AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Hampus Lindwall atomise son orgue (lequel fonctionne encore)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
hypérion



Messages : 371
Date d'inscription : 03/11/2009
Localisation : Paris

MessageSujet: Hampus Lindwall atomise son orgue (lequel fonctionne encore)   Ven 4 Mai - 0:28

J'ai assisté, hier soir, au plus extraordinaire concert d'improvisations auquel il m'ait été donné d'écouter !

Hampus Lidwall est coutumier du fait et avait donné des moments musicaux épatants dans le chœur de Saint-Merry, chatouillant le biniou de ses doigts agiles sans jamais lui faire émettre un son, ou alors sous contrôle et à sa façon, avec une chanteuse gouleyante dont la bouche émettait, elle aussi, des sons ahurissants, et un clarinettiste merveilleux qui jouait avec le pavillon de son instrument contre son mollet, le pavillon dans l'eau d'un baquet ou soufflant dans une immense trompe de 20m de long...
Il jaillissait de ces expériences, qu'un œil et une oreille étrangers ou bouchés auraient trouvées saugrenues ou farfelues, une poétique étrange et étonnante, pleine de joie et du plaisir de défricher ensemble des territoires sonores encore vierges. On y a senti un bel esprit d'avant garde comme aux meilleurs moments de la récente histoire musicale, quand Xenakis faisait clignoter des milliers de flashes aux sons électroniques de sa musique radicale et neuve, comme quand Stockausen associait un hélicoptère à un quatuor ou Boulez dispersait son orchestre aux quatre coins d'une carrière de calcaire pour un "Répons" d'anthologie en Avignon.

Et donc, hier, Hampus Lindwall enregistrait pour France Musique l'émission "Rapprochez-vous du poste" d'Anne Montaron au Saint-Esprit, dans le XIIème, aux commandes de l'orgue dont il est titulaire. L'émission sera diffusée le 4 juin à 20h30.

Et c'était absolument formidable !

Il faudrait que je souligne tout ça, que je mette du gras, des lumières clignotantes là tout autour et un feu d'artifice -comme celui qui pétillait dans mes oreilles !

Des thèmes lui avaient été, tout naturellement, donnés par ses amis compositeurs : Mauro Lanza, Francesco Filidei, et d'autres qui ont puisé dans leur imagination de jeunes gens de leur époque pour solliciter l'imagination du musicien que rien n'arrête quand il s'agit de débusquer ce que l'orgue peut encore et toujours offrir de neuf !

Un extrait du "Pont" de Kafka, une vidéo envoyée par un ami, des indications graphiques ont nourri le parcours sonore d'Hampus et de son I-Pad.

Et oui ! Le musicien avait connecté son orgue, son I-Pad et un ampli à son imagination et ça a donné un concert époustouflant de nouveauté !

Des samples de guitare électrique, des boucles sonores préenregistrées, des bizarreries en tous genres accompagnaient notre musicien dans son opération à cœur ouvert, à chœur ouvert de son instrument qui se mettait à émettre des sons qu'il ignorait sans doute lui-même, qui se découvrait des possibilités encore insoupçonnées !

Le véritable bonheur de cette soirée, l'extraordinaire réussite d'Hampus Lindwall dans cet exercice revendiqué de destruction du genre "concert d'improvisations à l'orgue" réside sûrement dans le fait que, durant cette soirée, je n'ai pas entendu par une seule minute d'orgue-orgue, comme on le connaît, comme on le reconnaît, comme on en bouffe, comme on en déglutit tous les jours, des boîtes à "Wer nur...", des juke box à Basse de Cromorne, des photocopieuses à Toccata, des reproducteurs d'Adagio sirupeux et de mièvreries dégoulinantes sur la Voix céleste qui pue la poussière !

Là, j'en ai vraiment marre de ce biniou que j'adore !

Je l'aime tellement que j'ai envie de le faire péter de toutes parts, de lui dire "Putain, réveille-toi ! Ouvre les yeux et les oreilles sur le monde qui t'entoure ! Arrête de contrefaire ton passé et de laisser tes pauvres amis s'extasier sur le fait qu'on construit, enfin, en ce début de XXIème siècle, un orgue inspiré des années 1930 ! Secoue tes vieilles hardes et écoute ton époque et ceux qui vivent avec toi : fais-toi amical et ouvre-toi enfin, toi qui as tant inspiré et tellement donné !

Par je ne sais quel miracle d'une technologie finement élaborée dans sa cuisine, avec deux sous de jugeote, des milliards de tonnes d'imagination et un peu de doigté, Hampus a donc commandé son biniou avec son I-Pad et son ampli, lui a permis de faire des glissendi fabuleux qui rendaient cette modeste Montre fluide comme l'Ondine de Ravel, insinuante et soyeuse comme un parfum, lui faisant parcours un spectre sonore encore inouï, libérée par le musicien attentif et ouvert aux technologies et aux outils de son époque qu'il a intégrées et faites siennes, les utilisant aussi naturellement que le pouce ou le talon ! Plus tôt, une note du Basson de pédale déclenchait des merveilleux échos du Cornet et d'une Flûte en decrescendo... Après, se faisant fort de s'approprier les boucles de rythmes de la musique techno, Hampus dilatait son micro-instrument et métamorphosait lui-même en Shiva musicale ! Les trilles qu'imposait Fillidei construisaient de douces harmonies de clairières ignorées, de vastes grottes sombres englouties par la forêt, de salles hypostyles d'un temple oublié d'une civilisation perdue !

Les six improvisations étaient absolument et parfaitement et absolument réussies.
Hampus Lindwall court devant nous tous !
Il nous a devancés dans le véritable XXIème siècle de notre instrument !
Il a dégourdi l'orgue et l'a ouvert à de nouvelles perspectives !
Et vous savez quoi, il y avait plein de vieilles dames dignes et finalement ébouriffées, ravies de l'être et pas du tout effrayées, elles qui doivent déjà succomber au charme musical (aussi) de notre organiste suédois, tous les dimanches...
Je vous recommande vraiment d'écouter l'émission d'Anne Montaron : vous n'en reviendrez pas !

Pétard ! Qu'est-ce que ça m'a fait du bien cette séance !
Faisons la révolution de l'orgue !

Hampussissimo !
Revenir en haut Aller en bas
Orguevirtuel

avatar

Messages : 742
Date d'inscription : 22/05/2011
Localisation : 15 km nord Auxerre le long de N6

MessageSujet: atomise son orgue (lequel fonctionne encore)   Sam 5 Mai - 0:53

dis, la Manouba, c'est loin ?
Revenir en haut Aller en bas
http://orguesauxerre.net
hypérion



Messages : 371
Date d'inscription : 03/11/2009
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Hampus Lindwall atomise son orgue (lequel fonctionne encore)   Sam 5 Mai - 9:52

???...
Revenir en haut Aller en bas
Orguevirtuel

avatar

Messages : 742
Date d'inscription : 22/05/2011
Localisation : 15 km nord Auxerre le long de N6

MessageSujet: atomise son orgue (lequel fonctionne encore)   Sam 5 Mai - 10:15

Voir : la Manouba dans Wikipedia paragraphe Histoire
Revenir en haut Aller en bas
http://orguesauxerre.net
hypérion



Messages : 371
Date d'inscription : 03/11/2009
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Hampus Lindwall atomise son orgue (lequel fonctionne encore)   Sam 5 Mai - 10:21

toujours "???..."
Revenir en haut Aller en bas
Richaud

avatar

Messages : 1814
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Re: Hampus Lindwall atomise son orgue (lequel fonctionne encore)   Sam 5 Mai - 10:30

La Manouba: ville de Tunisie abritant un hôpital célèbre: l'hôpital RAZI, radical pour les dérangés du bulbe.
Il y a peut-être des économies à faire et une bonne action (product of france) en s'adressant à Charenton. En plus c'est Jean qui assure les services d'orgue. clown
Revenir en haut Aller en bas
hypérion



Messages : 371
Date d'inscription : 03/11/2009
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Hampus Lindwall atomise son orgue (lequel fonctionne encore)   Sam 5 Mai - 10:59

Intéressant...

Revenir en haut Aller en bas
Orguevirtuel

avatar

Messages : 742
Date d'inscription : 22/05/2011
Localisation : 15 km nord Auxerre le long de N6

MessageSujet: Hampus Lindwall atomise son orgue (lequel fonctionne encore)   Sam 5 Mai - 11:28

Je ne suis pas un méchant.

Allez ! c'était un trait d'humour, certes pas génial et je me vautre à vos pieds en vous présentant mes plus humbles excuses.

Pour Richaud : vous connaissez ?
Ce que j'en disais, c'est parce qu'étant gamin (dans les années 53-54), je suis allé à l'école au Bardo pas loin de là (mon père était militaire et il commençait à faires les colonies...) et que c'est à la cathédrale de Tunis que j'ai entendu mon premier orgue {pour lequel je n'arrive toujours pas à avoir des photos ! ! !}.
On disait plus volontiers, entre français, aller à la Manouba, qu'aller à Ste-Anne.

Je n'ai rien contre votre publication, Hypérion, et au contraire je vous en félicite. Ca ne restera cependant pas ma tasse de thé...

De la même façon qu'il ne faut pas se cantonner à faire de la reproduction d'ancien autant en ce qui concerne les instruments que la musique, moi, je ne suis résolument pas moderne et je pense pour ce qui me concerne, que l'évolution dans la société, dans son ensemble, s'est arrêtée dès le début du quatrième quart du siècle dernier et que dans tous les domaines nous avons attaqué une phase de regression. Allez je suis suis pas là pour exposer mon défaitisme alors qu'il faut redonner le moral à beaucoup...

Amitiés à tous.

Jean-Marie d'orguevirtuel

Je vais cet après-midi à une conférence à Seignelay (89) donnée entr'autre par un membre de la famille Cavaillé-Coll sur cette famille et Héry (89) où a résidé la petite-fille de C-C et où était implantée la fabrique d'anches Bertounèche [dèjà évoquée sur ce forum].



Revenir en haut Aller en bas
http://orguesauxerre.net
hypérion



Messages : 371
Date d'inscription : 03/11/2009
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Hampus Lindwall atomise son orgue (lequel fonctionne encore)   Sam 5 Mai - 11:47

Pas de souci, cher Jean-Marie, je ne suis pas fâché !
Souvenons-nous des "sarcasmes prudhommesques", de "l'humour louisphilippard" déjà vilipendés par bel Antoine des Tontons flingueurs...
Revenir en haut Aller en bas
Richaud

avatar

Messages : 1814
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Re: Hampus Lindwall atomise son orgue (lequel fonctionne encore)   Sam 5 Mai - 13:17

Orguevirtuel a écrit:
Pour Richaud : vous connaissez ?

Hélas, non, je n'ai pas eu la chance d'être interné à l'hopital Razi, et pas non plus à Charenton. Je m'en excuse platement. geek
Revenir en haut Aller en bas
Orguevirtuel

avatar

Messages : 742
Date d'inscription : 22/05/2011
Localisation : 15 km nord Auxerre le long de N6

MessageSujet: Hampus Lindwall atomise son orgue (lequel fonctionne encore)   Sam 5 Mai - 14:59

Hypérion ; merci.

Richaud : je n'insinuais pas que vous fussiez interné là-bas, mais j'avais juste la curiosité malsaine de savoir si vous connaissiez la localité !

Présentement, il faut que j'aille vite écouter parler de A.C-C.

J-M
Revenir en haut Aller en bas
http://orguesauxerre.net
hypérion



Messages : 371
Date d'inscription : 03/11/2009
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Hampus Lindwall atomise son orgue (lequel fonctionne encore)   Lun 4 Juin - 0:11

Avant la diffusion de son concert, dans l'émission d'Anne Montaron demain soir, Hampus Lindwall précise et éclaircit sa démarche dans cet article de son blog :
http://www.hampuslindwall.com/?p=1120

La démarche de ce créateur est en tout point passionnante parce qu'elle crée des passerelles encore peu empruntées et qui ouvrent des perspectives tellement enthousiasmantes !
Je vous recommande vivement d'être à l'écoute de votre poste, demain soir.
Revenir en haut Aller en bas
darinze



Messages : 802
Date d'inscription : 15/06/2011
Localisation : Montpellier, Hérault

MessageSujet: Re: Hampus Lindwall atomise son orgue (lequel fonctionne encore)   Lun 4 Juin - 16:23

Citation :
L'émission sera diffusée le 4 juin à 20h30.

attention, sur le blog y dit 22h30 le monsieur.
Revenir en haut Aller en bas
darinze



Messages : 802
Date d'inscription : 15/06/2011
Localisation : Montpellier, Hérault

MessageSujet: Re: Hampus Lindwall atomise son orgue (lequel fonctionne encore)   Ven 8 Juin - 19:27

J'ai écouté...
Plusieurs fois, puisque l'émission est écoutable jusqu'au 4 juillet en podcast sur le site de France Musiques : http://sites.radiofrance.fr/francemusique/em/rapprochez-vous/emission.php?e_id=105000048#main-content

J'ai pas aimé. Crying or Very sad
Ce n'est ni une sentence péremptoire, encore moins un jugement de valeur. Dire que j'ai pas aimé n'engage que moi.

J'ai du mal à projeter l'orgue dans la musique contemporaine.
Bon déjà j'ai du mal avec le contemporain, qu'il soit musique ou peinture.
Le contemporain musical, à base de synthé, de passages préenregistrés et passés en boucle, torturés, ralentis, accélérés, pitchés, voire même de cris de mouette enregistrés et passés à travers la pédale de distorsion d'un guitariste rock, passe encore. Mais faire copuler un instrument séculaire, empreint d'histoire et de noblesse, avec des électrons pleins de vide, me laisse froid, glacial. Plus que cela: je trouve grotesque. Comme un papé habillé en emopunk et dansant sur de la techno. Comme un autocollant TURBO accolé à l'arrière d'une Renault 5 TL grimée en Alpine à grands coups d'enjoliveurs plastique.

Je peux comprendre que des limites en terme d'éducation, dont j'ai à peine conscience, m'interdisent de voir dans cette performance un réel talent de musicien. Mais je n'ai pas cette définition là de la musique. Je ne peux pas y adhérer.
Je suis peut-être le reac. Le vieux con qui aime bien le conservatisme et a du mal à voir évoluer les choses... peut-être. Oui peut-être, eussé-je été en 1700 et quelques, de ceux qui huaient Jean Sébastien Bach à son retour de Lübeck, et vouaient aux gémonies son style, en le qualifiant de trop ampoulé, trop long, trop fourni...
Et quand j'entends hypérion déclamer "Putain, réveille-toi ! Ouvre les yeux et les oreilles sur le monde qui t'entoure ! Arrête de contrefaire ton passé et de laisser tes pauvres amis s'extasier sur le fait qu'on construit, enfin, en ce début de XXIème siècle, un orgue inspiré des années 1930 ! Secoue tes vieilles hardes et écoute ton époque et ceux qui vivent avec toi : fais-toi amical et ouvre-toi enfin, toi qui as tant inspiré et tellement donné !", j'ai juste envie de lui dire: c'est ridicule.
Pas vous hypérion, hein !!! c'est cette idée sotte, qui est ridicule : vouloir faire un jeune d'un vieux! Allons bon, c'est comme demander à un groupe de hardrock de venir animer la messe ! ou un orchestre symphonique de vouloir animer le bal :c'est contre nature. C'est pas fait pour.

Non, l'orgue n'est pas fait pour être moderne, les sons qu'il produit, la façon dont il est construit, rien n'est prévu pour. La Ferrari F40 et le Renault Magnum font tous les deux 500 chevaux. Mais c'est pas les mêmes bêtes. Y en a une qui court à 300 à l'heure, et l'autre qui est un forçat et bouge sans sourciller 40 tonnes de béton en pleine montée. Chacun son truc. Chacun son style. Attelez la première à une semi chargée de gravier - amenez le second sur le circuit du Castellet : vous avez deux situations ridicules où aucun des deux n'est à l'honneur...
On peut vouloir voir Yngwie J. Malmsteen jouer du jazz, et on peut même espérer qu'il sera bon. Mais quand on connaît le bonhomme, on sait que c'est juste pas possible. Parce que son style à lui (et il excelle dedans!), c'est d'enquiller des triple-croches à 380 à la noire, façon stenodactylo de la guitare, avec un batteur survitaminé qui l'accompagne avec un fonds de double-croche continuelles à la grosse caisse. Imaginer le suédois enchaîner des D7m9° aug avec des C# dim. 5b, ben ça le fait pas. Chacun son truc. Chacun son style.

Certes, j'adhère à l'esprit d'audace : explorer des pistes nouvelles. Imaginer des fusions inconnues jusqu'ici. Mais quand j'estime que c'est un échec, je crois inutile d'insister. Et le mariage de l'orgue et du contemporain est, pour moi, un échec.

Tout ceci n'est qu'une réflexion personnelle. Elle n'engage que moi et ne constitue bien sûr, nullement, un jugement définitif.
Revenir en haut Aller en bas
AlainT



Messages : 64
Date d'inscription : 06/06/2011

MessageSujet: Re: Hampus Lindwall atomise son orgue (lequel fonctionne encore)   Sam 9 Juin - 0:40

A nouveau quelques impressions de la ré-écoute de l'émission (merci à France Musique de permettre cette remarquable facilité).

Tout d'abord, et contrairement à ce que laisserait penser le post de Hypérion, le son fondamental de l'orgue, son caractère, restent essentiels dans toutes les pièces.
Pour avoir travaillé plusieurs années dans le centre de recherche au carrefour de la musique et de la technologie cité par Lindwall, je ne suis pas étonné de l'entendre parler de spatialisation. Pourquoi pas. Comme si l'acoustique particulière du lieu ne suffisait pas ...
Quant aux traitements sur le son lui-même, l'Ipad amène une facilité de mise en oeuvre, mais ce n'est qu'un ordinateur parmi d'autres. Avec des moyens certes plus colossaux, on faisait déjà tout ça il y a presque 30 ans ...
L'introduction des sons de guitare électrique (instrument que j'adore en tant qu'ancien pratiquant du rock et du blues) n'apportent rien à mon humble avis, et dans une église, et autour des sons de l'orgue ... Mais ce n'est qu'un ressenti ....
Bon, je ne vais pas m'étendre plus longtemps. Comme l'a dit Orguevirtuel, et malgré la virtuosité de l'improvisateur, tout celà n'est pas ma tasse de thé ....
Par contre, je ne souscris pas aux propos de notre amis Darinze, en ce sens que la modernité, l'actualité de l'orgue, sont dans le jeu, dans le "feeling" impressionnant que l'on peut passer au travers de pièces d'un Marchand, ou d'un Franck, ou de plein d'autres, si bien amenées .... (j'en suis loin personnellement, mais je les aurai (ces pièces) un jour ...!). Et là, une culture rock/blues ne nuit pas ....
Revenir en haut Aller en bas
Orguevirtuel

avatar

Messages : 742
Date d'inscription : 22/05/2011
Localisation : 15 km nord Auxerre le long de N6

MessageSujet: Hampus Lindwall atomise son orgue (lequel fonctionne encore)   Sam 9 Juin - 1:12

Je persiste et signe, ce n'est vraiment pas ma tasse de thé.
Pour moi, il y a autant de ressemblance entre du bruit et de la Musique ou
entre la photographie d'un sublime paysage et un Picasso.
Mais bon, lorsqu'on ne connaît pas la musique (comme moi) a-t-on le droit de se prononcer ; je me reconnais cependant celui d'avoir une opinion...
Je ne dépenserais pas un centime d'ancien franc pour acheter un enregistrement de "ça".
Et que vivent les orgues historiques et les interprètes de leur époque !
De toute façon, je suis un passéiste et il en est de même pour tous les domaines de la vie courante et, c'est peut-être la raison pour laquelle j'aime faire des recherches historiques sur les orgues du département qui m'héberge.
Ah, une dernière chose : lorsque je dis que je n'aime pas, cela ne veut pas dire que ce n'est pas bon car, chacun à le droit d'apprécier n'importe quoi, pourvu que ça lui plaise !

Jean-Marie d'orguevirtuel
Revenir en haut Aller en bas
http://orguesauxerre.net
Denis

avatar

Messages : 511
Date d'inscription : 08/03/2011
Localisation : France

MessageSujet: Re: Hampus Lindwall atomise son orgue (lequel fonctionne encore)   Sam 9 Juin - 12:20


Sur le site du Monsieur, http://www.hampuslindwall.com/?page_id=772,
j'ai aimé l'impro à Saint-Eustache ( la deuxième ) : un thème reconnaissable, beaucoup de rythme, et une construction évidente.
Ce sont pour moi les ingrédients d'une musique de qualité (écrite ou pas).

Pour ce qui est des démarches de création : spacialisation, gestique, ajout d'électronique ou i-tube, youpad ou autre ...
c'est passionnant à l'avance, intellectuellement ça donne l'eau à la bouche,
mais le résultat sonore est trop souvent décevant.
La seule idée réac que j'admets volontiers, c'est "si je peux en faire autant, alors bof !"
pour le reste je suis plutôt ouvert, et crois que l'orgue peut encore créer de belles oeuvres.

Pour mon ami DaRinze : les exploits digitaux d'Yngwie J. Malmsteen me laissent froid !
Il enfile les traits de virtuosité gratuite d'inspiration baroque en les diluant dans des tonnes de reverb ...
Quand le robinet se referme, il ne reste rien dans les oreilles !
Quelque soit le style, je ressens la même chose pour tous les groupes dont le nom est celui de la "star",
et pour lesquels les musiciens ne servent que de faire-valoir au virtuose...


Revenir en haut Aller en bas
Orguevirtuel

avatar

Messages : 742
Date d'inscription : 22/05/2011
Localisation : 15 km nord Auxerre le long de N6

MessageSujet: Hampus Lindwall atomise son orgue (lequel fonctionne encore)   Sam 9 Juin - 13:16

Bonjour,

Je suis assez étonné qu'il n'y ait personne qui dise que c'était très beau , splendide, parfait ; que nous sommes des ignares, des 'gens' qui n'y connaissent rien, qui ne savent pas apprécier la suprême beauté de ce que sera demain toute forme de musique...

Il y a (ou il y avait) dans ma localité un artiste qui avait donné une journée portes ouvertes : dans son local, il y avait une 'sculpture' faite de la superposition d'un carré, avec par dessus un losange, puis un cercle par tailles décroissantes le tout recouvert individuellement de feutre et autres matières 'nobles' ; cet assemblage soudé sur une tige verticale implantée dans un pied banal de forme carrée. Et bien, cette "oeuvre d'art" était proposée la modique somme de 250 € !
Ce que mes petits-enfants auraient faits en mieux n'aurait rien valu.
Alors je pense qu'on ne paie que la signature [et encore ! ! !].

Voilà toute ma considération sur l'art moderne : ce n'est que décadence et régression...

Jean-Marie d'orguevirtuel
Revenir en haut Aller en bas
http://orguesauxerre.net
darinze



Messages : 802
Date d'inscription : 15/06/2011
Localisation : Montpellier, Hérault

MessageSujet: Re: Hampus Lindwall atomise son orgue (lequel fonctionne encore)   Sam 9 Juin - 15:09

Je pense qu'hyperion a été suffisamment explicite quand il a livré son ressenti Smile

Il faut être prudent dans les débats sur ce qu'on aime ou pas, ça a vite fait de partir en baston, alors que bon, "tous les goûts sont dans la nature" alien et chacun a le droit d'aimer ou de détester. Mais - et surtout dans des domaines aussi extrêmes que celui où nous entraîne Lindwall - on peut signifier son désintérêt sans pour autant parler de décadence ou régression... chacun son style clown
Revenir en haut Aller en bas
Denis

avatar

Messages : 511
Date d'inscription : 08/03/2011
Localisation : France

MessageSujet: Re: Hampus Lindwall atomise son orgue (lequel fonctionne encore)   Sam 9 Juin - 15:14


C'est vrai qu'en général, je me méfie des gens qui généralisent ! geek
Revenir en haut Aller en bas
hypérion



Messages : 371
Date d'inscription : 03/11/2009
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Hampus Lindwall atomise son orgue (lequel fonctionne encore)   Sam 9 Juin - 18:26

C'est vrai que je ne rajouterai rien à ce que j'ai déjà exprimé ici.
Je suis heureux que certains d'entre vous aient eu l'envie d'écouter la prestations d'Hampus, pour découvrir ce qui m'avait tant agité les esgourdes...
Jean-Marie me fait tellement penser à ces officiels qui exclurent du Salon les jeunes fous Monet et consorts, ou ceux qui accueillirent les Demoiselles d'Avignon en poussant de hauts cris, se réclamant du passé, infiniment plus rassurant dans son perpétuel recommencement et dont on a oublié le nom et le moindre début d'une de leurs œuvres...
Je le laisse bien volontiers avec ses goûts, que je ne cherche pas à lui voir changer (y aurait, visiblement, bien trop de boulot pour trop peu de résultat)...!!!


Revenir en haut Aller en bas
Orguevirtuel

avatar

Messages : 742
Date d'inscription : 22/05/2011
Localisation : 15 km nord Auxerre le long de N6

MessageSujet: Hampus Lindwall atomise son orgue (lequel fonctionne encore)   Sam 9 Juin - 20:52

C'est un peu réducteur, mais je vais rester gentil ; je n'ai plus envie de me battre, dans quelque domaine que ce soit...

La plupart des personnes que je cotoie ne m'ont jamais dit que j'étais asocial et, même ce sont ceux qui m'ont traité de rat de tribune qui sont venus me chercher pour bénéficier de mes connaissances (recherches historiques) qui leur ont bien épargné des heures et des heures de recherches.

Compte tenu de la durée moyenne de vie et de ce qui me reste à tirer, je pense que je n'ai plus assez de temps pour exploiter soigneusement la musique ancienne, alors qu'en aurais-je à perdre sur celle d'aujourd'hui et de demain ?

Et puis je suis un solitaire qui fréquente du beau monde (à partir de cette année les concertistes de la saison musicale d'Auxerre), alors de quoi devrais-je me plaindre ?

Alors vous pourrez me rétorquer que c'est de la culture générale ; bof ! la culture générale d'aujourd'hui n'est que du saupoudrage, et pour cela vous pouvez vous référer à l'"enseignement".

J'ai trop de curiosité pour trop de choses et mon disque dur cérébral n'enregistre plus que difficilement et je n'ai pas encore trouvé de barrettes de mémoire à greffer sur les neurones qui me restent...

Jean-Marie
Revenir en haut Aller en bas
http://orguesauxerre.net
flûte harmonique



Messages : 154
Date d'inscription : 07/11/2010

MessageSujet: lindwall   Sam 9 Juin - 22:54

Merci de nous avoir signalé cette émission, Hypérion.
J'ai beaucoup aimé les impros d'Hampus qui m'ont fait penser à celles de Jean Guillou et de Xavier Darasse que j'ai souvent entendus (le premier surtout) nous faire décoller il y bien longtemps maintenant.
Il y a toujours eu plusieurs façons d'envisager l'improvisation à l'orgue: le classicisme des formes avec l'école Dupré puis Cochereau (avec des libertés importantes) puis Pincemaille et aussi Escaich et le néo-tonalisme avec Guillou ou Leguay.
Pour ma part j'ai toujours préféré les impros fortement construites ou l'auditeur peut se repérer dans le langage du musicien avec un thème repris, transcrit sous diverses formes: berceuse, scherzo, fileuse, toccata etc...en mettant en valeur tous les timbres de l'orgue. Mais, de temps à autre, je supporte un autre style musical plus difficilement compréhensible immédiatement, mais qui, après certains efforts me fait entrer dans un univers différent et pas désagréable.
Je me souviens être brutalement passé de Franck à Messiaen sur les conseils éclairés d'un ami. C'était comme une nourriture et des saveurs inconnues: surprenant, irritant, mais, au final gouteux et savoureux.
Lorsque je suis devant ma pile de CD, je confesse néanmoins que je vais plus volontiers vers Cochereau que Guillou, vers Mallié ou Escaich que Darasse ou Charpentier...
Mais pourquoi préfére-t-on la mousse au chocolat à la tarte aux pommes? Les blondes aux brunes ou l'inverse??
Bref, à choisir je continuerai à écouter PP, BFMO mais ne négligerai pas une pincée de Lindwall de temps à autres!
Revenir en haut Aller en bas
hypérion



Messages : 371
Date d'inscription : 03/11/2009
Localisation : Paris

MessageSujet: Re: Hampus Lindwall atomise son orgue (lequel fonctionne encore)   Dim 10 Juin - 10:58

Flûte harmonique : j'aime beaucoup ce que vous dites et le comprends aisément, confessant moi même un amour immodéré pour une musique qui se veut le "sismographe de leur vie intérieure" comme dit Guillou et pour d'autres qu'on dira plus "cérébraux". Donc, Guillou et Xenakis !

Jean-Marie : je ne me souviens pas vous avoir imaginé "asocial" : les personnes à qui je faisais allusion, qui avaient été déconfites à la vue des toiles impressionnistes ou du premier Picasso, avaient leur culture, leur vie, leurs relations amicales et mondaines, leur richesse intérieure. Mais il y avait chez quelque chose, qu'un analyste de l'âme humaine pourrait qualifier de façon plus précise, qui faisait qu'ils ont refusé d'accepter une autre façon de voir, d'exprimer, de rendre, de représenter une réalité pourtant commune (des femmes dans un pré avec des ombrelles, la façade de la cathédrale de Rouen, des meules de foin, ou des femmes d'un bordel).

Le parallèle que je faisais consistait donc à relier, par delà les années, les officiels organisateurs du Salon et les jeunes impressionnistes, et les "officiels" que sont devenus, à mon sens dans le monde de l'orgue, les tenants d'une pensée uniquement tournée vers l'histoire et la recréation, toujours à mon sens, plus ou moins étayée, d'un idéal enfui, insaisissable et consubstantiellement non reproductible (puisque depuis, notre oreille a entendu Wagner, Stravinski, les Beatles et la bombe atomique), et la démarche d'un jeune créateur qui a réfléchi à une adéquation des moyens technologiques que son époque lui offre (son I-Pad, un micro, un ampli), à une association d'autres pratiques artistiques (musique, art plastique, art sur Internet) pour enrichir, développer la sphère vitale de son instrument et lui ouvrir de nouveaux territoires sonores.

Je trouve, de ce point de vue, la démarche de Lindwall incroyablement moderne et je ne serai pas étonné de voir Jean Guillou s'en tenir éloigné, lui qui me semble presque plus "romantique", construit autour d'une approche poétique, littéraire classique ou "pré"moderne (au sens début XXème siècle), convoquant comme références Le Tasse, Hölderlin, Leopardi, Saint-John Perse ou Larbaud, Valéry ou Gracq, plus sûrement lecteur de Proust qu’aficionado de Pasolini... On rejoint ici, d'une certaine façon, ce qu'écrivait Flûte harmonique.

Pour tout dire, il est clair et vous l'aurez compris, Jean-Marie, que je me situe bien plus naturellement dans une démarche alla Dupré/Falcinelli, dans mon rapport à la musique ancienne !... Comme eux, je recherche un devenir de l'orgue, et non la restitution de ce qu'il fut, et j'adhère à leurs écrits à ce sujet. J'ai grandi avec Messiaen et Alain avant de connaître Bach et Franck... Plus anecdotiquement, l'enregistrement de la Saint-Matthieu que je possède aligne Pears, Schwarzkopf, Gedda et les violons avec cordes en métal de Klemperer !

Irrécupérable, en quelque sorte !

Revenir en haut Aller en bas
Orguevirtuel

avatar

Messages : 742
Date d'inscription : 22/05/2011
Localisation : 15 km nord Auxerre le long de N6

MessageSujet: Hampus Lindwall atomise son orgue (lequel fonctionne encore)   Dim 10 Juin - 16:26

Bonjour,

Je n'ai pas dit que vous pensiez que j'étais associal, mais seulement que les gens que je cotoyais, ne le disaient pas non plus...
Et puis, je ne suis quand-même, pas totalement borné ; l'organiste dont je ne suis que l'assistant, m'a amené depuis plusieurs années (que je le fréquente) à apprécier des auteurs que j'évitais [entr'autre Dupré] ; et bien, si je n'ai pas encore admis tout de Dupré, j'ai viré ma cutie. Mais il faut avouer, qu'expliqué pendant les répétitions et étant moi-même à la tourne des pages et au tirage des jeux sur les orgues sans combinateur, c'est tout autre chose ! Bien que n'entendant "que" depuis la console, il y a des oeuvres admirables et d'autres (pleines de dissonances) qui "passent" de façon très différente.
Autre exemple : les Litanies d'Alain pendant trois dimanches d'affilée lors d'une saison musicale, il y a quelques années, par trois concertistes différents et bien ça ne me le fait pas ! ! !

Bon, on empiète sur le titre du post et bientôt je serai hors sujet.

Ah oui ! en plus d'avoir été un rat de tribune, il m'a été rapporté que j'étais un adorateur de la poussière ; mais, ça, ça restera toujours vrai : en témoigne un reportage que je vais mettre sur un autre thème concernant un orgue Renaissance.

Jean-Marie

Revenir en haut Aller en bas
http://orguesauxerre.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Hampus Lindwall atomise son orgue (lequel fonctionne encore)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Hampus Lindwall atomise son orgue (lequel fonctionne encore)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Demessieux par Lindwall
» Symphonies pour orgue
» Messiaen : Oeuvres pour orgue
» Orgue d'Urrugne (Pays Basque)
» Découvrir l'orgue par le disque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Orgue Libre :: Bienvenue :: Banc d'Orgue-
Sauter vers: