AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Un facteur d'orgues, y fait quoi?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Richaud

avatar

Messages : 1796
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Re: Un facteur d'orgues, y fait quoi?   Mar 2 Aoû - 22:51

Le piccolo, c'est une flûte ouverte de 1', qui n'est en général pas harmonique (sinon on parle de piccolo harmonique) au contraire de son grand frère, l'Octavin 2' qui est toujours harmonique. Dans le positif classique, c'est le sifflet qui fait 1', il est plus principal que flûte mais comme la majorité des tuyaux fait moins de 5 cm (le G56 fait 6mm et 4 de diamètre) c'est très subjectif, seul le bas est clairement identifiable. S'il n'y a pas de sifflet, il y a un larigot (une quarte en dessous) qui le remplace.

Dans les petits jeux du genre, on a dans un mouchoir de poche: le Larigot (1'1/3), la septième (1'1/7) le piccolo (1') , la neuvième (8/9') et la tiercelette (4/5')
Revenir en haut Aller en bas
escolore



Messages : 572
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: Un facteur d'orgues, y fait quoi?   Mar 2 Aoû - 23:01

Ben oui!
Pas de problème donc, l'exemple voulait montrer que l'organiste (Messiaen) s'était adapté à l'orgue (la Trinité et son piccolo du II) et non l'inverse ce n'est que normal.

Tant mieux si des facteurs-créateurs induisent des idées nouvelles chez les organistes-compositeurs d'aujourd'hui et de demain.
Mais Pauvre France! ...
Revenir en haut Aller en bas
escolore



Messages : 572
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: Un facteur d'orgues, y fait quoi?   Mar 2 Aoû - 23:06

Richaud a écrit:

Dans le positif classique, c'est le sifflet qui fait 1', il est plus principal que flûte mais comme la majorité des tuyaux fait moins de 5 cm (le G56 fait 6mm et 4 de diamètre) c'est très subjectif, seul le bas est clairement identifiable. S'il n'y a pas de sifflet, il y a un larigot (une quarte en dessous) qui le remplace.
Dans le positif classique, il n'y a pas de 1 pied. Quand il y en avait un c'était au grand clavier.
Le larigot quant à lui sonne malheureusement à la (super,super,super) quinte et ne peut pas remplacer un jeu d'octave.
Revenir en haut Aller en bas
flûte harmonique



Messages : 154
Date d'inscription : 07/11/2010

MessageSujet: messiaen et la facture   Mar 2 Aoû - 23:53

Messiaen a constamment exprimé ses souhaits d'ajouts ou de modification de son orgue pour que sa musique sonne comme il le voulait:
En 1962, il fait ajouter:

Au Positif : Clairon, Flageolet, Fourniture, la taille des dessus de piccolo est augmentée
Au Récit : Bombarde, tierce
Au Grand Orgue : cymbale
A la Pédale : Plein jeu

Et à la fin des années 80 il propose d'autres modifications (nouveaux jeux entre autres). Messiaen est donc comme Cochereau l'archétype du musicien qui façonne son instrument selon sa conception musicale!
Revenir en haut Aller en bas
escolore



Messages : 572
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: Un facteur d'orgues, y fait quoi?   Mer 3 Aoû - 10:15

Justement, le piccolo du banquet céleste est utilisé dans la basse, il n'est donc pas concerné par les modifications que vous décrivez.
Ne seraient-ce pas ces modifications intempestives qui rendent l'orgue si faux??? il est vrai qu'il l'était déjà avant (cf. les enregistrements de son oeuvre par OM). Défaut de conception, d'entretien, les deux?
Revenir en haut Aller en bas
darinze



Messages : 788
Date d'inscription : 15/06/2011
Localisation : Montpellier, Hérault

MessageSujet: Re: Un facteur d'orgues, y fait quoi?   Mer 3 Aoû - 15:15

Citation :
on y trouve un grand-orgue, un grand-choeur
the couechtieunne of the débutant is : c'est quoi SVP la différence entre un grand-orgue et un grand-choeur ?
Revenir en haut Aller en bas
rzr1911

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 23/06/2011

MessageSujet: Re: Un facteur d'orgues, y fait quoi?   Mer 3 Aoû - 15:35

darinze a écrit:
Citation :
on y trouve un grand-orgue, un grand-choeur
the couechtieunne of the débutant is : c'est quoi SVP la différence entre un grand-orgue et un grand-choeur ?

Je me posais la même question, merci Wikipédia : Laughing
Citation :
Grand Chœur : Sur de très grands instruments les jeux du clavier de Grand Orgue sont répartis sur deux claviers ; le Grand Orgue conserve les fonds et les mixtures et le Grand Chœur reçoit les anches et les mutations. Si le grand Orgue n'est pas allégé, alors les anches du Grand Chœur sont généralement plus puissantes que celles du Grand Orgue (Orgues de St-Eustache, St-Sulpice, N-D de Paris).
Revenir en haut Aller en bas
darinze



Messages : 788
Date d'inscription : 15/06/2011
Localisation : Montpellier, Hérault

MessageSujet: Re: Un facteur d'orgues, y fait quoi?   Mer 3 Aoû - 16:32

merci Wikirzr1911 ! clown
Revenir en haut Aller en bas
rzr1911

avatar

Messages : 117
Date d'inscription : 23/06/2011

MessageSujet: Re: Un facteur d'orgues, y fait quoi?   Mer 3 Aoû - 18:18

De rien ! jocolor geek
Revenir en haut Aller en bas
Denis

avatar

Messages : 511
Date d'inscription : 08/03/2011
Localisation : France

MessageSujet: Re: Un facteur d'orgues, y fait quoi?   Mer 3 Aoû - 20:12

Reste à inventer : le grand orgue de choeur !!! (hihi!!! ) lol! Laughing alien clown drunken

Peut-être pour les très très très très grandes cathédrales ?? scratch sunny
Revenir en haut Aller en bas
Richaud

avatar

Messages : 1796
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Re: Un facteur d'orgues, y fait quoi?   Mer 3 Aoû - 23:37

Meuhh non! Saint Vincent de Paul Marseille, l'orgue de tribune a 52 jeux, l'orgue de choeur 44 jeux, les deux sont à trois claviers. geek

Pour ce qui est du Grand Orgue et du Grand Choeur, pas besoin que l'instrument soit gigantesque pour se livrer à cette facétie.

http://orgue-libre.bbactif.com/t247-le-petit-dernier

Sauf qu'en plus, j'ai dupliqué la trompette sur les deux claviers.
Revenir en haut Aller en bas
hv



Messages : 96
Date d'inscription : 03/08/2011

MessageSujet: Re: Un facteur d'orgues, y fait quoi?   Jeu 4 Aoû - 3:11

Bonjour à tous, premier envoi sur "l'orgue libre".
Je me présente brièvement : je suis facteur d'orgue depuis 11 ans et organiste titulaire d'un orgue classé MH depuis 13 ans sunny (certains me reconnaîtront). Je tenais à répondre sur ce sujet passionnant qui oppose musique et facture. Vous mettez en avant beaucoup d'orgues parisiens qui ont eu pour titulaire des organistes prestigieux, et on sait bien que pour de nombreuses raisons les instruments parisiens n'ont rien à voir avec les instruments de province. Il est fort à parier que les orgues de NDP, la Trinité, Sainte Clotilde, La Madeleine, SEDM, St Vincent et tant d'autres n'auraient sans doute pas été transformés (tout du moins dans d'aussi grandes proportions), si ils étaient en province. Ils auraient plutôt été classés ! (et oui car par exemple à NDP rien n'est classé). D'ailleurs, les organistes parisiens (célèbres) ne veulent absolument pas que leurs instruments soient classés, sinon ils ne pourraient pas y ajouter chamades, 32, faire électrifier et bricoler les tractions, ajouter des mutations aigües, des accouplements et des tirasses dans tous les sens, etc...
Ensuite, pour ce qui est des orgues neuves, les organistes (et les facteurs) devraient avoir moins de préjugés : tous les styles d'orgues sont digne d'intérêt. Bien sur, chacun avec sa sensibilité propre préférera tel ou tel style. C'est justement la diversité des orgues qui fait l'intérêt de cet instrument. La critique est facile et souvent peu constructive, l'élaboration d'un projet et sa réalisation le sont beaucoup moins.
Quant à la restauration, il en va bien autrement. Il faut protéger ce qui peut et qui mérite de l'être, c'est à dire les orgues MH (on a classé un peu de tout et n'importe quoi, donc il y a dans ces quelques 1000 instruments, tout ce qui doit être conservé). En revanche ce qui est protégé, doit être chouchouté, méticuleusement remis en état, respecté. Aucun organiste ne doit pouvoir faire rentrer en jeu ces volontés personnelles. Si l'orgue ne lui convient pas, il n'a cas aller jouer ailleurs, sinon que restera t'il aux organistes futurs ?
Si l'on regarde d'ailleurs de plus près les orgues ACC (puisque la majorité cités plus haut sont plus ou moins de lui), les plus significatifs sont classés et dans un état de conservation satisfaisant) : St Denis (le premier orgue monumental), St Sulpice (le plus grand), St Etienne de Caen (le plus poétique et le plus équilibré à mon goût), Saint Ouen (le "dernier" qui serait sans doute mieux avec un petit coup de jeune... les barkers sous caissons de verre pour atténuer le bruit de la mécanique et des fuites, c'est pas la gloire). Ensuite, dans les moins célèbres, beaucoup sont classés, même des orgues de série (Ussel).
Pour approfondir la relation musique et instrument, il ne faut pas rêver non plus. Depuis Guilmant et Widor, si on a pas 50 jeux et 3 claviers, on ne peut pas restituer fidèlement les grandes oeuvres des compositeurs. Cela interdit il de les jouer sur des instruments plus modestes ? Certainement pas, car sinon, il faudrait se débarrasser d'un nombre considérable d'instruments et plus particulièrement d'orgues neuves qui n'ont que rarement 50 jeux !!!
Depuis un certain temps, on essaye de créer un nouveau néo classique. Il faut en gros et au minimum bien sûr, un jeu de tierce, deux pleins jeux, une grosse boîte avec céleste et anche de 16 et une pédale bâtarde avec fonds 16-8-4 et anches idem si possible (16 plutôt allemand, 8-4 plutôt français). Est-ce satisfaisant pour restituer quelque chose ? Pas vraiment. En fait ce serait un très bon gros orgue d'étude (pour conservatoire par exemple, d'ailleurs on insiste beaucoup trop dans la construction des orgues sur leur côté pédagogique : un orgue à 800 000 euros n'a pas pour vocation première de faire l'éveil musical d'un jeune morveux), mais pas pour interpréter véritablement une musique qui demande un style, une harmonie, un toucher... Bref, le compromis à tous les niveaux (financier, stylistique...) tue l'Oeuvre dans l'oeuf. Comparez d'ailleurs les compositions Gonzalez et celles de Tournemire à celles proposées aujourd'hui, ça fait peur ! A croire que depuis presque un siècle ....
La gloire viendra pour celui (facteur ou organiste) qui trouvera quelque chose de foncièrement nouveau et qui n'aura pas peur de se priver d'un pan énorme de littérature (du point de vue authentique bien sûr, on peut très bien jouer du classique français sur un ACC mais le résultat est presque de mauvais goût) . Mais quel organiste est prêt à faire ces sacrifices ? L'électrique, l'unit, les boîtes expressives, les chamades, les 32, les septièmes, les neuvièmes, les buffets asymétriques pour dire que c'est moderne... c'est bien vieux tout ça. Mais qu'il est dur de se sortir de siècles de tradition... En effet, lorsque l'on va au concert, qu'entendons nous ? du Bach, du classique français, du Franck, du symphonique français (toujours les mêmes). Quelquefois de l'espagnol, des précurseurs de Bach. Bref, ce que l'on jouait déjà il y a cinquante ans. Donc, si c'est pour jouer ça, autant construire des instruments pour jouer fidèlement ce répertoire. J'entends déjà dire "oui mais, il y a Florentz, Escaich, Guillou, Leguay, No Hakim...." certes, mais demandent ils un orgue vraiment nouveau ? A part que l'orgue soit gros (comme d'ailleurs chez Dupré, Messiaen, Tournemire)... Donc, si vous voulez jouer du contemporain, commandez un orgue de 60 jeux mini. Le problème de cette littérature pas vraiment "grand public", c'est qu'elle se nourrit de timbres bien particuliers (souvent creux) et qu'elle s'adapte bien plus difficilement que Widor ou Vierne à un instrument plus moderste, elle ne peut donc pas être jouée partout (c'est le moins que l'on puisse dire) et c'est sans doute pour cela que peu de monde les joue ! Si on y ajoute la difficulté d'exécution, souvent redoutable on obtient une équation facilement résolue : peu d'avenir pour cette musique.
Ceci reste bien entendu ma vision des choses et n'engage que moi, je ne cherche à convaincre personne, mais je pense n'enfoncer que des portes ouvertes.
Revenir en haut Aller en bas
Richaud

avatar

Messages : 1796
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Re: Un facteur d'orgues, y fait quoi?   Jeu 4 Aoû - 9:44

Ah! Enfin un collègue qui vient taper la causette. Merci.
Quelques remarques à chaud après votre post:
hv a écrit:
Il est fort à parier que les orgues de NDP, la Trinité, Sainte Clotilde, La Madeleine, SEDM, St Vincent et tant d'autres n'auraient sans doute pas été transformés (tout du moins dans d'aussi grandes proportions), si ils étaient en province. Ils auraient plutôt été classés !
Evidemment, parce-ce qu'en province, il n'y a pas de sous pour les orgues, alors on les laisse dans leur jus, (et souvent pas entretenus ou très peu) Dans les instruments que j'entretiens, certains ne me voient qu'une fois tous les deux ans, d'autres une fois par an... et pas de petits instruments! Pour ce qui est du classement MH, c'est moins évident parce-que certains y succombent en pensant que les sous vont tomber du ciel et des MH, ce qui n'est jamais le cas, et ensuite, ils font la gueule lorsque le moindre travail leur coûte aussi cher de technicien conseil que de facteur d'orgues.

hv a écrit:
Ensuite, pour ce qui est des orgues neuves, les organistes (et les facteurs) devraient avoir moins de préjugés : tous les styles d'orgues sont digne d'intérêt
Oui, mais il faut le dire aux décideurs car le seul style qui est admis à l'heure actuelle pour les orgues, c'est le baroque allemand, pour jouer Bach et ses précurseurs en toute vérité (et depuis15 ans, on est gâtés!)

hv a écrit:
Si l'orgue ne lui convient pas, il n'a qu'à aller jouer ailleurs, sinon que restera t'il aux organistes futurs ?
J'ai toujours été surpris par les organistes qui disent bleu et qui font rouge. On ne peut pas rester titulaire de Notre Dame de Paris et professer à ses élèves qu'il ne faut pas cautionner un orgue non mécanique, même si on a l'excuse d'un défaut de vision.

hv a écrit:
St Etienne de Caen (le plus poétique et le plus équilibré à mon goût)
On a les mêmes goûts à ce niveau.

hv a écrit:
La gloire viendra pour celui (facteur ou organiste) qui trouvera quelque chose de foncièrement nouveau et qui n'aura pas peur de se priver d'un pan énorme de littérature
Pas de risques en France puisque le facteur n'a pas le droit de décider de quoi que ce soit, que l'organiste n'est quelquefois même pas consulté, et que tout se décide en commission avec les TC.

hv a écrit:
L'électrique, l'unit, les boîtes expressives, les chamades, les 32, les septièmes, les neuvièmes, les buffets asymétriques pour dire que c'est moderne... c'est bien vieux tout ça.
L'électrique date de 1850, il faudra s'y habituer, l'unit a presque un siècle... Tout ce que vous citez fait partie des standards de construction, on ne fait pas un orgue sans boîte expressive sous réserve qu'elle ne fait pas moderne. Si on épluche le bon millier de brevets de Hope-Jones, on se dit que d'appliquer tout ça, ce serait déjà un bon en avant dément.

hv a écrit:
lorsque l'on va au concert, qu'entendons nous ? ... ce que l'on jouait déjà il y a cinquante ans.
Et pour la bonne raison qu'il n'y a plus de compositeurs "démocrates" dans l'orgue. En gros, on s'est arrêté à Albert Alain et Eugène Reuchsel.

Ben dans l'ensemble, on est plutôt d'accord. Comme aurait dit Samuel (Y. Carall) alors, Bienvenue! Wink
Revenir en haut Aller en bas
Yves Carall

avatar

Messages : 605
Date d'inscription : 11/09/2010

MessageSujet: Re: Un facteur d'orgues, y fait quoi?   Jeu 4 Aoû - 12:10

hv a écrit:
Il est fort à parier que les orgues de NDP, la Trinité, Sainte Clotilde, La Madeleine, SEDM, St Vincent et tant d'autres n'auraient sans doute pas été transformés (tout du moins dans d'aussi grandes proportions), si ils étaient en province.
Pour SEDM, c'est un peu différent, car Cavaillé-Coll ne l'avait pas beaucoup transformé (Louis Vierne l'appelait d'ailleurs le "vilain coucou"...).
Enfin, c'était quand même du Cavaillé-Coll, la Flûte Harmonique du Grand-Orgue, qui était sublime si l'on en croit MD, a été réharmonisée. Du coup, ce n'est plus du Cavaillé-Coll.

hv a écrit:
D'ailleurs, les organistes parisiens (célèbres) ne veulent absolument pas que leurs instruments soient classés, sinon ils ne pourraient pas y ajouter chamades, 32, faire électrifier et bricoler les tractions, ajouter des mutations aigües, des accouplements et des tirasses dans tous les sens, etc...
S'il suffisait que l'orgue soit classé ! Dans les années 1970, des instruments ont été profondément modifiés par GD sous la direction de GL (celui de SFX) : Saint-Léon IX de Nancy, et, dans une moindre mesure, Cathédrale de Troyes, entre autres.

hv a écrit:
St Denis (le premier orgue monumental), St Sulpice (le plus grand), St Etienne de Caen (le plus poétique et le plus équilibré à mon goût), Saint Ouen (le "dernier" qui serait sans doute mieux avec un petit coup de jeune... les barkers sous caissons de verre pour atténuer le bruit de la mécanique et des fuites, c'est pas la gloire).
Vous en oubliez un, le der des ders (et mon petit chouchou, il est vrai...) : Sacré-Coeur de Paris (ex-Baron de l'Épée à Illbaritz), assez fatigué aujourd'hui, plusieurs fois remanié (surtout en 1919), mais pas réharmonisé, et tellement Cavaillé-Coll...

Et puis, en effet, comme dit Dominique :

Bienvenue sur le forum !
cheers Like a Star @ heaven cheers Like a Star @ heaven cheers Like a Star @ heaven cheers Like a Star @ heaven cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://orguesvaldoise.weebly.com/
Yves Carall

avatar

Messages : 605
Date d'inscription : 11/09/2010

MessageSujet: Re: Un facteur d'orgues, y fait quoi?   Jeu 4 Aoû - 12:13

Denis a écrit:
Reste à inventer : le grand orgue de choeur !!! (hihi!!! ) lol! Laughing alien clown drunken

Peut-être pour les très très très très grandes cathédrales ?? scratch sunny

C'est fait : lorsque Cavaillé-Coll devait construire un orgue de choeur à Saint-François de Sales de Lyon, il a finalement transféré le Grand-Orgue ailleurs... et construit un nouveau Grand-Orgue... de choeur !
Revenir en haut Aller en bas
http://orguesvaldoise.weebly.com/
Yves Carall

avatar

Messages : 605
Date d'inscription : 11/09/2010

MessageSujet: Re: Un facteur d'orgues, y fait quoi?   Jeu 4 Aoû - 12:21

Quant au Piccolo, je trouve que ça ne fait pas ancien, et qu'il devrait en effet y en avoir dans tous les claviers de Positif. Ce jeu permet beaucoup d'effets variés, et est bien plus utile qu'un bête Larigot. Utilisé avec Nasard et Tierce, il donne le Carillon, un jeu magnifique, qui sonne très bien, par exemple, dans les Feux Follets de Vierne (bien plus que la registration demandée, qui est assez vague : Bourdon 8, Flûte 4, Flageolet-Nasard...)
Revenir en haut Aller en bas
http://orguesvaldoise.weebly.com/
escolore



Messages : 572
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: Un facteur d'orgues, y fait quoi?   Ven 5 Aoû - 10:05

A DR:
Ainsi, un compositeur de musique audible et déchiffrable est qualifiable de démocrate?
Vous croyez vraiment que la musique d'orgue d'Eugène Reuchsel réponde totalement à cette définition?
Croyez-vous que les deux compositeurs cités aient une égale importance par la qualité de leur musique?

Revenir en haut Aller en bas
escolore



Messages : 572
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: Un facteur d'orgues, y fait quoi?   Ven 5 Aoû - 10:15

Yves Carall a écrit:
Quant au Piccolo, je trouve que ça ne fait pas ancien, et qu'il devrait en effet y en avoir dans tous les claviers de Positif. Ce jeu permet beaucoup d'effets variés, et est bien plus utile qu'un bête Larigot. Utilisé avec Nasard et Tierce, il donne le Carillon, un jeu magnifique, qui sonne très bien, par exemple, dans les Feux Follets de Vierne (bien plus que la registration demandée, qui est assez vague : Bourdon 8, Flûte 4, Flageolet-Nasard...)

Oui, c'est pourquoi sa situation au positif avec grosse taille est essentielle, c'est pourquoi un 2 pieds ordinaire avec octave aiguë ne procurera pas le même effet.
Au sujet des accouplements d'octave, leur fonction reste limitée par l'harmonie des jeux. Ainsi un plein jeu (l'ensemble) sur Bourdon 16 + octave grave, n'équivaut pas à un Plein-jeu de 32!
Revenir en haut Aller en bas
Richaud

avatar

Messages : 1796
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Re: Un facteur d'orgues, y fait quoi?   Ven 5 Aoû - 18:29

escolore a écrit:
Question A):Ainsi, un compositeur de musique audible et déchiffrable est qualifiable de démocrate?
Question B):Vous croyez vraiment que la musique d'orgue d'Eugène Reuchsel réponde totalement à cette définition?
Question C):Croyez-vous que les deux compositeurs cités aient une égale importance par la qualité de leur musique?


réponse A) Oui, d'ailleurs c'est même le règne de la musique simpliste (Toutes les variétés actuelles tournent sur deux notes et une phrase de rythme) et le succès est planétaire, il se chiffre en milliers ou millions d'albums vendus. (à comparer avec la petite centaine qu'un organiste arrive à refourguer à ses amis proches.) La seule toccata de Bach qui est mémorisée par le plus grand nombre (BWV565) est de loin la plus nunuche de toutes, loin devant la Dorienne, elle aussi en ré. CQFD, hélas.

Réponse B) Pour le plus grand nombre de pièces d'orgue, oui. Les promenades en Provence (3 volumes) sont des pièces descriptives abordables pour un béotien auditeur. J'en use et abuse avec plaisir.

Réponse C) La musique d'Albert Alain est peut-être de moindre qualité technique que celle de Eugène Reuchsel (elle tombe un peu plus sous les doigts, parce-qu' AA était organiste d'abord et ER était pianiste...puis organiste) mais les deux sont tellement plus audibles par un néophite que Tournemire par exemple, elles ont la poésie en plus. rendeer
Revenir en haut Aller en bas
escolore



Messages : 572
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: Un facteur d'orgues, y fait quoi?   Ven 5 Aoû - 20:32

Ainsi donc, cher DR, les promenades en Provence d'ER vous semblent aisées d'exécution...
Pour ma part, je pense qu'elles méritent d'être approfondies et soigneusement travaillées même si certaines pages de virtuosité font appel à des "tics" de technique pianistique. L'enregistrement "historique" de P.L à St Ouen de Rouen est assez remarquable du reste.

Relativement aisés sont le Moulin et Montrieux, Carpentras et St Max...

Depuis, il y a eu les images de Provence, les vieilles chansons, la vie du Christ...
L'ambition du compositeur consistait à créer un pendant organistique aux Préludes de Debussy...
A St Victor de Marseille il avait donné un concert mixte une partie piano, une partie orgue.
Revenir en haut Aller en bas
Richaud

avatar

Messages : 1796
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Re: Un facteur d'orgues, y fait quoi?   Ven 5 Aoû - 20:46

escolore a écrit:
Ainsi donc, cher DR, les promenades en Provence d'ER vous semblent aisées d'exécution...
Relativement aisés sont le Moulin et Montrieux, Carpentras et St Max...

Globalement, ce sont des pièces plus piano que orgue, alors c'est déroutant parce-qu'il faut changer (un peu) de technique, c'est pour cela que je disais que Albert Alain tombait plus sous les doigts.
Le moulin de Daudet, La chartreuse de Montrieux, Les tambourinaires et autres cimetière et cyprès ne sont pas difficiles techniquement mais l'interprétation ne se fait pas "alla Buxtehude", mais plutôt comme les pièces de Franck. C'est moins facile que de jouer bêtement les notes. Les visions à l'abbaye de Senanque, ça vous crée une de ces ambiance! bom

Je citais ces exemples d'une musique (savante) qui est écoutable et compréhensible par n'importe quel quidam, on est bien loin des sagas de Guillou, des pean de Leguay et autres révolte des orgues...
Revenir en haut Aller en bas
hv



Messages : 96
Date d'inscription : 03/08/2011

MessageSujet: Re: Un facteur d'orgues, y fait quoi?   Ven 5 Aoû - 22:20

Pour en revenir au sujet "le facteur, y fait quoi", et bien, il fait ce qu'on lui dit de faire (suivant ses compétences) et d'après l'enveloppe qu'on lui donne. Pour mémoire, alors que les prix étaient encore en francs, le prix d'un jeu (pour un orgue méca de vingt à vingt cinq jeux) étaient compris entre 80.000 et 100.000 francs et aujourd'hui c'est un peu moins de 15.000 Euros : cherchez l'erreur. Ajoutez à cela la concurrence qui vient de l'étranger rafler des marchés en France, des possibilités de sous traitance à bas coût venu de pays aux conditions fiscales et aux salaires incomparables, des TC voraces, des clients qui en veulent toujours plus pour toujours moins cher, des matières premières qui flambent ... : c'est la fête.

Alors à la question le facteur pourrait il faire mieux ? à coup sur la réponse est oui, encore faut il qu'on lui en donne les moyens. Car le métier de facteur d'orgue est un métier très complet qui demande des connaissances poussées dans de nombreux domaines (puisqu'on a cherché à globaliser le métier, avant chez ACC par exemple, il y avait des tuyautiers, des dessinateurs, des menuisiers, des mécaniciens, des harmonistes, souvent on faisait appel à des architectes et le buffet était parfois réalisé par un ébéniste (ACC étant devenu, au fil du temps, un véritable commercial influent plus qu'un facteur d'orgue tel qu'on l'entend aujourd'hui - de nos jours, il faut savoir tout faire, et comme on le sait, il y a toujours des domaines dans lesquels on excelle et d'autres ou on est moins bon, prétendre le contraire c'est un peu se mentir) et le facteur par les longues études qu'il a faites ainsi que les recherches qu'il a pu mener mérite d'être payé à sa juste valeur. En effet, le travail pour la gloire ne nourrit pas son homme.

Petit avis personnel sur les TC : ces gens là devraient être des fonctionnaires (avec tant d'orgues à étudier et tant de projets à suivre par an - un quota fixé par une hiérarchie) et non en prof. libérable. Il est anormal qu'ils continuent de se goinfrer impunément sur le dos des contribuables au détriment des facteurs. D'ailleurs, ils n'ont aucun compte à rendre, ce qui est anormal. Il devrait y avoir une contre expertise de leur décision dans le cas d'un orgue classé pour le moins. Ces personnes ayant des "copains dans le métier" (facteurs, organistes, personnes haut placées), leur avis peut être influencé, ce qui ne devrait pas être le cas. Ils disent travailler "en concertation" avec les différents intervenants dans le projet, alors qu'ils devraient être seulement guidé par l'instrument et son histoire. Pour preuve, l'ajout des chamades (dorées : ridicule) à St Nicolas à Paris est un pur scandale sur un buffet classé. Et tout ça sans que grand monde ne s'en plaigne... Des fois, ils font bien pire...

Quand est ce que les responsables (de tous niveaux) prendront conscience que l'orgue n'est pas un instrument de "pauvres" ? Que sa construction nécessite des centaines et des centaines d'heures de travail qualifié et qu'un orgue d'église n'est pas un orgue d'étude. Ce n'est ni le lieu pour, ni sa fonction. Messes, concerts oui. Cours non. Il y a des conservatoires pour cela qui devraient investir dans un orgue, ça ferait du travail pour les facteurs. Idem pour des salles de concert (et en France on voit bien qu'on est en plein désert). Quand on voit certains projets, on sait déjà que le confrère qui l'obtiendra va y manger sa chemise...
Revenir en haut Aller en bas
Richaud

avatar

Messages : 1796
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Re: Un facteur d'orgues, y fait quoi?   Ven 5 Aoû - 23:08

Ben mince alors, on a les mêmes points de vue, vous seriez pas facteur d'orgue par hasard? Ah ben moi aussi, alors bienvenue chez les pauvres. What a Face

Plus sérieusement, cette analyse correspond en tous points à celle que je dénonce depuis longtemps (pas depuis toujours puisque je ne suis facteur d'orgues que depuis 15 ans.)

Un TC se doit d'avoir un chantier où l'argent se gaspille un max, parce-qu'il est payé à la com! Et Hop! 14% de com dans la poche. Sur un chantier comme Cannes, à 600 000 euros, ça fait toujours ça pour faire bouillir une belle marmite ou s'acheter la Porche de ses rêves. Le facteur lambda, lui continuera de rouler avec son Ducato pourri ou sa Visa société. Rancoeur? Bien-sûr, on ne peut pas en penser moins.

Alors OUI aux TC fonctionnaires, indépendants de toutes les mafieusetés actuelles, mais j'ai bien peur qu'ils préfèrent le grizby.

Quand j'ai divulgué qu'un facteur réalisait son orgue (un grand truc pour l'oncle Sam) avec du matériel des pays de l'est... Ben y s'est fâché tout bleu et a demandé de tout effacer du forum sinon... Alors les chamades dorées... On oublie, on ne sait même pas qu'elles existent. On se croirait en Sicile (là où ils ont un orgue à six claviers).
Revenir en haut Aller en bas
escolore



Messages : 572
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: Un facteur d'orgues, y fait quoi?   Sam 6 Aoû - 10:35

La traçabilité des composants ne semble pas encore à l'ordre du jour en facture d'orgues.
Il y a l'Europe (même de l'Est!), il y a le reste du monde.
Au fait, y-a-t-il des composants électroniques français, européens? je ne sais pas. Bientôt un "label Rouge" pour les combinateurs?
Revenir en haut Aller en bas
Richaud

avatar

Messages : 1796
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Re: Un facteur d'orgues, y fait quoi?   Sam 6 Aoû - 12:00

Bien sûr que si! Sur les marchés publics, hors les exigences quelquefois farfelues, on doit systématiquement indiquer la provenance du matériel quel qu'il soit, et sur demande du TC, on doit fournir les factures d'achat pour qu'il puisse vérifier. Il faut parfois fournir des échantillons pour contrôle (peaux, souvent) et s'attendre à voir le TC débarquer pour vérifier métal, matériel ou tuyaux.
What a Face

Les composants électroniques proviennent tous sans exception de pays à main d'oeuvre bradée, Chine, Philippines,... en France il n'y a guère que le spécifique militaire et aéronautique qui y est fabriqué. Mais les composants arrivent sur le marché avec un certificat de conformité souvent véritable (les faux sont repérables rapidement, composants à prix bradés et lots au kilo: un bouton qui vaut 13 euros normalement et qui est vendu à 1.50 est un faux, d'ailleurs il n'a pas de marque de fabricant! il marchera, s'il marche, le temps d'y penser).
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Un facteur d'orgues, y fait quoi?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Un facteur d'orgues, y fait quoi?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Un facteur d'orgues, y fait quoi?
» Fac Simile de l'Art du Facteur d'Orgue - Dom Bedos
» On fait quoi à Paris quand il pleut ?
» 1-11/16 en mm çà fait quoi?
» Samuel Rousseau

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Orgue Libre :: Bienvenue :: Banc d'Orgue-
Sauter vers: