AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Auxerre, orgue de la cathédrale saint Etienne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Richaud

avatar

Messages : 1820
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Auxerre, orgue de la cathédrale saint Etienne   Lun 23 Juil - 23:07

Le grand orgue de la cathédrale saint Etienne est un instrument construit en 1985 par l'équipe de Dominique Oberthür.
Avant de développer plus en détails cet instrument, je pense qu'il est bien de se replacer dans le contexte de sa conception, qui a fondamentalement influencé le résultat final. Surtout que cet orgue vient d'être remis en état par son concepteur, donc si on veut un orgue "Oberthür", c'est celui-ci qu'il faut analyser en priorité.
L'époque tout d'abord:
dans les années 80, la facture d'orgue française est tombée dans le "tout baroque allemand", on a banni les systèmes électriques, les machines barker et autres vieilleries, on tient comme suspects les systèmes "sophistiqués type aéronautique-aux-petits-oignons" dont Dunand SA est le champion toutes catégories (ce qui conduira aux désastres de saint Eustache et de la salle Molière de Lyon entre-autres). Parcourez internet pour comparer les instruments construits à cette époque (tous facteurs confondus) et vous allez en tirer le "modèle idéal" de l'époque.... affraid
Même un Danion-gonz fait figure d'orgue romantique face au concept développé alors. On régresse à tout va, avec claviers courts, consoles du XVIII° siècle, mécanique branlante et accouplements à tiroirs, soufflets cunéïformes et j'en passe.
Le facteur ensuite:
Dominique Oberthür a été formé par Yves Sevère, qui lui en apprendra beaucoup. Foncez analyser les instruments d'Y. Sévère (saint Helier, Levis-saint-Nom) pour comprendre ce facteur si particulier: mécaniques sophistiquées avec compensateurs et axes fictifs, alimentation en vent sans soufflets mais avec des détendeurs de pression, pression de vent entre 20 et 60 mmCE, tuyauterie à bouches basses avec pied ouvert (avec 30 de pression, difficile de faire autre chose). D. Oberthür ayant le caractère bien trempé, il fera le tri des enseignements d'Yves Sévère, et ne retiendra que ce qui le convainc et le satisfait.
Le bâtiment enfin:
La caverneuse cathédrale saint Etienne ne possède plus de tribune à l'ouest (au dessus de l'entrée), mais elle en a possédé une, puisqu'une porte de l'escalier nord donne... sur le vide de la nef à une quinzaine de mètres de hauteur. Les bâtiments de france n'ont pas voulu rétablir cette tribune, et l'orgue a été cantonné à la première chapelle latérale côté sud, la chapelle des Sybiles. Cette chapelle abritait un orgue d'annesseens, mort de sa belle mort pour laisser la place à l'orgue neuf. Inutile de dire que même l'orgue de choeur (entre deux piliers du choeur côté nord) est mieux placé pour sonner dans la nef. C'est Chartres, en pire! En plus, cette chapelle n'est pas très grande, elle a au mieux 12 mètres sous la voûte, avec des nervures d'arcs qui mangent encore plus la surface ouvrant sur la nef. On est donc dans un cas un peu similaire à l'orgue de choeur de Saint Vincent de Paul à Marseille (que j'ai déjà décrit) on va donc y rencontrer les mêmes problèmes.

Voilà! Le décor est planté, il ne reste plus à Dominique Oberthür qu'à créer un instrument d'une cinquantaine de jeux qui sera le fruit de l'ensemble décrit ci-dessus. drunken
Revenir en haut Aller en bas
Orguevirtuel

avatar

Messages : 743
Date d'inscription : 22/05/2011
Localisation : 15 km nord Auxerre le long de N6

MessageSujet: Auxerre, orgue de la cathédrale saint Etienne   Mar 24 Juil - 0:22

Voui, voui ; encore, ENCORE ; je veux tout savoir : je suis d'une curiosité insatiable...

Jean-Marie
Revenir en haut Aller en bas
http://orguesauxerre.net
Nivet



Messages : 13
Date d'inscription : 24/07/2012

MessageSujet: Sujet: Auxerre, orgue de la cathédrale saint Etienne   Mar 24 Juil - 9:53

Très bon début d'article en effet! Smile

Vous pouvez également préciser,mais sans doute aviez vous l'intention de le faire,que la conception technique et esthétique de cet instrument,qu'à titre personnel je trouve exceptionnel,doit aussi beaucoup à l'étroite collaboration entre Dominique Oberthur et Michel Jollivet(1945-2008) qui en fut le 1er organiste titulaire de 1986 à 1995!
Revenir en haut Aller en bas
Richaud

avatar

Messages : 1820
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Re: Auxerre, orgue de la cathédrale saint Etienne   Mar 24 Juil - 9:56



Donc voilà la bête. La porte donne une idée de la taille de l'instrument (flûte 16' pédale en façade)
La disposition est strictement conforme au werkprinzip, avec de bas en haut Grand-choeur, Positif, Grand-orgue. A l'intérieur au-dessus le récit dans sa boiboite. Derrière les tourelles de pédale, il y a... la nervure de pierre que je vous ai signalée.
La porte juste en façe donne sur les boyaux de l'orgue, ventilateur, armoires techniques et sommiers des 32' (parce-qu'ils vont taquiner le plafond pas très haut).
Le buffet est réduit à sa plus simple expression, on reste là dans la lignée des orgues de Danion ou de Sévère. En même temps, ce choix est judicieux car l'orgue n'a pas besoin d'un buffet fermé: il est déjà dans un volume clos, inutile de clore deux fois. Le dessin "agressif" des tuyaux est typique de Yves Sévère, partisan des instruments avec "des piquants partout" (prenez n'importe lesquels, ils sont tous sur le même dessin. Comparez aussi avec des instruments dont la façade "sert de buffet" qui sont de 30 à 50 ans antérieurs (Merklin, Walker,...) Là on est clairement dans la lignée initiée par Victor Gonzalez et l'orgue de Chaillot.
Techniquement, l'instrument est mécanique à quatre plans sonore et pédale. La console est logée au coeur de l'instrument, car il n'y a aucune place pour elle. Donc, on joue dans le buffet, avec la lumière artificielle, la caméra pour voir dehors et le retour du son pour entendre autre chose que "le bruit des boyaux". (les deux micros que l'on voit sur le cliché, fixés aux colonnes de la nef) On accède à la console par une autre porte, donnant sur le transept.
La mécanique, -très bien faite car D. Oberthür n'est pas un manchot-, est en dural et en joncs de carbone, une innovation pour l'époque! Les inévitables balanciers sont à axe suspendu (axe fictif), ils sont libres quand l'orgue est à l'arrêt pour que les soupapes restent fermées, mais sont lestés par des balanciers qui se mettent en place quand la soufflerie se déploie. Là aussi, c'est un héritage de Sévère.
Les souffleries sont de type Cummins (un pli rentrant, un pli sortant). Alors que je faisais remarquer à D.O. que c'était un "casus belli" avec Yves Sévère, il m'a expliqué que c'était entre-autres pour celà qu'il s'étaient séparés (n'imaginez pas qu'ils furent fâchés, vous auriez tort.), mais les souffleries sont uniquement reliées par des conduits souples (Westaflex), et çà, on le retrouve systématiquement chez son maître: pas de porte-vent rigides dans cet orgue. Les pressions sont entre 80 et 110 mmCE, à la façon néoclassique qui consiste à mettre les pressions hautes pour les basses et les plus basses pour les petits jeux, le contraire de Cavaillé-Coll ou de Willis. On reste dans la "tradition" Gonzalez.
Les sommiers en chêne sont à registres, à simple soupape, assistés dans les basses (car injouables autrement), le tirage des jeux par moteur Heuss, classique à l'époque. Il n'y a pas de décharge des gravures, et ça s'entend. Réponse de D.O.: "Nan, c'est étanche, j'veux qu'ça pète" .
Les gravures, comme c'est inévitable dans cette configuration, génèrent une légère décompression dans le tutti et l'accord part (très légèrement) en vrille, mais rien d'affolant, on a déjà entendu bien pire!
L'ensemble est extrèmement bien fait: la mécanique est toujours sur ses réglages d'origine, rien n'a bougé malgré les grandes marées qui trempent l'orgue de temps en temps.
La console (qui ne sera jamais décolorée par le soleil) est typique des recherches de l'époque (une transposition cinquante ans plus tard de la console de la salle Pleyel) avec des boutons lumineux que l'on retrouve dans tous les films de Fantômas, c'est lumineux et rectangulaire. (voir l'avatar de jean-Marie). Les claviers ont 61 notes, sont blancs avec feintes noires, si, si! et le pédalier a 32 marches. cheers Il y a un combinateur (Telmat, mais plus pour longtemps... Rolling Eyes ) de 1024 combinaisons avec séquentiel.(On était que deux à faire ça à l'époque!)
L'ensemble sent donc bon le modernisme des années 30-70, l'orgue n'est donc pas victime des passéïstes qui sévissaient déjà en 1986... Les organistes n'auront pas à se plaindre.
Revenir en haut Aller en bas
escolore



Messages : 573
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: Auxerre, orgue de la cathédrale saint Etienne   Mar 24 Juil - 10:07

Richaud a écrit:

dans les années 80, la facture d'orgue française est tombée dans le "tout baroque allemand", on a banni les systèmes électriques, les machines barker et autres vieilleries, on tient comme suspects les systèmes "sophistiqués type aéronautique-aux-petits-oignons" dont Dunand SA est le champion toutes catégories (ce qui conduira aux désastres de saint Eustache et de la salle Molière de Lyon entre-autres).

Et à l'extraordinaire réussite de l'o. de tribune de la Cathédrale de Gap.
Revenir en haut Aller en bas
Nivet



Messages : 13
Date d'inscription : 24/07/2012

MessageSujet: Re: Auxerre, orgue de la cathédrale saint Etienne   Mar 24 Juil - 10:10

Superbe! Smile très belle photo!
J'ai eu le bonheur de le jouer,en tant qu'élève,dans les années 90,j'en garde un très bon souvenir! Enfin une console qui sert l'éxécutant et qui n'est pas une camisole de force. Personnellement le fait d'être à l'intérieur ne me génais en rien! ...J'espère qu'il va sonner de nouveau bientôt!
Revenir en haut Aller en bas
Orguevirtuel

avatar

Messages : 743
Date d'inscription : 22/05/2011
Localisation : 15 km nord Auxerre le long de N6

MessageSujet: Auxerre, orgue de la cathédrale saint Etienne   Mar 24 Juil - 12:15

C'est fait ; l'inauguration a eu lieu le 6 juillet 2012 et ce dernier dimanche était le troisième récital de la saison musicale 2012. qui se cloturera le 26 août.

Puisque la présentation rompt le "secret de l'orgue" pour les prophanes, seriez-vous intéressés par les plans de l'instrument ? Si j'ai le 'droit' de les mettre, ce sont des images d'une qualité moyenne, parce que photocopies de photocopies de photocopies...

En fait, les micros du retour son sont situés à l'entrée de la chapelle qui fait face, de l'autre côté de la nef principale afin de capter l'ambiance générale : officiant, chorale et foule...
Les enceintes qui correspondent aux micros des piliers qui encadrent l'orgue n'ont pas été remises en place !

Jean-Marie
Revenir en haut Aller en bas
http://orguesauxerre.net
Denis

avatar

Messages : 511
Date d'inscription : 08/03/2011
Localisation : France

MessageSujet: Re: Auxerre, orgue de la cathédrale saint Etienne   Mar 24 Juil - 12:50

Merci Richaud pour toutes ces infos...

Sur cette carte postale, on voit mieux les chamades ...

Revenir en haut Aller en bas
Richaud

avatar

Messages : 1820
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Re: Auxerre, orgue de la cathédrale saint Etienne   Mar 24 Juil - 12:53

escolore a écrit:
Et à l'extraordinaire réussite de l'o. de tribune de la Cathédrale de Gap.

En fait, l'extraordinaire réussite a débuté par ... un raté! L'orgue Dunand de Gap a été équipé d'une première mécanique, aussi bonne que celle de la salle Molière Rolling Eyes mais les financements ont été trouvés pour construire la mécanique "expérimentale" de Jean Dunand, mécanique étonnante au prix exhorbitant qui est une pièce unique, et qui le restera pour toujours, on peut faire aussi bien pour moins cher et Auxerre en est un excellent exemple. Sinon, ces deux instruments de Gap et Auxerre ont un tas points communs. (ce n'est pas le topic pour développer ce sujet, mais on peut en créer un autre.)
Revenir en haut Aller en bas
Richaud

avatar

Messages : 1820
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Re: Auxerre, orgue de la cathédrale saint Etienne   Mar 24 Juil - 12:55

Orguevirtuel a écrit:
Les enceintes qui correspondent aux micros des piliers qui encadrent l'orgue n'ont pas été remises en place !

Ah ben bravo! Je ne vous félicite pas! lol!
Revenir en haut Aller en bas
escolore



Messages : 573
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: Auxerre, orgue de la cathédrale saint Etienne   Mar 24 Juil - 13:58

Je n'ai pas éprouvé une légèreté et précision mécanique sur un grand instrument ailleurs qu'à Gap. Les questions de basse finance n'enlèvent rien à cette réalisation unique qui ne demande qu'à être imitée. Avec une mise en oeuvre multipliée, les coûts baisseront.

A Auxerre, la situation même de la console enlève beaucoup de charme à l'ensemble pour l'organiste sauf s'ili souhaite fumer sa pipe en jouant....
Revenir en haut Aller en bas
Orguevirtuel

avatar

Messages : 743
Date d'inscription : 22/05/2011
Localisation : 15 km nord Auxerre le long de N6

MessageSujet: Auxerre, orgue de la cathédrale saint Etienne   Mar 24 Juil - 14:21

à Richaud : je n'y suis pour rien et je n'ai même pas l'explication ; est-ce provisoire ?

à Escolore : pour les cinq derniers mots : c'est prévu depuis l'origine ! ! !

Jean-Marie
Revenir en haut Aller en bas
http://orguesauxerre.net
Denis

avatar

Messages : 511
Date d'inscription : 08/03/2011
Localisation : France

MessageSujet: Re: Auxerre, orgue de la cathédrale saint Etienne   Mar 24 Juil - 14:44

Citation :
sauf s'ili souhaite fumer sa pipe en jouant....
Je confirme: c'était pratique courante chez Michel Jollivet ...

Revenir en haut Aller en bas
Richaud

avatar

Messages : 1820
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Re: Auxerre, orgue de la cathédrale saint Etienne   Mar 24 Juil - 22:34

Alors maintenant que vous avez l'ambiance, la technologie, il vous reste à deviner la composition. Pour cela deux indices: le premier est déjà connu, qui dit Oberthür, dit en filigrane Sévère. Qui dit sévère dit néo-classique à plein.
Le second indice a déjà été dévoîlé par Nivet ( que je soupçonne d'être de la famille... lol! ) c'est l'organiste titulaire de l'époque: Michel Jollivet. Pour connaitre l'influence qu'il a eue, analysez les oeuvres qu'il jouait couramment et qu'il a enregistrées. (je vous laisse chercher, ça vous fait du bien)
La disposition est ainsi faite: pédale 9 jeux, premier clavier "Grand" Choeur 5 jeux, second clavier Grand-orgue 14 jeux, troisième clavier Positif 10 jeux, quatrième clavier Récit expressif 12 jeux.

Pour la pédale, pas de surprise: Soubasse 32', Flûte 16' (en montre), soubasse 16', flûte 8', flûte 4', Contrebasson 32' (à anches de bombarde, mais en bois), Bombarde 16' (en bois aussi), Trompette, Clairon.

Pour le premier clavier: Chamade 16, chamade 8, chamade 4, chamade 2'2/5- 5'1/3, sesquialtera II rgs
Ca, c'est une trouvaille de D.O. Il ne s'agit pas de chamades au sens où on l'entend habituellement, c'est à dire des trompettes viriles qui crachent à tout va. l'ensemble se compose de trompettes de très petite taille, pas plus grosses que des bassons, rééquilibrées par des anches plates (à l'oreille: de petite section), une sorte de trompinette pour orgue de salon. Il y a un 16', en demi-longueur puis en longueur normale, un 8' et un 4', et le moins commun: un 2'2/3 avec reprise en 5'1/3.
La grossière erreur c'est de considèrer ça comme des chamades au sens commun, et le surnom du clavier "GRAND-choeur" peut induire encore plus en erreur. Non! L'ensemble fait joyeusement "prout-prout (16) - pouet-pouet (Cool - Tût-tût (4 et 2'2/3)" mais ne fait pas de mal à une mouche. Cet ensemble redonne de l'articulation à tout le reste, et c'est là le rôle que D.O. a voulu lui donner, un genre de mixture d'anches.

L'organiste du dimanche 22/07 (D'Arcy Trinkwon) s'y est laisser pièger! il a joué un espagnol du XVII° siècle en opposant les chamades 16-8 au plein-jeu du Positif: tout faux! On entendait pas les chamades, couvertes en permanence. (et pourtant nous étions en façe!) Donc on pourrait dire CHOEUR, sans mettre l'adjectif GRAND devant. Mais c'est une belle trouvaille.
Pour le reste de la composition, je vous laisse réfléchir (sans tricher) jusqu'à demain. Dites-vous: "voyons, si je veux jouer les oeuvres que jouait M. Jollivet, que me faudrait-il d'indispensable sur les trois plans sonores qui restent, en gardant Sévère en ligne d'horizon" lol! .

Edité pour rajouter une aile à Michel Jollivet...


Dernière édition par Richaud le Mer 25 Juil - 9:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Denis

avatar

Messages : 511
Date d'inscription : 08/03/2011
Localisation : France

MessageSujet: Re: Auxerre, orgue de la cathédrale saint Etienne   Mar 24 Juil - 22:59

Là, ça devient trop technique pour moi ...
mais pour aider ceux qui pourront répondre, Michel Jollivet jouait (entre autre ) :
les Variations de Concert de Joseph Bonnet, le Scherzo Cats de Denis Bédard,
un prélude de Buxtehude avec un passage répétitif a la pédale, (je sais plus lequel)
et d'autres pièces mais ma mémoire me fait défaut ...

PS: Jollivet s'écrit avec deux "ailes" ...

PS 2 : concernant les chamades, le morceau espagnol de dimanche dernier m'a vraiment très vite barbé :
gammes dans tous les sens , virtuosité inutile etc... une fois que c'est fini il ne reste rien !
je ne m'y connais pas, mais c'est surprenant de ne pas trouver de cornet sur ce clavier de Grand Choeur, non ?
Revenir en haut Aller en bas
Nivet



Messages : 13
Date d'inscription : 24/07/2012

MessageSujet: Re: Auxerre, orgue de la cathédrale saint Etienne   Mer 25 Juil - 1:05

Michel Jollivet(avec deux L en effet) jouait tous les répertoires,de la renaissance jusqu'au XX ème siècle. il a hélas peu enregistré(un disque à Saint-Lô vers 1970,un disque sur le positif 1 clavier+pédalier d'Yves Sévère avec lequel il effectuait ses tournées d'été et l'enregistrement de la Cathédrale d'Auxerre vers 1988 où figure le programme suivant :Anonyme espagnol : ”Tiento partido de mano izquierda”
G. Frescobaldi : ”Canzone dopo l'Espitola”
D. Buxtehude : Prélude et fugue en sol mineur
J. G. Walther : 3 Versets du choral ”Pare toi chère âme”
J. S. Bach : choral ”Seigneur Jésus-Christ tourne toi vers nous”
C. Balbastre : Noël Bourgignon
Daniel-Lesur : Scène de la Passion
J. Bonnet : Variations de concert

Un très bel enregistrement,malgré une prise de son mal fichu(coupure de réverb!) hélas quasi introuvable aujourd'hui,sorti uniquement en cassette de surcroit!

Je note d'ailleurs,qu'à ma connaissance seul Michel Jollivet a enregistré de la musique ancienne Espagnol,Italienne et Baroque Allemande sur cet instrument! (en plus de Bonnet et Daniel-Lesur),il faut croire que ça ne vient pas à l'esprit des organistes lorsqu'ils viennent jouer l'orgue Oberthür!

P.S pouvez vous me dire de quelle famille je fais partie?.... Question Wink
Revenir en haut Aller en bas
Pat17

avatar

Messages : 936
Date d'inscription : 19/05/2010
Localisation : Dubai (Emirats Arabes Unis)

MessageSujet: Re: Auxerre, orgue de la cathédrale saint Etienne   Mer 25 Juil - 1:13

Merci pour cette passionnante présentation ! Cool

A noter que Dominique Oberthur semble avoir pris sa retraite; j'ai trouvé un article sur le net de 2011 indiquant qu'il arrêterait son activité après la restauration de la Cathédrale d'Auxerre, justement. Et le site de son entreprise n'est maintenant plus accessible.

Revenir en haut Aller en bas
Orguevirtuel

avatar

Messages : 743
Date d'inscription : 22/05/2011
Localisation : 15 km nord Auxerre le long de N6

MessageSujet: Auxerre, orgue de la cathédrale saint Etienne   Mer 25 Juil - 7:05

Bonjour,

là Pat17, vous avez tout faux : Michel Jollivet est décédé depuis quelques années déjà ; il avait donné sa démission de son poste et avait quitté Auxerre. Je l'ai vu le jour où il a donné cette démission, il en pleurait...

Pour ce qui est des chamades, dans l'anonyme espagnol joué dimanche, j'attendais effectivement autre chose : elles étaient écrasées alors que je les préfère passant par dessus (lorsqu'elles ne sont pas jouées en solo). A ce propos j'avais prêté à M.Jollivet un vinyle de 30 cm où étaient enregistrées les grandes bataglia ibériques (par Cochereau, mais pas sûr), que je n'ai jamais récupéré. C'était, comme dans les 45 tours d'Harmonia Mundi sur les orgues historiques (par Michel Chapuis) et d'autres, totalement autre chose.

Effectivement, il n'a fait qu'une cassette à Auxerre et, c'est bien dommage.

Pour ce qui est d'autres enregistrements sur cet Oberthür, il y en a un certain nombre et variés de surcroit (que je n'ai pas tous). Je n'ai pas le temps de détailler ce jourd'hui, je dois m'absenter pour toute la journée.

Jean-Marie

Revenir en haut Aller en bas
http://orguesauxerre.net
escolore



Messages : 573
Date d'inscription : 05/03/2011

MessageSujet: Re: Auxerre, orgue de la cathédrale saint Etienne   Mer 25 Juil - 9:00

Orguevirtuel a écrit:
. C'était, comme dans les 45 tours d'Harmonia Mundi sur les orgues historiques (par Michel Chapuis) et d'autres, totalement autre chose.
Sauf erreur de mémoire, les vinyles 17cm qui accompagnaient la revue musique de tous les temps étaient des 33 tours.
Revenir en haut Aller en bas
Richaud

avatar

Messages : 1820
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Re: Auxerre, orgue de la cathédrale saint Etienne   Mer 25 Juil - 9:44

Pat17 a écrit:
A noter que Dominique Oberthur semble avoir pris sa retraite; j'ai trouvé un article sur le net(...)

D.O. va avoir 70 ans l'an prochain... Alors oui, il est en retraite. Il est évident que les retraites de facteur d'orgues ne permettent pas toujours de vivre au dessus du seuil de pauvreté, alors tous ceux que je connais continuent d'accorder à droite ou à gauche pour atteindre le millier d'euro mensuel. (vous avez dit métier de merde?)

Citation :
l'enregistrement de la Cathédrale d'Auxerre vers 1988 où figure le programme suivant :Anonyme espagnol : ”Tiento partido de mano izquierda”
G. Frescobaldi : ”Canzone dopo l'Espitola”
D. Buxtehude : Prélude et fugue en sol mineur
J. G. Walther : 3 Versets du choral ”Pare toi chère âme”
J. S. Bach : choral ”Seigneur Jésus-Christ tourne toi vers nous”
C. Balbastre : Noël Bourguignon
Daniel-Lesur : Scène de la Passion
J. Bonnet : Variations de concert

Si avec ça vous n'y arrivez pas, c'est triste. lol!
Revenir en haut Aller en bas
Pat17

avatar

Messages : 936
Date d'inscription : 19/05/2010
Localisation : Dubai (Emirats Arabes Unis)

MessageSujet: Re: Auxerre, orgue de la cathédrale saint Etienne   Mer 25 Juil - 11:40

Orguevirtuel a écrit:
là Pat17, vous avez tout faux : Michel Jollivet est décédé depuis quelques années déjà ; il avait donné sa démission de son poste et avait quitté Auxerre. Je l'ai vu le jour où il a donné cette démission, il en pleurait...

Jean-Marie, je me référais au facteur d'orgue, pas à l'organiste. Wink

Richaud a écrit:
D.O. va avoir 70 ans l'an prochain... Alors oui, il est en retraite. Il est évident que les retraites de facteur d'orgues ne permettent pas toujours de vivre au dessus du seuil de pauvreté, alors tous ceux que je connais continuent d'accorder à droite ou à gauche pour atteindre le millier d'euro mensuel. (vous avez dit métier de merde?)

J'ai rencontré il y a deux ans Jean-Pierre Swiderski, qui me parlait de la restauration de Saint-Roch au milieu des années 60. J'ai cru comprendre que lui aussi n'était pas totalement à la retraite... Embarassed

Pas facile, très certainement. Pour revenir à Dominique Oberthur, avec lui disparaît le dernier facteur d'orgue de la Charente-Maritime, qui n'en comptait déjà pas beaucoup... Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Denis

avatar

Messages : 511
Date d'inscription : 08/03/2011
Localisation : France

MessageSujet: Re: Auxerre, orgue de la cathédrale saint Etienne   Mer 25 Juil - 12:17

Citation :
... hélas quasi introuvable aujourd'hui,sorti uniquement en cassette de surcroit!

J'ai retrouvé cette cassette ce matin au fond d'un carton ... mais je n'ai plus rien pour l'écouter !! Sad

Revenir en haut Aller en bas
dulciane

avatar

Messages : 711
Date d'inscription : 26/08/2010

MessageSujet: Re: Auxerre, orgue de la cathédrale saint Etienne   Mer 25 Juil - 12:27

je m'y colle pour le positif:

Montre 8' (quoiqu'elle a l'air d'être de 4')
Bourdon 8'
Flûte conique 4'
Prestant 4' (en montre?)
nasard 2 2/3
quarte
Tierce 1 3/5 (cornet décomposé classique)
Plein-jeu V(?) (M.Richaud en a parlé)
Cromorne
gros doute: soit piccolo 1' soit larigot 1 1/3, je penche pour un jeu de 1' quand même encore qu'on le mettrait au récit non?.

Bon ça c'était le plus facile.

au GO maintenant
Bourdon 16' (pas de Montre 16' puisque c'est la flute 16' de la pédale en façade)
Montre 8'
Flute 8'
Prestant 4'
doublette de 2' (bon normalement jusqu'ici pas trop de risque)
de même on va faire dans le classique:
Bombarde
trompette
clairon

reste les mutations et plein-jeux. Comme le cornet est décomposé au positif, j'en mettrai bien un complet au GO, donc:
cornet V
puis une fourniture
et une cymbale.
reste quelques mutations simples comme une tierce ou un nasard? peut être un gros nasard?

je me rend compte qu'il manque des jeux, mais je sèche.

au récit:

bon on va essayer de mettre quelques jeux romantiques mais pas trop:
Quintaton 16'
Bourdon 8'
Gemshorn 8'
Gambe 8'
Voix celeste 8'
Dulciane 4'
Flute douce 4'
un petit plein jeu III rangs
pour les anches on aurait:
basson hautbois 16'
Voix humaine 8'
clarinette 8' (quoi que peut être trop romantique et double emploi avec cromorne)
clairon 4'
peut être un jeu de 1' aussi et puis les mutations que j'ai oubliées mais je vois plus très clair Laughing

bon voilà ma tentative de composition, avec quelques chapes manquantes mais bon je suis pas spécialiste Very Happy






Revenir en haut Aller en bas
Richaud

avatar

Messages : 1820
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Re: Auxerre, orgue de la cathédrale saint Etienne   Mer 25 Juil - 17:52

Pour le positif, on peut considérer que c'est bon. On est effectivement en face d'un positif "standard" de chez néoclassique.
Composition réelle positif:
Principal 8'
Bourdon 8'
Montre 4'
Bourdon à cheminée 4'
Flûte 2'
Piccolo 1'
Nazard 2'2/3
Tierce 1'3/5
Mixtur (sic) IV rgs
Cromorne 8'

Pour le Grand-orgue, c'est un peu moins juste, mais les grandes lignes y sont avec les justes remarques.
Composition réelle Grand-orgue:
Bourdon 16'
Montre 8'
Bourdon (cônique)8'
Prestant 4'
Doublette 2'
Grande tierce 3'1/5 (vous auriez pu y penser à celle-là!)
Cornet V rgs à UT3
Grande fourniture III Rgs
Grande cymbale III Rgs
Fourniture III Rgs
Cymbale III Rgs
Bombarde 16'
Trompette 8'
Clairon 4'

Mais par contre, pour le récit, ce n'est vraiment pas ça. to be continued donc. scratch
Revenir en haut Aller en bas
dulciane

avatar

Messages : 711
Date d'inscription : 26/08/2010

MessageSujet: Re: Auxerre, orgue de la cathédrale saint Etienne   Mer 25 Juil - 18:19

je retente pour le récit. je pense que que y'a pas de 16' à bouche finalement

bon, y'a normalement le duo gambe-voix celeste en 8'
j'verrai bien quand même un 8' assez doux c'est pour ça que le cor de nuit 8' me tente.
après soit on place deux 4', un étroit et un large . soit on en place qu'un seul et dans ce cas, la taille de type flute sera favorisée.
admettons au moins une flûte 4'
j'avais oublié le 2', on peut sans doute penser à un flageolet
un petit plein jeu III rangs je maintien
en mutation j'avais oublié, peut être un cornet III
pour les anches, il y a surement une basonnante en 16', donc un bason16'
en 8' la voix humaine est certaine aussi
vu la taille de l'instrument, un 4' devrait y être, sans doute un clairon.
reste une autre anche en 8', si je me suis planté avec la clarinette, prenons une trompette ce qui donnerait peu ou prou:

Cor de nuit 8' (bon un bête bourdon mais le nom sonne mieux)
Gambe 8'
Voix celeste 8'
Flûte 4'
Flageolet 2'
Plein-jeu III
Cornet III
Basson-hautbois 16'
Voix humaine
Trompette 8'
Clairon 4'

flower
avec ça on devrait pouvoir faire à peu prêt toute sorte de littérature.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Auxerre, orgue de la cathédrale saint Etienne   

Revenir en haut Aller en bas
 
Auxerre, orgue de la cathédrale saint Etienne
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Auxerre, orgue de la cathédrale saint Etienne
» 2013-05-16 Cathédrale Montpellier Le Grand Orgue renaît
» Cathédrale Américaine, Paris 8
» J'ai été voir mon équipe Saint-Etienne
» asso Positive Education Saint-Etienne

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Orgue Libre :: Les Orgues :: Orgue classique :: A tuyaux-
Sauter vers: