AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Mon orgue virtuel (hans)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Pat17

avatar

Messages : 936
Date d'inscription : 19/05/2010
Localisation : Dubai (Emirats Arabes Unis)

MessageSujet: Re: Mon orgue virtuel (hans)   Jeu 26 Jan - 19:19

AlainT a écrit:
Je crois avoir compris les points suivants:

- seule la version complète d'HW le permet;
- il faut disposer d'une carte son multi-canaux.

Correct. Very Happy

Citation :
Cette caractéristique permet de produire une spacialisation en regroupant à volonté les tuyaux comme on le souhaite. Ce n'est pas du 5.1, etc .... Il s'agit de voies séparées où l'on envoie ce que l'on souhaite.

Exact. Cela ne peut pas être du 5.1 de toute façon, puisqu'il n'y a pas de système d'encodage multicanal type Dolby ou DTS dans Hauptwerk. La spatialisation doit être déterminée par l'utilisateur, qui n'a acune contrainte en la matière. Certains vont jusqu'à répartir les tuyaux entre les canaux comme sur un vrai orgue : Ut à gauche, Ut # à droite, Ré à gauche, etc... Mais vu qu'il faut le faire un par un, sans possibilité d'automatiser le processus, c'est plutôt laborieux ! Embarassed

Citation :
Ce dispositif est probablement prévu pour les réalisations professionnelles destinées à remplacer un orgue à tuyaux en disposant plusieurs sources sonores dans l'ancien buffet par exemple.

Pas tout à fait, car des amateurs "s'amusent" à aller à ce niveau de détail. Cela va même jusqu'à mettre des enceintes derrière l'organiste, pour simuler le rendu du positif de dos... Shocked

Citation :
Le logiciel dispose en interne d'un mélangeur/ matrice qui permet de regrouper les tuyaux par groupes (à voir si celà dépend de la banque de sons, ou si le matriçage est indépendant de la banque de sons).

On peut assigner un jeu, ou un clavier, ou une note, à un canal donné. Il y a deux endroits pour le faire : dans paramètres généraux (applicable à tous les orgues) ou dans paramètres de l'orgue, qui est donc limité à l'instrument sélectionné. A noter que depuis Hauptwerk 4, l'assignation d'un clavier à une division (positif, GO, récit, etc...) et à un canal audio peut se faire avec le clic droit de la souris, ce qui est une sacrée avancée en termes d'ergonomie. Wink

Citation :
La documentation du site officiel est ardue lorsque l'on rentre dans le détail,

Les options sont tellement nombreuses que l'interface est une vraie usine à gaz, soyons clairs. C'est mieux qu'avant, mais on n'est pas encore dans l'intuitif, loin de là. Rolling Eyes

Citation :
On 64-bit and 32-bit Windows 7 our recommendations are:

Echo Audiofire 12 (firewire), which has 12 analogue (mono) outputs. (1)
Echo Audiofire 8 (firewire), which has 8 analogue (mono) outputs. (1)
MOTU 24 I/O (PCIe version), which has 24 analogue (mono) outputs.
RME FireFace 800 (firewire), which has 8 analogue (mono) outputs.
PreSonus FP-10 (firewire), which has 8 analogue (mono) outputs.
E-MU 1212M (PCI card), which has 2 analogue (mono) outputs and built-in reverb. (2)
E-MU 1820/1820M (PCI card), which has 8 analogue (mono) outputs and built-in reverb. (2)
E-MU 0404 (PCI card), which has 2 analogue (mono) outputs and built-in reverb. (2)
M-Audio FireWire Audiophile (firewire), which has 2 analogue (mono) outputs.
M-Audio FireWire 410 (firewire), which has 8 analogue (mono) outputs.
M-Audio Audiophile 2496 (PCI card), which has 2 analogue (mono) outputs.
M-Audio 1010/1010LT (PCI card), which has 8 analogue (mono) outputs.

Le développeur Hauptwerk le reconnaît lui-même, il s'agit d'une liste minimale, qui ne correspond qu'aux cartes qu'il a effectivement essayé; ce à quoi il ajoute immédiatement que c'est forcément limité, car la société n'a pas les moyens d'essayer toutes les cartes disponibles sur le marché pour les essayer. Pour illustration de mon propos, la carte que j'utilise, la MOTU UltraLite Mk3 Hybrid, n'est pas dans cette liste mais elle fonctionne parfaitement bien.

Citation :
Pour moi, seules les cartes ayant 8 sorties et plus conviennent au multi-canal. HW doit s'interfacer avec les drivers de façon à gérer de façon individuelle chaque sortie.

8 me semble être un seuil excessif. Si vous installez votre console dans un local de 20 M2 ou moins, 4 sera déjà très très bien, et c'est du multicanal... Very Happy

Bonne analyse quoiqu'il en soit, car la documentation d'Hauptwerk ne se laisse pas dompter aussi facilement de prime abord... Cool
Revenir en haut Aller en bas
Orguevirtuel

avatar

Messages : 742
Date d'inscription : 22/05/2011
Localisation : 15 km nord Auxerre le long de N6

MessageSujet: Mon orgue virtuel (hans)   Jeu 26 Jan - 19:45

Bonjour,

4 sorties (c'est raisonnable, au point de vue prix), mais ça ne représente que deux voies stéréo, donc deux plans sonores... Pour III/P ou IV/P qu'en est-il ? Je sais bien qu'il y en a parmi vous qui se contentent d'un casque stéréo, souvent à cause de l'environnement ou de l'heure de leur passion (famille qui dort, etc) ; la lisibilité spatiale des signaux est-elle quand même suggérée ?
L'orgue de la cathédrale d'Auxerre, compact et très enfermé dans une chapelle a pourtant ses différents plans parfaitement distinctifs. Je n'ai encore jamais assisté à des enregistrements de CD localement et, j'ignore comment ils compensent, mais d'une part il est parfaitement audible quel que soit l'endroit où on l'écoute dans la cathédrale (bien que j'aie, moi, un endroit privilégié pour l'auditionner lors des saisons musicales). C'est peut-être du chauvinisme et pourtant je ne suis pas de cette région, bien qu'y résidant depuis 1966...

Jean-Marie d'orguevirtuel
Revenir en haut Aller en bas
http://orguesauxerre.net
AlainT



Messages : 64
Date d'inscription : 06/06/2011

MessageSujet: How many channels?   Ven 27 Jan - 1:15

J'ai indiqué un minimum de 8 canaux, évidemment dans le cadre de la liste fournie par the HW team. Bien sûr, ils le précisent, liste tout à fait non exhaustive. Une bonne quadraphonie (comme on disait au début des 60's) c'est déjà très bien. Mais pour l'ambiophonie, pas pour la spatialisation des tuyaux dans le buffet (à mon humble avis!).

Pour ce qui est de la lisibilité spatiale, lorque j'écoute de l'orgue depuis la neff, avec un vrai orgue, je ne la ressent pas trop ... Ou alors je n'ai rien compris, et je confonds des différences importantes de niveau avec des plans sonores physiques.
Si je prends comme exemple les chorals de Franck (que j'espère pouvoir jouer un jour), et encore une fois, "vu (entendu) de la neff", il me semble que les subtils changements de plans sonores sont gérés à la pédale d'expression. Pas par l'emplacement des tuyaux.
Me gourge?

Revenir en haut Aller en bas
Orguevirtuel

avatar

Messages : 742
Date d'inscription : 22/05/2011
Localisation : 15 km nord Auxerre le long de N6

MessageSujet: Mon orgue virtuel (hans)   Ven 27 Jan - 2:19

Bonsoir,

Il est sûr que j'ai un peu trop raccourci ma description ; lorsque le tutti est mis et que toutes les tirasses & accouplements ont été appelés et, si la polyphonie est chargée, il est certain qu'on ne sépare plus rien.
Moi ce que j'apprécie dans l'orgue d'Auxerre, ce n'est pas que la stéréophonie soit horizontale, mais plutôt verticale et en profondeur. Rassurez-vous je n'ai pas des goûts bizarres, mais en me plaçant, lors des concerts, à un endroit privilégié, j'aime écouter cette répartition dans l'espace et quelquefois je me suis demandé : "mais comment feraient-ils pour avoir ce rendu avec un enregistrement ? Et puis je pensais dans l'instant, "qu'est-ce que j'aurais l'air idiot, si je donnais mon ressenti !". Alors voilà, vous êtes quelques-uns à connaître un de mes travers inavouables... Cela n'enlève rien à la qualité de cet instrument en enregistrements et tous les concertistes qui l'ont touché veulent revenir ; d'ailleurs le titulaire leur fait entendre "d'en bas", car pour ceux qui ne connaissent pas : la console est dans un petit salon au centre de l'instrument.
Si vous êtes intéressés je pourrais vous mettre un ou deux plans la prochaine fois.
C'est une digression par rapport aux orgues virtuels, mais on est bien dans une progression par rapport à la reproduction des plans sonores en fonction de différents instruments : là où il n'est pas question de reproduire St Maximin ou NDP dans un local de 30 m², on a quand même le droit de se faire plaisir individuellement.

Jean-Marie
Revenir en haut Aller en bas
http://orguesauxerre.net
Pat17

avatar

Messages : 936
Date d'inscription : 19/05/2010
Localisation : Dubai (Emirats Arabes Unis)

MessageSujet: Re: Mon orgue virtuel (hans)   Ven 27 Jan - 9:09

Orguevirtuel a écrit:
4 sorties (c'est raisonnable, au point de vue prix), mais ça ne représente que deux voies stéréo, donc deux plans sonores... Pour III/P ou IV/P qu'en est-il ? Je sais bien qu'il y en a parmi vous qui se contentent d'un casque stéréo, souvent à cause de l'environnement ou de l'heure de leur passion (famille qui dort, etc) ; la lisibilité spatiale des signaux est-elle quand même suggérée ?

A défaut d'être un expert en matière "organistique", j'ai une certaine expérience en matière de home cinéma, et c'est davantage sur ce plan que je me base pour indiquer que 4 voies sont nettement suffisantes dans un espace restreint. Wink

Un certain nombre d'amateurs en home cinéma on essayé des configurations 6.1 (2 frontales, 2 surround, 1 centrale et 1 arrière en plus du caisson de basse), du 7.1. (2 frontales + 4 surround + 1 centrale + caisson) ou 8.1 (7.1 + 1 arrière) voire 8.2 (avec deux caissons de basse) dans des locaux de 25 voire 30 mètres carrés. Outre l'aspect encombrement (une enceinte cela prend de la place, quand on arrive a 7 ou 8 il reste peu de place pour le reste), la superficie disponible de la pièce s'avère être trop restreint pour que chaque enceinte puisse s'exprimer complètement et occuper l'espace sonore qui lui convient. Au mieux, il n'y a guère de différence entre un 5.1 classique et un 7.1. ou 8.1. Au pire, surtout si les enceintes sont mal choisies (modèles différents, amplification non homogène), on risque de se retrouver avec un perte de précision sonore... Embarassed

Je dispose pour ma part d'un salon de 27 mètres carrés, avec un système en 5.1 optimisé non seulement pour le home cinéma mais aussi pour l'écoute de SACD (qui allie la spacialisation d'un 5.1 avec la douceur presque analogique d'un encodage en DSD). En termes d'immersion sonore, c'est parfait : il suffit de fermer les yeux, et on est plongé dans la salle de concert (malheureusement, très peu de disques d'orgue en SACD, l'intégrale de Bach prévue sur ce format se faisant attendre...). Wink

Revenons sur la question de l'orgue en multicanal. Comme je l'exposais précédemment, Hauptwerk ne dispose pas de système de codage multicanal comme ceux que l'on peut trouver avec un système Dolby ou DTS, ni-même de matriçage comme celui que l'on retrouvera sur un SACD multicanal. C'est à l'utilisateur de le faire par lui-même.

Si donc on souhaite aller à 8 Canaux, cela veut donc dire qu'il faut assigner chaque division, et/ou chaque registre sur un canal particulier. Ce qui en soit n'est pas très difficile (moins en tout cas que l'assignation d'un canal tuyau par tuyau). Mais il faut en plus s'assurer du placement optimal des enceintes, pour que cette assignation ait un rendu sonore qui corresponde à son attente. Et là les choses se compliquent : l'acoustique de la pièce intervient (réverbérée, sèche) en fonction également du plan de la pièce (l'idéal étant d'être un rectangle presque carré, mais qui se retrouve en pratique assez peu souvent dans une habitation), de la hauteur sous plafond, etc... Il en résultera un certain nombre de défauts qu'il faudra corriger par l'égalisation des canaux (volume sonore plus ou moins élevé, retard, etc...) ce qui suppose que la carte sonore ait une interface de réglage assez complète et performante. Autant dire que cela prend du temps, beaucoup de temps. Avec le risque, si l'on se lance dans cette entreprise sur un local trop petit, que le résultat soit décevant : un peu comme une Ferrari qu'on voudrait conduire sur un chemin vicinal, le matériel et le réglage mis en place risque fort de ne pas donner grand chose... car pas forcément très différent du résultat obtenu par un 4.1 nettement plus facile à mettre en place. Embarassed

Citation :
L'orgue de la cathédrale d'Auxerre, compact et très enfermé dans une chapelle a pourtant ses différents plans parfaitement distinctifs. Je n'ai encore jamais assisté à des enregistrements de CD localement et, j'ignore comment ils compensent, mais d'une part il est parfaitement audible quel que soit l'endroit où on l'écoute dans la cathédrale (bien que j'aie, moi, un endroit privilégié pour l'auditionner lors des saisons musicales). C'est peut-être du chauvinisme et pourtant je ne suis pas de cette région, bien qu'y résidant depuis 1966...

Le placement de l'auditeur est un autre phénomène à prendre en compte. Certains orgues virtuels se situent clairement dans la nef, d'autres donnent plus l'impression d'être assis à la console. Cela dépend, comme pour les CD, de la prise de son, et donc de l'emplacement des micros... Wink
Revenir en haut Aller en bas
Pat17

avatar

Messages : 936
Date d'inscription : 19/05/2010
Localisation : Dubai (Emirats Arabes Unis)

MessageSujet: Re: Mon orgue virtuel (hans)   Ven 27 Jan - 9:36

AlainT a écrit:
Une bonne quadraphonie (comme on disait au début des 60's) c'est déjà très bien. Mais pour l'ambiophonie, pas pour la spatialisation des tuyaux dans le buffet (à mon humble avis!).

Une bonne ambiophonie est déjà une étape importante à atteindre. La musique respire, elle est présente... Wink

Désolé de ressasser mon exemple personnel, mais par définition c'est celui que je connais le mieux... Quand donc j'ai constitué mon ensemble audio vidéo, j'avais en tête d'obtenir les meilleures performances possibles en matière musicale. J'ai donc poussé la cohérence à son maximum : pour les 4 voies (2 frontales et 2 surrounds), j'ai choisi la même solution d'amplification (Harman Kardon Signature, des amplis maintenant vintage entièrement analogiques), même solution pour les "enceintes" (panneaux hybrides électrostatiques Martin Logan) et même... la même marque de câbles (audios entre éléments électroniques, HP pour relier aux panneaux, tous de marque Viablue). Cela m'a pris du temps, cela m'a coûté très cher (même si c'est moins cher aux Emirats qu'en Europe, vu que nous n'avons pas de TVA ou système équivalent), mais le résultat en vaut la peine.

4 voies bien maîtrisées donnent une illusion de volume sonore plus que satisfaisante à mon humble avis. D'ailleurs, la question serait de savoir si votre oreille (ou la mienne ou n'importe quelle autre) pourrait vraiment identifier plus de voies encore. A dire vrai, un multicanal réussi est un multicanal où les enceintes disparaissent totalement pour ne laisser place qu'à des sensations sonores, où la direction d'où vient le son est totalement indépendante du placement des enceintes. Ce qu'un 4.1. peut parfaitement faire. Cool

Citation :
Pour ce qui est de la lisibilité spatiale, lorque j'écoute de l'orgue depuis la neff, avec un vrai orgue, je ne la ressent pas trop ... Ou alors je n'ai rien compris, et je confonds des différences importantes de niveau avec des plans sonores physiques.
Si je prends comme exemple les chorals de Franck (que j'espère pouvoir jouer un jour), et encore une fois, "vu (entendu) de la neff", il me semble que les subtils changements de plans sonores sont gérés à la pédale d'expression. Pas par l'emplacement des tuyaux.
Me gourge?

Je pense qu'effectivement depuis la nef, c'est un peu difficile de vraiment différencier les divisions au niveau spacial (bien sûr, au niveau audio pur c'est plus facile). J'imagine que c'est surtout au niveau de la console que cette spacialisation est la plus importante, du fait de la proximité de l'instrument et donc d'une moins forte réverbération. Wink
Revenir en haut Aller en bas
Philippe Lagrange



Messages : 226
Date d'inscription : 28/03/2011
Localisation : Bretagne

MessageSujet: e pense qu'effectivement depuis la nef, c'est un peu difficile de vraiment différencier les divisions au niveau spacial (bien sûr, au niveau audio pur c'est plus facile).    Ven 27 Jan - 10:09

L'idéal serait de répartir les différents jeux dans l'église pour mieux distinguer chaque son, au lieu de tout concentrer dans un seul endroit.D'ailleurs , il faudrait faire la même chose avec la disposition des orchestres symphoniques. Il faut placer les violons à droite, les cuivres derrière les auditeurs, les percussions dans la coulisse, le piano au milieu de la salle et le chef d'orchestre? Bof!
Revenir en haut Aller en bas
dulciane

avatar

Messages : 711
Date d'inscription : 26/08/2010

MessageSujet: Re: Mon orgue virtuel (hans)   Ven 27 Jan - 12:36

J'ajouterai que votre système de restitution sonore dépend aussi de vos goûts et des banques d'orgue que vous souhaitez jouer.

Les banques "wet" sont souvent enregistrées dans la nef, excepté les bruits mécaniques qui sont à la console. personnellement j'apprécie particulièrement HW pour permettre à l'organiste d'entendre ce qu'il joue, comme "en bas".
Après vouloir retrouver les sensations (et aussi les inconvénients) de la console c'est possible mais demande effectivement que la banque soit adaptée pour et une disposition sonore spaciale idoine (positif derrière par exemple, écho au dessus, loin...). Cependant ce n'est pas forcément à la console qu'on apprécie le mieux la spacialisation (exemple le positif beaucoup trop présent, ou comme à Reims, les plans supérieurs qu'on distingue très mal de la console). Difficile dans ce cas de faire une installation capable de s'adapter à différentes banques. (à moins d'avoir un max de pognon).
Si je prends l'exemple du set d'Erbermunster, dans un simple casque stéréo, la différentiation entre écho, GO et positif est parfaitement rendue tout en conservant une écoute de type nef. Cela serait-il conservé si je passe en simple amplification Hi-Fi 2.1, je n'en sais rien puisque j'ai pas encore acheté d'ampli Hi-Fi (le Marantz PM 5004 me fait de l’œil mais il n'a pas d’entrée optique).
Donc la première question à se poser c'est: quelle banque je veux utiliser en priorité et quelle acoustique je veux?
Revenir en haut Aller en bas
Charles-Emile



Messages : 10
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Lorraine

MessageSujet: Re: Mon orgue virtuel (hans)   Mar 21 Fév - 4:08

Bonjour à tous,

Désolé de ne pas intervenir plus souvent sur ce forum mais vous êtes nombreux à le faire et avec bcp plus de compétences que moi. Je viens cependant souvent vous lire et m’instruire sur ce forum. Mais comme vous le savez les retraités ne savent que faire de leurs journées… Il faudrait quatre vies pour faire tout ce qui nous passionne. L’orgue est un virus dont on ne guérit pas. Et cerise sur le gâteau j’anime entre autres une association d’Amis de l’Orgue qui me prend le triple de temps prévu lorsque j’ai crée cette association.

Malgré tout mon PréDereux (Suntneses Sonores) avance et me donne déjà des résultats étonnants et qui ont étonné de nombreux amis organistes qui possédaient pourtant d’onéreuses bécanes numériques. Je leur ai donné les adresses internet de sites où on pouvait trouver le logiciel GrandOrgue v2 et les rares banques sonores gratuites actuelles. J’avais bcp hésité à démonter mon viel orgue qui fut longtemps mon outil de travail mais les résultats l’ont vite emporté sur les regrets. Il faut dire que les claviers vieillissants produisaient un effet de castagnettes et je vous fais grâce du pédalier.

A l’origine j’avais entendu parler de Hauptwerk et j’avais entendu un système qui ne correspondait pas à la réalité de la qualité de cet outil. De plus le prix me paraissait et me paraît encore prohibitif. Et c’est un peu par hasard que je suis tombé au cours d’une recherche internet sur le logiciel gratuit GrandOrgue. Comme je possédais un petit synthé avec prises Midi, j’ai tenté sans conviction l’expérience d’abord avec l’orgue Stiers Mockers. J’ai entendu un vrai Cornet et surtout de vrais principaux mais sans acoustique. J’ai branché une petite boite de réverbération à 40€ et un équaliseur entre le PC et l’ampli qui raisonnablement réglés m’ont plutôt bien simulé un orgue à tuyaux. Je suis parti à la recherche d’autres banques de sons et l’orgue de Burea malgré ses défauts m’a stupéfait. C’est ainsi qu’est née l’idée de transformer mon ancien électrostatique.

Depuis 2 mois cela m’a pris mes temps libres. Cette console, une superbe réalisation dans l’esprit des orgues à tuyaux (à l’origine il y avait même un accouplement mécanique des claviers) datée et signée de 1956 était restée en l’état. Ce qui veut dire refeutrage des pivots des claviers, changement des mouches, démontage total de la console, ponçage, vernissage, midification des 2 claviers, nettoyage des contacts (sur lesquels passait à l’origine une tension de près de 1000 volts !) etc. Le toucher est excellent à condition de détendre un peu les ressorts et rappelle naturellement celui d’une console mécanique. Je joue habituellement sur un 3 claviers de 1850 classé MH qui est un excellent outil de musculation. Le PréDereux paraît très souple à côté, mais très précis, avec le confort des touches en bois, formidable avec les banques de clavecins. J’ai utilisé des modules de Midiboutique, des gens très sympathiques. On a échangé quelques mots car j’accueille parfois dans mon association des ensembles bulgares. Le matos est un peu cher mais sérieux et facile à relier aux claviers grâce à des nappes de 16 fils et des connecteurs HE10.

Comme je l’ai dit dans mon premier courrier à Hans, j’envisage de porter l’instrument à 3 claviers. C’est même en cours. J’ai récupéré un vieux clavier de piano que j’ai recoupé en profondeur et en largeur à 5 octaves. J’ai du également raccourcir les feintes plus profondes sur un piano. Je fabrique actuellement les ressorts de renvoi des touches avec de la corde à piano que l’on trouve facilement dans un magasin d’articles de pêche. Eh oui, je ne pensais pas trouver cela à cet endroit, pourtant j’aime bien aller au brochet ! Quant aux contacts j’envisage de réutiliser des fils de contacts récupérés sur les 2 autres claviers, il y en avait 9 / touche. J’aimerais rapprocher un peu les claviers mais cela demande de recouper le fronton des touches en biais comme sur les consoles d’orgue traditionnelles, mais j’hésite, ce travail me fait peur.

Et pour conclure ma visite sur le forum un (petit ?) scoop pour les amateurs du logiciel Open Source GrandOrgue. A moins d’avoir mal cherché je n’ai vu aucun forum en français en faire déjà état : Le logiciel GrandOrgue est actuellement en train d’évoluer vers la version 3. Depuis quelques jours une nouvelle version est régulièrement mise à jour sur le site SourceForge. J’ai découvert cela la semaine dernière et vous en fais profiter :

http://translate.google.fr/translate?hl=fr&sl=en&u=http://www.softpedia.com/get/Multimedia/Audio/Other-AUDIO-Tools/&ei=WPI-T6irJcb08QO82eG2CA&sa=X&oi=translate&ct=result&resnum=10&ved=0CGsQ7gEwCTgK&prev=/search%3Fq%3Dgrandorgue%2Bbuild%2B800%26start%3D10%26hl%3Dfr%26sa%3DN%26biw%3D1920%26bih%3D857%26prmd%3Dimvns

Je ne fais aucun commentaire c’est encore trop tôt. Je l’ai essayé. Comme la version v2 il ne demande pas un PC turbo mais nécessite beaucoup plus de mémoire. Au moins 8Mo pour l’orgue Burea extended et à mon avis 16 par mesure de précaution. De plus il est en Français sauf le fichier d’aide (qui fonctionne) en Anglais. A 1° vue il semble très abouti, gère même des fichiers en 24 bits, permet d’égaliser chaque jeu et chaque note, de régler à volonté les paramètres Midi et plein d’autres choses encore. Soyez cependant prudent il existe sur certains sites une version directement exécutable qui selon mon antivirus n’est pas très propre ( réf : GrandOrgue_build 759 ). Sauvegardez vos fichiers *.organ car il peut les modifier. Il faut bagarrer un peu pour télécharger. Je vous laisse tester.

@+
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Pierre Marsan



Messages : 134
Date d'inscription : 28/11/2010
Localisation : Rosny sur Seine

MessageSujet: GrandOrgue 0.3.0.5   Mar 21 Fév - 12:18

Je suis moi aussi un membre plutôt silencieux de ce forum.
GrandOrgue est mon instrument de travail, et comme j'ai quelque savoir-faire en informatique, je peux me tenir à la pointe des versions de développement que je compile moi-même. Je n'utilise quasiment plus la version 0.2.
Il semble qu'une version 0.3 ou 0.4 stable approche, et je tiens à signaler aux courageux que sur http://sourceforge.net/projects/ourorgan/files/Development%20releases/Windows%2032%20build/ on trouve une version pour Windows 32 bits de l'état "stable" le plus récent.
Il suffit de télécharger l'installeur et de l'exécuter.
Revenir en haut Aller en bas
Charles-Emile



Messages : 10
Date d'inscription : 10/01/2012
Localisation : Lorraine

MessageSujet: GrandOrgue suite   Mar 21 Fév - 20:38

Merci Jean-Pierre pour cette précision, le lien que tu donnes est le même que le mien, mais en bcp plus simple. Les membres intéressés préféreront donc s'y reporter.

Espérons que de nouveaux fichiers libres d'orgue vont suivre. Réaliser un tel fichier ne me parait pas compliqué surtout avec le logiciel Mo_Creator à condition qu'il soit compatible avec cette nouvelle mouture v03 de GragOrgue.

Le plus long n'est pas d'enregistrer les notes d'un orgue quand on possède le matériel adéquat, mais de les harmoniser ensuite note par note, accord , égalisation, voire timbre. J'avoue que l'expérience me tente mais c'est des centaines d' heures de travail pour un résultat propre. J'ai eu la joie de participer à l'harmonisation de plusieurs instruments à tuyaux grâce à la complicité d'un ami facteur d'orgues.Paradoxalement le travail sur un orgue virtuel me parait encore plus long que sur un orgue réel. Le Burea est intéressant mais son égalisation est à l'inverse d'un orgue à tuyaux, creux dans le médium et le bas médium.. Mais il ne faut rendre hommage au courage du concepteur car ce défaut me semble plutôt incomber à la version 2 de grandOrgue. .

Attendons le final de cette nouvelle version.
Revenir en haut Aller en bas
Jean-Pierre Marsan



Messages : 134
Date d'inscription : 28/11/2010
Localisation : Rosny sur Seine

MessageSujet: Burea   Mer 22 Fév - 17:53

Je me sers de Burea pour massacrer un peu de Bach Surprised)
A mon avis, il faudrait aussi atténuer un peu le plan de pédale dont je trouve qu'il écrase le reste.
Essaie don Burea avec la dernière 0.3 qui se trouve compilée sur sourceforge, il est assez transformé...
Revenir en haut Aller en bas
hans



Messages : 31
Date d'inscription : 25/11/2011
Localisation : val d'oise

MessageSujet: Mon orgue virtuel (hans) Suite...   Mar 12 Mar - 18:43

[Bonjour à tous,

Déjà un peu plus d’un an que j’ai démarré ce fil et je vous propose la suite de l’évolution
de mon orgue virtuel.
A l’époque, je prévoyais d’installer un combinateur de ma fabrication derrière mes « poussoirs » de jeux
( j’entends par « poussoir », un interrupteur momentané : appui =contact fermé ).

Pour diverses raisons, j’ai finalement opté pour l’achat de HW4 avancé.

Un ami m’a installé 8 Go de ram (le max.) sur la carte mère et un système d’exploitation win7 64 bits. J’en
ai profité pour câbler physiquement en parallèle un renvoi du poussoir de mise en marche et de la led
« marche » de l’UC vers la console.

Puis j’ai revisité mon installation MIDI en intègrant les circuits « midi-hardware (roman sowa) » adaptés
à la réception MIDI dans la console des infos HW d’asservissement des leds M/A des jeux, et d’affichage
sur 2 modules LCD 2x 16 caractères.
installation MIDI avant :




installation MIDI après :


Ne pratiquant pas l’anglais, j’avoue avoir un peu « galèré » entre configuration des circuits (canaux MIDI,
fonctions…) à l’aide d’un petit clavier, et HW dont les écrans et messages ne sont pas traduits…
Mais au bout du compte et comme je le souhaitais je n’ai plus besoin maintenant d’utiliser ni écran
ni souris (sauf pour configurer un orgue ou extraire un fichier d’enregistrement audio).
photo orgue terminé...


Je dispose donc des commandes suivantes sur la console :

Sur platine horizontale à gauche :
- 3 interrupteurs d’alimentation : éclairage__ampli audio__orgue/U.C.
- poussoir de démarrage de l’U.C. et voyant « marche » (chargement automatique du dernier
orgue utilisé ).
- commande rotative manuelle du crescendo (pas de rouleau ni de pédale disponible).
- commande rotative manuelle du niveau audio général.

photo platine G


Sur platine horizontale à droite :
- commutateur rotatif 10 positions pour le choix de l’orgue à charger.
- poussoir pour lancer le chargt.
- commande d’enregistrement audio : marche : poussoir et led clignotante rouge
- arrêt :poussoir et arrêt led
- poussoir de commande arrêt général.
- 2 poussoirs « non affectés ».

photo platine D


Bandeau vertical de commande du combinateur HW (999 positions)’ situé entre clavier II et III :
(exploitation partielle du combinateur HW)

- + 0 1 2 3 4 5 6 7 8 9 -10 +10 -100 +100 0 M S - + soit 21 poussoirs



Deux afficheurs LCD en haut et au centre de la console :
Indiquant :
- nom de l’orgue chargé, % du chargement en cours
- tempérament de l’orgue
- position du combinateur
- rec (audio)
(toutes ces indications et d’autres sont configurables dans HW).

photo afficheurs



Commande des jeux et/ou couplages, tirasses, effets… :

- joue gauche 32 poussoirs et leds
- face gauche 8 poussoirs et leds
- face droite 8 poussoirs et leds
- joue droite 32 poussoirs et leds

photo détail étiquette jeux





Au centre sur la console et sous le clavier I :

- poussoirs – et + du combinateur





A venir :

- pistons - et + du combinateur

Observations :
Je ferai d’autres essais car je ne suis pas satisfait du rendu couleur des étiquettes de jeux…









Revenir en haut Aller en bas
dulciane

avatar

Messages : 711
Date d'inscription : 26/08/2010

MessageSujet: Re: Mon orgue virtuel (hans)   Mar 12 Mar - 19:30

Une console qui permet d'oublier l'ordinateur !
Bravo pour le travail réalisé cheers .

Je suis particulièrement intrigué par le système de bouton poussoirs à led. Quels modèles avez-vous utilisés et que mettez-vous devant, je suppose qu'ils ne sont pas tactiles?
Effectivement la couleur d'impression n'est pas idoine. Ce n'est pas facile de trouver un bon assortiment de couleurs, moi même, avec pourtant une console blanche je n'ai toujours pas réussi à trouver une teinte qui me convenait pour le fond entourant les tirants de registres...
Revenir en haut Aller en bas
hans



Messages : 31
Date d'inscription : 25/11/2011
Localisation : val d'oise

MessageSujet: Re: Mon orgue virtuel (hans)   Mer 13 Mar - 11:43

Merci Dulciane; voici une photo qui vaut mieux qu'un long discours... interrupteur miniature à contact fugitif type KSA (ITT industries) dispo chez beaucoup de revendeurs (0,5 euro environ pièce) monté sur un support DIL 6 broches "tulipe" lui-même soudé sur une plaquette d'essai préperçée au pas de 2,54 mm. led carrée 7,62 mm blanc chaud, 12 candelas, angle 120° achetée chez Selectronic (ref 13.5851-1_0,5 euro environ pièce ) montée sans résistance car connectée à un circuit (midi-hardware) délivrant un courant constant de 3 ma.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mon orgue virtuel (hans)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mon orgue virtuel (hans)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Mon orgue virtuel (hans)
» Création d'une console d'orgue virtuel (màj 24/01/2012)
» Création orgue virtuel
» Pourquoi un orgue virtuel n'égalera jamais un orgue à tuyaux
» Création orgue virtuel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Orgue Libre :: Les Orgues :: Orgue classique :: Numériques / Analogiques / Virtuels-
Sauter vers: