AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Futur orgue de la Cathédrale de MONACO

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
AuteurMessage
Julien Girard
Admin
avatar

Messages : 1091
Date d'inscription : 02/11/2009
Localisation : Neuilly-Plaisance

MessageSujet: Futur orgue de la Cathédrale de MONACO   Mer 11 Nov - 13:59

Futur orgue Thomas :

I - Positif :

1. Montre 8'
2. Bourdon 8'
3. Salicional 8'
4. Prestant 4'
5. Flûte à cheminée 4'
6. Nazard 2 2/3'
7. Doublette 2'
8. Tierce 1 3/5'
9. Larigot 1 1/3'
10. Fourniture 3 rgs
11. Cymbale 4 rgs
12. Trompette 8'
13. Cromorne 8'
14. Clairon 4'

1. Chamade 8'
2. Chamade 4'


Tremblant réglable




II - Grand-orgue :

1. Bourdon 32' à partir de C°
2. Montre 16'
3. Bourdon 16'
4. Montre 8'
5. Flûte harmonique 8'
6. Gambe 8'
7. Bourdon 8'
8. Prestant 4'
9. Flûte 4'
10. Doublette 2'
11. Quarte 2'
12. Grosse Tierce 3 1/5'
13. Nazard 2 2/3'
14. Tierce 1 3/5'
15. Grosse Fourniture 3rgs
16. Fourniture 5 rgs
17. Cymbale 4 rgs
18. Cornet 5 rgs
19. Bombarde 16'
20. Trompette 8'
21. Clairon 4'

1. Chamade 8'
2. Chamade 4'
III - Récit expressif :

1. Bourdon 16'
2. Principal 8'
3. Voix céleste à partir de c°
4. Salicional 8'
5. Cor de nuit 8'
6. Flûte harmonique 8'
7. Prestant 4'
8. Flûte octaviante 4'
9. Octavin 2'
10. Piccolo 1'
11. Fourniture 3 rgs à 5 rgs
12. Cornet 3 rgs
13. Bombarde 16'
14. Trompette 8'
15. Clairon 4'
16. Voix humaine 8'
17. Hautbois 8'

1. Chamade 8'
2. Chamade 4'


Tremblant réglable

IV - Dessus de récit :

1. Bourdon 8'
2. Flûte 4'
3. Nazard 2 2/3'
4. Doublette 2'
5. Tierce 1 3/5'
6. Trompette 8'

1. Chamade 8'
2. Chamade 4'















Pédale :

1. Bourdon 32'
2. Soubasse 16'
3. Principal 16'
4. Flûte 8'
5. Bourdon 8'
6. Quinte 10 2/3'
7. Quinte 5 1/3'
8. Flûte 4'
9. Mixture 5 rgs
10. Basson 32
11. Basson 16'
12. Bombarde 16'
13. Trompette 8'
14. Clairon 4'

1. Chamade 8'
2. Chamade 4'







Accouplements :
I/II mécanique
III/I électrique
II/I électrique
III/II électrique
III/I en 16' électrique
III/III en 16' électrique
III/III en 4' électrique
III/II en 4' électrique
Tirasses :
III/pédale en 4' électrique
III/pédale électrique
II/pédale mécanique
I/pédale mécanique




- Pédale de crescendo programmable
- Pédale boîte expressive
- Chamades 8' et 4' appelable séparément et en combinaison sur tous les plans sonores
- Combinateur électronique HEUSS MP92 de 10.000 combinaisons minimum




Citation :
L'avant-projet engage le facteur d'orgue et son équipe à faire oeuvre véritablement artistique, exigeant un investissement de toute son énergie et de toutes ses ressources en inventivité et en discernement. Il s'agit que le Grand Orgue réponde à la dignité du lieu où il va chanter. Voilà pourquoi nous avons dessiné une façade résolument contemporaine, qui joue à la fois sur la légèreté, sur la transparence et sur la lumière. Elle s'intégrera harmonieusement dans l'architecture de la Cathédrale tout en apparaissant comme une oeuvre vraiment originale. Ainsi, le dessin rappelle le grand équilibre des volumes d'un orgue français classique, tout en l'inscrivant dans la modernité et en en faisant un instrument pour aujourd'hui.

Comme le propose l'avant-projet, nous sommes aussi convaincus de la nécessité de désenclaver l'instrument et de le faire avancer vers la nef autant que faire se peut. Nous avons le souci de préserver la balustrade de la tribune, si typique des éléments décoratifs propres au style néo-byzantin de l'édifice, dont le motif en croisillon est reproduit sur le couronnement des plates-faces du grand-orgue, créant une sorte de polyphonie visuelle.

C'est de cette manière qu'on donnera au son le déploiement, le caractère enveloppant qui lui permettra de remplir tout le volume tout en gagnant en clarté et en précision.

L'avant projet demande de veiller à la sonorité du Récit Expressif, en lui donnant la puissance nécessaire et en affinant son harmonisation selon l'inspiration de Cavaillé-Coll. Nous partageons tout à fait ce point de vue. Nous proposons de reconstruire le bâti du Récit Expressif pour lui donner plus de volume, précisément selon les conceptions géniales du grand facteur d'orgue français, au service d'une dynamique sonore qui va du plus lointain au plus proche. Pour référence, nous citerons notre expérience sur le petit orgue de l'église des Carmes à Monte Carlo, ainsi que notre grand instrument de Gilsdorf (Grand Duché de Luxembourg) où nous avons construit la boîte expressive selon les normes de Cavaillé-Coll. Pour le Récit de Monaco, nous prendrons, pour les nouveaux jeux, les modèles de Cavaillé-Coll et nous reprendrons l'harmonie de l'ensemble dans cet esprit. On pourra aussi vérifier s'il ne faut pas réadapter les tailles de certains jeux existants pour réaliser une intégration plus homogène dans l'esthétique choisie.


Qu'en pensez-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
http://organland.free.fr
Eric Cordé

avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 03/11/2009
Localisation : Saint-Malo

MessageSujet: Re: Futur orgue de la Cathédrale de MONACO   Mer 11 Nov - 16:05

ben moi je trouve ça pas mal !
il l'améliore tout en conservant sont style Néo-classique...
le buffet est original aussi, avec ses éclairages.
j'aurais fait rajouter un jeu de septième, et un théorbe au pédalier..
mais bon.... c'est déjà bien !
Revenir en haut Aller en bas
Michel Chazot
Admin
avatar

Messages : 385
Date d'inscription : 02/11/2009
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Futur orgue de la Cathédrale de MONACO   Mer 11 Nov - 22:42

Moi aussi je trouve ça pas mal, surtout l'idée d'avoir étudié les techniques des boites Cavaillé Coll qui sont vraiment des réussites je trouve. Quoiqu'il en soit, pour avoir entendu l'orgue actuel....quelle riche idée de le remplacer.

On dirait qu'ils ont essayé de faire un orgue a tout jouer, mais une Bombarde 32' a la place du Basson 32' ca aurait été mieux pour leur esprit Cavaillé
Revenir en haut Aller en bas
Julien Girard
Admin
avatar

Messages : 1091
Date d'inscription : 02/11/2009
Localisation : Neuilly-Plaisance

MessageSujet: Re: Futur orgue de la Cathédrale de MONACO   Jeu 12 Nov - 2:30

Certes, le remplacement semblait absolument indispensable, nous sommes tous d'accord là-dessus... et de très loin !!!

En revanche :
  • pourquoi construire un orgue avec un clavier incomplet (Dessus de Récit) même pas expressif Question
  • des claviers de 56 notes Question
  • des mutations sur 3 des claviers mais pas de 7ème ou 9ème Question
  • 23 rangs de mixtures manuelles Question
  • une quasi-inutile mixture de Pédale (les tirasses ça sert à quoi ?), alors qu'un Grand Cornet 32 (un théorbe en effet) ouvrirait des horizons plus larges sans empêcher de jouer Bach Question
  • il y a quelques accouplements usuels (oui oui, outr'Atlantique, les acc. en 16 et 4 sont dits usuels) mais pas tous, pourquoi Question

On saluera ceci dit :
  • les chamades disponibles sur tous plans sonores
  • le combinateur
  • 12 fonds de 8' (espérons une harmonisation chantante et ascendante)
  • fonds et anche 32' (avec tout ce monde aux manuels, le basson devra être costaud)
Revenir en haut Aller en bas
http://organland.free.fr
Michel Chazot
Admin
avatar

Messages : 385
Date d'inscription : 02/11/2009
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Futur orgue de la Cathédrale de MONACO   Ven 13 Nov - 15:04

J'avais pas noté que les claviers n'auraient que 56 notes...pourquoi construit on encore des orgues avec de tels claviers....

Existe t'il un dessin prototype de l'orgue ?
Revenir en haut Aller en bas
Julien Girard
Admin
avatar

Messages : 1091
Date d'inscription : 02/11/2009
Localisation : Neuilly-Plaisance

MessageSujet: Re: Futur orgue de la Cathédrale de MONACO   Ven 13 Nov - 18:35

L'ancien :



Le futur :
Revenir en haut Aller en bas
http://organland.free.fr
christophe

avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 27/11/2009
Localisation : Bordeaux

MessageSujet: Re: Futur orgue de la Cathédrale de MONACO   Ven 27 Nov - 12:53

Je n'aime pas trop le nouveau buffet, il est d'inspiration trop classique pour un orgue qui ne le sera pas ! Mais celà reste question de goûts.
Je suis d'accord avec Julien qui souligne quelques manques ou erreurs dans la composition et dans l'étendue des claviers. J'y ajouterai ceux-ci : au GO, il manque le gros nasard 5 1/3 ; et il n'existe qu'un seul ondulant au récit, une "bonne vieille unda maris auraît été sympa au positif. Quant aux mutations, il n'y a rien d'original : que des tierces et des quintes, un peu léger pour un instrument de cette taille.
Toutefois, on ne peux juger un instrument à sa composition, attendons d'entendre, ça devrait être un bel orgue !
Revenir en haut Aller en bas
Toulousaing



Messages : 307
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Futur orgue de la Cathédrale de MONACO   Ven 27 Nov - 15:20

C'est vrai qu'avec de pareils moyens, on aurait pu attendre quelque chose d'un peu plus défrisant. Pour beau que cela puisse être, ça restera un orgue très conventionnel.
Revenir en haut Aller en bas
Stéphane Catalanotti

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 21/01/2010
Localisation : Cannes

MessageSujet: Re: Futur orgue de la Cathédrale de MONACO   Jeu 21 Jan - 1:28

Personnellement, j'ai déjà le vertige depuis le bord de la tribune.
Alors, au-dessus du vide, ça va pas s'arranger !
J'ai hâte de pouvoir le voir et l'entendre.
Revenir en haut Aller en bas
http://blog.catalanotti.com
Rookie



Messages : 179
Date d'inscription : 22/12/2009

MessageSujet: Re: Futur orgue de la Cathédrale de MONACO   Jeu 21 Jan - 21:04

En fait si vous lisez bien les informations données sur le site de Olivier Vernet, il ne s'agit pas d'un orgue neuf, mais d'une reconstruction en réutilisant (et en respectant) tout le matos de Boisseau...

Citation :
nous estimons également qu'il est essentiel de conserver les qualités de l'harmonisation de Jean-Loup Boisseau : l'onctuosité des fonds, la luminosité des mixtures, le caractère et la couleur des jeux de détail comme la grandeur et la sérénité des jeux d'anche.
http://www.olivier-vernet.com/festivals-vernet.php
Revenir en haut Aller en bas
Michel Chazot
Admin
avatar

Messages : 385
Date d'inscription : 02/11/2009
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Futur orgue de la Cathédrale de MONACO   Jeu 21 Jan - 21:17

Hé ben ca promet....
Revenir en haut Aller en bas
Julien Girard
Admin
avatar

Messages : 1091
Date d'inscription : 02/11/2009
Localisation : Neuilly-Plaisance

MessageSujet: Re: Futur orgue de la Cathédrale de MONACO   Ven 22 Jan - 12:37

Honnêtement, qui est allé l'entendre cette bouse ? (histoire d'avoir d'autres avis)

Citation :
onctuosité des fonds
Je pense qu'il y a un souci d'oreille assez grave là !! Ou alors les dits fonds sont tellement perdus dans le reste qui ne va pas avec qu'on ne peut même pas les remarquer à l'audition sur place ?
Revenir en haut Aller en bas
http://organland.free.fr
Stéphane Catalanotti

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 21/01/2010
Localisation : Cannes

MessageSujet: Re: Futur orgue de la Cathédrale de MONACO   Ven 22 Jan - 12:40

C'est du baratin commercial et subjectif tout ça ...
Revenir en haut Aller en bas
http://blog.catalanotti.com
Julien Girard
Admin
avatar

Messages : 1091
Date d'inscription : 02/11/2009
Localisation : Neuilly-Plaisance

MessageSujet: Re: Futur orgue de la Cathédrale de MONACO   Ven 22 Jan - 12:46

C'est bien ce que je pense aussi.
Revenir en haut Aller en bas
http://organland.free.fr
Stéphane Catalanotti

avatar

Messages : 60
Date d'inscription : 21/01/2010
Localisation : Cannes

MessageSujet: Re: Futur orgue de la Cathédrale de MONACO   Ven 22 Jan - 12:51

On pourrait recoller le même texte sur n'importe facteur, mais on aurait une image sonore intérieure à chaque fois. Paradoxal ...
Revenir en haut Aller en bas
http://blog.catalanotti.com
olivier vernet



Messages : 20
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Futur orgue de la Cathédrale de MONACO   Ven 3 Sep - 0:14

Julien Girard a écrit:
Certes, le remplacement semblait absolument indispensable, nous sommes tous d'accord là-dessus... et de très loin !!!

En revanche :
  • pourquoi construire un orgue avec un clavier incomplet (Dessus de Récit) même pas expressif Question
  • des claviers de 56 notes Question
  • des mutations sur 3 des claviers mais pas de 7ème ou 9ème Question
  • 23 rangs de mixtures manuelles Question
  • une quasi-inutile mixture de Pédale (les tirasses ça sert à quoi ?), alors qu'un Grand Cornet 32 (un théorbe en effet) ouvrirait des horizons plus larges sans empêcher de jouer Bach Question
  • il y a quelques accouplements usuels (oui oui, outr'Atlantique, les acc. en 16 et 4 sont dits usuels) mais pas tous, pourquoi Question

On saluera ceci dit :
  • les chamades disponibles sur tous plans sonores
  • le combinateur
  • 12 fonds de 8' (espérons une harmonisation chantante et ascendante)
  • fonds et anche 32' (avec tout ce monde aux manuels, le basson devra être costaud)

Avez-vous bien vu que le dessus de Récit correspond à un récit "français" ?
Je vous rappelle que l'orgue Boisseau s'inspirait largement des grands instruments français du XVIIIème siècle...
Les claviers auront finalement 58 notes
Revenir en haut Aller en bas
olivier vernet



Messages : 20
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Futur orgue de la Cathédrale de MONACO   Ven 3 Sep - 0:16

Rookie a écrit:
En fait si vous lisez bien les informations données sur le site de Olivier Vernet, il ne s'agit pas d'un orgue neuf, mais d'une reconstruction en réutilisant (et en respectant) tout le matos de Boisseau...

Citation :
nous estimons également qu'il est essentiel de conserver les qualités de l'harmonisation de Jean-Loup Boisseau : l'onctuosité des fonds, la luminosité des mixtures, le caractère et la couleur des jeux de détail comme la grandeur et la sérénité des jeux d'anche.
http://www.olivier-vernet.com/festivals-vernet.php

Parfaitement exact !
Revenir en haut Aller en bas
olivier vernet



Messages : 20
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Futur orgue de la Cathédrale de MONACO   Ven 3 Sep - 0:25

Michel Chazot a écrit:
J'avais pas noté que les claviers n'auraient que 56 notes...pourquoi construit on encore des orgues avec de tels claviers....

Existe t'il un dessin prototype de l'orgue ?

C'est pour des problèmes de coût et d'encombrement...
Revenir en haut Aller en bas
olivier vernet



Messages : 20
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Futur orgue de la Cathédrale de MONACO   Ven 3 Sep - 0:27

christophe a écrit:
Je n'aime pas trop le nouveau buffet, il est d'inspiration trop classique pour un orgue qui ne le sera pas ! Mais celà reste question de goûts.
Je suis d'accord avec Julien qui souligne quelques manques ou erreurs dans la composition et dans l'étendue des claviers. J'y ajouterai ceux-ci : au GO, il manque le gros nasard 5 1/3 ; et il n'existe qu'un seul ondulant au récit, une "bonne vieille unda maris auraît été sympa au positif. Quant aux mutations, il n'y a rien d'original : que des tierces et des quintes, un peu léger pour un instrument de cette taille.
Toutefois, on ne peux juger un instrument à sa composition, attendons d'entendre, ça devrait être un bel orgue !

Attention... c'est toujours un grand orgue de type classique français, avec un grand récit symphonique... rien de plus !
Revenir en haut Aller en bas
Richaud

avatar

Messages : 1820
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Re: Futur orgue de la Cathédrale de MONACO   Ven 3 Sep - 9:28

Merci d'avoir rafraichi ce fil, ça m'a fait l'occasion de le lire. (je l'avais zappé...)

Cette reconstruction me laisse un peu songeur. Si on veut respecter au maximum l'oeuvre de Boisseau, on ne reconstruit pas, on restaure mieux que ne l'a fait Tamburini. Donc, si on reconstruit complètement, avec déplacement des plans sonore dans l'espace, il n'existe plus rien de la disposition de l'orgue de Boisseau.
Ensuite, la mode Cavaillé-Coll...
J'ai envie de dire: Pitié! Heureusement que le ridicule ne tue pas, ce serait l'hécatombe.
J'imagine bien en effet le résultat à Monaco (c'est avant tout ce que tout facteur d'orgues doit faire avant de réaliser un instrument: IMAGINER le résultat sonore et artistique, il ne doit pas seulement imaginer ce qu'il fera avec le pognon gagné sur le chantier)
Hors quand on visite l'orgue de Boisseau ( je le connais pour l'avoir entretenu avec Cabourdin du temps de Saorgin), on ne peut pas imaginer quoi que ce soit de lien de parenté avec un Cavaillé-Coll. On a eu la même réaction à l'auditorium de Lyon, où lors des concerts d'inauguration du changement de combinateur en 1995, le dépliant vantait l'orgue Cavaillé-Coll de l'audito. Je laisse à quiconque l'a entendu le soin de vérifier que le Gonzalez est en effet un véritable Cavaillé-Coll. Si la réponse est "oui", Foncez chez Amplifon, il y a une promo pour les clients sérieux.

Alors quand Thomas raconte qu'il va mélanger des jeux copiés sur Cavaillé-Coll avec les spaghettis de Boisseau pour en faire quelque chose de chouette, ce qui m'étonne le plus, c'est qu'il y a eu des gens qui l'ont cru. Plus la couleuvre est grosse, mieux elle s'avale.
Il se passera deux choses: soit les nouveaux jeux "alla Cavaillé" n'en auront que l'aspect physique, et auquel cas on aura un ensemble néoclassique plutôt cohérent, même si un récit symphonique n'a rien à faire dans un orgue classique français, écouter pour s'en convaincre l'orgue "Riepp" Schmid de Dijon...
Soit les nouveaux jeux seront effectivement des copies sonores de Cavaillé, et là...il ne faudra pas les jouer avec le reste parce-que ça fera vraiment tache.

Mais dans tous les cas, cet orgue n'est pas prêt à ressembler à Saint Sernin ou Saint Ouen, faut pas rêver quand même.
Revenir en haut Aller en bas
olivier vernet



Messages : 20
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Futur orgue de la Cathédrale de MONACO   Ven 3 Sep - 11:32

Richaud a écrit:
Merci d'avoir rafraichi ce fil, ça m'a fait l'occasion de le lire. (je l'avais zappé...)

Visiblement vous ignorez les réalités de ce chantier...
Voici donc quelques infos qui devraient vous éclairer.
Lorsque j'ai été nommé à la Cathédrale, fin 2005, j'ai trouvé un orgue en très mauvais état.
L'entretien courant était catastrophique depuis de trop nombreuses années, ce qui nous a obligé à dénoncer le contrat avec Cabourdin.
(J'ignorais que vous participiez à cet entretien..)

Puisque vous connaissiez bien cet instrument, je suis étonné de vous voir taper de la sorte sur le Boisseau, sans en reconnaitre quelques qualités tout de même...
A l'exception des façades, la tuyauterie en métal est de première qualité !
Replacez vous dans les années 70... et voyez ce qu'on faisait alors chez la concurrence, chez Gonzalez, Haerpfer, Mulheisen, Schwenkedel, Koenig et consorts...
A Monaco, c'était pas mal du tout. Malgré ce que vous dites, les tailles ne sont pas si minces, elles étaient copiées sur St-Maximin...! on est donc loin des "spaghettis" dont vous parlez.

Le chantier Thomas va donc s'appuyer sur le meilleur du Boisseau : les fonds qui seront toutefois rediapasonnés, les mixtures pour certaines recomposées, et les magnifiques anches et mutations.
Tout l'instrument sera sorti de la niche dans laquelle il était enfermé. Lorsque vous étiez à la console, c'était formidable... mais en bas de la nef, ce n'était qu'une ombre...il ne sonnait pas suffisament.
On avait obligé Boisseau à caser 60 jeux dans cet espace réduit... dans ces conditions, il ne pouvait pas faire mieux, et considérait que ce n'était pas une réussite.
Thomas a donc décidé de sortir entièrement l'orgue dans la nef, avec toutes les contraintes architecturales qui en découlent.

Peut-être n'avez-vous pas bien compris cet instrument. Il s'agit bien d'un grand orgue classique français avec Gd Plein Jeux de 32 manuel, grandes batteries d'anches et récit classique.
On trouve en plus un grand récit symphonique. Il était déjà là du temps de Boisseau, mais nous avons souhaité aller beaucoup plus loin dans l'intégration et l'harmonisation de ce plan sonore.
Il nous a paru indispensable de se référer à Cavaillé pour les tailles, et la qualité de la boite expressive.
On pourra toujours regretter tel ou tel jeu absent, telle ou telle commodité... question de choix, nécessairement arbitraire...et budgétaire...
Pour info néanmoins, pas mal de choses ont évolué concernant les accouplements, la possibilité d'avoir des octaves dans les chamades ( Trompette en 4 et en 16, idem pour le Clairon...), et nous trouverons plus de choses que la composition citée en référence.

L'ensemble devra se mélanger harmonieusement. Et c'est là que la chose est délicate, c'est là que s'exprime tout le talent de l'harmoniste... et c'est là qu'on voit les véritables artistes. Ce n'est pas donné à tout le monde, j'en conviens.
Au fait, où avez-vous vu que nous voulions faire une copie "Cavaillé" ? On s'inspire... et on s'adapte, rien de plus. Et juste pour ce qui concerne le grand Récit !
Il s'agira tout simplement d'un orgue de synthèse qui sera construit et harmonisé par l'un des plus grands facteurs d'orgues actuels.

L'idée première de Boisseau n'est pas trahie. Nous avons seulement aujourd'hui les moyens d'aller plus loin ; à l'époque il ne les avait pas.
Posez la question à Boisseau ; il est vraiment heureux du projet de Thomas, et nous avons tout son soutien.

Connaissez-vous le travail et la philosophie de la manufacture Thomas? si tel était le cas, vous ne tenteriez pas une comparaison avec le Schmid de Dijon... car là, ce qui me semble le plus gênant, c'est que nous avons encore le grand orgue de Riepp... A Monaco, ce n'est pas le cas... nous ne reconstruisons pas un Isnard ou un Clicquot ! encore moins un Cavaillé !!!

L'instrument arrivera à Monaco en mars prochain. Je vous invite à visiter le chantier.
N'est-ce pas la meilleure façon de se faire une idée ? à moins qu'elle ne soit déjà faite...


Dernière édition par olivier vernet le Ven 3 Sep - 14:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Rookie



Messages : 179
Date d'inscription : 22/12/2009

MessageSujet: Re: Futur orgue de la Cathédrale de MONACO   Ven 3 Sep - 14:12

Richaud a écrit:
c'est avant tout ce que tout facteur d'orgues doit faire avant de réaliser un instrument: IMAGINER le résultat sonore et artistique, il ne doit pas seulement imaginer ce qu'il fera avec le pognon gagné sur le chantier)

Je lis un fond d'amertume entre les lignes...

Ce qui m'amuse c'est que vous sous-ententez clairement que Thomas n'est pas capable d'imaginer le résultat sonore et artistique d'un intrument dont il dirige la reconstruction. drunken

D'après ce que j'ai vu et entendu par ailleurs des réalisations de ce facteur, je crois qu'au contraire, il sait parfaitement là où il va.
Revenir en haut Aller en bas
Richaud

avatar

Messages : 1820
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Re: Futur orgue de la Cathédrale de MONACO   Ven 3 Sep - 17:29

@ O. Vernet:
Loin de moi l'idée de critiquer la restauration en tant que telle, vous avez trouvé un instrument en état très moyen, ce qui est vrai, puisque les seules interventions d'entretien étaient l'accord des anches. Moi, je n'y allais que pour solutionner les problèmes électriques et de combinateur. La mécanique fil de fer et les systèmes douteux d'accouplement faisaient que l'instrument n'était pas génial.
La tuyauterie de Boisseau ,n'appelle pas de commentaires particuliers, (montre 16' qui s'avachit contre le mur, chamade qui fane...) dans son ensemble est est belle. Mais elle est néoclassique, avec bouches basses, pieds ouverts, pas de dents, peu ou pas d'oreilles, coupée au ton... Aux antipodes de Cavaillé-Coll. L'ensemble sonnait bien (mais ne porte pas, ce qui est classique dans ce type de tuyauterie. L'ensemble, contrairement à ce que vous dites n'était pas tassé sur la tribune qui est large à l'arrière, mais l'ouverture dans la nef est ridiculement étroite.

Là ou j'ai réagi, c'est quand vous dites que vous gardez le meilleur de Boisseau, en y ajoutant des jeux "inspirés" de Cavaillé-Coll.
Je suis rassuré suive à votre intervention suivante: Vous ne gardez de Boisseau que le METAL des tuyaux, puisqu'ils seront découpés (rediapasonnage, c'est à dire que l'on décale toute la tuyauterie, un Do donnera un MI par exemple...), les mixture seront recomposées... et il faudra bien retourner les languettes pour donner du volume aux anches. Donc il ne restera du travail de Boisseau que "l'idée première d'un grand classique français, avec récit expressif". C'est un choix, il ne m'en appartient pas d'en contester quoi que ce soit.
Pour ce qui est de ne pas avoir compris l'instrument, il m'a suffit d'admirer R. Saorgin présentant "son instrument", il en parlait mieux que personne, difficile de ne pas être conquis.
Maintenant, il est certain que l'instrument nouveau aura bien des qualités (puisqu'en principe, il corrigera les défauts de l'orgue de Boisseau) mais ce sera un tout autre instrument, ni l'instrument de boisseau, ni un Cavaillé.
Je n'ai pas d'à priori sur la réalisation, ni d'idées toutes faites, ni une quelconque amertume (cf: Rookie), et j'écouterai avec intérêt le nouvel instrument, tout en gardant à l'esprit que c'est la première fois que la manufacture Thomas réalise un orgue de plus de 30 jeux (les deux plus gros étant en France: Champcueil et Strasbourg/Bouclier)... Moi qui ai passé des nuits blanches sur les 100 jeux de Marseille pendant cinq ans, j'en sais quelque chose, surtout qu'on est attendu au tournant.
Vivement l'inauguration.




Revenir en haut Aller en bas
Julien Girard
Admin
avatar

Messages : 1091
Date d'inscription : 02/11/2009
Localisation : Neuilly-Plaisance

MessageSujet: Re: Futur orgue de la Cathédrale de MONACO   Ven 3 Sep - 18:58

Merci, Olivier, pour ces renseignements tout frais ! Je suis heureux de constater que certains détails facilement améliorables (genre accouplements) évoluent dans le bon sens.

... et bienvenu sur le forum Exclamation
Revenir en haut Aller en bas
http://organland.free.fr
olivier vernet



Messages : 20
Date d'inscription : 03/09/2010

MessageSujet: Re: Futur orgue de la Cathédrale de MONACO   Ven 3 Sep - 19:05

Richaud a écrit:
@ O. Vernet:
Loin de moi l'idée de critiquer la restauration en tant que telle, vous avez trouvé un instrument en état très moyen, ce qui est vrai, puisque les seules interventions d'entretien étaient l'accord des anches. Moi, je n'y allais que pour solutionner les problèmes électriques et de combinateur. La mécanique fil de fer et les systèmes douteux d'accouplement faisaient que l'instrument n'était pas génial.

Le gros problème était que Cabourdin ne faisait rien - ou presque - à part taper sur les rasettes... il avait pourtant un contrat en or ! au moins 6 visites (de plusieurs heures de travail) annuelles pour la Cathédrale, la quasi totalité des instruments de la Principauté... tout cela payé au prix fort. On était en droit d'attendre un minimum de service... et comme vous le dites, rien n'était fait pour la façade, les chamades, les réglages de mécanique... René aurait dû être plus exigeant.

Quoi qu'il en soit c'est du passé. Je vous engage à aller voir d'autres grands instruments que Thomas a restauré ou construit avec succès tels le 49 jeux de Tongres, le 54 jeux de Waregem ou le 55 jeux de Liège.

En ce qui me concerne j'ai hâte de venir jouer Marseille. Habitant à Toulon, ce n'est vraiment pas loin !

Donc, à l'occasion...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Futur orgue de la Cathédrale de MONACO   

Revenir en haut Aller en bas
 
Futur orgue de la Cathédrale de MONACO
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 7Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6, 7  Suivant
 Sujets similaires
-
» Futur orgue de la Cathédrale de MONACO
» 2013-05-16 Cathédrale Montpellier Le Grand Orgue renaît
» 2011-12-11 Inauguration du Grand Orgue de la Cathédrale de MONACO
» Cathédrale Américaine, Paris 8
» Les auditions d'orgue à la cathédrale Notre-Dame de Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Orgue Libre :: Les Orgues :: Orgue classique :: A tuyaux-
Sauter vers: