AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Bête curieuse...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
Richaud

avatar

Messages : 1796
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Re: Bête curieuse...   Dim 26 Fév - 11:56

Pat17 a écrit:
Vu que je suis en train de lire le Dom Bédos (j'en suis à la page 500), je me permets quelques commentaires sur le post de M. Richaud :
Approximatif ? Plutôt que de contre-argumenter sur ce point, je me limiterai à une seule question : qu'est-ce qui, selon vous, y manque ? Car quand on voit le niveau de détails qui y est abordé...

Le Dom-Bedos est exactement comme un traité de cuisine. On y détaille une foultitude de choses, avec des dessins, des graphiques, des dimensions. Ca peut paraitre complet et fouilleux pour qui n'est pas dans le métier, mais essayez seulement de réaliser l'orgue exactement comme il est minutieusement décrit, et vous verrez qu'il vous manque plein de choses pour y arriver.
Prenez les jeux d'anches tels que décrits, et réalisez-en un. Vous allez bien vous amuser. Pareil pour les jeux de fond, les sommiers... Ca s'appelle l'expérience professionnelle, et çà c'est pas décrit dans les livres.

En cuisine, suivre une recette, c'est bien. Mais pourquoi votre sauce a fait des grumeaux, que la paupiette a éclaté comme une grenade, que le déssert ressemble à une bouse? Alors que vous avez "tout bien fait comme indiqué"?
Ben l'orgue c'est pareil.

PS: Et comment sont réalisées les charnières des cunéïformes de DB?
Revenir en haut Aller en bas
Orguevirtuel

avatar

Messages : 736
Date d'inscription : 22/05/2011
Localisation : 15 km nord Auxerre le long de N6

MessageSujet: Bête curieuse...   Dim 26 Fév - 12:42

Bonjour,

Vous avez bien raison, Monsieur Richaud, quoique j'en aurais trouvé une paire de plus (de fôtes d'ortograff...), dans la reprise que vous faites... mais on n'est pas là pour ficher la honte aux méthodes d'enseignement, car à la limite je me demande si les enseignants sont à la hauteur de leur tâche.
Si on n'enseigne plus les règles de grammaire et d'orthographe, au principe que c'est ringard, et qu'aujourd'hui on s'exprime en langage texto, de quoi doit-on s'étonner alors ?
Je me pose une question : lorsque nos générations seront passées qui sera là pour corriger les autres ? Quand on voit que N'IMPORTE quel mot est admis par l'académie pour rentrer au dictionnaire, il y a ENORMEMENT de soucis à se faire pour l'avenir !
Il est certain que notre langue n'est pas morte, mais de là à faire tout et n'importe quoi, il y a une marge, que dis-je, un fossé.
Lorsque je les ai en garde, j'élève mes petits enfants comme j'ai été élevé ; ils sont de leur temps et ils ne trouvent pas que ce soit ringard d'avoir cet environnement qui vient souvent en contradiction avec l'école (dont les personnels ne pensent qu'avantages sociaux, salaires et manifestations).
Un fait de société marquant {mais on sort du domaine de l'orgue} : pourquoi les grévistes ne montrent-ils pas leur bulletin de salaire en agrandissement ? Pour deux raisons : parce qu'ils sont nettement mieux rémunérés que ceux qui ne peuvent pas faire la grève et parce que ceux qui ne font pas la grève sont mal payés et ont la crainte de perdre leur emploi...
Je ne sors pas de la cuisine de Jupiter (comme disait Coluche) et je n'ai pas la science infuse (je fais moi-même des fautes d'orthographe, mais lorsque j'ai un doute, je m'abstiens ; je pense néanmoins que ceux qui écrivent aujourd'hui, soit s'en moquent, car ça n'a pas d'importance, soit croient qu'ils ont tout bon et, là c'est grave).
Je suis et j'ai toujours été contre les donneurs de leçons, mais comme je disais il y a quelque temps, je suis arrivé à un âge où on peut se permettre d'apporter sa pierre à la construction (et celle de la société est navrante [pas la pierre, mais la construction de la société]).
On sort du sujet, je n'en dirai pas plus...
Jean-Marie d'orguevirtuel

Je ne veux pas relancer le "c'était mieux avant", mais dans ce domainbe il est incontestable que "C'ETAIT MIEUX AVANT" ! ! !
Revenir en haut Aller en bas
http://orguesauxerre.net
Pat17

avatar

Messages : 936
Date d'inscription : 19/05/2010
Localisation : Dubai (Emirats Arabes Unis)

MessageSujet: Re: Bête curieuse...   Dim 26 Fév - 13:38

Richaud a écrit:
Le Dom-Bedos est exactement comme un traité de cuisine. On y détaille une foultitude de choses, avec des dessins, des graphiques, des dimensions. Ca peut paraitre complet et fouilleux pour qui n'est pas dans le métier, mais essayez seulement de réaliser l'orgue exactement comme il est minutieusement décrit, et vous verrez qu'il vous manque plein de choses pour y arriver.

Oui c'est comme un traité de cuisine, il manque le tour de main... qu'on ne peut pas vraiment décrire dans un livre. A moins que d'autres aient pu par la suite compléter ces lacunes ? Wink

Vous noterez d'ailleurs que vous comparez le Dom Bédos qui n'est pas selon vous un traité, à un traité de cuisine... Alors traité, pas traité ? clown

Citation :
Prenez les jeux d'anches tels que décrits, et réalisez-en un. Vous allez bien vous amuser. Pareil pour les jeux de fond, les sommiers... Ca s'appelle l'expérience professionnelle, et çà c'est pas décrit dans les livres.

C'est pareil dans tous les métiers, il y a plein de choses qu'on ne vous dit pas sur les bancs de l'école, de la faculté, ou autre... et que vous apprenez quand vous vous frottez à la vie professionnelle. Wink

Ce qui ne remet pas en cause la qualité des livres étudiés pour apprendre le métier.
Revenir en haut Aller en bas
Pat17

avatar

Messages : 936
Date d'inscription : 19/05/2010
Localisation : Dubai (Emirats Arabes Unis)

MessageSujet: Re: Bête curieuse...   Dim 26 Fév - 13:45

Richaud a écrit:
Mais il y a un point qui me chagrine plus: c'est que les facteurs français sont persuadés qu'ils sont les meilleurs, et qu'ils peuvent en remontrer à tous!
Alors qu'on voit des restaurations comme Candé tourner au fiasco, malgré la mise en garde des américains consultés (seraient'ils meilleurs? affraid ) qui conseillaient "les ingénieurs qui ont mis au point ce système (pitman) ont conçu un produit qui fonctionne parfaitement, abstenez-vous d'en changer quoi que ce soit..."
Les FO français spécialistes de l'électrique? A part deux ( Dargassies et nous) les autres ont encore des preuves à fournir.

Est-ce que les facteurs à l'étranger ont pu éviter ces mêmes travers aux mêmes époques ? Question sans arrière pensée, naturellement, car j'ai l'impression que l'histoire s'est répétée de façon à peu près uniforme (le néo-quelque-chose ayant sévi hors de nos frontières) un peu partout... Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Richaud

avatar

Messages : 1796
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Re: Bête curieuse...   Dim 26 Fév - 13:52

Le problème de l'orthographe est symptômatique de notre société, mais je ne peux m'empêcher de faire un parallèle avec l'orgue et sa facture (pas monétaire...)
Pendant des dizaines d'années, les (très) anciens on trimmé pour que l'orgue se perfectionne et s'améliore: meilleure transmission de la console à l'orgue, meilleurs sommiers, tuyauterie sophistiquée, et tous ces perfectionnement ont été balayés d'un revers de main par une poignée de gens "qui savaient, eux!". L'orgue est devenu tout aussi phonétique que l'orthographe. Maintenant, on se dit que "mince on a dû louper quelquechose" et on réécrit l'histoire de l'orgue comme si on en avait les moyens, et surtout les capacités. Quand HV nous annonce que l'entreprise où il travaille se met (elle n'en a jamais fait avant, donc elle ne peut pas se remettre) à faire des orgues années 30 à traction électrique, c'est comme si je vous annonçais que demain, c'est moi qui vais opèrer au bloc de l'hôpital: charcuterie garantie!
Il ne s'agit pas d'allumer qui que ce soit, ni de rêgler quelque compte que ce soit, soyons bien clairs là dessus, mais on ne réinvente pas 80 ans de facture d'orgue "sans casser des oeufs", disait l'omelette. On en reparlera après Notre-Dame de Paris, l'eau aura coulé sous les ponts et la situation se clarifiera d'autant mieux. Evidemment, si tout est soutraité chez les autres, ça ne compte pas dans l'expérience professionnelle. On ne peut pas dire "j'ai un beau-frère qui a entendu dire qu'il y avait quelqu'un qui s'y connait"

Vous avez dit Facture d'orgue - orthographe même combat? lol!
Revenir en haut Aller en bas
Richaud

avatar

Messages : 1796
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Re: Bête curieuse...   Dim 26 Fév - 14:01

Pat17 a écrit:
vous comparez le Dom Bédos qui n'est pas selon vous un traité, à un traité de cuisine... Alors traité, pas traité ?

Le Dom Bedos a été réalisé dans la mouvance de l'Encyclopédie, dont il fait un peu partie. Dans le cas ou il TRAITE d'un sujet particulier, on peut le nommer Traité. Celà n'a pas d'importance et n'en change pas son contenu.
Il est le reflet assez exact de ce qui a existé en orgue à l'époque de sa rédaction. C'est tout. Ni plus, ni moins.
A ce titre, il est précieux, mais doit-on conserver l'orgue dans l'état tel que décrit dans le volume, sous réserve que celui-ci soit devenu une bible du facteur d'orgue? scratch
Ce n'est pas ma conception de l'orgue, donc vous connaissez ma réponse.
Revenir en haut Aller en bas
hv



Messages : 96
Date d'inscription : 03/08/2011

MessageSujet: Re: Bête curieuse...   Dim 26 Fév - 14:08

@Pat17
Le nombre de 12000 orgues en France est paru dans le dernier numéro de l'Iso (tout comme le nombre d'employés). Ce nombre a été communiqué par Kurt Lueders, si j'ai bonne mémoire. Il y a en plus un calcul du nombre d'habitants pour un orgue ce qui donne en gros 1 orgue pour 5500 habitants en France (le pays le mieux doté étant la Rep. Tchèque avec 1 orgue pour 1000 habitants et le moins bien loti la Russie avec 1 orgue pour 1.000.000 d'habitants. (l'étude porte sur l'ensemble de l'Europe géographique, et doit inclure les orgues privés.)
Je crois que c'est le chiffrage le plus complet que nous ayons sur l'orgue en Europe et que nous pouvons nous y fier. (des rapporteurs de chaque pays ayant communiqué les chiffres, on y apprend par exemple qu'il n'y a que 5 orgues au Monténégro... il fallait le savoir....) D'une façon générale, les pays d'Europe du Nord sont bien mieux pourvus que ceux du sud si l'on excepte l'Italie. De même, Dans les pays à tradition Orthodoxe, le nombre d'orgues chute - logique.

D'ailleurs, pour souligner (si il en était encore besoin) le fait que la France n'est pas - quantitativement parlant - un grand pays de l'orgue, il faut voir qu'en Allemagne, en Angleterre ou en Italie, il existe encore de grandes manufactures d'environ 50 salariés alors qu'en France....

Dans le même sens, et pour D.R., il paraît logique que les manufactures qui emploient plus de personnel aient plus de travail que celles qui en emploient moins Basketball Je le laisserai seul sur la voie de la critique à tout va pour étayer ses propos.... mais je lui rappellerai quand même que le facteur d'orgues ne maîtrise pas tous les aspects techniques d'un marché, ceux-ci étant souvent clairement indiqués dans l'appel d'offres, donc il exécute ou il ne fait pas ! (exemple de Reims, c'est pas le fait de changer de console, qui va faire renaître ce bel orgue, mais le FO n'y est pour rien, on lui a demandé de faire ça ).
Revenir en haut Aller en bas
Jean Valla



Messages : 41
Date d'inscription : 06/02/2012
Localisation : Région Parisienne

MessageSujet: Eternel débat sur la formation   Dim 26 Fév - 14:12

On rentre ici dans un débat ancien et classique.
Comme dans beaucoup de domaines nous fonctionnons par essais et erreurs. La moins mauvaise formation me semble être le compagnonnage : apprendre en regardant l'autre, voir ses réussites, voir comment faire et surtout comment ne pas faire, progresser sous sa surveillance bienveillante, ne pas hésiter a réfléchir par soi même et ensuite après réflexion ne pas hésiter a s'attaquer (doucement) aux dogmes, fortifier sa base théorique au maximum, ne pas toujours faire confiance aux décisions de groupe qui peuvent être biaisées, se méfier des leaders d'opinion (qui peuvent étre achetés).

Ensuite, une fois lâché seul, on fait son expérience que l'on analyse pour progresser....

Et enfin au bout des quelques années, on forme les jeunes....

Rien de nouveau depuis la préhistoire en somme.
Revenir en haut Aller en bas
Pat17

avatar

Messages : 936
Date d'inscription : 19/05/2010
Localisation : Dubai (Emirats Arabes Unis)

MessageSujet: Re: Bête curieuse...   Dim 26 Fév - 14:24

Richaud a écrit:
Le Dom Bedos a été réalisé dans la mouvance de l'Encyclopédie, dont il fait un peu partie.

C'est d'ailleurs ce qui m'a étonné quand j'ai fait quelques recherches dessus : cet aspect Canada Dry du Dom Bédos, qui ressemble à de l'encyclopédie, qui a le goût de l'encyclopédie, mais qui n'en est pas... clown

Bon, ce n'est pas un point capital, bien sûr, mais ce statut un peu hybride m'intrigue... Wink

(Peut-être que Diderot et d'Alembert ne juraient que par la traction électrique, qui sait ? tongue )

Citation :
Dans le cas ou il TRAITE d'un sujet particulier, on peut le nommer Traité. Celà n'a pas d'importance et n'en change pas son contenu.
Il est le reflet assez exact de ce qui a existé en orgue à l'époque de sa rédaction. C'est tout. Ni plus, ni moins.

C'est tout mais c'est capital... pour comprendre l'orgue de l'époque, mais aussi l'orgue tout court (en ayant naturellement à l'esprit qu'il manque forcément des choses...).

Citation :
A ce titre, il est précieux, mais doit-on conserver l'orgue dans l'état tel que décrit dans le volume, sous réserve que celui-ci soit devenu une bible du facteur d'orgue? scratch
Ce n'est pas ma conception de l'orgue, donc vous connaissez ma réponse.

Non bien sûr, à moins de considérer que l'on puisse se passer aujourd'hui de ventilateurs / turbines électriques et que l'on recherche des souffleurs... clown

Vous connaissez également ma conception hérétique de l'orgue (secte hauptwerkienne, en pleine croissance... pale ) et s'il y a une chose que je n'utilise jamais, c'est bien le module qui permet de simuler le comportement du vent dans les tuyaux : une alimentation parfaite est à mon humble avis l'une des choses que l'on peut exiger de tout instrument. Wink

Difficile aussi de se limiter à la pression des orgues de l'époque, à moins évidemment de se limiter au plein-jeu du XVIIIème et oublier les tuttis du siècle suivant... Neutral

On pourra aussi parler de la dureté du toucher des claviers, qui milite forcément pour une évolution du Dom Bédos à l'état pur; anecdote amusante, un collègue pianiste de haut niveau est venu tester ma console, alors qu'il n'avait jamais touché un orgue. Il était surpris de la dureté des touches, alors même que mes claviers M-Audio 61es sont beaucoup plus doux que ceux du Merklin de la Cathédrale de ma ville natale, même avec des Barker ! Laughing

Sans compter qu'il serait dommage de se priver de nombre de jeux mis au point un peu plus tard... Rolling Eyes

Revenir en haut Aller en bas
Pat17

avatar

Messages : 936
Date d'inscription : 19/05/2010
Localisation : Dubai (Emirats Arabes Unis)

MessageSujet: Re: Bête curieuse...   Dim 26 Fév - 14:34

hv a écrit:
@Pat17
Le nombre de 12000 orgues en France est paru dans le dernier numéro de l'Iso (tout comme le nombre d'employés). Ce nombre a été communiqué par Kurt Lueders, si j'ai bonne mémoire. Il y a en plus un calcul du nombre d'habitants pour un orgue ce qui donne en gros 1 orgue pour 5500 habitants en France (le pays le mieux doté étant la Rep. Tchèque avec 1 orgue pour 1000 habitants et le moins bien loti la Russie avec 1 orgue pour 1.000.000 d'habitants. (l'étude porte sur l'ensemble de l'Europe géographique, et doit inclure les orgues privés.)
Je crois que c'est le chiffrage le plus complet que nous ayons sur l'orgue en Europe et que nous pouvons nous y fier. (des rapporteurs de chaque pays ayant communiqué les chiffres, on y apprend par exemple qu'il n'y a que 5 orgues au Monténégro... il fallait le savoir....) D'une façon générale, les pays d'Europe du Nord sont bien mieux pourvus que ceux du sud si l'on excepte l'Italie. De même, Dans les pays à tradition Orthodoxe, le nombre d'orgues chute - logique.

Merci pour ces précisions ! Il est intéressant de voir où l'on se situe réellement par ce type d'approche par ratio, même si le quantitatif pur induit aussi des réserves. Cool

Sur le fond, je suis entièrement d'accord, la France n'est pas le pays de l'orgue... Embarassed

C'est le montant de 12.000 qui est un peu surprenant; j'aimerais bien qu'il soit exact, mais les différents approches par construction (somme des inventaires régionaux notamment) donnent un résultat un peu moins brillant... Embarassed

Après, il faut peut-être voir qu'est-ce qui est pris en compte dans un cas mais pas dans l'autre... Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
escolore



Messages : 572
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: Bête curieuse...   Dim 26 Fév - 14:52

Beaucoup d'orgues ne figurent pas dans les inventaires, soit qu'ils aient été oubliés, construits depuis ou encore qu'ils appartiennent à des particuliers. Dans le Var, tous les petits orgues de travail de TPM disséminés en divers lieux, Fayence, Fréjus, Saint-Raphaël, Rians etc.
Revenir en haut Aller en bas
alpharty

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 19/02/2012
Localisation : Nantes - Evron (53)

MessageSujet: Re: Bête curieuse...   Dim 26 Fév - 14:56

pour ma défense :

il était tard et c'est mon copain qui a écrit ce message sur mon mobile avec un T9 ...erdique et le français n'est pas sa langue maternelle ...

désolé
Revenir en haut Aller en bas
escolore



Messages : 572
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: Bête curieuse...   Dim 26 Fév - 15:06

[quote="Pat17"]
Richaud a écrit:
Le Dom Bedos a été réalisé dans la mouvance de l'Encyclopédie, dont il fait un peu partie.

C'est d'ailleurs ce qui m'a étonné quand j'ai fait quelques recherches dessus : cet aspect Canada Dry du Dom Bédos, qui ressemble à de l'encyclopédie, qui a le goût de l'encyclopédie, mais qui n'en est pas... clown

Bon, ce n'est pas un point capital, bien sûr, mais ce statut un peu hybride m'intrigue... Wink

(Peut-être que Diderot et d'Alembert ne juraient que par la traction électrique, qui sait ? tongue )

Citation :


On pourra aussi parler de la dureté du toucher des claviers, qui milite forcément pour une évolution du Dom Bédos à l'état pur; anecdote amusante, un collègue pianiste de haut niveau est venu tester ma console, alors qu'il n'avait jamais touché un orgue. Il était surpris de la dureté des touches, alors même que mes claviers M-Audio 61es sont beaucoup plus doux que ceux du Merklin de la Cathédrale de ma ville natale, même avec des Barker ! Laughing


La dureté supposée des instruments avec mécanique suspendue est une légende. (On peut s'en rendre compte en jouant à Sarre-Union le Koenig construit selon D.B.). La course de la mécanique est divisée par deux par rapport à l'enfoncement de la touche axée en queue. La force à vaincre diminue par conséquent de moitié. Les touches axées au centre, elles, donnent un rapport 1/1 d'où l'impression de lourdeur de ce genre de claviers (mais Merklin n'applique plus les principes de D.B.)
En mécanique suspendue, il y a aussi la nette perception du décollement de la soupape qui peut amener certains à confondre avec dureté.
Revenir en haut Aller en bas
dulciane

avatar

Messages : 711
Date d'inscription : 26/08/2010

MessageSujet: Re: Bête curieuse...   Dim 26 Fév - 15:12

Cette discussion est ma foi fort intéressante. Il faut peut être aussi ajouter qu'en France l'évolution de l'orgue est dictée depuis le XIXème par l'état via experts et marchés. Je ne sais pas si c'est le cas et dans les mêmes proportions à l'étranger.

Cela peut aussi expliquer cette mainmise technocratique.

Mais le problème à mon sens de l'orgue en France est qu'il est indissociable de l'église dans lequel il est et donc de l'Eglise en général et le dépérissement de celle-ci ... Il faudrait déjà, pour avoir une politique culturelle qui ne soit pas celle uniquement de la préservation, sortir l'orgue de ce carcan pour l'amener dans le monde de la musique de concert. C'est un instrument qui mérite toute sa place en tant que soliste, mais aussi, et surtout, en tant qu'élément dans un orchestre. Voilà qui aiderait à sa lisibilité.

Après, pour ce qui est des batailles anciens-modernes, il est toujours vrai qu'en art la génération précédente est toujours maudite!

Petite anecdote j'ai retrouvé dans un pays nordique un orgue neuf de 58 jeux de 2009 construit suivant l'esthétique symphonique française. Alors qu'en France on cherchera à baroquiser nordiquement un instrument neuf. Comme quoi, l'herbe peut sembler toujours plus verte ailleurs!
Revenir en haut Aller en bas
Pat17

avatar

Messages : 936
Date d'inscription : 19/05/2010
Localisation : Dubai (Emirats Arabes Unis)

MessageSujet: Re: Bête curieuse...   Dim 26 Fév - 15:20

Jean Valla a écrit:
On rentre ici dans un débat ancien et classique.
Comme dans beaucoup de domaines nous fonctionnons par essais et erreurs. La moins mauvaise formation me semble être le compagnonnage : apprendre en regardant l'autre, voir ses réussites, voir comment faire et surtout comment ne pas faire, progresser sous sa surveillance bienveillante, ne pas hésiter a réfléchir par soi même et ensuite après réflexion ne pas hésiter a s'attaquer (doucement) aux dogmes, fortifier sa base théorique au maximum, ne pas toujours faire confiance aux décisions de groupe qui peuvent être biaisées, se méfier des leaders d'opinion (qui peuvent étre achetés).

Pour aller dans votre sens, il y a des pays comme la Belgique où la formation du Facteur d'Orgue ne passe pas par une formation spécifique... La plupart semblent avoir suivi un cursus de menuisier ou ébeniste, et ont appris la facture dans une manufacture... Ce qui n'empêche pas nos voisins de réaliser de très beaux instruments. Cool
Revenir en haut Aller en bas
escolore



Messages : 572
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: Bête curieuse...   Dim 26 Fév - 15:24

alpharty a écrit:
escolore : Bac S avec mention très bien et je cartonne à l'université ... si j'annonce a mon pére que je part en BEP facture il vas me tuer ^ ^

Vous serez tous unanimement d'accord que pour le grand public l'orgue est très connoté musique sacré, église, et grenouille de bénitier (je n'ai rien contre ses gens hein ! a quelques intégristes près ...), d'ailleurs je ne voit pas ou est le péjoratif mais bon allez savoir le pourquoi du comment ...

Il est probablement temps de rappeler au monde que le plus vieil instrument moderne a ça place dans tout les registres musicaux ...
(ca fait très militant ça ... )

Pour la première partie de votre réflexion: la sagesse populaire répond: "Il n'y a pas de sot métier, il n'y a..."

Pour la partie suivante: ce type d'affirmation est parfaitement gratuit, sclérosé et calomnieux, en particulier envers tous les organistes "d'église" qui sont justement ceux qui font vivre l'instrument puisqu'en France, il n'y a pratiquement pas d'orgue de théâtre (Champs-Elysées muet) , de cinéma (Baltard muet) ou de concert (Lyon combien de concerts?)etc.



Revenir en haut Aller en bas
Pat17

avatar

Messages : 936
Date d'inscription : 19/05/2010
Localisation : Dubai (Emirats Arabes Unis)

MessageSujet: Re: Bête curieuse...   Dim 26 Fév - 15:35

escolore a écrit:
La dureté supposée des instruments avec mécanique suspendue est une légende. (On peut s'en rendre compte en jouant à Sarre-Union le Koenig construit selon D.B.). La course de la mécanique est divisée par deux par rapport à l'enfoncement de la touche axée en queue. La force à vaincre diminue par conséquent de moitié. Les touches axées au centre, elles, donnent un rapport 1/1 d'où l'impression de lourdeur de ce genre de claviers (mais Merklin n'applique plus les principes de D.B.)
En mécanique suspendue, il y a aussi la nette perception du décollement de la soupape qui peut amener certains à confondre avec dureté.

L'orgue dont je parle est celui-là : http://orgue-libre.bbactif.com/t461-saint-louis-la-rochelle-merklin-1866

Croyez-moi, j'ai eu toutes les peines du monde à le faire parler, et encore c'était une catastrophe. Le seul autre orgue sur lequel j'ai joué, mais cela remonte à loin, était moins dur au toucher. C'était à l'église Saint-Marc-d'Alexandrie...
Revenir en haut Aller en bas
alpharty

avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 19/02/2012
Localisation : Nantes - Evron (53)

MessageSujet: Re: Bête curieuse...   Dim 26 Fév - 15:42

escolore a écrit:
alpharty a écrit:
escolore : Bac S avec mention très bien et je cartonne à l'université ... si j'annonce a mon pére que je part en BEP facture il vas me tuer ^ ^

Vous serez tous unanimement d'accord que pour le grand public l'orgue est très connoté musique sacré, église, et grenouille de bénitier (je n'ai rien contre ses gens hein ! a quelques intégristes près ...), d'ailleurs je ne voit pas ou est le péjoratif mais bon allez savoir le pourquoi du comment ...

Il est probablement temps de rappeler au monde que le plus vieil instrument moderne a ça place dans tout les registres musicaux ...
(ca fait très militant ça ... )

Pour la première partie de votre réflexion: la sagesse populaire répond: "Il n'y a pas de sot métier, il n'y a..."

Pour la partie suivante: ce type d'affirmation est parfaitement gratuit, sclérosé et calomnieux, en particulier envers tous les organistes "d'église" qui sont justement ceux qui font vivre l'instrument puisqu'en France, il n'y a pratiquement pas d'orgue de théâtre (Champs-Elysées muet) , de cinéma (Baltard muet) ou de concert (Lyon combien de concerts?)etc.


nous nous sommes mal comprit, je parle bien de la connotation pour le GRAND PUBLIC. J'en tient pour preuve la récation de ma famille lorque je leur ait dit vouloir apprendre l'orgue. Je n'ai voulu en aucun cas vexer votre ego d'organiste.
Revenir en haut Aller en bas
dulciane

avatar

Messages : 711
Date d'inscription : 26/08/2010

MessageSujet: Re: Bête curieuse...   Dim 26 Fév - 15:54

Effectivement un clavier suspendu n'est pas dur, par contre ce qui n'est pas une légende c'est la multiplication mathématique de la dureté des claviers avec les accouplements. Qui plus est il est rare que tous les plans sonores soient en mécanique suspendue. Et enfin, il me semble qu'il serait dommage de se priver d'élements intéressants comme des pressions différentes ou des laies multiples qui imposent d'avoir plusieurs soupapes commandées par la même touche et multipliant aussi la dureté ( ceci dit je suis pas spécialiste, il me semble que c'est le cas) . Je joue régulièrement sur une traction mécanique récente, dont deux plans sonores sont suspendus, et accoupler les trois claviers empêche tout simplement le jeu virtuose ( bon que je n'ai pas de toute façon rabbit ) . Ceci dit il existe différents types de tractions, c'est bien qu'on puisse avoir un choix technique large suivant les situations de l'instrument.
Revenir en haut Aller en bas
Orguevirtuel

avatar

Messages : 736
Date d'inscription : 22/05/2011
Localisation : 15 km nord Auxerre le long de N6

MessageSujet: Bête curieuse...   Dim 26 Fév - 17:27

Il me semble que j'avais déjà posé la question, mais qu'y a-t-il d'autres comme ouvrages traitant de la facture d'orgue que le Dom Bedos et son complément, le Mersenne, le Chanoine Aubeux, le Claude Noisette de Crauzat, le Guillou et le Que sais-je ? Les livres de Dufourcq sont bien, mais traitent peu de facture à l'état brut...
Ca, c'est pour ce que j'ai et j'aimerais bien savoir ce que je n'ai pas. Hormi une bibliographie sur internet concernant surtout des titres introuvables, que puis-je me procurer, aujourd'hui, pour compléter mon savoir. J'ai copié sur mon PC des tas de descriptions d'orgues, du monde, mais ce n'est pas ce que je cherche, même si une compilation apporterait énormément de connaissances.
Serez-vous en mesure de me répondre ? Je l'espère...

Jean-Marie d'orguevirtuel
Revenir en haut Aller en bas
http://orguesauxerre.net
escolore



Messages : 572
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: Bête curieuse...   Dim 26 Fév - 19:16

dulciane a écrit:
Effectivement un clavier suspendu n'est pas dur, par contre ce qui n'est pas une légende c'est la multiplication mathématique de la dureté des claviers avec les accouplements. Qui plus est il est rare que tous les plans sonores soient en mécanique suspendue. Et enfin, il me semble qu'il serait dommage de se priver d'élements intéressants comme des pressions différentes ou des laies multiples qui imposent d'avoir plusieurs soupapes commandées par la même touche et multipliant aussi la dureté ( ceci dit je suis pas spécialiste, il me semble que c'est le cas) . Je joue régulièrement sur une traction mécanique récente, dont deux plans sonores sont suspendus, et accoupler les trois claviers empêche tout simplement le jeu virtuose ( bon que je n'ai pas de toute façon rabbit ) . Ceci dit il existe différents types de tractions, c'est bien qu'on puisse avoir un choix technique large suivant les situations de l'instrument.

Référence était faite à D.B. Etes-vous bien sûr que vos trois claviers sont tous les trois axés en queue? C'est à cette condition que la mécanique peut être plus légère.

La double soupape dans la basse participe à la légèreté du toucher.
Si l'on envisage double laye et doubles soupapes, il semble évident que la traction s'alourdisse un tant soit peu! Dans ce cas, il y a souvent des claviers axés au centre.
Revenir en haut Aller en bas
escolore



Messages : 572
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: Bête curieuse...   Dim 26 Fév - 19:18

Orguevirtuel a écrit:
Il me semble que j'avais déjà posé la question, mais qu'y a-t-il d'autres comme ouvrages traitant de la facture d'orgue que le Dom Bedos et son complément, le Mersenne, le Chanoine Aubeux, le Claude Noisette de Crauzat, le Guillou et le Que sais-je ? Les livres de Dufourcq sont bien, mais traitent peu de facture à l'état brut...
Ca, c'est pour ce que j'ai et j'aimerais bien savoir ce que je n'ai pas. Hormi une bibliographie sur internet concernant surtout des titres introuvables, que puis-je me procurer, aujourd'hui, pour compléter mon savoir. J'ai copié sur mon PC des tas de descriptions d'orgues, du monde, mais ce n'est pas ce que je cherche, même si une compilation apporterait énormément de connaissances.
Serez-vous en mesure de me répondre ? Je l'espère...

Jean-Marie d'orguevirtuel

Hamel et Guédon (encyclopédie Roret) ont réédité D.B. en y ajoutant les inventions du début du XIXè siècle.
Revenir en haut Aller en bas
escolore



Messages : 572
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: Bête curieuse...   Dim 26 Fév - 19:29

dulciane a écrit:


Mais le problème à mon sens de l'orgue en France est qu'il est indissociable de l'église dans lequel il est et donc de l'Eglise en général et le dépérissement de celle-ci ... Il faudrait déjà, pour avoir une politique culturelle qui ne soit pas celle uniquement de la préservation, sortir l'orgue de ce carcan pour l'amener dans le monde de la musique de concert.


Bien mais pour jouer au concert, il faudrait déjà qu'il existe un répertoire d'orgue de concert.

On s'aperçoit que lorsque nos collègues U.S. cherchent à sortir du répertoire liturgique ou para liturgique, ils tombent inévitablement dans les transcriptions en tout genre ou encore proposent avec une virtuosité étourdissante des variations sur des thèmes de la musique de variété.
Revenir en haut Aller en bas
Orguevirtuel

avatar

Messages : 736
Date d'inscription : 22/05/2011
Localisation : 15 km nord Auxerre le long de N6

MessageSujet: Bête curieuse...   Dim 26 Fév - 20:49

A Escolore

Lorsque je parlais (par écrit) du complément du DomBedos, c'était du Guédon qu'il était implicitement question. Je l'ai ou plutôt je l'avais ; je l'ai prêté et j'espère bien qu'il rentrera un jour...
Y en a-t-il d'autres ?
Revenir en haut Aller en bas
http://orguesauxerre.net
Toulousaing



Messages : 307
Date d'inscription : 13/11/2009

MessageSujet: Re: Bête curieuse...   Dim 26 Fév - 21:07

Il y a le livre de Audsley :
http://www.archive.org/download/organoftwentieth00audsuoft/organoftwentieth00audsuoft.pdf
(Gros pdf à télécharger)

Il y a aussi le livre de Miller, traduit en français par le docteur Bédart pour ceux que l'anglais rebute.
Une transcription informatique de la version française... Pas top, mais je cherche mieux !

http://www.archive.org/stream/rvolutionrce00mill/rvolutionrce00mill_djvu.txt
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bête curieuse...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bête curieuse...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Test "Etes-vous curieux"
» vais faire ma curieuse
» Curieuse...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Orgue Libre :: Bienvenue :: Banc d'Orgue-
Sauter vers: