AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Les grandes-orgues de Saint Vincent de Paul à Marseille

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Richaud

avatar

Messages : 1820
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Les grandes-orgues de Saint Vincent de Paul à Marseille   Dim 13 Déc - 21:42

Bien que le sujet soit abordé sous l'angle du concert que Jean Guillou y a donné le 7 décembre, cet instrument peu commun a meilleure place dans cette rubrique.
En tant que facteur d'orgues, j'y ai travaillé pendant 7 ans. Les travaux se sont souvent déroulés dans la discrétion, les salves de tir envers les orgues "électriques" étant nombreuses à l'époque, où les amateurs de musique ancienne avaient encore toute puissance (pour bloquer un chantier, faire supprimer un budget...) et encore pas mal de crédibilité.
Le combat et la persévérance ont fini par payer et les réactions du public découvrant cet instrument nous cicatrisent de toutes les attaques qui ont fusé au cours de ces années.
Rolling Eyes

Depuis 2005, la tendance est inversée. Les orgues néo-vieux ont de moins en moins la cote auprès du public. Doit on s'émerveiller d'un concert qui réunit 25 spectateurs dont seulement une dizaine a payé sa place? Même la radio nationale, qui diffuse encore un grand nombre de concerts d'un unique et célèbre orgue parisien, commence à s'inquiéter de la baisse d'audience.
Dans beaucoup de communes, un festival d'orgue qui diffuse in extenso les oeuvres les plus oubliées de notre cantor mondial termine en faillite. Personnellement, j'ai envie de dire: ENFIN! l'orgue va pouvoir revenir vers son public... Ouf!

geek
Revenir en haut Aller en bas
Eric Cordé

avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 03/11/2009
Localisation : Saint-Malo

MessageSujet: Re: Les grandes-orgues de Saint Vincent de Paul à Marseille   Dim 13 Déc - 22:42

voilà l'impro du Grand Guillou sur ce biniou:
http://www.youtube.com/watch?v=MQmvjsdcSqc

sous ses doigts il sait donné des couleur toujours aussi particulière à l'instrument (sur n'importe quel orgue d'ailleurs !), qu'on ne peut entendre que sous ses doigts !
Revenir en haut Aller en bas
Richaud

avatar

Messages : 1820
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Re: Les grandes-orgues de Saint Vincent de Paul à Marseille   Dim 13 Déc - 23:29

L'orgue actuel de SVP est composé de 3 grands ensembles:
Un instrument classé MH de 1888 composé de deux buffets néogothiques avec montre 16', premier do en façade. Ces deux buffets jumeaux (l'un a 10 cm de plus en profondeur que l'autre, ce n'est mesurable que sur la tribune) se font face dans le transept.
Un instrument non classé de 1947 logé dans une chapelle à droite du choeur, sans buffet .
Un ensemble de plans sonores neufs, non visibles, chargés de compléter l'image sonore de l'instrument.

Pour piloter tout ceci, il y a 4 consoles complètes et une console "de service" portative, mais capable de piloter TOUT l'instrument, y compris les boîtes expressives et autres gadgets.
L'ensemble est bien entendu sous traction numérique, mais ça, c'est pas un scoop pour personne puisque je ne fais que ce type de transmission.

L'orgue de 1888 étant abandonné depuis 1947, l'église étant fermée dans les années 80 et promise à la démolition (le permis de démolir ayant été rédigé au profit d'un parking sur plusieurs niveaux), c'est le classement aux MH de l'orgue de 1888 qui sauvera l'édifice.
Décision est prise en 2001 de restaurer cet instrument qui est un modèle de modernité pour l'époque. Pour info, il est cité par Audsley et plusieurs facteurs US de l'époque... Pas mal pour un frenchie.
La drac d'Aix et la ville de Marseille financent l'opération, sous la houlette de Decavele.

Le choix de Saby Sarl et de moi même pour cette restauration a été en grande partie influencé par un prix relativement bas (650K€) et un dossier numérique "en béton".
Toutefois, pour ce qui est de la partie instrumentale proprement dite, l'orgue étant dans son état d'origine à deux jeux près, aucune fantaisie n'était possible.
L'instrument étant muet et fortement empoussiéré (de 3 à 5 cm d'épaisseur, partout) impossible de l'entendre avant travaux ni de mesurer quelque pression ou diapason que ce soit.
Les travaux de restauration ont été des plus classiques, souffleries, sommiers, tirages de jeux, enchapage, tuyauterie...
Par contre, la partie électrique de l'instrument avait tout à perdre selon le CCTP: Changement des fils de câblage, rebobinage des électros-aimants, changement des contacts sur les claviers... Etc.

A ma demande, les MH ont accepté de conserver le câblage d'origine ainsi que tout le matériel connexe, contacts, électros...
Ma démarche a pu choquer, mais comment se résoudre à sacrifier un câblage historique en fils de cuivre gainés coton parfaitement conservé après plus de 100 ans, par des câbles isolés plastique qui ont moins de 50 ans de durée de vie prévisible...
Quant aux électros-aimants, seul deux ont posé problème et ont dûs être remplacés par d'autres de la même époque, principalement parce-qu'il a plu dessus pendant de nombreuses années.
Quand l'instrument a rechanté, les doutes sur ce choix ont disparu et au jour de l'inauguration, chacun se félicite d'avoir conservé le matériel historique...

lol!
Revenir en haut Aller en bas
Richaud

avatar

Messages : 1820
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Re: Les grandes-orgues de Saint Vincent de Paul à Marseille   Lun 14 Déc - 0:07

L'histoire d'un orgue se lit dans ses entrailles, comme un oracle dans les boyaux de poulet. Celui de SVP n'y échappe pas.

Il est évident que Merklin n'est pas Cavaillé, on perd en industriel mais on gagne en bidouilles diverses. L'instrument a été prévu dès le départ avec ses deux buffets se faisant face, une console à trois claviers et 48 jeux. Réalisation classique de sommiers à registres avec double laye (complètement inutile sur un orgue à traction électrique et registration électrique), seules les unités Schmoele et Mols dans les layes sont spécifiquement électriques.

Le tirage des registres est fait de chaque côté des sommiers par de grands soufflets cunéîformes et une boîte distributrice équipée elle aussi de Schmoele et Mols. Un côté ouvre les jeux, l'autre les ferme. Ce système est tout sauf discret mais ce n'était pas le problème à l'époque puisqu'il n' avait pas de combinateur, on ne manoeuvre que deux ou trois jeux d'un coup.

Deux grands soufflets Cummins de 6 mètres par 3 reliés par deux gosiers sont logés sous la tribune, l'alimentation en air étant au départ réalisée par un moteur à gaz et un grand vilbrequin actionnant deux pompes. Une brassée de porte vent conduit l'air dans le soubassement de l'orgue, où chaque clavier possède son propre soufflet. Chaque soufflerie est dimensionnée pour l'orgue complet... Pas de risque d'asthme.

Lors de la réalisation, il est apparu que l'orgue était trop discret, le son descends mal les 15 mètres de dénivelé. Merklin rajoutera des plafonds aux buffets (ce n'était plus l'usage à l'époque et on laissait le dessus dégagé) et rajoutera 4 jeux de plus au GO: Principal 8', Flûte H 8', Gambe 8', Octave 4', ces jeux sont logés dans l'autre buffet, et l'orgue passe à 52 jeux.

La disposition double de l'orgue posait un gros problème, il fallait être deux personnes pour le faire fonctionner, puisqu'il y avait un moteur de chaque côté. La paroisse a donc demandé une console auxiliaire de deux claviers, permettant de ne faire fonctionner que la moitié de l'orgue (réalisée en 1889). Alors on peut argumenter que faire tourner le côté GO uniquement était aussi simple...Mais la tribune qui dispose de la plus grande place, c'est l'autre... et les choristes s'y produisent.

Donc, le côté Récit bénéficie d'une console de récup de Merklin, avec deux claviers. Pas de bol, il manque la place pour loger le dernier tirant de registre dans la largeur... La voix humaine se retrouvera donc sur une cuiller, aux pieds.
La boîte expressive du récit est électrique, puisque de l'autre côté de la console générale, alors que celle du positif était mécanique.

Notez qu'il a fallu tout reconstituer puisqu'aucune pancarte indiquant le fonctionnement des cuillers n'existait. La reconstitution est (il me semble) exacte à deux doutes près.
La restauration électrique a été conduite de la façon suivante:
Remise en état des contacts, des touches, des boutons et de tout le câblage historique, sectionnement des torons de fils et soudure de connecteurs pour raccorder le système numérique, qui est logé dans l'estrade. Ceux qui connaissent mon travail savent que l'ensemble est ridiculement petit et est à l'aise à cet endroit.

Liaison par coaxial des deux instruments, les décodeurs situés dans les buffets terminent la greffe, et les câbles historiques alimentent les électros. La tension d'alimentation est de 4,5V à l'électro, soit 6V à l'alimentation pour tenir compte des pertes en ligne.
l'orgue consomme 50VA... Qui dit mieux? Il faut se rappeler que l'alimentation de l'époque était à piles. (éléments de Chapon-Lalande... Disparus hélas). Les ventilateurs sont ceux de 1920, en parfait état, sans un poil de jeu.




Sleep


Dernière édition par Richaud le Lun 14 Déc - 17:36, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Richaud

avatar

Messages : 1820
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Re: Les grandes-orgues de Saint Vincent de Paul à Marseille   Lun 14 Déc - 17:33

La gestion des deux orgues et des deux consoles a été prévue par Merklin comme suit:

Le buffet de l'épître (qui est à droite et qui contient le récit) possède un énorme commutateur à barres rotatives, commandé par une cuiller depuis la console à deux claviers. quand la cuiller est relevée, c'est la console à 3 claviers d'en face qui commande les deux orgues. Si la cuiller est abaissée, la petite console prends le contrôle du récit, du complément du GO (4 jeux dits "de résonance") et de deux des jeux de pédale : Contrebasse 16' et Octavebasse 8'. La console possède la disposition suivante: le premier clavier actionne la résonance et la laye d'anches du récit, le second clavier actionne la laye de fonds du récit.

Ce système n'a pas été remis en fonction, mais est toujours dans l'instrument. Du fait de la transmission numérique, j'ai préféré une variante automatique de la chose. si on met l'orgue en marche par la clé située côté Evangile (à gauche grande console), les deux buffets démarrent et la console pilote tout l'orgue, normalement.
Si on met l'orgue en marche par la clé située côté Epître (à droite, petite console), seul le buffet de droite démarre, et la console à deux claviers prend possession de la résonance, du récit et des deux flûtes de pédale.
Si maintenant les deux consoles sont en marche, la petite console conserve ses fonctions, et la grande perds les claviers et les jeux que la petite lui a réquisitionné. Côté Evangile dans ce cas, il reste à l'organiste 8 jeux de pédale, le GO sans les 4 jeux de résonance et le positif expressif.

Voilà donc pour la partie historique de l'orgue de SVP. Il est temps de passer à l'orgue de 1947, qui n'a pas été concerné par la restauration "historique" de Pierre Saby et moi.

La réception des travaux sur la partie 1888 a été prononcée début 2008.
Revenir en haut Aller en bas
Michel Chazot
Admin
avatar

Messages : 385
Date d'inscription : 02/11/2009
Localisation : Rhône-Alpes

MessageSujet: Re: Les grandes-orgues de Saint Vincent de Paul à Marseille   Lun 14 Déc - 17:54

Hé bien, voila une description claire ! Merci pour toutes ces précisions.

Quelle aurait été l'ampleur du chantier pour passer tous les claviers a 61 notes, et ne plus avoir ce probleme de 'trous' comme l'a décris Frédéric ?
Revenir en haut Aller en bas
Richaud

avatar

Messages : 1820
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Re: Les grandes-orgues de Saint Vincent de Paul à Marseille   Lun 14 Déc - 19:56

Le problème des 61 notes ne se pose pas pour l'orgue historique puisqu'il a été construit avec 56 notes aux manuels et 30 au pédalier. Les consoles de cet orgue ont toutes les deux 56/30, hors de question de changer quoi que ce soit, ça aurait été aussi critiquable que de passer saint Ouen à 61 notes...

Le problème s'est posé quand il s'est agit de faire jouer les deux orgues (celui de 1947 est en 61/32). Au départ, les MH acceptaient une nouvelle console pour jouer l'orgue historique depuis la nef, ceci dans un but louable d'entendre l'orgue de façon symétrique. C'est la ville de Marseille qui a financé le complément pour jouer aussi l'orgue de 47. (les aventures de cette console, c'est pour après...) Comme la disposition de l'orgue de 47 apparait sur les claviers supérieurs, nous avons donc installé des manuels de 61 notes partout (et un pédalier de 32), les accouplements drainant les 61 notes sur les claviers inférieurs.

Alors bien sûr, les plans sonores de l'orgue de 1888 ne vont pas au bout des claviers... mais ceux de 47 y vont. Pareil pour les jeux de pédale de 1888, ils s'arrêtent au FA3.

Ce n'est pas spécialement gènant, ne perdez pas de vue qu'il ne s'est jamais agit d'une modernisation déguisée de l'orgue historique, mais bien d'une possibilité de jouer les deux instruments d'un même endroit. Etendre les claviers historiques à 61 notes..., c'est inventer quelque chose qui n'a jamais existé. Il n'y a aucun argument pour cela, surtout pas en MH.

Mais rassurez vous, l'orgue de 47 est à 61 notes, le solo à 68 notes et tous les compléments neufs sont à 61notes. ça représente quand même une cinquantaine de jeux.

lol!
Revenir en haut Aller en bas
Richaud

avatar

Messages : 1820
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Re: Les grandes-orgues de Saint Vincent de Paul à Marseille   Mar 15 Déc - 0:00

S'il y a eu une victime expiatoire à SVP, c'est bien l'orgue "de choeur". Je ne pense pas que quelqu'un s'en soit plaint.
Cet orgue a été construit pour remplacer l'instrument de 1888. Il n'avait donc aucun lien de parenté avec son ainé: c'est un instrument neuf et moderne, entièrement dans son époque. Construit par Michel, Merklin et Kuhn, sous la direction de Paul Christophe, harmonisé par Charles Meslé. Du grand MMK au sens propre du terme. Réalisé avec des souffleries à bacs et régulateurs à soupapes, sommiers à membranes blocs verticales, c'est un petit frère de l'instrument dont je suis titulaire. Il a été construit sur une dalle en béton qui divise une chapelle du choeur dans sa hauteur. La console est suivant les plans de Berlottier, avec 3 claviers de 61 notes et un pédalier droit de 32. La composition très néo-classique d'après guerre était la suivante:

GO:
Bourdon 16'
Montre 8'
Bourdon 8' (ext 16')
Flûte harmonique 8'
Prestant
Flûte douce 4' (ext 16')
Flageolet 2' (ext 16')
Quinte 2'2/3 (ext 16')
Fourniture 4-6 Rgs 2'
Bombarde 16'
Trompette 8'

Pédale:
Basse acoustique 32'
Flûte 16'
Soubasse 16' (GO)
Flûte 8' (ext fl)
Bourdon 8' (GO)
Flûte 4' (ext fl)
Bombarde 16' (GO)
Trompette 8' (GO)
Clairon 4' (GO)

Positif:
Flûte creuse 8'
Bourdon à cheminée 8'
Prestant 4'
Sesquialtera II
Cymbale 3-5 rgs
Cromorne 8'

Récit:
Gambe 8'
Voix céleste 8'
Flûte 8'
Flûte cônique 4'
Nazard
Quarte
Tierce
Larigot
Plein-jeu 4 Rgs
Trompette 8'
Basson hautbois 8'
Voix humaine 8' (provenant de l'orgue de 1888)
Clairon 4'

Accouplements et tirasses courants de l'époque
triple registration par claviers


Une composition très standard et politiquement correcte qui n'appelle pas de commentaires, ni particuliers, ni élogieux.

L'ensemble étant en 2001 à l'état de ruine, souffleries rapiécées avec des sparadraps, des chiffons collés... cornements et notes muettes à profusion.
La restauration du Merklin se profilant à l'horizon, un projet de restauration et modification a vu le jour et j'ai été retenu pour le réaliser. Le principe était simple : faire fonctionner l'instrument par une restauration appropriée, le modifier le moins possible tout en permettant son intégration avec son historique voisin, encore muet.
Facile! surtout quand on a aucune idée des sons qui vont sortir du Merklin restauré : Nuits blanches assurées pour trouver une solution.
Revenir en haut Aller en bas
Richaud

avatar

Messages : 1820
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Re: Les grandes-orgues de Saint Vincent de Paul à Marseille   Mer 16 Déc - 0:36

Pour que cet orgue puisse cohabiter avec son ancêtre, il faut dans un premier temps éviter les redites de jeux, autant que possible. Puis, il faut essayer de favoriser les voix solistes, puisque l'orgue de 47 se situera sur les claviers 4 et 5.
La restauration de l'ensemble de l'instrument étant réalisée (souffleries, membranes, console avec transmission numérique, combinaisons ajustables, coupure pédale, coupure tirasses, tirasses automatiques, trémolo variable (et enregistrable ) transpositeur... La recomposition s'est articulée comme suit:

Il y a présence de trois rangs étendus et duplexés: Un bourdon 16' de 97 notes, une Flûte 16' de 56 notes, une Bombarde 16' de 61 notes. Le reste des jeux est réel et leur répartition est donc non modifiable.

Un bourdon 16' de près de 100 notes m'a toujours gêné, parce-que la basse est utilisable pour n'importe quelle époque, alors que le dessus est franchement baroque. J'ai donc remplacé le dessus de ce bourdon par un octavin qui est une flûte ouverte de 2', qui devient flûte harmonique au 1'.

La bombarde 16' est déjà en deux exemplaires sur l' orgue historique (Ped et GO), une modification de cette bombarde en Basson s'impose d'elle même, et puisqu'on y est, on étends le basson jusqu'au 32'.

Je ne suis pas partisan des grands changements dans un instrument, cet orgue n'est pas classé, mais ce n'est pas une raison pour tout détruire. Si on attend encore 50 ans, il pourrait être classable... Prudence donc.

La valse des jeux sera donc limitée a:
Changer les jeux "de masse" par des jeux solistes. Seront passés au pilori: le clairon du récit (actuel solo) remplacé par une musette harmonique 8', le basson-hautbois qui existe déjà au récit historique, remplacé par le cromorne du positif (actuel écho). Au clavier III (actuel solo expressif) on aura donc 3 anches solistes de 8': Trompette, Musette, Cromorne.

Au clavier II, (actuel écho) la flûte creuse 8' est remplacée par une doublette, il n'y en avait pas dans cet orgue et la place du cromorne est prise par une Ranquette 16'

La flûte creuse monte au Solo et remplace la voix céleste pour devenir Flûte céleste, la basse descendant à la pédale pour créer une Montre 8'.
Pour les mutations du solo: le nazard est retrouvé (dans un carton au sous-sol), et reprends sa place. Les jeux qui ont été recoupés, sont conservés, faute de mieux (Tierce et Septième de 8') le le nazard bricolé devient Larigot sur l'ancienne chape de voix humaine. Le plein-jeu IV de 1/2' retrouve sa place (il avait été remplacé par une chamade 8').
Tous les autres jeux sont conservés.

La composition est établie comme suit:

Pédale:
Basse acoustique 32' (flûte 16' et bourdon 10'2/3 sur 12 notes puis flûte 16')
Flûte 16'
Soubasse 16'
Bourdon 8'
Montre 8'
Flûte 4'
Contrebasson 32'
Basson 16'
Basson 8'
Baryton 4'

Grand-choeur (ancien GO rebaptisé)
Bourdon 32' (première octave acoustique Bourdon 16' et Bourdon 10'2/3 puis bourdon 16')
Flûte 16' (ped)
Montre 8'
Flûte harmonique 8'
Bourdon 8' (ext 16')
Prestant 4'
Flûte octaviante 4' (ext 16')
Octavin 2' (ext 16')
Plein-jeu 4-6 Rgs 2'
Basson 16' (ped)
Trompette 8' (réelle)

Echo (ancien positif rebaptisé)
Bourdon à cheminées 8'
Prestant 4'
Doublette 2'
Sesquialtera II
Plein-jeu 3-5 rgs 1'
Ranquette 16'

Solo (ancien récit) expressif
Flûte 8'
Flûte céleste 8'
Gambe 8'
Flûte cônique 4'
Nazard 2'2/3
Quarte 2'
Tierce 1'3/5
Larigot 1'1/3
Septième 1'1/7
Plein-jeu 4 rgs 1/2'
Trompette 8'
Musette 8'
Cromorne 8'

Enfin, il était prévu de rajouter deux chamades dans le style de celles de cochereau. Cette phase a été remplacée par deux jeux bien distincts Une trompette harmonique de style anglais et un chalumeau "canardeur" . Ces deux jeux sont à haute pression, verticaux derrière le maître autel. Pour reéquilibrer l'image sonore bilatérale de cet orgue.

L'orgue de choeur est un instrument parfaitement autonome, sa console est située à l'entrée de la chapelle.
Revenir en haut Aller en bas
Richaud

avatar

Messages : 1820
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Re: Les grandes-orgues de Saint Vincent de Paul à Marseille   Mer 16 Déc - 17:52

La console mobile:
Familièrement appelée C4 (C1 à l'épître, C2 à l'évangile,C3 à l'orgue de choeur... Dans l'ordre de la réalisation) Vous avez échappé au pire!
Le principe admis par les MH était de créer une console mobile à trois claviers de 56 notes et pédalier de 30 pour jouer l'orgue historique en position centrale. Certaines bonnes âmes ont aussi suggéré de déposer l'orgue de choeur, parce-que 52 jeux, c'est bien suffisant dans une église.
Ben voyons.

Jumeler les deux orgues à trois claviers chacun, pour moi c'est créer une console à 6 claviers. J'ai donc réalisé un projet dans ce sens. Sacrilège! Il m'a été répondu gentiment par un grand organiste parisien, intéressé au projet (de loin) que son orgue (v d Heuvel) n'en avait que cinq, et que c'était bien suffisant. Il n'y aura donc que 5 claviers.

la réalisation du meuble a été faite par l'équipe de P.Saby, sur un dessin de B. Tillier et JR Cain, inspiré des grandes consoles de Cavaillé. La modification des profils a été faite pour tenir compte de deux points: Le nombre des tirants de jeux, bien plus important qu'à saint sulpice (il y en a 168 de montés et 16 en attente) et la largeur maximum du meuble qui doit pouvoir se loger dans l'ancien tambour de porte à droite, qui fait 2m90 entre les colonnes. Le profil est donc un compromis entre un arc de cercle régulier et une "ligne droite" à 50°.
Les claviers (allemands) ont une disposition plate pour le premier, puis une inclinaison croissante de 2 degrés à chaque étage. On est bien loin de ce que je souhaitais: un angle de vue identique pour chaque clavier depuis l'organiste (sensiblement ce qui est réalisé à Philadelphie et à Atlantic-city). Il était prévu deux pédaliers, l'un AGO donc radial-concave et un second BDO parallèle. Un coffre existe dans l'estrade pour cela, mais... il n'est pas possible d'adapter l'un ou l'autre sans changer les entraxes de contacts... Raté. Mais nous avons tous été d'accord pour conserver l'AGO, bien plus facile à jouer.

Comme la console est grande, je n'ai pas implanté de commandes sur le fronton au dessus de 5ème manuel, comme c'est souvent le cas (Roquevaire, Notre Dame...). C'est peu accessible. Le fronton est uniquement utilisé pour afficher les différentes commandes (qui s'écrivent en toutes lettres) et les différents états: note de coupure pédale, état des pédales expressives et crescendo, combinaison, transposition et vitesse du trémolo.
Le nombre des champignons a été réduit au minimum, les consoles avec un véritable sous-bois inutile sont légion.
A gauche: les 5 tirasses, coupure tirasse, coupure pédale, division pédale, séquentiel arrière.
A droite: séquentiel avant, tirasses automatiques, validation crescendo, tutti, suppression GO (voulu par les MH)

La disposition des manuels a été âprement débattue. Je souhaitais une disposition "orchestrale", où pour chaque plan sonore on à les différents manuels où il est possible de le faire jouer. Trop compliqué!
Il y a 5 manuels et les plans sonores à caser sont au nombre de 7. Les MH ont exigé que la disposition de l'orgue historique soit respectée, soit GO-POS-REC sur I-II-III. Soit.
Les organistes ont souhaité pouvoir isoler le côté épître et le côté évangile: le GO se séparera donc des 4 jeux rajoutés par Merklin (ils seront baptisés Résonance). La résonance est donc séparable du I pour aller se balader au II ou au III.
Et l'orgue de choeur dans tout celà? En temps habituel, il est au clavier IV (Grand-choeur et Echo sont attachés) et au clavier V (solo expressif) Mais on ne peut plus jouer cet orgue tel qu'il est construit!... Si: un tirant permet de substituer le récit (III) et l'écho. Une fois tiré, on a la disposition suivante Echo (III), Grand-choeur (IV), Solo (V). Et voilà.

Donc on a:
I: grand-orgue et résonance (séparable)
II: Positif expressif (et résonance attachable)
III : Récit expressif ( et résonance attachable) ou écho permutable
IV: Grand-choeur et écho (séparable)
V: Solo expressif
à la pédale, tous les jeux sont classés par ordre de taille, il n'y a pas de distinction de buffet (ça manque!)
A cela, vous ajoutez une trentaine d'accouplements divers et le tour est joué. C'est bien plus simple que la disposition orchestrale)

lol!
Revenir en haut Aller en bas
Richaud

avatar

Messages : 1820
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Re: Les grandes-orgues de Saint Vincent de Paul à Marseille   Ven 18 Déc - 0:25

Les compléments alimentaires:
Le jumelage des deux instruments a induit d'office un besoin de combler les lacunes des deux compositions.
Les défauts sont de deux ordres:
les trous dans la composition, principalement des mutations simples, et le manque chronique de portée du son d'instruments situés dans le travers de l'église. En effet, quand on rentre dans l'église de SVP... on ne voit pas d'orgue, ce n'est qu'au deux tiers de la nef que l'on découvre les instruments.

Pour les trous, nous avons décidé de créer un dégradé de mutations jusqu'à la septième, en 32' à la pédale (Tierce 6'2/5, Quinte 5'1/3 (le larigot de 32') et septième 4'4/7) pour tenir compagnie à la quinte 10'2/3 seule depuis 1888. La même chose au grand choeur mais en 16' (Quinte 5'1/3, tierce 3'1/5, Larigot 2'2/3, Septième 2'2/7), et on termine par les mutations expressives en 8' du Solo (Quinte 2'2/3, Tierce 1'3/5, Larigot 1'1/3 et septième 1'1/7)

J'ai harmonisé ces mutations alla Walcker, tout en gardant une progression sensible dans les dessus (harmoniques pour les tierces). Je trouve les mutations fortes comme à Saint Eustache ou à Chatou: Supermoches, on perds le côté poésie et mystère pour l'agressivité nauséeuse.

Pour le manque de puissance: les deux anches à haute pression (130 mmCE dans les basses et 200mmCE dans les dessus) sont accessibles indépendamment à la pédale (en 8' OU en 4' OU en 2' (le chalumeau est de 73 notes), sous toutes les tessitures possibles au grand choeur, en 8' au solo (elles ne viennent pas dans les accouplements et tirasses sur ce clavier....Bien pratique pour faire Coin Coin sans se retrouver avec des notes parasites venues par les pieds ou l'autre main)
J'ai voulu limiter les accès: c'est en 8' OU en 4' OU en 16'/4' etc...pas ET. Les désastres acoustiques comme Roquevaire...Merci.

Dans une prochaine tranche: un grand blockwerk de 11 rangs en 16' et 8' est prévu sur la tribune du fonds (qui provient de Saint Martin d'Arenc, église désaffectée et squattée), le bourdon 16' sera séparable pour renforcer les basses dans le fonds de l'église en toute discrétion (ces jeux iront au grand choeur (IV))

Il ne manquera plus qu'un beau choeur de strings... Croisons les doigts.
cyclops
Revenir en haut Aller en bas
Julien Girard
Admin
avatar

Messages : 1091
Date d'inscription : 02/11/2009
Localisation : Neuilly-Plaisance

MessageSujet: Re: Les grandes-orgues de Saint Vincent de Paul à Marseille   Ven 18 Déc - 14:34

OMG ! Que tout cela est alléchant ExclamationExclamationExclamationExclamationExclamationExclamationExclamation

Si je comprends bien, la console est donc "the biggest French drawknob console" ExclamationExclamationExclamation

santa

A quand les photos Question Question Question
Revenir en haut Aller en bas
http://organland.free.fr
Richaud

avatar

Messages : 1820
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Re: Les grandes-orgues de Saint Vincent de Paul à Marseille   Mer 23 Déc - 12:27

Pour ce qui est des photos...

Un professionnel a mitraillé le remontage de l'orgue historique. Ne me cherchez pas sur les clichés, je me suis toujours arrangé pour être du bon côté de l'appareil. Ces photos ont été réalisées en 2007.

www.domlarosiere.com/

Pour tout le reste , je vais essayer de faire un effort en com. Si si.

Effectivement, It's the biggest french console...
Revenir en haut Aller en bas
Richaud

avatar

Messages : 1820
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Re: Les grandes-orgues de Saint Vincent de Paul à Marseille   Mer 23 Déc - 12:39

Ah si j'oubliais... (c'est courant à mon âge)

L'orgue est équipé d'un système de replay qui permet comme son nom l'indique d'enregistrer tout ce qui se dit dans le coaxial qui abreuve les orgues de ses données (400 kB/S).

Ce système est sous format video (un simple graveur/lecteur de dvd de salon suffit pour archiver) puisque ce qui passe dans le coax est dans ce format. (c'est le gadget à 500 balles)
Au delà du côté ludique de la chose, c'est surtout un aide précieux pour juger de ses registrations "in situ".
Mais j'assiste à un phénomène amusant:
Sur l'orgue de Mogneneins (dont je parlerai un jour) équipé aussi d'un replay, l'organiste qui l'a inauguré a refusé que l'on capture son concert. (C'est pourtant pas un manchot du clavier).
Jean Guillou a fait de même à Marseille.
Quand l'angoisse commerciale prends le dessus sur la musique... Etonnant, non?
Revenir en haut Aller en bas
Rookie



Messages : 179
Date d'inscription : 22/12/2009

MessageSujet: Re: Les grandes-orgues de Saint Vincent de Paul à Marseille   Mer 23 Déc - 13:08

Richaud a écrit:
Quand l'angoisse commerciale prends le dessus sur la musique... Etonnant, non?
Pfff !
Je serais lui, j'en ferais autant.
On a le droit d'être perfectionniste, et de considerer que tout ce qui est joué en concert n'a pas besoin de passer à la postérité.
Et puis l'éphémère, ça a parfois du bon...
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les grandes-orgues de Saint Vincent de Paul à Marseille   Lun 4 Jan - 15:26

M. Richaud,
J'ai lu avec attention cette description de votre travail... Bravo pour cette importante réflexion sur les choix opérés !
Je ne pense pas avoir lu de composition de l'orgue dans son entier Merklin et MMK...
Peut-être ai-je lu trop vite ?! sinon, auriez-vous cela sous le coude ?
Merci !
Revenir en haut Aller en bas
Julien Girard
Admin
avatar

Messages : 1091
Date d'inscription : 02/11/2009
Localisation : Neuilly-Plaisance

MessageSujet: Re: Les grandes-orgues de Saint Vincent de Paul à Marseille   Lun 4 Jan - 15:29

Oui c'est vrai il manque la composition totalisatrice..... Dominique ?
Revenir en haut Aller en bas
http://organland.free.fr
Richaud

avatar

Messages : 1820
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Re: Les grandes-orgues de Saint Vincent de Paul à Marseille   Lun 4 Jan - 21:54

Console 5 manuels de 61 notes, pédalier 32 notes AGO.(raisons édictées précédemment)
Le repère HE indique le buffet historique d'Evangile (à gauche)
Le repère He indique le buffet historique d'épître ( à droite)
Le repère OC indique l'orgue de choeur, les jeux qui sont à l'orgue de choeur et qui ne parlent qu'avec la grande console sont repèrés OC+
Le repère HP indique les jeux à haute pression derrière le maître autel
Le repère TR indique les jeux qui seront placés sur la tribune ouest (c'est pas encore fait)

On commence par les accessoires:
Tirasses en 8' : I,II,III,IV,V (réversibles)
Tirasses en 4' : II,V

Champignons:
Tirasses en 8' : I,II,III, IV,V
Coupure soprano pédale (réglable de C#1 à F#3)
Coupure basses tirasses (idem)
Division pédale (idem)
Séquenceur arrière
Séquenceur avant
Tirasses automatiques (I à IV)
Crescendo ON
Inversion GO et POS (manuels I et II)
Tutti

Affectation (en haut à gauche)
Suppression Résonance /I
Résonance /II
Résonance /III
Inversion Echo / Récit sur III
Echo IV en 16'
Echo/I en 16'

Accouplements en 8' : (hors affectation) (en bas à droite)
II/I, III/I, IV/I, V/I, III/II, IV/II, V/II, IV/III,V/III, V/IV
Accouplements en 16' :
II/I, V/I, V/II, III/III, V/III,V/IV, V/V
Accouplements en 4' :
V/I, V/II, V/III, V/IV, V/V, III/III

Autres fonctions: Replay, Combinateur 4 utilisateurs de 1010 combinaisons (dont 10 combinaisons à accès direct, les autres classiques par pages de 10)

Affichages au fronton:
Coupure pédale, coupure tirasses, note de coupure, inversion GO/POS, Tirasses automatiques, crescendo ON, Tutti, Valeur swell positif (0 à 31), valeur swell récit, valeur swell solo, valeur crescendo, Numéro de la combinaison en cours, Position du transpositeur (-4/+3 demi-tons), vitesse des trémolos variables (1 à 16)

Sous le clavier I :
Enregistrement, seq<, seq>, renvoi général

Sous le clavier II :
Appel combinaisons C1,C2,C3,C4,C5,C6,C7,C8,C9,C0 (page standard)

Sous le clavier III :
seq<, seq>

Sous le clavier IV :
Appel combinaisons directes F1,F2,F3,F3,F5,F6,F7,F8,F9,F0

Sous le clavier V :
Centaines -, Centaines + (lettre de A à J)
Dizaines-, Dizaines +
Unités-, Unités+ (ces six commandes ne déplacent pas les tirants)
TR: positionne ou repositionne les tirants sur la combinaison affichée

study


Dernière édition par Richaud le Lun 30 Aoû - 9:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Richaud

avatar

Messages : 1820
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Re: Les grandes-orgues de Saint Vincent de Paul à Marseille   Lun 4 Jan - 23:10

Pédale : gradins 2,3,4 à gauche en bas, au dessus des tirasses
Basse-flûte
Soubasse
Bourdon
Flûte
Contrebasse
Principal
Bourdon
Octavebasse
Montre
Violoncelle
Flûte
Octave
Piccolo
Quinte
Tierce
Quinte
Septième
Contrebasson
Basson
Bombarde
Basson
Trompette
Baryton
Chalumeau
Trompette
Chalumeau
Clairon
Chalumeau






32'
16'
16'
16'
16'
16'
8'
8'
8'
8'
4'
4'
1'
10'2/3
6'2/5
5'1/3
4'4/7
32'
16'
16'
8'
8'
4'
8'
8'
4'
4'
2'






OC
HE
OC
OC
He
He
HE
He
OC
He
OC
He
OC
He
OC+
OC+
OC+
OC
OC
HE
OC
HE
OC
HP
HP
HP
HP
HP






Grand-orgue I (gradin 6 à gauche)
Bourdon
Montre
Bourdon
Flûte harmonique
Montre
Salicional
Flûte douce
Prestant
Doublette
Mixture IV-VII
Cornet V
Bombarde
Trompette
Clairon
16'
16'
8'
8'
8'
8'
4'
4'
2'


16'
8'
4'
HE
HE
HE
HE
HE
HE
HE
HE
HE
HE
HE
HE
HE
HE
Résonance I (gradin 7 à gauche)
Flûte harmonique
Montre
Gambe
Prestant
8'
8'
8'
4'
He
He
He
He
Positif expressif II (gradin 5 à gauche)
Flûte harmonique
Principal
Gemshorn
Gambe
Unda-maris
Flûte octaviante
Piccolo
Quinte
Clarinette
Trompette
Trémolo
8'
8'
8'
8'
8'
4'
1'
2' 2/3
8'
8'

HE
HE
HE
HE
HE
HE
HE
HE
HE
HE


Dernière édition par Richaud le Mar 23 Fév - 23:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Richaud

avatar

Messages : 1820
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Re: Les grandes-orgues de Saint Vincent de Paul à Marseille   Lun 4 Jan - 23:29

Récit expressif III (gradins 4 et 5 à droite)
Quintaton
Nachthorn
Flûte traversière
Gambe
Voix célestes
Flûte d'écho
Fugara
Flageolet
Cymbale
Cor anglais
Basson-Hautbois
Voix humaine
Trompette
Clairon
Trémolo
16'
8'
8'
8'
8'
4'
4'
2'
III / IV
16'
8'
8'
8'
4'

He
He
He
He
He
He
He
He
He
He
He
He
He
He

Grand-choeur IV (gradins 5 et 6 à droite)
Bourdon
Bourdon
Flûte
Bourdon
Flûte harmonique
Montre
Flûte Octaviante
Prestant
Octavin
Plein-jeu
Blockwerk
Quinte
Tierce
Quinte
Septième
Basson
Trompette
Chalumeau
Trompette
Chalumeau
Trompette
Chalumeau
Clairon
32'
16'
16'
8'
8'
8'
4'
4'
2'
IV - VI
V-XI
5'1/3
3'1/5
2'2/3
2'2/7
16'
8'
16' TC
4'-16'
8'
8'
4'
4'
OC
TR
OC
OC
OC
OC
OC
OC
OC
OC
TR
OC+
OC+
OC+
OC+
OC
OC
HP
HP
HP
HP
HP
HP
Echo IV (gradin 7 à gauche)
Bourdon à cheminée
Prestant
Doublette
Plein-jeu
Sesquialtera
Ranquette
Trémolo variable
8'
4'
2'
III-V
II
16'

OC
OC
OC
OC
OC
OC

Solo expressif V (gradin 7 à droite)
Flûte ouverte
Flûte céleste
Gambe
Flûte cônique
Quarte
Plein-jeu
Nazard
Tierce
Larigot
Septième
Musette
Trompette
Cromorne
Chalumeau
Trompette
Trémolo variable
8'
8'
8'
4'
2'
II-IV
2'2/3
1'3/5
1'1/3
1'1/7
8'
8'
8'
8'
8'

OC
OC
OC
OC
OC
OC
OC
OC
OC
OC
OC
OC
OC
HP
HP















voilà, c'est tout.


Dernière édition par Richaud le Lun 4 Jan - 23:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Les grandes-orgues de Saint Vincent de Paul à Marseille   Mar 5 Jan - 0:47

Merci beaucoup !
Revenir en haut Aller en bas
Richaud

avatar

Messages : 1820
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Re: Les grandes-orgues de Saint Vincent de Paul à Marseille   Dim 16 Mai - 18:52

Petite info en passant: Plusieurs personnes m'ont fait la remarque que le Contrebasson 32' ne ressemblait à rien, j'ai justifié la chose en invocant mes craintes de le voir disparaitre en concurrence des bombardes 16' de l'orgue historique (qui ne jouaient pas quand j'ai réalisé ce contrebasson).
Eh bien bonne nouvelle, je viens de le reprendre la semaine dernière (peaussage des anches). Il ne vous reste plus qu'à l'essayer.

Cette semaine, je m'attaque à la septième 1'1/7 du solo, dont certains tuyaux semblent avoir été mâchouillés par une vache. (Pourtant, ils sont à 11 mètres du sol dans une boîte expressive...Etrange non?) clown
Revenir en haut Aller en bas
Richaud

avatar

Messages : 1820
Date d'inscription : 12/12/2009
Localisation : Nuits Saint Georges

MessageSujet: Re: Les grandes-orgues de Saint Vincent de Paul à Marseille   Ven 18 Juin - 19:26

Voilà, les mutations de 8' du solo sont terminées (Nazard 2'2/3,Quarte 2', Tierce 1'3/5, Larigot 1'1/3, Septième 1'1/7) rendues un peu plus dynamiques (contrairement aux autres mutations de 32' et 16' qui sont coloristes). A essayer.
Une petite modif à la console C4 (console mobile), le remplacement d'une commande "Annulation GO" par une commande "inversion GO et POS", ce qui fait passer le clavier principal en II et le positif en I.

Modification faite sur le listing de la console le 30/08


Dernière édition par Richaud le Lun 30 Aoû - 9:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Julien Girard
Admin
avatar

Messages : 1091
Date d'inscription : 02/11/2009
Localisation : Neuilly-Plaisance

MessageSujet: Re: Les grandes-orgues de Saint Vincent de Paul à Marseille   Jeu 1 Juil - 13:42

Quelques photos piquées sur le facebook de Paolo Oreni :







Revenir en haut Aller en bas
http://organland.free.fr
astor pierre



Messages : 40
Date d'inscription : 04/04/2010

MessageSujet: Re: Les grandes-orgues de Saint Vincent de Paul à Marseille   Jeu 1 Juil - 14:52

ça me ferait bien plaisir de venir jouer cet orgue un de ces jours...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les grandes-orgues de Saint Vincent de Paul à Marseille   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les grandes-orgues de Saint Vincent de Paul à Marseille
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Saint-Hilaire, Poitiers, [Grandes Orgues Wenner] 1884
» Orgues Belgique & question bête
» Orgues en Flandres
» Saint Sulpice de Favière
» Opéra "hors sol"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Orgue Libre :: Les Orgues :: Orgue classique :: A tuyaux-
Sauter vers: