grand chose pour commencer sans avoir à débourser beaucoup : une interface MIDI pour connecter le clavier à l'ordi, puis GrandOrgue avec une banque gratuite pour commencer. Tout compris, on en est à une centaine d'euros, ce qui représente une mise relativement faible.
Je lui ai conseillé ensuite d'acheter le pédalier en priorité, car ce sera l'apprentissage qui lui demandera le plus de travail, vu qu'elle a déjà de par son travail pianistique l'indépendance des deux mains. En outre, un clavier de 88 touches peut suffire dans l'immédiat, le temps d'atteindre le niveau "inventions à 2 voix de qui-vous-savez" qui constitue, de ce que je sais, une quasi référence de fait.
Par la suite, je lui ai suggéré d'augmenter le nombre de claviers, puis pour finir, de passer aux versions logicielles payantes : HW et banques évoluées, afin de profiter au mieux de son nouvel instrument.

Tout cela, dans l'optique de ménager son budget, essayer de ne pas trop la décourager, et lui donner de bonnes clés pour commencer son VPO en tâchant de lui montrer les impasses pour qu'elle les évite.

Depuis, je vois qu'elle a réfléchi de son côté, et qu'elle semble partie sur une console Hoffrichter et un pédalier MIDI.

Je vais donc tâcher de répondre aux questions qu'elle a posées.
Je remercie d'avance les connaisseurs comme dulciane ou OrgueVirtuel de ne pas hésiter à me mettre publiquement des baffes, au cas où je raconte des conneries. J'espère que pas trop  silent

Lynn B a écrit:
- Ordinateur: dois je le dédier uniquement à cela, même si je ne débute qu'avec GO qui est moins gourmand? La RAM est-elle suffisante? (quand je passerai à HW j'aurai sans doute autre PC pour lequel je viserai 16 Go de RAM).
C'est ce que j'ai fait personnellement, dans l'optique surtout que je ne voulais ni mises à jour Windows pouvant foirer l'installation, ni antivirus gourmand en ressources, ni connexion au net vu que pas d'antivirus. Un ordinateur dédié me semble donc la solution la plus sage, a fortiori le jour où tu emporteras ton système pour aller jouer quelque part... Du coup dans cet esprit, un portable sera encore mieux.
Dès que l'ordinateur est stabilisé, avec HW et ses banques, il vaut mieux éviter de le faire évoluer. On ne touche pas à un système informatique qui fonctionne !!! "Le mieux est l'ennemi du bien" surtout et y compris en informatique. Malheureusement, un ordi de salon doit évoluer régulièrement pour continuer à suivr les standards de l'informatique en constante évolution...
Pour tout cela : ordi dédié = OUI à 100%

Lynn B a écrit:
- Audio: Pensez-vous qu'il est possible d'exploiter le Bose home cinéma? Car le rendu lorsque nous écoutons un CD est excellent, en particulier les basses. Ce serait dommage de laisser de côté un si bon matériel. Bémol: le système est bluetooth. Je pense que le délai généré sera trop inconfortable. Je ne vois pas d'autres raccord possible (il existe une entrée pour fibre optique, c'est tout)
Le bluetooth.... oublie. Impossible en effet de te garantir que la latence ne te perturbera pas. Je serais toi, j'éviterais le BT comme la peste, ce standard n'est pas prévu pour du temps réel précis. Le BT, c'est impec pour broadcaster la radio ou le téléphone sur une baffle extérieure avec tout au plus, allez, une demi-seconde de retard, ce qui ne gêne en rien l'écoute qui est par ailleurs bufferisée pour éviter les "trous" dus à des sauts de latence. Par contre, une demi-seconde d'écart entre le moment où tu appuies la touche et le moment où tu entends le son, je te garantis ça va te rendre folle! Donc BlueTooth = nan.
L'entrée fibre optique implique .... une sortie fibre optique (ça s'appelle SPDIF) de ton ordi, sur lequel de base il n'y en a pas (les ordis ne sortent qu'en jack 3,5). Il te faudra un adaptateur jack->spdif, ou bien une carte son avec sortie spdif.
Mon avis : la qualité d'un système BOSE justifie amplement qu'on étudie l'achat d'un adaptateur jack/spdif ou même une carte son avec sortie spdif pour en profiter.
Dans l'attente, car il n'y a pas d'urgence, il reste la connexion classique avec la chaîne hifi : sortie jack de l'ordi -> entrée RCA de l'ampli. CEla nécessite un câble de moins de 5 euros, genre : https://www.ldlc.com/fiche/PB00002425.html .

Lynn B a écrit:
- Claviers et pédalier: que pensez-vous de ce choix? Un élément me freine: je ne comprend pas l'histoire de compatibilité sur le site de Hauptwerk où les articles sont en vente. Cela signifie que si j'achète un pédalier Hoffrichter et un bloc clavier d'une autre origine, je ne parviendrai pas à faire fonctionner l'ensemble?. Cette option me permet de payer un pédalier 32 marches 500 euros moins cher que les MIDI proposés à la vente.
Je t'avoue que je parle en théorie, n'ayant pas d'expérience pratique des consoles Hoffrichter.
3 claviers déjà = oui, amplement suffisant. Bonne idée d'y accéder dès le départ, si ton budget le permet.
Ensuite, telle que ta question est posée, je dirais aucun souci : le dénominateur commun demandé aux claviers et pédalier est le MIDI, qui est un standard. Donc le clavier, qu'il soit de marque A, B C ou Z, s'il est prévu pour sortir du MIDI, il sort du MIDI. Aucun souci de compatibilité avec HauptWerk ou GrandOrgue.
Le seul "problème" que je puisse subodorer serait plutôt d'ordre esthétique et pratique: un clavier ZZZ ne pourra pas s'emboîter harmonieusement avec une console Hoff. Ce qui serait dommage, car outre l'aspect "empilement sauvage", tu risquerais de ne plus répondre aux "normes" en usage dans les claviers d'orgue, qui préconisent par exemple un écart de 6cm de hauteur entre deux claviers pour respecter la "norme Dom Bedos".
Ensuite je ne connais pas "dureté" des touches d'une console Hoffrichter. Le toucher d'un orgue mécanique est très particulier en tous cas. Je sais que les claviers de marque Fatar sont réputés pour approcher assez près le toucher d'un orgue mécanique, mais je n'ai jamais essayé pour pouvoir te le confirmer, et je crois que les Fatar sont assez chers.
Mon avis : SI TU AS L'OCCASION de souvent jouer un "vrai" orgue, alors il vaudrait mieux des claviers Fatar, afin que tu ne sois pas déboussolée en passant de chez toi au "vrai" orgue. Au contraire, si 90% de ton temps tu joues sur ton système à la maison, peut-être que le prix des Fatar ne se justifie pas... je peux pas décider pour toi Smile

Lynn B a écrit:
- Quelle interface MIDI? Une Carte son externe est-elle utile ou non ? J'ai vu une interface MIDI + carte son pour 90 euros. Combien d'entrée/sortie sont nécessaires pour cette installation Hoffrichter théorique?
Encore une fois je n'ai pas de pratique d'Hoff, peut-être qu'il y a des spec différentes, je pense notamment à la présence d'un merger (= un "mélangeur") MIDI, qui évite de multiplier les connexions à l'ordi.
Mais sur le principe : 3 claviers + 1 pédalier = 4 entrées MIDI, c'est-à-dire ce genre d'adaptateur https://www.sonovente.com/m-audio-midisport-4x4-p25516.html qui coûte environ 100E.
Ensuite, stricto sensu tu n'as pas besoin d'une carte son pour sortir le son de ton PC vers une sono. En interne, le PC gère le son en numérique, la conversion en analogique est faite par le chipset présent en standard sur la carte mère, pour transformer le signal et le sortir sur le jack. La conversion numérique->analogique n'a que peu de distorsion et demande peu de ressources, le chipset standard de la carte mère suffit donc amplement. Une carte son est en revanche obligatoire dans l'autre sens, quand on cherche à enregistrer des sons avec le pécé - mais ce n'est pas ton cas.
Dans le cas strict qui t'intéresse donc : carte MIDI oui (car pas de prise MIDI en standard sur un PC), mais carte son non.

Lynn B a écrit:
- Banc: occasion ou handmade (Je vais quand même bricoler un peu avec de l'aide Wink )
Le problème du banc est qu'il doit enjamber le pédalier sur toute sa largeur... cela peut être fait main assez facilement (mais sans grande esthétique) avec deux chaises (ou tabourets) à chaque extrémité, réunies par une planche (en gros, hein). Et un coussin dessus car zut, on tient aussi un peu à son confort personnel, non?

Lynn B a écrit:
Pour clôturer, à l'instant ou je me décide à publier, je tombe sur une console MIDI de 2 claviers et pédalier de 32 marches 3 x moins cher que mon devis pour le VPO... Elle semble en état de marche.
envoie le lien !!!

Lynn B a écrit:
2. Achat d'un numérium équipé MIDI pour y faire tourner GO ou Hauptwerk, d'occasion si possible
Je ne sais pas si cette deuxième solution est réellement si facile à mettre en oeuvre, j'en appelle à votre expérience.
Les inconvénients à mon sens sont le prix, l'aspect peu modulaire (comment ajouter un troisième clavier par exemple?) et l'encombrement.
MAIS l'instrument proposé dans l'annonce est peu cher et me semble complet pour un débutant. Serais-ce une erreur de l'acheter?
Alors, toutes les consoles de "numériums" (c'est-à-dire des orgues électroniques type liturgique) que j'ai vues sont assez vieilles, et MIDI IN : cela veut dire qu'un séquenceur MIDI externe peut jouer leurs jeux, mais que leurs claviers ne peuvent pas commander un générateur MIDI externe.
En d'autres termes: HW pourra jouer les sons de ton numérium, mais les claviers de ton numérium ne pourront pas piloter HW et donc, jouer les banques qu'il pilote.
La communication ne va que dans le sens "ordinateur -> claviers" alors qu'en fait il te faut exactement l'inverse.
Ensuite tu as mis le doigt sur l'autre aspect négatif d'un numérium: l'encombrement & le poids. J'ajoute: la non-évolutivité. Qu'une seule touche d'un clavier du numerium tombe en rade, et c'est toute la machine qui part en réparation et devient indisponible (je ne fais aucune prophétie sur le prix et le temps de la réparation). Et le jour où tu veux ajouter un clavier de plus, ce sera esthétiquement hideux, ou mécaniquement ultra chaud patate pour intégrer harmonieusement un nouveau clavier à la vieille bécane: coloris différents, câblage hasardeux, dimensions des touches pas forcément les mêmes...
Pour tout cela je dirais: ne choisis surtout pas cette solution.




Voilà en espérant t'avoir fait avancer, et en espérant que de bons VPOistes vont venir donner leurs conseils. Smile

un dernier lien très complet : https://sites.google.com/site/odfgrandorgue/
où ça parle de GrandOrgue, du MIDI, où il y a des liens vers des banques gratuites, etc.....


(Et encore désolé escolore, Phil et M'sisou Richaud, vous savez que je vous aime bien.)
Revenir en haut Aller en bas
escolore

avatar

Messages : 591
Date d'inscription : 05/03/2011
Localisation : Egliseneuve près Billom

MessageSujet: Re: VPO versus numérium sous GO ou Hauptwerk   Mer 21 Nov - 1:31

lynn B. a écrit:

Rapide présentation!: je suis une jeune "pianiste" qui rêve depuis qu'elle est gamine d'approcher un véritable orgue et d'y jouer.

Mes réponses correspondent au souhait formulé dans ce post: approcher un orgue véritable et y jouer.
J'indique à mon sens les meilleurs moyens d'y parvenir: s'intéresser à la musique et aux organistes autant qu'à la "machine-orgue".

Lorsqu'un orgue véritable est en état d'être joué c'est qu'il est l'objet des soins constants apportés par le facteur à la demande de son conservateur ou titulaire.

Pour ce qui est des "ersatz" d'orgue variés, les sites de vente en ligne en regorgent à tous les prix. Les plus onéreux ne sont pas forcément les meilleurs. Là encore, un organiste aguerri pourra conseiller utilement son élève.

Pour se familiariser avec le maniement du clavier de pédales, il existe -chez Lauhkuff je crois- un pédalier électronique pliant et transportable qui s'adapte facilement au-dessous de n'importe quel instrument à claver.


Revenir en haut Aller en bas
Philippe Lagrange



Messages : 244
Date d'inscription : 28/03/2011
Localisation : Bretagne

MessageSujet: VPO versus numérium sous GO ou Hauptwerk   Jeu 22 Nov - 16:55

Bonjour à tous .
Je pensais que l'hiver approchant tout le monde reposait déjà en hibernation. Cela fait plaisir de constater  que ce n'est pas le cas pour tout le monde.
Ta réponse Darinze  est précise  avec , ce qui est toujours agréable , un accompagnement d'humour sympathique.
C'est vrai, j'ai un peu râlé l'autre jour, car l'approche d'un orgue à tuyaux même tout simple ( bien sûr , pas un 70 jeux ) est un véritable parcours du combattant . L'orgue Hauptwerk, GrandOrgue ou autres permet de travailler chez soi, même à minuit avec des écouteurs. Il est évident que cet instrument électronique  n'entre pas en concurrence avec l'orgue à tuyaux. Est-il besoin de le rappeler?
J'ai envoyé un message en MP à Lynn mais elle ne ma pas répondu. Peut être ne l'a-t-elle pas vu?
J'ai chez moi un superbe Johannus 3 claviers qui me prend beaucoup de place. Il fonctionne mais le son est épouvantable. Je vais le " midifier". Les claviers sont excellents . Je me demande si ensuite, je vais pas le garder et me séparer de mon 4 claviers Viscount dans une magnifique console Farfisa mais vraiment trop grande ( 145 m) dans mon bureau où trône déjà un 1/4 de queue Pleyel. J'ai également un bloc de 2 claviers avec un pédalier 32 marches qui me servait pour des mariages dans des églises sans orgue valable, avec l'aide de la sono du DJ prévu pour la soiré. L'effet est surprenant.
L'orgue Cavaillé-Coll  de notre cathédrale  bretonne va bientôt être remis en état  après les travaux qui  continuent dans la nef. Suspens!!
Revenir en haut Aller en bas
darinze



Messages : 848
Date d'inscription : 15/06/2011
Localisation : Montpellier, Hérault

MessageSujet: Re: VPO versus numérium sous GO ou Hauptwerk   Jeu 22 Nov - 17:45

Citation :
J'ai envoyé un message en MP à Lynn mais elle ne ma pas répondu. Peut être ne l'a-t-elle pas vu?
J'espère que ce n'est que ça, et que tel le chat échaudé, elle n'a pas fui le forum... il est en effet étonnant qu'elle n'ait pas daigné répondre à ma réponse silent


Citation :
C'est vrai, j'ai un peu râlé l'autre jour, car l'approche d'un orgue à tuyaux même tout simple ( bien sûr , pas un 70 jeux ) est un véritable parcours du combattant
Je dois être très beau, ou alors avoir un charisme exceptionnel, ou une faculté unique à amadouer d'un simple regard les hommes et les bêtes  Shocked  ... je n'ai jamais, jamais eu aucun problème pour approcher la tribune d'un orgue que je convoitais.
- J'étais à la messe de confirmation de ma filleule à la cathé de Béziers, avec son superbe et splendide Cavaillé Coll dans sa somptueuse livrée chêne clair. A la fin de la messe, j'ai attendu que se termine la sortie, puis le nez en l'air, dès que l'organiste a montré sa tête au balcon, j'ai lancé d'en bas "Hé, m'sieur, je pourrais monter?". Ca a été "oui" direct.
- L'été dernier j'étais en vacances dans un VVF basque, à St Etienne de Baigorry. Arrivé le samedi soir, le lendemain dimanche on erre dans le village à l'heure du marché et de la sortie de messe. Là aussi, après avoir attendu le dernier accord et alors que j'étais avec ma fille, je refais le coup d'interpeller l'organiste d' "en bas". Même question, même réponse, le gars est même descendu nous ouvrir la porte!
- plus loin dans le temps, alors que j'avais pas encore de mômes, même topo à San Sebastian au pays basque espagnol. Malgré la barrière de la langue j'ai fini aux côtés de l'organiste (une dame).
- récemment, pour les 80 ans de papa, je lui ai offert le plus beau des cadeaux: un dîner en tête à tête avec Pierre Bardon, le titulaire de Saint Maximin du Var, agrémenté d'une visite privée de ce magnifique instrument, avec permission de poser nos mains sur le clavier...
- dans le petit village aveyronnais de Nant, où l'organiste est plus jeune que moi, il m'a même demandé une fois si je voulais faire la sortie  clown (je pense qu'il a voulu me mettre à l'épreuve en fait, il n'a pas trop dû me croire quand je lui ai dit que je jouais)

Bref. Je n'ai jamais eu aucun souci, quand j'ai demandé à accéder à une tribune, pour y accéder. Il suffit de demander gentiment, je crois. On n'est pas des bêtes. tongue

La seule tribune que je n'ai pu approcher est celle de ND de Paris. Mais je ne me formalise pas, y accéder eût été un miracle.
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Lagrange



Messages : 244
Date d'inscription : 28/03/2011
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Sujet: VPO versus numérium sous GO ou Hauptwerk   Jeu 22 Nov - 19:12

Il ne faut pas se baser sur un cas pour généraliser . Accéder à une tribune , ce n'est pas un problème. Jouer régulièrement, c'est plus difficile . Ce dernier cas est la réflexion que j'entends régulièrement . Ma propre expérience dans la ville où je réside, n'est pas concernée.
Revenir en haut Aller en bas
escolore

avatar

Messages : 591
Date d'inscription : 05/03/2011
Localisation : Egliseneuve près Billom

MessageSujet: Re: VPO versus numérium sous GO ou Hauptwerk   Jeu 22 Nov - 20:12

Darinze.
Finalement, nos posts se rejoignent.
Pour approcher un orgue "véritable", le plus simple est bien d'en parler avec l'organiste du lieu.

Est-ce de l'humour? l'o. de la Cath. de Béziers dans son état actuel est un grand Puget, son buffet me semble plutôt foncé...
Revenir en haut Aller en bas
darinze



Messages : 848
Date d'inscription : 15/06/2011
Localisation : Montpellier, Hérault

MessageSujet: Re: VPO versus numérium sous GO ou Hauptwerk   Ven 23 Nov - 11:15

Alors oui, c'est bien un Puget à Béziers. Quel âne, je croyais que c'était un Cavaillé Coll ...

Sinon en termes de buffet j'ai quand même connu plus foncé !

Revenir en haut Aller en bas
lynn B.



Messages : 4
Date d'inscription : 11/11/2018

MessageSujet: Re: VPO versus numérium sous GO ou Hauptwerk   Dim 25 Nov - 19:50

Re-Bonjour messieurs,
Tout d'abord, merci à daRinze pour cette réponse utile et complète, comme toujours!
L'instrument d'occasion dont je faisais référence est vendu.

A Mr Lagrange: J'ai répondu presque immédiatement mais, n'ayant pas l'habitude de fréquenter les forums, il faut croire que le message ne s'est pas publié convenablement. Fait curieux, je peux visualiser la copie de ma réponse quand je clique sur la discussion dans l'onglet "messagerie personnelle". Je tente un nouvel envoi, en espérant que vous en ferez bonne réception cette fois.

A l'attention des intervenants du sujet en général: je parle bien ici de la construction ou de l'acquisition d'un instrument d'étude destiné au domicile, qui ne remplace en rien l'orgue véritable. Bien que l'introduction de ma publication évoquait l'approche de l'orgue, le vrai, je ne suis pas venue sur cette partie du forum pour parler de cela. Je précise aussi, au cas où, que je ne soutiens en rien le remplacement de l'orgue à tuyau par ses pâles imitations électroniques. J'essaie de participer le plus possible à la vie de l'instrument et de "convertir" mes connaissances amateurs de musique classique à la découverte de son répertoire stupéfiant.
Aussi je vous demande de bien vouloir faire preuve d'indulgence envers ma jeunesse et la faible étendue du champ de mes connaissances.

Pour revenir à mon professeur: il possède un numérium de la marque Johannus à son domicile, en parallèle de l'instrument dont il est le titulaire. L'objet doit peser dans les 150-200kg minimum et occupe un espace monstre.
Lorsque j'ai abordé le sujet du travail à la maison avec lui il y a plusieurs mois, il m'a orienté vers le même type de solutions. Il a reconnu ne rien savoir d'Hauptwerk et de ses multiples possibilités. J'ai suivi son avis et j'ai visité les quelques sites de différents vendeurs. J'ai ravalé ma salive illico: on parle de 5000€ grand minimum en entrée de gamme... Pour un géant non évolutif, lourd, à l'électronique complexe et souvent incompatible avec les logiciels tels que Hauptwerk et GrandOrgue. Résultat des courses: une solution non adaptée à mon profil, comme déjà souligné auparavant, pour de multiples raisons (trop cher, vie en appartement pour l'instant c'est-à-dire peu d'espace et déménagements multiples en perspective, etc.). Je me suis donc penchée sur d'autres autres options avec l'aide de daRinze rencontré par hasard lors de mes premières "fouilles" sur internet. Alors que je pensais avoir exclu définitivement l'option numérium, l'offre dont j'ai parlé ci-dessus m'a fait hésiter (1000€ pour un pédalier qui semblait bien entretenu, deux claviers, etc. J'étais prête à acheter quitte à tout démonter pour récupérer les éléments principaux et se débarrasser de l'encombrante carcasse ensuite). Maintenant plus de doutes, je me tourne définitivement vers une option d'assemblage d'éléments séparés dans le but de construire un "système Hauptwerk".

Concernant mon apprentissage, j'ai le niveau inventions à 2 voix, pas plus ni moins. Je vais reparler concrètement du projet d'orgue avec mon prof, on verra son verdict. S'il faut patienter encore 6 mois - 1 an ou plus - je me plierai à sa décision sans problèmes. J'apprends énormément à ses côtés, je lui fais entièrement confiance. Je sais qu'il me laissera accéder à l'instrument dont il est titulaire une fois les prérequis atteints. Donc la question de l'accès à l'orgue à tuyau ne se pose pas vraiment dans ma situation (mais à temps partiel, évidemment!). Il me faut "simplement" un outil de travail à la maison pour m'exercer entre les cours.
Je précise également que mon but n'est pas la performance. Je ne suis pas douée, mais je travaille quotidiennement pour progresser à mon rythme (c'est à dire très lentement) et cela me suffit amplement. Le principal à mes yeux, c'est de ne pas avoir de regrets!!
Revenir en haut Aller en bas
Richaud

avatar

Messages : 1846
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Re: VPO versus numérium sous GO ou Hauptwerk   Lun 26 Nov - 10:22

Hi hi hi! On se fait ramoner parce qu'on parle d'orgues à tuyaux alors qu'on ne doit parler que de son ersatz par Lolo, qui le post d'après nous parle d'orgues à tuyaux. N'aurais-je pas tout compris?
Sinon pour le problème initial, je pencherais pour un vieil orgue électronique d'occasion (même hors d'état de nuire, du moment qu'il ait deux claviers et un pédalier dans une console avec un banc) et je l'équiperais en midi tout frais (après avoir évicéré la bête sauf les amplis et les hp) avec un vpo.

What a Face
Revenir en haut Aller en bas
escolore

avatar

Messages : 591
Date d'inscription : 05/03/2011
Localisation : Egliseneuve près Billom

MessageSujet: Re: VPO versus numérium sous GO ou Hauptwerk   Lun 26 Nov - 10:49

Lynn,
Nous ne savons toujours pas où vous résidez.
Avez-vous songé à prendre les côtes d'un pédalier et de son banc? C'est la partie qui prend le plus de place au sol.
1245x750 pour un pédalier de 30 notes seul.


Revenir en haut Aller en bas
vache67

avatar

Messages : 45
Date d'inscription : 08/09/2012
Localisation : Strasbourg

MessageSujet: Re: VPO versus numérium sous GO ou Hauptwerk   Mer 5 Déc - 22:12

Philippe Lagrange a écrit:
L'accès à un orgue, c'est l'habituel et lamentable problème. Tantôt créé par le titulaire au postérieur vissé sur le banc et se considérant propriétaire de l'instrument, tantôt par le curé ne disposant d'aucune formation musicale, mais sûr de ses compétences, tantôt par la dame chargée de l'entretien de la sacristie , et de ses dépendances qui se croit investie d'une mission divine. Quant à la mairie , elle ne sait pas ce que c'est qu'un orgue qui pour elle est seulement source de soucis. Ah , j'oubliais, le sacristain  qui a ses idées bien arrêtées sur tout et bien sûr l'animatrice qui chante parfaitement faux sans aucune connaissance du tempo mais qui en sait plus que l'organiste et n'hésite pas à lui faire comprendre en tapotant sur les claviers avec l'index après avoir grimpé en courant à la tribune. Mais ce sont eux qui décident de tout et qui écrivent à l'évêque si le curé n'est pas d'accord, et le font virer quand ce n'est pas aussi l'organiste.
Nous sommes nombreux , nous les organistes à avoir connu  quand ce n'est pas subi tous ces problèmes, tracasseries ou même pire. Car un organiste, c'est ce mec perché dans le haut d'une tribune qui fait sonner un instrument , qu'on ne sait pas comment ça marche. Parfois il a les mains gelées , il a travaillé pendant des heures. Il doit rattraper l'animatrice qui joue au ventilateur avec ses mains en s'égosillant d'une voix si aiguë que c'est faux et qu'on n'y comprend rien. J'en ai vues qui portaient des robes de la même couleur que les ornements sacerdotaux du célébrant et qui changeaient de tenue en fonction de la liturgie. Elles s'y croient, elles font leur "One Woman Show" Ne parlons pas de Dieu dans tout ça . Chacun , chacune vient pour faire son numéro et se produire ./
Il y a les organistes qui prétendent qu'il faut avoir appris le piano pendant 5 ans pour avoir le droit de poser son séant sur un banc d'orgue. Il y a les puristes, etc...
Ce que je constate avec mes 70 balais c'est que l'orgue est un instrument inconnu et pour ceux qui en ont entendu parler , c'est un instrument d'église ou plus exactement de "cathos"
Lors d'un repas chez des amis , un prêtre sachant que je j'étais organiste , a cru bon de dire" je n'aime pas l'orgue et les organistes"!!!!!. Je ne donne pas le non d'une paroisse dont le curé précise qu'il n'est pas musicien et que l'orgue  n'est pas son problème . Il y a les curés qui pensent qu'en remplaçant l'orgue par une guitare, un synthé, une batterie, il vont faire venir des jeunes:bom:  Il y a les associations qui font ce qu'elles peuvent mais qui n'ont aucun sens de la communication et restent dans le cercle d'initiés sans chercher à comprendre pourquoi il y avait 3 pelés et 2 tondus au concert. Et pourtant , il y a une raison , une cause . Il s'agit de remonter les manches , de descendre de son piédestal, de vouloir faire quelque chose, de s'ouvrir au monde . Mais là, on rencontre l'incompétence,  l'individualisme, du chacun pour soi qui pense que les autres sont nuls.
Il existe heureusement des associations conscientes de ces problèmes , qui font un excellent travail.
J'ai fini
Si vous voulez des informations , Chère Lynn, je vous ai laissé un message en PM
Bonne fin de semaine

Trop bien résumé... pour ces raisons, j'ai arrêté de jouer dans les églises il y a 7 ans... après des années et des années de service, de dépannage...

J'ai bien tenté de reprendre à Strasbourg en 2013, mais au bout de 2 messes... "la vieille qui sait tout et qui chante faux" a eu raison de moi...


Je reste cependant président d'une petite ASSO dans un village à 200Km de chez moi (j'y organise 2 concerts par an).
Mais les curés successifs en mal de pouvoir me fatiguent... Il faudrait leur faire des courbettes à la moindre occasion. Un titulaire paranoïaque dépressif qui ne sait pas trop jouer...
Tous les ans, je me dis, que je vais lâcher.... Heureusement, la mairie m'est d'une grande aide !

J'ai l'occasion tous les 2 ans environs de faire un concert par ci ou par là. C'est la la dernière motivation qu'il me reste pour continuer à travailler cet instrument, et ne pas mettre à la benne les 15 ans de conservatoire.
Mais plus le temps passe, et plus cela devient difficile. Le temps manque, les doigts ne répondent plus mais surtout le cerveau ne suit plus....

Alors tout ça combiné ??

Enfin, voilà, moment de déprime Sad
Revenir en haut Aller en bas
darinze



Messages : 848
Date d'inscription : 15/06/2011
Localisation : Montpellier, Hérault

MessageSujet: Re: VPO versus numérium sous GO ou Hauptwerk   Jeu 6 Déc - 12:36

si javé la technique adéquate, je réaliserais ce rêve que j'ai depuis les années 2000 : trimballer un 2C+P ainsi que tout le bordel informatico-sonorisatoire qui va bien au milieu de la rue, un soir de 21 juin, et proposer aux passants une fête de la musique au son de l'orgue. Et enfin jouer tout ce qui ne peut jamais être joué sur cet instrument au sein d'une église : du Jarre, du jazz, du wakenwol, du blouzz, du rizeum-and-blouzz, du AC/DC, la BO de Star Wars et celle de James Bond, plus éventuellement si j'ai bien bossé, un bon BWV des familles. Et finir par la Marseillaise sur les grand jeux, nom de Dieu !

travailler à la maison, et sortir l'orgue des murs, c'est bien là les 2 possibilités que nous offrent les VPO
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Lagrange



Messages : 244
Date d'inscription : 28/03/2011
Localisation : Bretagne

MessageSujet: VPO versus numérium sous GO ou Hauptwerk   Jeu 6 Déc - 14:03

Et alors! Pourquoi pas ? C'est une excellente idée . Il nous reste 6 mois pour préparer Very Happy bounce
Revenir en haut Aller en bas
darinze



Messages : 848
Date d'inscription : 15/06/2011
Localisation : Montpellier, Hérault

MessageSujet: Re: VPO versus numérium sous GO ou Hauptwerk   Jeu 6 Déc - 14:25

pourquoi pas ? Very Happy pour la meilleure raison qui soit : je ne sais jouer (en entier et à la perfection) aucun des morceaux que j'ai mis dans ma dream-list Embarassed
toccatouiller comme je le fais, c'est bon pour moi, mais je doute franchement qu'un public arrive à y trouver un quelconque intérêt clown
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Lagrange



Messages : 244
Date d'inscription : 28/03/2011
Localisation : Bretagne

MessageSujet: » VPO versus numérium sous GO ou Hauptwerk   Jeu 6 Déc - 17:09

L'important c'est de participer. Il n'est pas nécessaire de jouer du Dupré.
Répertoire classique, moderne, Gospel, Jazz , variétés, Pot-pourri? Invitation  des spectateurs de jouer bounce .
Quels logiciels possèdes-tu? Hauptwerk, GrandOrgue, Hammond,etc...?
Revenir en haut Aller en bas
darinze



Messages : 848
Date d'inscription : 15/06/2011
Localisation : Montpellier, Hérault

MessageSujet: Re: VPO versus numérium sous GO ou Hauptwerk   Ven 7 Déc - 12:33

Certes! Et d'ailleurs je ne voudrais pas jouer Dupré, justement : il n'y aurait aucun intérêt à faire un concert d'orgue pour les amateurs d'orgue - ceux là ont déjà les instruments réels dans les bâtiments réels.
l'intérêt serait justement de jouer tout ce qui n'est pas joué habituellement dans les concerts d'orgue.

Pour ma part je n'ai qu'une vieille version de GrandOrgue avec des banques gratuites, pour cause d'un PC musique antédiluvien que je ne peux plus updater et qui donc ne peut plus évoluer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: VPO versus numérium sous GO ou Hauptwerk   

Revenir en haut Aller en bas
 
VPO versus numérium sous GO ou Hauptwerk
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hauptwerk dort ?
» enregistreur numérique multipistes
» Numéros de serie Jackson.
» Championnats internationaux de course de sous-marins 2009
» sous titres ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Orgue Libre :: Les Orgues :: Orgue classique :: Numériques / Analogiques / Virtuels-
Sauter vers: