AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Piliers de tribunes Parisiens

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Michel Chazot
Admin
avatar

Messages : 385
Date d'inscription : 02/11/2009
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Piliers de tribunes Parisiens   Ven 5 Fév - 21:35

En regardant, fasciné, quelques vidéos sur youtube (Pierre COCHEREAU notamment), je me pose la question de QUI va rester, actuellement, comme grand nom de l'orgue Francais Parisien d'aujourd'hui...

Notre Dame, Olivier LATRY, Philippe LEFEBVRE, Jean Pierre LEGUAY (pourquoi avoir nommé 3 titulaires depuis 1985 ?)
Saint Sulpice Daniel ROTH, Sophie-Véronique CAUCHEFERT-CHOPLIN
Saint Eustache Jean GUILLOU
Saint Denis Pierre PINCEMAILLE
......

Je pense que Jean GUILLOU restera naturellement parmis les figures de l'orgue d'aujourd'hui, mais sans comparaison aucune aurons nous d'autres phénomènes, eternels j'ai envie de dire, comme VIERNE, DUPRE, COCHEREAU, etc....

La littérature musicale écrite, issue des titulaires actuels aura t'elle le même impact que leurs prédécesseurs ? En fait plein de questions me viennent, VIERNE, DUPRE étaient'ils reconnus musicalement de leurs oeuvres de leurs vivant autant ou plus que J.GUILLOU aujourd'hui par exemple....ou faut'il attendre encore quelques années pour qu'on se mette a jouer davantage de J.GUILLOU, LEGUAY, du ROTH, etc....

La popularité (facilité ?) du repertoire aide j'imagine, cependant LEFEBURE-WELY était-t'il beaucoup joué par ses confrères en son temps, ou son repertoire était'il majoritairement intréprété par lui même ?
Revenir en haut Aller en bas
hypérion



Messages : 371
Date d'inscription : 03/11/2009
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Piliers de tribunes Parisiens   Ven 5 Fév - 22:43

On se pose ce genre de question à chaque génération, ou à chaque passage de génération.

Il est vrai que nous atteignons une époque qui verra bientôt (le plus tard possible) la disparition des derniers élèves de Dupré et, pour leurs premiers élèves, un âge de pré-maturité.

Soyons confiants en la capacité du temps à faire un ménage assez efficace, à faire la part entre ce qui mérite de rester et ce qui disparaîtra et faisons confiance aux exégètes de tous poils pour démontrer l'inverse avec quelques cas particuliers...

Soyons confiants aussi pour que d'intrépides fidèles continuent de soutenir leurs héros tombés dans le purgatoire...

Il faut peut-être se poser la question de la durée, dans l'histoire, des interprètes purs et durs, qui n'auront laissé "que" des enregistrements, cette race de musicien étant typique au XXè siècle (pas seulement à cause de l'invention de l'enregistrement mais aussi à cause de leur abandon des carrières doubles ou triples d'organistes-compositeurs-interprètes-professeurs-improvisateurs...)...
Revenir en haut Aller en bas
DGW

avatar

Messages : 404
Date d'inscription : 20/12/2009
Localisation : Lasalle en Cévennes

MessageSujet: Re: Piliers de tribunes Parisiens   Ven 5 Fév - 23:00

A l'exemple de Couperin qui ne nous a laissé que deux malheureuses messes et qui a passé sa vie à improviser.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.organologie.eu
hypérion



Messages : 371
Date d'inscription : 03/11/2009
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Piliers de tribunes Parisiens   Ven 5 Fév - 23:38

Déjà que j'ai un peu de mal avec la musique d'orgue française de cette époque, Couperin à l'orgue représente pour moi le pompon du chiant, alors que je goûte avec un plaisir irraisonné sa musique pour clavecin... Mais ça n'a rien à voir avec le sujet de Mimi...

Ayons une pensée pour Théodore Dubois, artiste officiel au possible, qui a complètement disparu après avoir occupé le devant de la scène et pour moult de ses confrères...

Finalement, cette discussion sur la pérennité du succès des organistes, si on veut l'entendre dans l'histoire de la musique "normale", est assez entachée de la suspicion des musiciens "normaux" vis à vis des compositions des organistes compositeurs, notamment pour l'orchestre (Franck, accusé de registrer l'orchestre comme Sainte-Clotilde...). Beaucoup d'organistes compositeurs risquent de rester compositeurs pour l'orgue ayant donné "aussi" pour l'orchestre (si les mœurs restent ce qu'elles sont).

Peut-être pourra-t-on ajouter la contrainte de la diffusion des œuvres...
Et peut-être pourra-t-on ajouter la frilosités des ensembles orchestraux et des interprètes...
Toutes questions qui nous empêcheront de mesurer la pérennité de beaucoup de musiciens actuels...

Appelons madame Soleil...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Piliers de tribunes Parisiens   

Revenir en haut Aller en bas
 
Piliers de tribunes Parisiens
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le théâtre des Bouffes-Parisiens
» Le 12 septembre , les parisiens metro/rer .
» "Chronicles" by Bob Dylan
» GRADINS OU PELOUSE
» Conseil luthier réparation - Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Orgue Libre :: Bienvenue :: Banc d'Orgue-
Sauter vers: