AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Partagez | 
 

 Création d'une console d'orgue virtuel (màj 24/01/2012)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 11 ... 21  Suivant
AuteurMessage
dulciane



Messages: 705
Date d'inscription: 26/08/2010

MessageSujet: Création d'une console d'orgue virtuel (màj 24/01/2012)   Mar 12 Avr - 15:04

Suite à quelques discussions sur ce forum, je pense qu'il pourrait être intéressant de vous faire partager mon entrée dans le monde du VPO (virtual pipe organ) et la construction de mon instrument de travail.

Bien sûr, je mettrai à jour à mesure de l'avancement du projet.

Je suis évidemment ouvert à toute suggestion tant que le projet n'est pas fini!

PRELIMINAIRE



1/ Pourquoi un VPO?


L'orgue doit être un des rares cas où le musicien ne possède pas son instrument. De plus, en France, la plupart , pour ne pas dire presque tous, les orgues sont dans des églises et donc nécessitent l'autorisation de l'affectataire pour y accéder. Dans le cas donc où il existe un instrument en état de marche à proximité de chez vous, il convient encore d'avoir les autorisations nécessaires pour pouvoir pratiquer votre art... En plus de cela, l'entretien desdits instruments est souvent calamiteux et les conditions, notamment de température et d'hygrométrie, rendent souvent le travail proche du calvaire. Il peut être de plus assez pénible de répéter ses exercices ou passages dans un lieu public où l'on a l'impression vague de déranger le touriste admirant des reproductions de vitraux où le a prière du groupe paroissial du rosaire.

Bref: tout ça pour dire qu'on est bien mieux chez soit! OUI mais les instruments jusqu'ici disponibles pour chez soit n'avaient quand même clairement rien à voir avec un orgue à tuyaux. La plupart du temps on pouvait avoir du clavier en plastique au toucher de synthétiseur couplé à une banque de jeux ressemblant très vaguement à un son d'orgue , le pire étant bien sûr les jeux de anches.

Tout cela est terminé depuis l'avancée de l'informatique (et notamment des capacités de mémoires vives) qui a permis de pouvoir utiliser des sons d'orgues réels enregistrés tuyaux par tuyaux, note par note et samplés (avec différentes qualités).

cette simulation d'orgue redonne clairement de l'attrait au travail à la maison


2/ avantages du VPO


  • un prix d'accès minime: 110 euros pour un clavier midi pas trop mauvais. Un logiciel gratuit, un casque audio et c'est parti pour jouer sur l'ordinateur familial.
  • notre console peut charger différents orgues, depuis un instrument de 8 jeux jusqu'au Cavaillé Coll de Caen...
  • un système modulaire: on peut augmenter ses capacités au fil du temps, upgrader la partie informatique, acheter des nouvelles banques, ajouter du matériel...
  • une reproduction sonore souvent de très bonne qualité des instruments enregistrés
  • des facilités techniques ou d'extention des instruments (inversion des claviers, diapason, accouplements et tirasses...)



3/ inconvénients du VPO


Pour une utilisation domestique et de travail, ils sont peu nombreux. Je n'en dirai pas autant pour un instrument d'église ou de concert (pouah):
  • il faut ne pas être totalement réfractaire à l'informatique (et avoir une connexion haut débit)
  • attention à ne pas se laisser aller dans des dépenses inconsidérées proposées par les spécialistes marketing. Si vous ne vous fixez pas correctement vos limites en ayant bien défini vos besoins, l'addition peut monter très haut.



4/ Comment commencer?


Rien de plus simple il suffit d'avoir un clavier MIDI branché sur un ordinateur. Sur l'ordinateur, installer un logiciel de simulation (MyOrgan, grandorgue ou Hauptwerk), télécharger une banque de son compatible, branchez votre casque et jouer...

Pour le clavier je préconise le M-audio keystation 61 touches clavier midi j'ai acheté le mien chez Thomann il a une bonne étendue et un toucher semi-lourd, qui ne fait ni synthé, ni piano. Il se branche sur l'ordinateur via un simple port usb (pas besoin de connectique midi spécifique).

Pour le logiciel j'utilise la version gratuite d'Hauptwerk3. Elle limite la polyphonie à 256 notes, largement suffisant pour commencer sur des orgues de 15-25 jeux.

Pour les banques de sons, vous trouverez sur le net des banques gratuites, ou des démos de banques payantes (par exemple ici: http://www.sonusparadisi.cz/downloads.0.asp )


5/ Les premières limites


Si le système vous intéresse néanmoins, à la pratique, commencent à poindre un certain nombre de limites:

  • Il va vite manquer un deuxième clavier et surtout un pédalier
  • Le toucher du m-audio n'a encore rien à voir avec celui de votre vieux compagnon d'eglise
  • l'interfaçage avec l'ordinateur est absolument anti ergonomique (cliquer avec la souris pour les jeux...)
  • le système global tiens plus du boxif improvisé sur le bureau que de la console d'orgue


bref: ces limites sont très importantes pour qui veut réellement simuler un instrument et prendre du plaisir à travailler chez soi.


6/ les solutions


  1. upgrader votre système en achetant un deuxième clavier, un kit de fixation, un pédalier midi et quelques accessoires. décider que votre ordinateur de bureau sera presque intégralement dédié à la musique.

  2. acheter une console déjà toute faite chez des fabriquants teutons (modèles allant de 3000 euros à...25000 euros... pour du contreplaqué et des claviers plastocs....)

  3. décider de créer vous-même ou avec de l'aide votre propre console personnalisée.


la troisième solution est donc celle que j'ai choisie et dont je vais faire part sur ce sujet!





Dernière édition par dulciane le Mar 24 Jan - 12:33, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
dulciane



Messages: 705
Date d'inscription: 26/08/2010

MessageSujet: Re: Création d'une console d'orgue virtuel (màj 24/01/2012)   Mar 12 Avr - 14:06

Réflexions préliminaires


1/ Beauté originalité et praticité


Je considère que les possibilités de simulation sont telles qu'il serait dommage de négliger le plaisir de jouer sur sa console. Celle-ci devient un instrument de musique à part entière, comme un piano, elle servira à apprendre la musique à mes enfants, elle doit durer et avoir l'aspect d'un véritable instrument. Si on considère que les modèles "tout en un" allemands ne sont pas véritablement à notre goût, il est intéressant de faire du sur mesure qui fera de notre outil un instrument unique. On en vient même à réfléchir à un certain nombre d'améliorations qu'on ne retrouve que rarement dans le commerce et qui pourraient nous être profitables.

Ainsi une console maison pourra réunir les trois ingrédients essentiels pour le plaisir: beauté, originalité et praticité.


2/ Quels besoins?


La question va rapidement se poser de savoir combien on veut de claviers. Elle n'est pas si anodine que cela car elle va conditionner pas mal de choses: le budget, l'esthétique, les possibilités...

On peut considérer qu'avec les accessoires modernes, un orgue n'a plus véritablement de raison d'avoir plus de trois claviers. Au début j'étais assez surpris de voir beaucoup de consoles avec facilement 4 ou 5 claviers. Or le nombre d'orgues réels ayant ce nombre de claviers est somme toute assez limité, même parmi ceux des banques de sons. On pourrait croire à une manifestation de "kikitoudur" mais en réalité il y a une chose qui diffère beaucoup entre un VPO et un véritable orgue: l'interfaçage des registrations. Les contraintes font qu'il est assez facile de jouer un instrument de deux claviers sur une console de 4 avec des registrations et accouplements prédéfinis sur les différents claviers. permettant de passer assez facilement de l'un à l'autre (par exemple un cromorne sur l'un, un nazard sur l'autre, les fonds sur le troisième et une basse de trompette sur le quatrième)... Bref, même si on ne peut totalement réfuter l'idée de "celui qui a la plus grosse", multiplier le nombre de claviers pour un vpo peut se comprendre.

Pour ma part je suis resté à l'idée d'un trois-claviers qui me semble pouvoir faire face à la majorité des orgues à simuler. Si l'instrument de la banque de son possède deux claviers, on pourra placer I+II sur le III ce qui évite de jouer de l'accouplement. Pour les instruments à 4 claviers ou plus, qui sont peux nombreux, on configurera suivant les compositions des plans sonores et la musique qu'on joue. Partir sur un 3 claviers me semble être un bon compromis coût, encombrement, possibilités.

Cette décision, de fait, m'obligeait à construire la console par moi-même puisque, une des grandes facilités pour avoir un VPO est de partir d'une console analogique existante: or elles sont presque toutes exclusivement à 2 claviers. Ainsi je dirai que pour une personne souhaitant un 2 claviers, partir d'une console achetée d'occasion reste le meilleur rapport qualité-prix qu'on puisse avoir; pour peu qu'on ne soit pas réfractaire à ses claviers (qui peuvent être de plus ou moins bonne facture) et de son design (idem).

Le point de blocage suivant de tout passage au VPO est le pédalier. Il faut évidemment partir sur un pédalier 30n ou 32n, concave normes BDO (mais parallèle, puisque c'est ce qui se rencontre le plus par chez nous). La qualité de fabrication doit être importante pour ne pas avoir à faire à des marches en plastique avec ressorts qui sautent. Il existe un ou deux sites internet expliquant la construction complète d'un pédalier. Néanmoins, c'est plutôt réservé à des bricoleurs avertis ayant du temps, du matériel et de l'espace. Les meilleurs solutions sont souvent de récupérer un pédalier d'occasion qu'il faudra midifier. Sinon acheter un pédalier midi chez nos amis teutons. La qualité est (à ce qu'on m'a dit) assez moyenne. Le prix est élevé: 1500 euros... (il existe des pédaliers "homme made" sur internet pour 750 euros mais ils sont de très piètre qualité et assemblage...) Pour ma part j'ai la chance de pouvoir récupérer un pédalier Gonzalez 32n qu'il faudra juste midifier.

Concernant les facilités, je suis parti sur une pédale d'expression et une pédale de crescendo. L'objectif est de pouvoir utiliser un grand récit expressif, et de ne pas s'emmêler les pédales. de plus je ne suis pas encore totalement convaincu de la simulation concernant les boîtes expressives. Il est clair que ce n'est pas seulement une question de réglage de volume du plan sonore mais aussi des réponses aux harmoniques et des différentiation bouche-anches. Pour le peu que j'ai pu voir, y'a du progrès à faire (ou alors des réglages à affiner!).

Enfin le dernier point de blocage reste l'interface et notamment les boutons et tirants de registres. Celui-ci nécessite un paragraphe dédié tant il a pu me préoccuper.


3/ L'interface


Nous abordons un gros problème. Le tirage des jeux et autres combinaisons se font en cliquant à la souris dans le logiciel. C'est éminemment anti ergonomique et coupe toute tentative de simuler une situation "réelle". A terme cette solution est à déconseiller.

Il reste donc trois solutions de base:

  1. garder l'interface informatique et utiliser un ou des écrans tactiles pour pointer du doigt sur les jeux qu'on "tire"
  2. utiliser des boutons ou tirants de registres qui seront reliés aux canaux de commande HW
  3. utiliser un séquenceur et quelques combinaisons ajustables.


la deuxième solution a l'avantage de l'authenticité et de l'esthétique. Néanmoins elle renchérie de manière non négligeable le projet. Il est encore assez aisé de faire des tirants de registre avec des pommeaux qui seront des boutons de tiroirs qu'on trouve en quantité au BHV par exemple. Préférer la section carrée, ou s'assurer que la section ronde du tirant ne puisse tourner. Reste deux problématiques:

D'abord combien de jeux choisir et comment les nommer? puisque par définition on change de banque de son, donc d'instrument, donc de composition. Faut-il utiliser 64 tirants (carte midi 8X8) pour couvrir presque toutes les compositions sous HW? leur donner un numéro et se souvenir que pour St Maximin le 32 c'est la trompette de 8 du GO tandis que pour Caen c'est le basson de 16 du récit? Et dans le cadre d'un orgue de 75 jeux? faut il aller alors à 128 tirants pour être tranquille?

Ensuite si des tirants de type "orgue baroque" sont assez aisés à reproduire, concernant des tirants "romantico-symphoniques", avec pommeau porcelaine et nom du jeu, c'est quand même beaucoup plus dur et onéreux. Reste après à placer tout ça en fenêtre ou en gradins... ce n'est pas simple à intégrer et cela nécessite de la place.


Pour avoir discuté avec pas mal d'utilisateurs d'HW, il fallait se rendre à l'évidence, la solution de passer par des tirants de registres n'était viable que pour un projet: celui de reproduire la console d'un orgue qu'on apprécie et qu'on joue quasi exclusivement en simulation. Imaginez sur un trois clavier, décider qu'on veut surtout jouer le CC de Caen, alors, on pourra faire une console en gradins avec tirants de registres comme dans la version originale. Là, le plaisir prendra tout son sens. Et puis, quand on jouera sur d'autres instruments, on pourra utiliser d'autres solutions. Il est possible de commander les porcelaines avec le nom des jeux chez
laukhuff encore que je n'ai pas essayé ni demandé de devis. j'avoue que cette solution m'a tenté quelque peu, mais le coût dépassait mon budget raisonnable. Le dessin 3D de la console était fait, il fallait ajouter les tirants de registre avec porcelaine et feutrine, bref on obtenait un fort beau meuble, unique en son genre, mais cher (bon la moitié des grandes consoles teutonnes avec knobs lumineux partout, mais trop cher pour moi).

Ceci étant, ceux que cela intéresse et qui ont les moyens (on peut aussi par exemple partir sur un silbermann plus petit...), la solution de l'authenticité pure peut être intéressante.

Il a fallu donc, à regret, abandonner cette idée de tirants de registres. Cela rend la console moins sympa, mais finalement aussi, moins large et encombrante... tout n'est pas négatif.


Le tactile: oui mais...


LA solution idéale semble d'équiper le meuble d'un écran tactile. Je n'aime pas ces écran posés sur les côtés avec câble et toutim...il est vrai que des écrans tactiles sont facilement en vente sur internet. J'ai d'abord essayé de créer un meuble intégrant ces écran. C'est une solution, il suffit juste de créer une fenêtre et un maintien de l'écran par l'arrière. Une autre solution est d'utiliser un portable avec écran tactile. On le sort alors via un tiroir à côté des claviers. Cela permet de conserver l'esthétique de la console "au repos". Néanmoins on est tributaire des caractéristiques techniques de ce portable: et elles ne sont pas super folichonnes, notamment en RAM pour gérer HW.


Le séquenceur: indispensable

De mes connaissances pratiquant HW, le séquenceur est tout simplement indispensable et parfois suffisant avec quelques boutons de combinaisons. on règle les registrations sur l'ordinateur, puis on bascule ses registrations avec le + et le - a proximité immédiate des mains ou des pieds sur la console.


Un melting pot: finalement la solution?



L'idée de base est d'avoir effectivement un séquenceur. Mais j'avais toujours cette impression que la console dépendait trop de l'ordinateur et j'aurai aimé faire oublier celui-ci. Pour cela j'ai un projet:

en plus du séquenceur, ajouter une tablette tactile pour gérer les appels de registres. La tablette est reliée sans fil à l'ordinateur qui peut être plus loin dans la pièce et reproduit son écran (un logiciel à 1€49 le permet, mais j'utilise VNC lite qui le permet aussi, gratuit) . La tablette peut être enlevée une fois la console au repos et elle peut servir pour d'autres choses. Je m'intéresse à cette solution car je possède déjà un mac et un iPad (que j'utilise pas mal pour le surf, les jeux des enfants, les mails..etc...). Pour moi la solution à prévoir est donc un design de console permettant l'intégration facile de la tablette; l'ordinateur restant sur le bureau.

Pour l'esthétique, je ne m'interdis pas le fait de prévoir quelques tirants de registres qui dans ce cas commanderaient des combinaisons à définir.

Il est évident qu'il ne faut pas acheter la tablette tactile si l'on n'a pas d'autres besoins. Les écrans restent moins chers et plus grands...


4/ l'amplification


Pour l'instant, la solution casque est envisagée, elle permet de jouer à toute heure sans énerver les voisins ou notre dulcinée.



5/ praticité



Je recherche la praticité pour cette console, des choses qu'on ne retrouve pas dans le commerce:


  • d'abord, le truc qui fait que le meuble prend de la place, c'est le pédalier. L'intérêt du midi est qu'il est possible de faire un pédalier rétractable pour que la console au repos se fasse discrète.

  • ensuite la console pourra prévoir des rangements pour les partitions

  • enfin le pédalier, encore, peut également se rehausser, permettant ainsi aux enfants de commencer à jouer avec les pieds, chose qu'ils ne peuvent pas faire en baissant le banc (car là, ce sont les claviers qui seront trop hauts).



voilà les trois "innovations" pratiques qu'on doit essayer d'intégrer dans une console maison.




6/ choix des claviers


Comme déjà indiqué, soit vous pouvez récupérer des claviers, soit vous actez pour des claviers midi m-audio 61 qu'il faudra stacker, soit vous vous renseignez auprès des revendeurs de claviers midi pour orgue suivants:


FATAR en Italie, lui c'est un fabriquant qui livre partout dans le monde, par contre il vous faudra un numéro de TVA intracommunautaire.

UHT la Rolls des claviers. les fabriquent-ils eux mêmes? je ne sais pas, mais a priori les prix sont les plus élevés.

midiworks qui propose des solutions basées sur les claviers fatar...


Vu qu'ils ont un catalogue très complet avec une belle palette de prix, et vu leur réputation, j'ai choisi Fatar comme fournisseur. Ce type de clavier:




Dernière édition par dulciane le Ven 11 Nov - 16:04, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
dulciane



Messages: 705
Date d'inscription: 26/08/2010

MessageSujet: Re: Création d'une console d'orgue virtuel (màj 24/01/2012)   Mar 12 Avr - 14:23


Le projet et avancement




Eléments achetés


Actuellement les éléments achetés sont les suivants:

3 claviers FATAR ref :TP_64LW. c'est le haut de gamme chez eux. Il est possible d'avoir des claviers moins chers dans leur catalogue suivant l'aspect qu'on leur donne et la constitution de certaines parties (plastique, métal, bois, finition). Cette gamme correspond aux claviers bois facturés +3000 euros en option dans les consoles teutonnes.


1 pédalier véritable d'orgue concave 32n chêne qui va être midifié.







Choix esthétique de console


dans un premier temps, le projet copiait la console en gradin et fenêtre du CC de Caen. Cela permettait, en achetant le set, d'affecter l'instrument virtuel aux tirants de jeux pour une vraie simulation. Le tout en chêne (plaquage 5mm pour les parois, massif pour les montants). Néanmoins c'était trop cher pour moi.



dans un deuxième temps, sur le même principe, une console à gradins avec tiroir pour ordi portable avec écran tactile.



encore trop cher, et les gradins sans tirants ne sont pas esthétiques; même utilisés en range partitions.


dans un troisième temps je me suis donc orienté vers une console beaucoup plus "light", avec des claviers de type baroques cette fois-ci afin de conserver une esthétique agréable. Le bloc clavier est en chêne massif teinté, ainsi que le fronton de pédales (et le pédalier). La table sera dans une essence plus claire, peut être pas du massif si j'arrive à trouver un verni qui pourra faire l'affaire. Cette table comprendrait un support pour mon ipad qui est relié via wi-fi à l'écrande mon ordinateur sur lequel il y a HW. Voilà le prototype:



dans un quatrième temps j'ai voulu gommer l'aspect trop "bureau" du meuble et partir sur une nouvelle esthétique:

mais difficile de faire quelque chose de joli sans tirant de registres, d'où les essais suivants:








Avancement du bloc claviers


(le bloc 3 claviers de face et de dos, le clavier "solo" du bas)

(le double claviers retiré, le système d'accroche, le clavier du bas une fois le double bloc retiré)

Le bloc clavier est en chêne, pas encore teinté. Il est démontable en deux parties: donnant ainsi un double clavier indépendant et transportable pour jouer en vacances par exemple. La mise en place s'effectue par des tenons et mortaises coniques (impossible à utiliser si cylindriques), une fois assemblé, la coupure est invisible. les bandeaux en chêne et feutrines ne sont pas encore placés. Sur celui du clavier I, il y aura 16 boutons (achetés sur ebay) qui gèreront un séquenceur 000-999 (par ex celui intégré dans HW 4) 10 boutons "unités" 2 boutons +10 -10 deux boutons +100 -100 et deux boutons S et RAZ.





L'assemblage est pensé pour ne laisser aucun système de fixation visible tout en étant aisé de démontage.


Avancement de la partie basse du meuble










Dernière édition par dulciane le Mar 24 Jan - 12:32, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Pat17



Messages: 850
Date d'inscription: 19/05/2010
Localisation: Dubai (Emirats Arabes Unis)

MessageSujet: Re: Création d'une console d'orgue virtuel (màj 24/01/2012)   Mar 12 Avr - 15:24

Commencement très intéressant. J'ai hâte de lire la suite ! bounce
Revenir en haut Aller en bas
DGW



Messages: 362
Date d'inscription: 20/12/2009
Localisation: Lasalle en Cévennes

MessageSujet: Re: Création d'une console d'orgue virtuel (màj 24/01/2012)   Mar 12 Avr - 19:57

Pat17 a écrit:
Commencement très intéressant. J'ai hâte de lire la suite ! bounce

Moi aussi.

J'ai actuellement une démarche inverse qui consistera à "midifier" un vieil analogique 2 claviers - pédalier qui fera une console tout à fait convenable bien qu'en plastoc et en contreplaqué.
Il commandera une interface MIDI et un ordinateur portable que j'ai déjà.
Pourquoi un portable ? Parce que j'ai déjà un clavier midifié sur mon positif à tuyaux et il me servira à expérimenter le système et, par la suite, à "augmenter" le nombre de ses jeux. L'expérience m'a montré qu'ajouter du numérique à des sons acoustiques rend ces premiers bien plus attrayants (console DG24).
Je ne sais pas encore pour le logiciel, je verrai ça quand j'aurai l'interface.
Mais quelle interface ?
Quel logiciel ?
J'attends donc la cuite ... euh ... la suite avec gourmandise.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.organologie.eu
dulciane



Messages: 705
Date d'inscription: 26/08/2010

MessageSujet: Re: Création d'une console d'orgue virtuel (màj 24/01/2012)   Jeu 14 Avr - 10:04

merci pour ces encouragements! mis à jour du sujet le 14/04: réflexions préliminaires.

Revenir en haut Aller en bas
hieronimus



Messages: 2
Date d'inscription: 02/05/2011

MessageSujet: claviers et pédalier midi   Lun 2 Mai - 19:47

bonsoir à tous

merci de la contribution et du développement relatif aux VPO. nous en sommes tous là (las ?) devant ces éléments techniques. Pour ma part, j'ai une console d'un ancien électromium à midifier. il possède 2 claviers et un pédalier. les claviers sont des 56 notes avec un système électronique hors d'age. le pédalier a 30 notes en contact ILS.
J'envisage d'acheter 3 claviers 61notes premiers prix chez Thomann (98 €) et un clavier 49 notes pour midifier le pédalier. quelqu'un a t il démonté un clavier midi, supprimé les touches et connecté le pédalier ? cela devrait fonctionner. si tel est le cas, cela permet en achetant un clavier 61 notes de le modifier en sélecteur de jeux. merci de votre réponse, à vous lire.

Hieronimus

Revenir en haut Aller en bas
patrick ponsart



Messages: 12
Date d'inscription: 05/05/2011

MessageSujet: Re: Création d'une console d'orgue virtuel (màj 24/01/2012)   Jeu 5 Mai - 8:47

Ou peut-on acheter des claviers Fatar?
Revenir en haut Aller en bas
Pat17



Messages: 850
Date d'inscription: 19/05/2010
Localisation: Dubai (Emirats Arabes Unis)

MessageSujet: Re: Création d'une console d'orgue virtuel (màj 24/01/2012)   Jeu 5 Mai - 9:39

patrick ponsart a écrit:
Ou peut-on acheter des claviers Fatar?

En direct, c'est impossible semble-t-il : tous les retours que j'ai pu lire indiquent que Fatar ne vend qu'à des professionnels. Je ne connais pas de site en France où l'on peut les acheter. Doepfer en Allemagne les proposait, mais je ne les vois plus au catalogue (j'ai peut-être mal vu ceci étant, car la présentation de leur site a changé).

Au Royaume-Uni, Tracker Touch propose certains modèles ( http://www.trackertouch.co.uk/keyboards.html ), mais si ceux qui vous intéressent n'y figurent pas, je pense qu'ils peuvent vous les fournir sur commande spéciale. Wink
Revenir en haut Aller en bas
dulciane



Messages: 705
Date d'inscription: 26/08/2010

MessageSujet: Re: Création d'une console d'orgue virtuel (màj 24/01/2012)   Jeu 5 Mai - 13:58

Effectivement il faut un numéro de TVA. être auto entrepreneur suffit. Je peux demander à mon ami de vous faire un devis suivant ce que vous voulez. Claviers bruts ou stackés avec châssis en chêne massif verni (teintés sur demande) avec les branchements suivants:
- Midi (in & out)
- Pédale(s) expressive(s)
- Pédalier
- Alimentation
Revenir en haut Aller en bas
Orguevirtuel



Messages: 513
Date d'inscription: 22/05/2011
Localisation: 15 km nord Auxerre le long de N6

MessageSujet: Re: Création d'une console d'orgue virtuel (màj 24/01/2012)   Dim 22 Mai - 19:20

Bonjour à tous,

Votre projet a le mérite d'une analyse assez poussée. Elle me plait. J'envisage également depuis plusieurs mois de me lancer dans une telle réalisation...
J'ai fait des essais préliminaires avec un module de chez Midi Gadget Boutique (le passage de MIDI à USB), le logiciel MyOrgan et des banques de sons gratuites.
C'est bleuffant.
Je pars d'un clavier de synthétiseur sur sa sortie MIDI.
Cependant je n'ai pas trouvé sur le net de schémas électroniques (électriques) de raccordement et de commandes de fonctions avec des éléments extérieurs au circuit MIDI. Je m'explique : j'ai trouvé des infos pour réaliser des tirants de jeux avec deux solénoïdes et le circuit imprimé de gestion de chaque tirant ; je ne sais pas où trouver des boutons rétro-éclairés à mettre aux frontons des claviers pour réaliser les combinaisons ; je ne sais pas comment séparer les plans sonores pour envoyer vers les amplis de reproduction des sons.
Je ne suis pas organiste, mais seulement l'assistant de l'organiste de la cathédrale d'Auxerre (gros instrument que je connais bien !)
Ce sera ma réalisation de retraité.
Vous pouvez voir la console d'Auxerre en allant sur le site http://www;orguesauxerre.net
Sur la page d'accueil, il faut aller dans "contacts". Plusieurs photos de la console et des "tirants de jeux" y figurent dans la partie réservée à l'histoire des orgues de la cathédrale sur ce site que je suis en train de développer.
Donc si quelqu'un a des pistes sur la connectique de console d'orgue virtuel, je suis preneur.
Merci à vous.
Cordialement
Jean-Marie d'Orguevirtuel
Revenir en haut Aller en bas
http://orguesauxerre.net
dulciane



Messages: 705
Date d'inscription: 26/08/2010

MessageSujet: Re: Création d'une console d'orgue virtuel (màj 24/01/2012)   Dim 22 Mai - 23:19

Bonjour,

pour les boutons rétroéclairés (ou pas), d'après ce que vous cherchez vous pouvez les obtenir à différentes adresses:


chez syndyne (USA)

Chez Kimber Allen (GB)

Chez Klann (USA)

vous pouvez aussi en trouver sur ebay (thumb pistons)

comptez entre 10 et 15$ le bouton, gravé.
Revenir en haut Aller en bas
Pat17



Messages: 850
Date d'inscription: 19/05/2010
Localisation: Dubai (Emirats Arabes Unis)

MessageSujet: Re: Création d'une console d'orgue virtuel (màj 24/01/2012)   Mar 24 Mai - 13:20

A propos, avez-vous déjà reçu vos claviers Fatar ou les avez-vous simplement commandés ? Ayant beaucoup entendu parlé des délais de livraison à rallonge de Fatar, la nuance a son importance...

Si vous les avez reçu, comment les trouvez-vous au niveau du toucher, par rapport à des claviers normaux ? La réponse m'intéresserait d'autant plus si vous aviez eu l'opportunité d'essayer également des claviers UHT, absolument magnifiques... et hors de prix. Very Happy

Revenir en haut Aller en bas
dulciane



Messages: 705
Date d'inscription: 26/08/2010

MessageSujet: Re: Création d'une console d'orgue virtuel (màj 24/01/2012)   Mer 25 Mai - 10:05

commandés fin Octobre, promis en décembre, arrivés fin janvier. Il faut donc compter 3 mois.

Je n'ai jamais essayé d'UHT, mais pour le modèle commandé (le plus cher: bois et placage bois) chez FATAR, métal et tout bois, le toucher est vraiment bluffant. passer du M-audio à ça, évidemment.... un choc.
par contre je n'ai pas essayé les modèles moins chers de la gamme (le placage plastique (ivoire) doit avoir la même qualité mais 30% moins cher que le placage ébène-cerisier, après avec la partie utile en plastique, c'est 45% moins cher et tout en plastique c'est 50% moins cher.)

si je peux avoir l'occasion de comparer je vous en dirai plus, bien que n'étant pas un spécialiste...
Revenir en haut Aller en bas
michel



Messages: 1
Date d'inscription: 01/06/2011
Localisation: Cambon d'Albi Tarn

MessageSujet: Commande claviers chez Fatar   Mer 1 Juin - 23:12

Bonjour,
J'ai essayé à deux reprises de commander des claviers chez Fatar en passant par la messagerie de leur site .Ca se solde par aucune réponse .Je possède un N° de tva intracommunautaire que je leur ai communiqué ainsi que mes coordonnées.Je ne parle pas l'Italien, je me suis exprimé en anglais.
La messagerie de leur site est peut être inactive.Si quelqu'un sait comment les contacter , je serais heureux d'avoir le tuyau si je peux dire.
Merci d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
 

Création d'une console d'orgue virtuel (màj 24/01/2012)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 21Aller à la page : 1, 2, 3 ... 11 ... 21  Suivant

 Sujets similaires

-
» Orgue virtuel
» console v smile
» Mustel sur Orgue Libre ...
» platine dj console hercules mk2 (dj_lien)
» Captures Les duos de l'impossible << Et maintenant + Interview >> Duo virtuel avec Glbert Bécaud 2005

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Orgue Libre ::  ::  :: -